02 Mar

LES AVENTURIERS DU PASSÉ PERDU

Je suis aux anges, car une nouvelle série du même nom, menée de grand train par l’excellente Dr Janina Ramirez, passe en ce moment même sur nos écrans. Les deux premiers épisodes ont déjà été diffusés, et je les ai regardés deux fois. A l’heure où j’écris ces lignes, j’attends le dernier épisode avec impatience, car comme pour les autres, il a été filmé dans un endroit où je suis allé ! Je remercie Nina (j’espère qu’elle me pardonnera cette familiarité) et son équipe d’avoir persévéré pendant une période difficile, afin que ces émissions voient le jour. 

Raiders of the lost past I am truly delighted, because a new series of that name, expertly guided by the excellent Dr Janina Ramirez, is on our screens right now. The first two episodes have already aired, and I have watched them twice. At the time of writing, I am waiting for the last episode with great trepidation, since, as for the first two, it was filmed in a place I have visited ! I thank Nina (I hope she will pardon me the familiarity) and her team for persevering during a difficult period, so that these programmes could see the light of day.

Dans le premier épisode, plein de soleil et du chant des cigales, Dr Ramirez nous a raconté la découverte du palais de Knossos, siège de la civilisation minoenne, par Arthur Evans, un riche Britannique, qui fit beaucoup pour révéler au monde tout un pan de l’histoire de la Méditerranée, jusqu’alors inconnu. Le récit de la découverte est bien sûr fascinant, mais ce que j’aime beaucoup dans le style de Nina, c’est qu’elle ne cède pas à la facilité. Elle nous présente le travail de l’archéologue, pas toujours très éthique, dans son contexte, ce qui, ces jours-ci, est assez rafraîchissant.

In the first episode, full of sun and of the song of the cicadas, Dr Ramirez told us about the discovery of the palace at Knossos, seat of the Minoan civilisation, by Arthur Evans, a rich British man who did a lot to reveal to the world a whole chapter of Mediterranean history, until then unknown. The telling of this discovery is of course fascinating, but what I love about Nina’s style is that she doesn’t give in to facility. She presents the archaeologist’s work, not always very ethically responsible, in its context, which these days is quite refreshing.

Dans l’épisode filmé à Oslo et ses environs, Nina visite le Musée des navires vikings, qu’Alphonse et moi avons également visité, et ce par deux fois. C’est un endroit superbe, car je pense que le bâtiment lui-même, qui abrite le fabuleux bateau d’Oseberg, ainsi que tous ses autres trésors, est un chef-d’œuvre. Encore une fois, Nina nous raconte la découverte de ce magnifique objet, dans un contexte de mouvement nationaliste naissant, et ce récit est tout simplement captivant. 

In the episode filmed in Oslo and its vicinity, Nina visits the Viking Ship Museum, that Alphonse and I also visited, twice in fact. It’s a superb place, because I think that the building itself, which shelters the fabulous Oseberg ship, as well as all its other treasures, is a masterpiece. Once more, Nina tells us about the discovery of this magnificent object, in a context of a nascent nationalist movement, and this tale is quite simply captivating. 

Le troisième épisode nous emmènera en Turquie. Je ne sais pas exactement ce qu’en sera le contenu, mais je suis presque sûr que Nina nous fera découvrir un autre trésor, et nous révèlera des merveilles, toujours dans son style inimitable. J’adore vraiment son enthousiasme et sa manière très claire d’expliquer les choses sans devenir condescendante. Alors vous pouvez être sûr.e.s que je serai cloué devant mon écran ce vendredi à 21 heures ! 

The third episode will take us to Turkey. I don’t know exactly what it will contain, but I am almost certain that Nina will help us discover another treasure, and will unearth wonders, always in her inimitable style. I really love her enthusiasm and her very clear way to explain things without ever being condescending. So you can be sure that I will be glued to my screen this Friday at 9pm ! 

Une chose est certaine : avec seulement trois épisodes dans cette nouvelle série, je resterai sur ma faim. J’espère vraiment que Dr Ramirez sera de retour sur nos écrans très bientôt, surtout si la situation créée grâce aux vaccins nous laissera voyager un peu plus dans les mois qui suivent. Je vous demande donc, à vous toutes et tous, si vous avez des endroits et autres trésors à recommander à Nina, et je lui ferai parvenir vos suggestions. A bientôt !

One thing is certain : with only three episodes in this new series, I will remain hungry for more. I really hope that Dr Ramirez will be back on our screens soon, especially if the situation, made better by the vaccines, lets us travel a little more in the next few months. Therefore I am asking you all, if you can recommend other places and treasures to Nina, to let me know, and I’ll pass the information on. See you soon !  

23 Feb

UNE MAISON ET UN FOYER

Encore une fois, mes abonné.e.s auront vu sur Twitter ou Instagram qu’un nouveau pan de mon histoire en commun avec mon mari vient de prendre fin. Dans les derniers jours, nous avons donné le dernier coup de clé dans la serrure de la maison qui a abrité sa jeunesse. Il était en effet arrivé dans cette maison toute neuve à l’âge de 5 ans, et presque soixante ans plus tard, la voilà vide, débarrassée de tous ses meubles et de tous ses souvenirs.

A house and a home Once more, my followers on Twitter and Instagram will have seen that another chapter of the common history between my husband and me has just closed. In the last few days, we turned the key one last time in the lock of the house that shletered his youth. Indeed, he arrived in this brand new house aged 5, and almost sixty years later, here it stands empty, unburdened of all its furniture and of all its memories. 

Je trouve intéressant d’utiliser le mot foyer pour décrire ce qui n’était pas seulement une maison, mais un toit protecteur au-dessus d’une petite famille heureuse. Depuis le décès de son père il y a dix ans, G s’occupait de sa petite maman, qui vivait seule dans cette demeure ma fois assez imposante. Et puis, l’année dernière, presque jour pour jour, elle a aussi quitté ce foyer avant de s’éteindre paisiblement à l’âge de 97 ans.

I find it interesting that we use the word for « hearth » to describe our home, and what is not only a house, but a roof under which a happy little family lived. Since the death of his father ten years ago, G was taking care of his little mummy, who lived alone in this rather imposing house. And then, last year, almost to the day, she too left her home before quietly slipping away at the age of 97.

Alors depuis Noël dernier, nous avons eu la tâche de vider cette maison de tous ses souvenirs, qui n’ont bien sûr pas été jetés à la poubelle. Même s’il faut essayer de ne pas être trop sentimental quand il s’agit simplement d’objets, de lettres, et de bibelots, la tâche est difficile. Émotionnellement et physiquement, elle est épuisante. Alors même si en venir à bout fait du bien, c’est beaucoup de tristesse qui nous reste dans les mains, et sur le cœur. 

And so, since last Christmas, we have been tasked with emptying this house of all its memories, which of course have not been thrown in the bin. Even if you have to try not to be too sentimental when you’re merely considering objects, letters, and trinkets, the task is a difficult one. Emotionally and physically, it is exhausting. So even if putting an end to it is satisfying, we are left with a lot of sadness on our hands, and in our hearts.

Nous savons qu’un jour nous aurons une petite maison de vacances en Provence, et elle est déjà garnie dans nos esprits de tous les plats de l’entre-deux-guerres que nous avons gardés, de jolis petits vases pour les bouquets de lavande, et de tout un service de table ! Il y a également plusieurs cartons pleins de l’histoire de la famille, y compris celle du grand-père, un des premiers aviateurs de la première guerre mondiale et récipiendaire de la George Cross.

We know that one day there will be a little house in Provence, and in our heads, it is already filled with all the interwar dishes we have kept, with pretty little vases for the lavender bouquets, and with a whole set of crockery ! There are also quite a few boxes filled with family history, including grandpa’s story, about one of the first flying men of the First World War and recipient of the George Cross. 

Alors même si aujourd’hui c’est avec tristesse que les clés passent d’une main à une autre, nous savons que cette maison deviendra à nouveau un foyer, grâce à une autre famille, et qu’elle vibrera à nouveau avec tous les fous rires, les petits bobos, les bonnes nouvelles, et tous les projets de ceux et celles qui y habiteront pour, nous l’espérons, encore plus de cinquante ans. Alors voilà, à vous de jouer.

And so, even if today it is with great sadness that the keys pass from one hand to another, we know that this house will again become a home, thanks to another family, and that it will once more resonate with the laughs, the scratched knees, the good news, and all the plans of those who will, we hope, live there for fifty years more. So there you are, it’s your turn. 

16 Feb

LES CINQ RÉPUBLIQUES

Lors d’une leçon récente, un de mes élèves m’a posé une belle et intéressante question en deux parties : pourquoi appelle-t-on parfois la France « la République française » et pourquoi en est-on à la cinquième ? En d’autres mots, qui a créé le système gouvernemental actuel, et quels événements sont responsables du changement de régime ? Bien qu’ayant été en mesure de répondre (assez grossièrement) à ces questions, je vous propose aujourd’hui un (tout petit) cours d’histoire. Accrochez-vous, cet article va être assez long ! 

The five Republics During a recent leçon, one of my students asked me a beautiful and interesting questions in two parts : why do we call France « the French Republic » and why are we on the fifth ? In other words, who created the current governmental system, and which events are responsible for the change of regime ? Even though I was able to answer (quite roughly) these questions, I offer you today a (very short) history lesson. Hold on to your hats, this post is going to be a long one !

La première république nous vient directement de la Convention Nationale de 1792 qui, suivant la Révolution de 1789, établit une République pour remplacer une royauté quelque peu « raccourcie ». S’appuyant sur une Constitution garantissant les droits de l’homme, on aurait pu croire que la Première République allait durer un bon bout de temps… Et bien, pas du tout ! Le règne de Maxime Robespierre et de ses potes, plus connu sous le nom de la Terreur, voit des milliers de personnes passées à la guillotine, et beaucoup plus d’autres arrêtées. Pas très républicain, tout ça.

The first republic came directly to us from the National Convention of 1792 which, following the Revolution of 1789, established a Republic to replace a somewhat « shortened » monarchy. Relying on a Constitution guarantying Human Rights, you could have believed that the First Republic would last for a good while… Well, not at all ! The reign of Maxime Roberspierre and his mates, better known as The Terror, saw thousands of people guillotined, and many more arrested. Not very republican, is it ?

Ce qui explique peut-être un peu l’ascension stratosphérique d’un génie militaire corse, et le fait que sous le nom de Napoléon I, il pose sur sa propre tête une couronne d’empereur, avant de conquérir presque toute l’Europe. Suivant un petit problème dans une ferme à Waterloo, il disparait de la circulation, ce qui permet à la Restauration et à la Monarchie de Juillet de mettre fin à la première République. 

Which may help to explain the stratospheric rise of a Corsican military genius, and the fact that under the name of Napoléon I, he crowns himself emperor, before conquering almost the whole of Europe. Following a small issue at a farm in Waterloo, he disappears from view, which enables the Restauration and the July Monarchy to end the first Republic.

La deuxième République, bizarrement, commence avec un autre Napoléon. Louis, le neveu du précédent, donne à la France une seconde constitution, ce qui généralement produit une nouvelle République. Un des faits les plus marquants de cette période est l’abolition de l’esclavage sur le territoire français. Malheureusement, la famille Bonaparte frappe encore, et Napoléon III prend le pouvoir, déclare un Second Empire, et se débarrasse de la deuxième République. 

The second Republic, bizzarely, starts with another Napoléon. Louis, the previous one’s nephew, gives France a second consitution, which nornally produces a new Republic. One of the most interesting facts of this period is the abolition of slavery on all French territories. Sadly, the Bonaparte family strikes again, and Napoléon III seizes power, declares a Second Empire, and gets rid of the second Republic. 

Après la guerre franco-prussienne de 1870-1871, une troisième République voit le jour, et passe soixante-dix ans à essayer de décider quoi faire. Cette période connait la prospérité, mais est aussi instable, avec 18 gouvernements entre 1929 et 1939. Elle réussit à séparer l’État et l’Église, permet au chemin de fer de développer un réseau très important, et apporte à la France de nouveaux territoires sous la forme de colonies. Mais elle guide aussi les Français.e.s à travers deux Guerres Mondiales, et des événements qui divisent encore la population, comme l’affaire Dreyfus. L’occupation de la France par les forces allemandes et le régime de Vichy mettent fin à la plus longue des Républiques. 

After the franco-prussian war of 1871, a third Republic is born, and spends seventy years trying to figure out what to do. This period knows prosperity, but is also unstable, with 18 governments between 1929 and 1939. It manages to separate Church and State, allows the railways to develop a very extensive network, and brings new territories to France in the shape of new colonies. But it also guides the country through two World Wars and some events that still divide opinion, like the Dreyfus affair. The occupation of France by the German forces and the Vichy regime put an end to the longest of the Republics.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, la France se retrouve à peine guidée par un puissant groupe législatif et un président quelque peu cérémoniel. La quatrième République est faible, et ne sait pas comment gérer les conséquences du conflit qui a mis fin à la troisième. Un cabinet ministériel dure en moyenne six mois, et seize premiers ministres se succèdent entre 1946 et 1958. C’est dans cette atmosphère fébrile que la crise algérienne de 1958, qui décidera de la fin de l’emprise de la France sur ses colonies, mène à une crise bien plus généralisée.

After the Second World War, France finds herself guided by a powerful legislative group and a somewhat ceremonial president. The Fourth Republic is weak, and does not know how to manage the consequences of the conflict that ended the third. A Cabinet lasts on average six months, and sixteen prime ministers come and go between 1946 and 1958. It is in this febrile atmosphere that the Algerian crisis of 1958, which will decide of the end of the stronghold of France over her colonies, leads to a much more general crisis. 

Avec la situation algérienne en pleine ébullition, le Parlement est dissous, et le Général de Gaulle est rappelé au pouvoir. Une nouvelle constitution, qui décide de l’élection du Président au suffrage universel direct, donne naissance à la Cinquième République et à un Président qui devient une des plus puissantes personnes au monde : il choisit son premier ministre, contrôle les forces armées et l’arsenal nucléaire national, peut dissoudre le parlement et appeler la population à voter, par référendum, par exemple, quand bon lui semble.

With the Algerian situation reaching boiling point, Parliament is disolved, and General de Gaulle is called back at the helm. A new constitution, which pronounces on the election of the President through universal suffrage, gives birth to the Fifth Republic and to a President who becomes one of the most powerful people on the planet : he chooses his prime minister, controls the armed forces and the national nuclear arsenal, can disolve the parliament and call the population to cast their vote, by referendum, for example, whenever he likes. 

Voilà. Un petit précis historique sur la République Française. La question restante est : combien de temps durera la cinquième ? L’année prochaine, les élections nationales décideront peut-être de son sort, si par exemple Marine le Pen est élue, et décide de mettre en mouvement ses réformes prévues, telle que le moratoire sur toute immigration et Frexit. Passez me dire ce que vous en pensez, je serai très curieux de vous lire. A bientôt ! 

There you are. A little history summary on the French Republic. The remaining question is : how long will the fifth last ? Next year, the national elections will maybe determine its fate, if for example Marine le Pen is elected, and decides to get a move on her planned reforms, such as the moratorium on all immigration and Frexit. Drop by to let me know what you think about it, I will be very curious to read your answers. See you soon ! 

09 Feb

HANS ZIMMER

Mes lecteurs et lectrices assidu.e.s sauront que je ne travaille jamais dans un silence complet, car je n’arrive pas à me concentrer sans bruit de fond. C’est le cas au moment même où j’écris ces lignes, puisque je travaille confortablement debout avec dans les oreilles un concert du compositeur Hans Zimmer, sur scène avec environ soixante-dix musiciens et choristes. Ce qui m’étonne le plus, et la raison pour laquelle je vous en parle, c’est que je ne savais pas que ce maestro était responsable de tant de musiques de films !

Hans Zimmer My devoted readers will know that I never work in complete silence, because I cannot concentrate without background noise. It is the case at this very moment, as I am writing these lines, as I am working comfortably standing listening to a concert from the composer Hans Zimmer, on stage with about seventy musicians and a full choir. What surprises the most, and the reason for this post, is that I didn’t know that this maestro was responsible for so many film scores ! 

Je ne suis pas grand fan du roman, et guère plus de son adaptation cinématographique, mais j’adore vraiment la musique composée pour The da Vinci Code. Hans Zimmer a raconté qu’il avait tiré son inspiration des lieux où se déroule l’action du film. C’est ainsi que le morceau que je préfère, une variation sur le thème principal, est tout à la fin du film, quand le héros se rend à la pyramide du Louvre. Rien que d’y penser, j’en ai la chair de poule.

I am not a fan of the novel, and no more of the cinema adaption, but I truly love the music composed for The da Vinci Code. Hans Zimmer said that he had drawn inspiration from the locations where the action takes place in the film. That’s why the piece I adore the most, a variation on the main theme, is right at the end of the film, when the hero goes to the Louvre pyramid. Just thinking about it, I get goose bumps. 

J’adore aussi voir ce grand compositeur se pencher sur un genre que beaucoup considèrent inférieur. Ses musiques pour Kung Fu Panda et Spirit, l’étalon des plaines sont tout simplement parfaites. Comme pour un film conventionnel, je trouve que la musique d’un film d’animation est importante pour faire passer beaucoup d’émotion, ce qui est parfois difficile en l’absence d’acteurs et actrices. Mais je galope très facilement avec Spirit grâce à cette musique.

I also love to see this great composer tackle a genre that many think inferior. His scores for Kung Fu Panda  and Spirit, the Stallion of the Cimarron are quite simply perfect. Just as for a conventional movie, I find that the music for an animated movie is important to convey a lot of emotion, which is sometimes difficult in the absence of real actors. But I am easily galloping with Spirit thanks to this music. 

A la fin de ce concert, que j’écoute en boucle en ce moment, se trouve une autre composition que j’adore : la bande sonore pour la série des films des Pirates des Caraïbes. Je dois bien avouer commencer à me dandiner comme un fou dès les premières notes. C’est pour moi une excellente musique de film, car elle me transporte immédiatement dans l’univers qu’elle évoque. Et en plus, elle me met de bonne humeur, quelque chose de très précieux en ce moment.

At the end of the concert, which I have been listening in a loop for a while, you can find another piece that I love : the soundtrack for the Pirates of the Carribean movies. I must admit that I start to shimmy like a crazy person with the first chords. It is for me an excellent film score, because it immediately transports me to the universe it evokes. And on top of it, it makes me happy, something that is very precious these days.

Alors bien sûr je me dois de vous demander : aimez-vous les musiques de films ? Et si votre réponse est positive, me ferez-vous le plaisir de me dire quelle bande sonore vous fait frissonner, sourire, danser ? J’adore lire vos réponses en commentaire, et quand vous me faites signe sur Twitter ou Instagram, alors n’hésitez surtout pas à vous abonner et à venir causer, car je suis toujours disponible. A bientôt ! 

So of course I must ask you : do you like film scores ? And if your answer is positive, will you give me the pleasure to let me know which soundtrack makes you shiver, smile, dance ? I love to read your answers in your comments, and when you get in touch on Twitter or Instagram, so please do not hesitate to follow me and come chat, as I am always available. See you soon ! 

02 Feb

GOURMANDISES LOCALES

A l’heure où j’écris ces lignes, je rentre tout juste de l’excellent petit magasin du village d’Hambleden qui est le plus proche du QG d’ALK. En plus d’accueillir un petit bureau de poste très pratique, il sert notre petite communauté à merveille, avec tout ce que l’on trouve généralement dans les magasins de proximité et beaucoup de gourmandises. Et laissez-moi vous dire qu’elles sont très populaires avec les gens de passage, comme les cyclistes et les randonneurs. 

Local treats At the time I am writing these lines, I am just back from the excellent little village store in Hambleden, which is the closest to ALK HQ. Further to hosting a very useful little post office, it serves our little community wonderfully, with everything that you usually find in corner shops, and a lot of treats. And let me tell you that they are very popular with passing people, among them cyclists and walkers. 

La semaine dernière, après une conversation distancée avec Sarah, la gérante, j’ai reçu une commande. Je suis bien sûr super content, car toute nouvelle collaboration est la bienvenue, et j’adore diversifier mes activités ! Alors après discussion, je suis allé acheter les ingrédients pour une quiche à la Arnaud, basée sur une quiche lorraine, et un très traditionnel bara brith gallois. Et le lendemain, j’ai livré mes deux offrandes, tout juste sorties du four.

Last week, after a socially distanced chat with Sarah, the manager, I got an order. I am of course super happy, as all new collaborations are welcome, and I love to branch out ! So after a conversation, I went to buy the ingredients for an Arnaud quiche, based on a quiche lorraine, and a very traditional Welsh bara brith. And the following day, I delivered my offerings, straight out of the oven.

J’ai reçu un super retour d’information : la quiche est partie très très vite, et le gâteau aussi, alors j’ai déjà reçu commande de deux autres quiches pour cette semaine. Apparemment, plusieurs personnes ont demandé à Sarah de commander la même quiche ! Et cette semaine, je vais aussi essayer de satisfaire les végétarien.ne.s du village en préparant une quiche au brocoli et au fromage de chèvre. 

I received great feedback : the quiche went very quickly, and the cake too, so I have already received an order for two other quiches for this week. Apparently, some people asked Sarah to order the same quiche ! And this week, I am also going to try to satisfy the vegetarians in the village with a broccoli and goat’s cheese quiche.

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’adore me diversifier, et bien sûr je suis très flatté d’être une des personnes à qui on fait appel pour préparer des gourmandises pour le magasin. Je suis d’ailleurs en très bonne compagnie, entre les beignets, les brownies et les tartelettes salées offertes sur le comptoir. J’essaye également de faire quelques courses au magasin, et de ne pas seulement acheter mon journal, car je pense que ces jours-ci, il est important de soutenir notre économie locale, en fréquentant les petits magasins au pas de notre porte. 

As I told you above, I love to branch out, and of course I am very flattered to be one of the people called upon to prepare treats for the store. I am in good company indeed, between the doughnuts, the brownies and the savoury tartlets offered on the counter. I try also to shop at the store, and to buy not just my paper, because I think that these days, it is important to support our local economy, by frequenting small shops on our doorsteps.

Je sais que vous aussi faites de votre mieux pour aider le boucher, le boulanger ou l’épicier près de chez vous. Je comprends tout à fait que les supermarchés sont utiles et moins chers, mais pourquoi ne pas acheter mes céréales du matin ou mes bananes plus près de chez moi ? Surtout que si le magasin en question vous commande des gourmandises à vendre à ses client.e.s. Alors je vous laisse pour aller les préparer, ces gourmandises. A bientôt ! 

I know that you too are doing your best to help the butcher, the baker and the green grocer near you. I totally understand that supermarkets are useful and less expensive, but why not buy my morning cereals and bananas nearer to home ? Especially if the shop in question orders treats from you to sell to their customers. So I must leave you to prepare those treats. See you soon ! 

26 Jan

MES DIVAS

Maintenant que les jours sont courts et plutôt sombres plutôt tôt, ma tête se tourne vers des souvenirs plus lumineux. Tenez, par exemple, les deux semaines passées en Méditerranée en été il y a maintenant deux ans. Une belle croisière, où je me suis bien reposé pendant de belles journées ensoleillées. Et quand la nuit venait, Lisa Harman, la diva du Commodore club, nous délectait de ses morceaux choisis. 

My divas Now that the days are short and rather dark rather early, my head turns towards more luminous memories. Here, take for example the two weeks spent in the Mediterranean that summer two years ago. A beautiful cruise, where I rested properly during beautiful sunny days. And when night came, Lisa Harman, the Commodore Club diva, delighted us with chosen pieces. 

D’autant plus que cette talentueuse chanteuse et pianiste nous demandait tous les soirs si nous avions des chansons que nous aimerions entendre. Défi accepté! Un certain soir, j’étais d’humeur à entendre ce qu’on appelle en anglais des ‘torch songs’, des chansons assez mélancoliques, presque toujours chantées par des femmes courageuses, de vraies divas. 

All the more so since this talented chanteuse and pianist asked us every night for requests, songs we would like to hear. Challenge accepted! One particular evening, I was in the mood for what we call ‘torch songs’ in English, these melancholy songs, almost always sung by formidable women, true divas.

Et pour moi, Lisa en faisait partie ce soir-là. Quelle voix! Ses interprétations de toutes ces chansons étaient très personnelles, pleines d’émotion, mais aussi de rire et de fantaisie, comme il se doit. Des interprétations de diva. Elle aurait pu prendre place au panthéon des divas dont les prénoms sont suffisants: Bette, Liza, Barbra, Whitney… 

And for me, Lisa was one of them that night. What a voice! Her interpretations of all those songs were very personal, full of emotion, but also of laughter and fantasy, as it should be. Diva interpretations. She could take her seat in the pantheon of the divas whose first names are enough: Bette, Liza, Barbra, Whitney…

C’est un talent rare que j’apprécie tout particulièrement, moi qui ne suis pas musicien pour deux sous. Lisa m’a bel et bien enchanté ce soir-là, et pendant tant d’autres, et je me lassais pas de l’entendre. D’autant plus que ces à partis étaient très drôles, ainsi que sa façon de communiquer avec son public. Cette diva et son piano seraient tout à fait le genre de choses que j’aimerais offrir aux invités de mon mariage, plutôt qu’un DJ qui se cache derrière ses bidules électroniques. 

It is a rare talent, one I appreciate even more, as I am not the least musical. Lisa truly and completely enchanted me that night, and during many others, and I couldn’t wait to hear her again. Especially since her asides were funny, as was her way of communicating with her public. This diva and her piano would be exactly the type of thing I would like to offer to my guests at my wedding, rather that a DJ hiding behind his electronic gubbins. 

Voilà, vous savez tous de mon amour pour les divas et leurs ‘torch songs’, pour la pluissance et le contrôle de leur voix, pour l’émotion crue qu’elles nous offrent. Et Lisa Harman fait désormais partie de ce cercle très select. Alors, pour la prochaine fois, j’espère que vous me direz quelle(s) chanson(s) vous aimeriez entendre, et je lui passerai le message. A bientôt !

There, you know everything about my love for divas and their torch songs, for the power and control of their voice, for the raw emotion that they give us, And Lisa Harman is now part of this very select circle. So, for the next time, I hope that you will tell which song(s) you would like to hear, and I’ll let her know. See you soon !

19 Jan

UNE PART DE GATEAU ENTRE AMI.E.S

Il y a peu, j’ai eu l’honneur d’être l’invité de deux super profs, Sarah et Barbara, qui m’ont donné l’opportunité de rencontrer les personnes qui ont la chance de travailler avec elles. Je vous ai déjà raconté ici comment ça s’est passé avec Sarah, alors je ne pouvais pas laisser une autre semaine s’écouler sans vous parler des trois leçons en cuisine que Barbara a organisées pour nous. 

A piece of cake with friends Not so long ago, I had the honour to be the guest of two super teachers, Sarah and Barbara, who gave me the opportunity to meet the people who are lucky to be working with them. I have already told you here how it went with Sarah, so I didn’t want to let another week fly by without telling you about the three lessons we spent in the kitchen, all organised for us by Barbara.

Tout avait commencé par une offre très généreuse de la part de Barbara, alias Lingua Form Ltd. Elle m’avait contacté pour une collaboration avec un de ses groupes d’étudiant.e.s avancé.e.s sur Zoom, et on avait passé une bonne heure à discuter, à poser de super questions et à y répondre, en petits groupes créés de façon experte par Barbara. C’est vraiment tout un art de savoir comment regrouper des personnes comme ça, et grâce à Barbara, j’ai beaucoup appris. 

It had all started by a very generous offer from Barabara, a.k.a Lingua Form Ltd. She had contacted me for a collaboration with one of her advanced learners groups via Zoom, and she spent a great hour chatting, asking super questions and answering them, in small groups expertly created by Barbara. It really is an art knowing how to group people up like that, and thanks to Barbara, I learned a lot.

J’ai été donc très flatté d’être invité derechef, cette fois pour préparer un gâteau typiquement français, le biscuit de Savoie. C’est une génoise très légère, sans matières grasses, qui est assez facile à préparer et cuit en un rien de temps. J’ai trouvé super sympa de guider une trentaine de personnes à travers les étapes de la préparation de ce gâteau, et surtout de voir les produits finis, même si seulement sur mon écran. On a aussi beaucoup discuté, en étudiant en plus les règles de l’impératif. 

Therefore, I was utterly flattered to be invited again, this time to prepare a typically French cake, a biscuit de Savoie. It is a very light sponge, without any fat, which is quite easy to prepare, and bakes in no time at all. I found it really cool to guide about thirty people through the stages of the preparation of this cake, and especially to see the finished products, even if only on my screen. We also chatted a lot, studying the rules of the imperative.

Je sais que je vous ai déjà posé la même question il n’y a pas si longtemps, mais maintenant que je me retrouve une nouvelle fois confiné chez moi tout comme la plupart de mes étudiants, j’ai le temps de développer mes propres cours en groupe, que je devrais être en mesure de proposer très bientôt. Je vais pour cela offrir une session gratuite à 6 personnes, alors n’oubliez pas de jeter un œil sur mon compte Twitter ou sur Instagram. 

I know I have already asked that very same question not so long ago, but now that I find myself in lockdown in my own home, just like most of my students, I have got the time to develop my own group lessons, which I should be able to offer very soon. For that purpose, I am going to offer a free session to 6 people, so don’t forget to keep an eye on my Twitter or Instagram accounts.

Je vais essayer de créer des groupes avec des gens du même niveau, pour tous et toutes vous réunir, vous qui cherchez l’occasion de pratiquer un peu votre français. Le but de ces leçons sera de vous écouter, de vous répondre et de vous aider avec tous ces petits problèmes qui n’arrêtent pas de vous jeter des bâtons dans les roues. Alors si vous voulez participer, il ne me reste plus qu’à vous dire : à bientôt !

I am going to try to create groups with people of the same level, to welcome all of you who are looking for an opportunity to practise your French a little. The aim of these lessons will be to listen to you, to answer your questions and to help you with all these little problems that always throw a spanner in the works. So if you want to participate, all I have left to say is : see you soon !

12 Jan

AMSTERDAM

Inspiré ici non pas par la cité néerlandaise, mais par la chanson éponyme de Jacques Brel, je viens vous demander votre avis sur un projet qui me trotte dans la tête depuis un petit moment. Je veux parler ici de la possibilité de lancer mon propre podcast. Une de mes abonné.e.s sur Twitter m’a donné une bonne idée, et je pense exploiter une ressource jugée assez difficile : la chanson française. D’où mon désir de vous parler de cette superbe chanson. 

Amsterdam Inspired here not by the Dutch city but by the eponymous song by Jacques Brel, I am here to ask you about a project I have had in my head for some time. I mean by that the possibility of launching my own podcast. One of my Twitter followers gave me a good idea, and I am thinking of exploiting resources some find difficult : French songs. Hence my desire to tell you about this sublime song. 

Saviez-vous, par exemple, que le seul enregistrement de cette chanson est une performance en concert ? Selon mes recherches, Jacques Brel avait décidé que le texte de sa chanson était trop ‘facile’, bien qu’elle fut un de ses plus grands succès, mais uniquement sur scène. Pourtant, quelle énergie dans cette chanson ! Je trouve l’interprétation de ce texte, toute en crescendo, simplement superbe. Une autre raison pour ne pas l’enregistrer en studio ?

Did you know, for example, that the only recording of this song is a live performance ? According to my research, Jacques Brel had decided that the lyrics of his song were too ‘facile’, although it was one of his greatest success, but only on stage. However, how much energy is in this song ! I find the interpretation of this text, all in crescendo, simply superb. Another reason not to record it in the studio ?

La puissance dans la voix de Jacques Brel, qui expose tant d’émotion, sert un texte tout aussi puissant et intéressant. Loin de le trouver facile, j’en apprécie les détails et la façon dont lui aussi sert la chanson. On commence tout doucement avec « les langueurs océanes », mais soudain les marins d’Amsterdam deviennent des géants, en montrant «des dents à bouffer des haubans », avant de finir, «comme des soleils crachés », sur les quais du port. Rien que de taper ces mots, j’en ai la chair de poule. 

The power in Jacques Brel’s voice, which exposes so much emotion, is at the service of a text just as powerful and interesting. Far from finding it facile, I appreciate the details of it, and the way it also serves the song. We start softly with ‘les langueurs océanes’ (the languidness of the ocean), but all of a sudden the sailors from Amsterdam become giants, with ‘des dents à bouffer des haubans’ (teeth strong enough to bite through the rigging), before ending, ‘comme des soleils crachés’ (like spat out suns) on the harbour front. Just typing these words, I get goose bumps. 

Alors je pense adapter mon projet de podcast pour parler de toutes ces chansons qui me font le même effet, et pour aider un public plus large à découvrir tout un pan de la culture française qui n’est pas très connu hors des frontières de l’Hexagone. La richesse de la langue française, pour moi, n’est jamais mieux exprimée que dans les textes de toutes ces chansons que j’adore. Et il y en a beaucoup, beaucoup…

So I am thinking about adapting my podcast project to talk about all the songs that have the same effect on me, and helping a larger public to discover a whole part of French culture that is virtually unknown outside France. The richness of the French language, for me, is never better expressed that in the lyrics of all those songs I love. And there are so many of them… 

Elles ne sont peut-être pas très populaires, mais moi, je les aime. J’ai grandi avec elles, et j’en découvre toujours de nouvelles, alors j’attends vos recommandations avec impatience. J’espère que vous me ferez également le plaisir de me faire savoir quels sujets vous aimeriez voir abordés dans mon podcast ! Alors on se retrouve ici, en commentaires, ou sur Twitter, Instagram et Facebook. A bientôt !  

They may not be very popular but I like them. I grew up with them, and I’m always finding new ones, so I look forward to your recommendations. I hope that you will also be kind enough to let me know which topics you’d like to see on my podcast ! So let’s meet up here, in a comment, or on Twitter, Instagram and Facebook. See you soon ! 

06 Jan

L’ÉPIPHANIE

Je ne pouvais pas laisser cette semaine passer sans vous parler de l’excellente tradition qu’est la galette des rois. Je pense que certain.e.s d’entre vous, qui étudient le français et s’intéressent à la culture de mon pays, sauront que certaines dates sont fortement associées à des spécialités gastronomiques. Le 2 février et mardi gras vont main dans la main avec les crêpes, par exemple. Mais je vous en reparlerai un atre jour.

An epiphany  I could not let this week go by without telling you about the excellent tradition that is the galette des rois. I think that some of you, who are studying French and are interested in my country’s culture, will know that some dates are strongly associated with gastronomic specialties. February 2nd and Mardi Gras go hand in hand with pancakes, for example. But I’ll tell you about that another day.

La fin de l’année est la période la plus propice à tous les débordements culinaires et alcooliques, et chaque famille a ses traditions, de la dinde aux marrons à la bûche de Noël, en passant par le pétillant dans les verres qui clinquent à minuit. Même si le repas de Noël se fait le 24 au soir en France, et si le foie gras, les escargots ou les huîtres ne sont pas à votre goût, les Français.e.s aiment bien se retrouver en famille pour les déguster et célébrer les fêtes.

The end of the year is the most propitious period to all sorts of food- and alcohol-related excesses, and each family has its traditions, from the turkey stuffed with chestnuts to the Yule log, via the bubbles in the clinking glasses at midnight. Even if the main Christmas meal happens on the evening of the 24th in France, and if foie gras, snails or oysters are not to your taste, the French love to gather as a family to appreciate them and celebrate.

Le 6 janvier est une de ces dates dont je vous parle dans le premier paragraphe, car elle est associée, et ce depuis plusieurs siècles, à la très bonne galette des rois. Presque partout en France (elle est apparemment moins populaire dans le sud, même si 32 millions de galettes se vendent chaque année), on célèbre l’arrivée des rois mages auprès de l’enfant Jésus en partageant deux disques de pâte feuilletée qui sandwichent (la plupart du temps) de la frangipane, une préparation à base d’amandes en poudre, où se cache une fève. 

January 6th is one of the dates I tell you about in the first paragraph, as it has been linked, for centuries, to the excellent galettes des rois. Almost everywhere in France (it is apparently less popular in the south, even if 32 million galettes are sold each year), we celebrate the arrival of the three kings by the side of the infant Jesus by sharing two disks of flaky pastry containing (most of the time) frangipane, a preparation based on ground almonds, where a little token is hidden.

La tradition veut que l’on partage une (ou plusieurs !) galette(s) avec famille et ami.e.s, avec le ou la plus jeune sous la table pour attribuer les parts : la personne qui trouve la fève (sans se casser les dents !) devient roi ou reine pour la journée. Et ça, pour moi, est une superbe tradition qui vaut la peine de préparer sa propre galette, surtout que l’on n’en trouve pas ici. 

Tradition says that you share one (or several !) galette(s) with friends and family, the youngest being under the table to allocate the slices : the person who finds the token (without cracking a tooth !) becomes queen or king for the day. And that, for me, is an excellent tradition for which it is worth preparing your own galette, especially since you can’t find one over here.

Je vais donc de ce pas aller préparer la mienne, pour la première fois. Je sais que certains d’entre vous me souhaitent déjà bonne chance, mais comme j’ai reçu de très précieux conseils d’un copain qui est chef, et qui suit la recette de sa maman française pour préparer la sienne, je pense que je vais tirer mon épingle du jeu… J’espère cependant que vous passerez me raconter quelle(s) tradtion(s) française(s) vous appréciez tout particulièrement. A bientôt !

I am therefore off to prepare mine, for the first time. I know that some of you are already wishing me good luck, but as I have received excellent advice from a friend who’s a chef, and who follows his French maman’s recipe to make his own, I think I will manage… I hope, however, that you’ll drop by to tell me which French tradition(s) you love most. See you soon !