Mistakes galore

I started learning English in secondary school, aged 11. During those first four years, my teacher was Madame Janszack (I hope this is the correct spelling), and wonderful she was, too. We all remember at least one teacher for how good they were, on any level, and for me, Madame J is that teacher. She taught me how to learn a foreign language, and I am still following her teachings thirty years on.

I remember her lessons very vividly, perhaps because hers were the only ones where I gave any teacher my undivided attention (the span of which is one of a gnat), but mainly because her teaching style matched the way I like to learn. As a pure product of the French education system, I was taught French grammar, syntax and orthography properly, and that was also the way I was taught English. I may still get a few things wrong thirty years on, and I am still learning (do you ever truly stop?), but some of the mistakes people make in English I find deeply irritating…

One of them is the use of ‘of’ instead of ‘have’, as in “he must of made a mistake”, comparable to fingernails on a blackboard. Another is the current predilection, in both languages, for using a comparative adjective when an adverb is needed, as in “She could have done it quicker.” Why that annoys and vexes me, I do not know, but it does. And it does so deeply, to the point of correcting people on the telly. So, because of my love of correct grammar, I do hope you do not find anything that annoys and vexes you in what you have just read…

 

DES FAUTES A GOGO

J’ai commencé à apprendre l’anglais au collège, à l’âge de onze ans. Pendant ces quatre premières années, ma prof était Madame Janszack (j’espère avoir la bonne orthographe), et elle était une super prof. On s’en souvient tous d’au moins un, parce qu’ils étaient tout aussi super, à n’importe quel niveau, et celle dont je me souviens, c’est Madame J. Elle m’a enseigné comment apprendre un langue étrangère, et trente ans après, je suis toujours ses préceptes.

Je me souviens de ses leçons comme si j’y étais, peut-être parce qu’elles étaient les seules pendant lesquelles je donnais à mon prof toute mon attention (et je n’en ai pas beaucoup), mais surtout parce que son style correspondait à ma façon d’apprendre. Etant un pur produit du système éducatif français, j’ai appris la grammaire, la syntaxe et l’orthographe françaises comme il se doit, et c’est la même chose avec l’anglais. Après trente ans, je fais peut-être encore des fautes, et j’apprends tous les jours (est-ce qu’on arrête vraiment d’apprendre?), mais certaines fautes que les gens font m’agacent vraiment…

Comme quand on utilise ‘of’ au lieu de ‘have’: “He must of made a mistake”, que je compare au bruit des ongles qui grincent sur le tableau noir. Une autre faute qui m’énerve vraiment en ce moment, dans les deux langues, c’est l’utilisation d’un comparatif quand un adverbe fait l’affaire, comme dans le désormais célèbre “L’homme le plus vite du monde”. Quant à savoir pourquoi cela m’énerve tellement, je ne sais pas, mais je vous assure que ça me rend dingue. Et pas qu’un peu, au point d’engueuler les gens à la télé. Alors, à cause de mon amour pour la grammaire, j’espère que vous ne trouverez rien qui vous énerve ou vous rende dingue dans ce que vous venez de lire…