11 Jun

LE JOUR J

Le week-end dernier, j’avais les yeux humides en regardant ces hommes, droits comme des ‘i’ malgré leur âge, avancer lentement sur cette scène, devant un fond montrant des images du plus grand débarquement aérien et maritime de tous les temps. Il y a soixante-quinze ans, dans un effort surhumain, des milliers d’hommes prenaient part à l’assaut des plages normandes, pour libérer la France et le reste de l’Europe, occupés par les forces allemandes.

D-Day      Last weekend, my eyes were distinctively moist as I watched these men, straight as a pole despite their age, slowly walk towards the front of that stage, in front of screens displaying pictures of the largest air and sea operation of all times. Seventy-five years ago, in a superhuman effort, thousands of men took part in the assault of the Normandy beaches, to free France and the rest of Europe, occupied by German forces.

Même si les blessures ont cicatrisé, si les peuples sont maintenant amis, il est important de ne pas oublier, de se souvenir de ce qui s’est passé, et de célébrer les efforts de tous ceux qui se sont sacrifiés pour l’idée de la Liberté. L’anniversaire du débarquement des troupes américaines, canadiennes et britanniques sur les cinq plages de Normandie a réuni les anciens combattants. 

Even if the wounds healed, if the peoples are now friends, it is important not to forget, to remember what happened, and to celebrate the efforts of all those who sacrificed themselves for the ideal of Freedom. The anniversary of the landing of the American, Canadian and British troops on the five beaches of Normandy got the veterans together. 

Certains reviennent en France pour la première fois depuis 1944. D’autres n’ont jamais parlé de leur expérience à qui que ce soit, pour ne pas revivre les horreurs auxquelles ils ont été confrontés. Et pourtant ils sont là, leurs médailles brillant fièrement sur leur poitrine. Ils posent une couronne de coquelicots au pied des tombes de leurs camarades tombés au combat. Ils disent fort et haut qu’ils ne sont pas des héros: les vrais héros reposent là depuis 75 ans. 

Some are coming back to France for the first time since 1944. Others have never talked about their experience so as not to relive the horrors they witnessed. But they are here all the same, their medals proudly glinting on their chests. They lay a wreath of poppies on their comrades’ tombs, those who fell fighting. They say, clearly and proudly that they are not the heroes: the real heroes have been lying here for 75 years. 

Alors s’il vous plaît, laissez-moi me joindre à tout le monde, des dignitaires à vos arrières-petits-enfants, pour simplement vous dire: ‘Merci.’

So please, let me join everybody, from the dignitaries to your great-grandchildren, to simply say: ‘Thank you.’

05 Jun

D’OÙ VENEZ-VOUS?

Je pense que la question que l’on me pose le plus est: ‘D’où êtes-vous en France?’. C’est une question facile à poser à quelqu’un que l’on rencontre pour la première fois, et qui ne me dérange pas, bien au contraire. Mais c’est également une question qui peut éliciter une réponse assez longue. Alors autant commencer par la réponse courte: je suis né en Bourgogne, dans le joli département de la Côte d’Or, sur les bords de la Seine. Et c’est de là que je viens. 

Where are you from?   The question that people ask me the most is: ‘Where in France do you come from?’. It is an easy question to ask to someone you meet for the first time, and that I don’t mind, quite the opposite. But it is also a question that can elicit a rather long answer. So we might as well start with the short answer: I was born in Burgundy, in the pretty départementof the Côte d’Or, right on the Seine. And that is where I come from.

Cette belle région, que je visite tès souvent, tient une place bien spéciale dans mon coeur, même si je n’y suis pas resté très longtemps, même si je ne peux pas dire que j’y ai des racines très profondes. Ayant déménagé plusieurs fois après avoir quitté la Bourgogne, je me suis retrouvé à Orléans, sur les bords de la Loire, cette fois. 

This beautiful region, that I visit very often, occupies a special place in my heart, even though I didn’t stay there long, even if I can’t claim to have deep roots there. Having moved several times after leaving Burgundy, I found myself in Orléans, on the banks of the Loire this time. 

Là, j’ai passé mon baccalauréat et mes années à l’université, et ai effectué un petit passage par Bourges dans le cadre de mon service militaire. Et en 1997, je suis arrivé en Ecosse, où j’ai reçu mon diplôme de prof, avant d’enseigner dans quelques écoles. Je pense que j’y serais resté si le manque de travail ne m’avait fait ‘descendre’ en Angleterre. 

There, I went through my baccalauréat (the equivalent of A levels) and my university years, and I even went a little out of my way to Bourges in the framework of my military service. And in 1997, I arrived in Scotland, where I gained my PGCE, before teaching in a few schools. I think I would have stayed there if the lack of work hadn’t forced me to ‘go south’ to England.

Ceux et celles qui suivent les aventures de Monsieur tALK sauront que la Provence exerce sur moi une forte attraction, mais reconnaîtront aussi que depuis plus de vingt ans, je suis chez moi dans mon petit coin d’Angleterre, et maintenant au QG d’ALK, près de Henley-on-Thames. Alors peut-être que la prochaine fois qu’on me demandera d’où je viens, je répondrai que je viens de Mill End.

Those of you who follow the adventures of Monsieur tALK will know that Provence has on me a strong attraction, but will also recognise that for over twenty years, I have been at home in my little corner of England, and now at ALK HQ, near Henley-on-Thames. So maybe next time someone asks me where I come from, I will say I come from Mill End.

14 May

UNE SUPERBE BALADE

Par un beau lundi férié, j’allai me promener, en compagnie de mon cher et tendre, le long de la Tamise. Ce jour-là, nous accomplîmes, pas en un temps record, car nous n’étions pas pressés, une marche longue de douze kilomètres, sous un beau ciel moucheté de nuages. 

By a wonderful Bank Holiday Monday, I went for a stroll, accompanied by my darling man, all along the Thames. On that day, we managed, not in record time, as we were in no hurry, a twelve kilometre walk, under a beautiful cloud-speckled sky.

Il faut cependant que j’avoue un petit quelque chose: étant jour férié, nous ne faisâmes pas confiance aux bus, et avions déposé le matin même notre voiture au parking à Marlow, pour ne pas faire les mêmes douze kilomètres en marche inverse. Après un petit déjeuner fortifiant et une fois les mots croisés terminés, nous partîmes. 

I must however confess something: being a bank holiday, we didn’t trust the bus service and had left that same morning our car in a car park in Marlow, to avoid walking the same twelve kilometres back. After a substantial breakfast and having completed the crossword, we left.

Laissez-moi vous parler des moments marquants de notre périple. Partis du QG d’ALK, nous traversâmes la Tamise à l’écluse de Hambleden, avant de suivre le Chemin de la Tamise, balisé de la source à l’estuaire, à travers le magnifique parc à cerfs de Culham Court, puis tout le long de la rivière, traversée derechef grâce au pont de Marlow. Nous prîmes le temps de boire une boisson revivifiante (et manger une part de gâteau!), avant de revenir en voiture dans notre petit chez-nous.

Let me tell you about the main events along the way. Leaving from ALK HQ, we crossed the Thames at the Hambleden lock, before following the Thames Path, marked from its source to the estuary, through the magnificent deer park at Culham Court, then along the river, crossed once more thanks to the Marlow bridge. We took the time to take in a revitalising drink (and eat a slice of cake!), before driving back to our little abode.

Bien que cette balade fut la première en son genre, je pense que ça ne sera pas la dernière. D’autant plus que le pont du Temple, interdit au public pour raison de sécurité lors de notre escapade, sera sûrement ouvert la prochaine fois, nous offrant une petite alternative. Mais je pense également à vous, chers amis et abonnés: avez-vous une promenade préférée? Pourquoi ne pas me la raconter? Je vous écoute. 

Even though this was the first walk of its kind, I think that it will not be the last. Especialy as Temple Bridge, closed to the public due to safety fears on the day of our escapade, will probably be open next time, offering us a little alternative. But I am also thinking about you, fear friends and followers: do you have a favourite walk? Why not tell me all about it? I’m listening.

07 May

LE COCHON PRES DE BATH

Je sais déjà ce que vous allez me dire: il n’y a pas si longtemps, je vous parlais d’une visite à Belfast, et cette semaine, je vais vous parler d’un petit séjour un peu plus près de chez moi, mais tout aussi dépaysant. Le Pig near Bath, ou le Cochon près de Bath si vous voulez, est un hôtel qui se situe, comme son nom l’indique, près de cette ville magnifique, dans un batîment très élégant, au bout d’une longue allée. 

I already know what you are going to tell me: not long ago, I was telling you about a visit to Belfast, and this week, I’m going to tell you about a short stay a little closer to home, but just as exotic. The Pig near Bath is a hotel which can be found, as its name indicates, near this wonderful city, in a very elegant building, at the end of a long drive.

Notre accueil fut très chaleureux, et la jeune équipe, qui s’est très bien occupée de nous, est vraiment à la hauteur. J’ai aussi adoré le décor, qui est très intéressant: un mélange d’antiquités et de pièces plus récentes, voire modernes. La chambre et son lit, que j’ai essayé dès mon arrivée, étaient si confortables que j’ai dormi comme un loir.

The welcome was warm, and the young team, which took great care of us, is really up to scratch. I also loved the décor, which is very interesting: a mix of antiques and of more recent pieces, or indeed modern. The bedroom and its bed, which I tried as soon as I arrived, were so comfortable that I slept like a log.

Mais avant cela, un dîner vraiment excellent m’attendait, après un apéritif au bar. Je ne sais pas si c’est le cas pour vous, mais le meilleur des repas peut être totalement gâché par un service moins que parfait. Je suis content de vous dire que ce ne fût pas le cas: encore une fois, un service très professionnel mais agréable nous a aidé à passé une super soirée. 

But before all that, a truly excellent dinner was waiting for me, after a preprandial drink at the bar. I don’t know if you feel the same, but the best of meals can be ruined by less than perfect service. I am so happy to report that it didn’t happen here: once again, a very professional but friendly service helped us have a great evening.

La philosophie qui étaie les efforts de Robin Hutson et de sa femme Judy est évidente dans l’attention au détail, à tous ces petits riens qui font un tout si important. Savoir que les légumes servis au dîner ont poussé dans le jardin et que les autres ingrédients sont locaux, par exemple, me remplit de joie. Ainsi que de faire la connaissance des poules et des cailles qui fournissent les oeufs. 

The philosophy that underpins the efforts of Robin Hutson and his wife Judy is obvious in the attention to detail, in all these little nothings that amounts to a whole lot of important. Knowing that the vegetables served at dinner grew in the garden and that the other ingredients are local, for example, fills me with joy. Just as does meeting the hens and the quails giving us eggs.

Alors bien sûr, je vous recommande chaudement un passage dans l’un des Cochons, si je puis dire, car je suis sûr que les cousins de celui de Bath sont tout aussi admirables. Même si ça n’est que pour un déjeuner ou un dîner, vous ne le regretterez pas. Et bien sûr, si vous passez par celui de Bath, dites-moi ce que vous en pensez! 

So of course, I warmly recommend a passage in one of the Pigs, if I may say so, as I am sure that the cousins of the Bath’s one are just as remarkable. Even if it’s only for lunch, you will not regret it. And of course, if you drop by the one near Bath, let me know what you think!

P.S. Je dois vous dire que je n’ai rien reçu en retour de la possible publicité engendrée par la publication de cet article, mais que je suis reconnaissant à toute l’équipe pour un superbe séjour. 

P.S. I must tell you that I received nothing in exchange for the possible publicity created by the publication of this post, but that I am thankful to the whole team for a superb stay.

30 Apr

QUAND LES MOTS VOUS MANQUENT

Une catastrophe. Un drame. L’impossible. Les mots sont là, et pourtant, ce lundi soir, ils me manquaient. Comme ils manquaient à tous les témoins de ces flammes démoniaques qui dévoraient Notre-Dame de Paris. Ce splendide symbole de calme, de paix et d’endurance, non seulement pour Paris, mais pour la France entière, comme pour des millions de personnes à travers le monde, est en feu. Notre-Dame brûle. 

When words are not enough       A catastrophe. A tragedy. The impossible. The words are here, and yet, on that Monday evening, they were not enough. Just as they were not enough to the witnesses to these diabolical flames which were devouring Notre-Dame de Paris. This splendid symbol of calm, peace and endurance, not only for Paris, but for the whole of France, as for millions of people around the world, is on fire. Notre-Dame is burning.

Le ravage. L’incendie. Le feu. Peu importe comment il a commencé, le feu ne fait pas de détail. Il n’en a rien à faire que le bâtiment a plus de huit cents ans. Ni même que les réparations du 19ème siècle lui ont donné une nouvelle vie. La cathédrale avait échappé à la foudre, à la Révolution, à deux Guerres Mondiales. On la croyait éternelle. Pourtant, elle brûle.

The devastation. The inferno. The fire. No matter how it started, fire doesn’t discriminate. It doesn’t care that the building is over eight hundred years old. Nor that 19thcentury repairs gave it a new lease of life. The cathedral had escaped lightning, the Revolution, two World Wars. We thought her eternal. And yet, she’s burning.

Le courage. Les efforts. L’impossible. Elle a brûlé, mais elle survit. La vieille dame se bat. Des hommes et des femmes l’aident à rester debout malgré l’Enfer qui a ouvert ses portes pour l’engloutir. Quand sa flèche s’effondre, on la croit perdue à jamais. Mais au dernier moment, ces hommes et ces femmes au courage énorme la sauvent. Les cloches sonneront encore un jour. 

Courage. Effort. The impossible. She burned, but she survives. The old lady is fighting. Men and women are helping her to stay standing despite Hell opening its doors to swallow her whole. When the spire collapses, we think she is gone forever. But at the last minute, these men and women, beyond bravery, save her. The bells will ring again some day. 

Reconstruire. Rebâtir. L’espoir. Les mots sont là pour exprimer ce que tout le monde pense. On ne peut pas la laisser comme ça. On doit faire quelque chose. Faire de ces ruines un chantier énorme. Aider des hommes et des femmes au talent incomparable lui rendre vie, plus belle que jamais. Bientôt. 

Rebuild. Reconstruct. Hope. Words are here to express what everyone is thinking. We can’t leave her like this. We must do something. Turn these ruins into an enormous building site. Help these men and women, full of a remarkable talent, bring her to life again, more beautiful than ever. Soon.

23 Apr

EN VADROUILLE A BELFAST

Ceux et celles qui sont abonnés aux aventures de Monsieur tALK sur Instagram sauront que le citron vert a récemment passé trois jours à Belfast. C’était une première pour lui (et pour moi), et je dois dire que nous nous sommes bien amusés, malgré un temps maussade. 

On a jolly to Belfast Those of you boys and girls who follow the adventures of Monsieur tALK on Instagram will know that the lime recently spent three days in Belfast. It was a first for him (and for me), and I have to say that we had a lot of fun, despite the glum weather. 

Après un vol très court et un encore plus court voyage en bus de l’aéroport au centre de Belfast, nous sommes arrivés à l’hôtel Europa, qui a le triste honneur d’avoir été plusieurs fois la cible d’attaques à la bombe durant la période des Troubles. Le temps de déposer mon sac, de prendre un petit café, et nous nous sommes rendus à l’exposition sur le Titanic. 

After a very short flight, and an even shorter trip by bus from the airport to Belfast centre, we arrived at Hotel Europa, which has the dubious honour to have been several times targeted by bomb attacks during the Troubles. Just taking the time to drop my bag, have a coffee, and off we went to the Titanic exhibition. 

Magnifiquement présentée dans un bâtiment construit à l’endroit même où le furent le Titanic et son frère jumeau l’Olympic, l’exposition, bien que triste de par l’histoire qu’elle raconte, est aussi pleine d’informations très intéressantes sur la ville et la région de Belfast. Je ne savais pas, par exemple, que c’était un centre de production de lin. Ne manquez pas non plus de visiter le Nomadic, dernier lien tangible au Titanic. 

Magnificently presented in a building erected exactly on the spot where the Titanic and its sister ship the Olympic were built, the exhibition, although sad because of the story it tells, is also full of very interesting information on the city of Belfast and its general area. I did not know, for example, that it was a centre for the production of linen. Do not also forget to visit the Nomadic, last tangible link to the Titanic.

Le jardin botanique et ses serres, le musée de l’Ulster, où j’ai vu quelques uns des dessins de Léonard de Vinci qui font partie de la collection royale, une hilarante visite guidée de l’opéra et deux superbes dîners ont complété ma visite de cette ville très intéressante, qui n’a pas manqué de me charmer. Alors si je peux me le permettre, je vous offre la bonne ville de Belfast comme recommandation pour un petit voyage ce printemps. 

The botanical garden and its glass houses, the Ulster museum, where I saw some of the da Vinci drawings, borrowed from the royal collection, a hilarious guided tour of the opera house and two superb dinners completed my visit to this very interesting city, which really charmed me. So, if I can be so bold, let me offer you the good city of Belfast as a spring trip recommendantion.

16 Apr

QU’EST-CE QU’ON TROUVE DANS VOTRE FRIGO?

Il n’y a pas si longtemps, j’attendais de voir ma charmante dentiste, et je parcourais sans vraiment le lire un de ces magazines que l’on trouve toujours dans les salles d’attente des dentistes, j’en suis sûr n’importe où dans le monde. La sélection était plutôt éclectique, mais mon dévolu s’était jeté (comme un loup affamé, je n’avais pas pas pris de petit déjeuner ce jour-là) sur un article de presse dite féminine. 

Not so long ago, I was waiting to see my charming dentist, and I was going through without reading it one of those magazines that you always find in dentists’ waiting rooms, I am sure anywhere in the world. The selection was rather eclectic, but my interest had thrown itself (as a famished wolf, as I had not had breakfast that day) on an article from the so-called feminine press.

Ayant complètement ignoré les articles de mode, de maquillage et de conseils sur ma vie amoureuse, je m’étais rabattu sur le segment ‘cuisine’. Une célébrité quelconque me disait qu’elle ne cuisinait pas beaucoup, à cause d’un emploi du temps très chargé, mais me régalait quand même du contenu de son réfrigérateur. Après m’être demandé pourquoi elle me disait tout cela si elle ne cuisinait pas, je me suis moi-même demandé quel était le contenu de mon frigo. 

Having completely ignored articles on fashion, make-up  and advice on my love life, I had fallen back on the ‘cooking’ segment. A random celebrity was telling me that she doesn’t cook a lot, due to a heavy timetable, but was still detailing the contents of her refrigerator. After asking myself why she was telling me all this if she doesn’t cook, I did ask myself if I could name the contents of my fridge.

Je savais bien sûr qu’il contenait les côtelettes d’agneau prévues pour le repas du soir, qui allaient être accompagnées d’asperges et de pommes de terres nouvelles. Mais après ça, quoi d’autre? Un peu de fromage, bien sûr, et du beurre salé. Pas de lait de vache, que je ne bois plus, mais du lait végétal pour mon café du matin. Un peu de charcuterie, un bocal de cornichons, et un pot de rillettes de canard presque fini (elles étaient ma foi bien bonnes). 

I knew of course that it contained the lamb chops planned for the evening meal, which were going to be accompanied by asparagus and new potatoes. But after that, what else? A little bit of cheese, of course,  and some salted butter. No cow’s milk, which I do not drink anymore, but some vegetal milk for my morning coffee. A little charcuterie, a jar of cornichons, and a jar of duck rillettes, almost empty (they were rather good, actually).

Une étagère est pleine à craquer de pots entamés (moutardes, sauces, confitures, etc) qui doivent être conservés au frais après ouverture. Un assemblage divers et varié de légumes ferme la liste. Si ma mémoire ne me fait pas défaut: une aubergine, des poireaux, un chou-fleur, quelques petits navets et deux poivrons rouges. 

A shelf full to bursting with opened jars (mustards, sauces, jams, etc) which must be kept refrigerated after opening. A diverse and varied assemblage of vegetables closes the list. If memory serves: an aubergine, some leeks, a cauliflower, a few little turnips and two red peppers.

Je me demande ce que le contenu de mon frigo révèle de ma personalité, mais encore plus ce que le contenu du vôtre nous révèlera une fois que vous nous aurez tout dit, alors à vos claviers!

I wonder what the contents of my fridge say about my personality, but even more so what the contents of yous will reveal once you will have told us everything, so to your keyboards!

09 Apr

DES COBAYES

Pas de panique, les gens, surtout ceux et celles d’entre vous qui n’aiment pas particulièrement ces rongeurs. Je ne veux pas non plus vous parler des cobayes médicaux. Je veux vous parler aujourd’hui de ces gens qui sont volontaires pour essayer de nouvelles choses pour la première fois: je vous parle ici de mes invités, qui sont parfois il est vrai ‘victimes’ de mes expérientations culinaires. 

Don’t panic, people, especially those of you who don’t particularly like these rodents. I don’t mean either to talk to you about medical guinea pigs. I want to talk to you today of these people who volunteer to try new things for the first time: I am talking here of my guests, who, it is true, fall sometimes ‘victim’ to my culinary experiments.

Voyez-vous, j’aime assez souvent essayer de nouvelles recettes sur mes invités, au grand dam de Monsieur tALK, qui lui pense que je devrais me la couler douce et servir à mes amis des plats dont j’ai le secret, et que je pourrais produire les yeux fermés. Mais je vous le demande: où est le plaisir à faire ça comme ça? Pourquoi ne pas plutôt ressentir un petit frisson d’inquiétude (et un peu de fierté aussi, il faut bien l’avouer) à servir un plat pour la première fois?

You see, I quite like to try new recipes on my guests, much to the dismay of Monsieur tALK, who for his part thinks that I should take it easy and serve my friends dishes I know the ins and outs of, and that I could produce in my sleep. But let me ask you: where is the pleasure in doing so? Why not rather feel this little frisson of worry (and quite a bit of pride, let’s face it) when serving a dish for the first time?

Alors je me lance souvent dans de petites aventures en cuisine, surtout en ce qui concerne les desserts, car j’aime bien essayer de nouveaux gâteaux, par exemple. Mais c’est là un risque calculé, car la pâtisserie se rapproche plus d’une science exacte que de l’alchimie. Pour les plats de viande, de poisson ou végétariens, je me contente, quand j’en prépare un pour la première fois, de suivre à la lettre la recette. Ça n’est que quand j’inscris ces plats à mon répertoire que je me permets d’adapter, de substituer, de réduire ou d’augmenter. 

So I often launch myself into little adventures in the kitchen, especially as far as desserts are concerned, because I like to try new cakes, for example. But it is here a calculated risk, as baking is closer to an exact science than it is to alchemy. For meat, fish or vegetarian dishes, I simply, when I prepare one of them for the first time, follow the recipe to the letter. It is only when I add these dishes to my repertoire that I take the liberty to adapt, substitute, reduce or augment. 

Alors si jamais vous vous trouvez dans les parages et que vous n’avez pas froid aux yeux, que vous voulez parler un peu français et boire un verre (ou deux!), faites moi signe et installez-vous à table. Mais seulement si vous n’avez pas peur d’être un de mes cobayes! 

So if by any chance you are ever in the vicinity, and that you don’t know fear, that you want to speak a little French and have a drink (or two!), get in touch and sit yourself down. But only if you’re not scared to be one of my guinea pigs!

02 Apr

JE RETOURNE LE JARDIN

Au moment même où j’écris ces lignes, je suis sur le point (enfin, quand j’aurai fini de tout vous raconter!) de retourner dans le jardin pour continuer mes travaux, qui sont, je n’ai pas peur de le dire, dignes d’Hercule. J’ai en effet commencé hier à retourner une partie du jardin, envahie de ronces et d’orties. 

I am digging up the garden. At the very moment of writing these lines, I am about (well, when I’m done telling you everything!) to go back out to the garden, to continue my task, which is, I am not afraid of telling you, worthy of Hercules. Indeed, I have yesterday started to dig up a part of the garden overrun with brambles and nettles.

Vu que la journée était belle, mais bien protégé contre les épines et la nature très urticante de ces plantes qui ne sont pas les bienvenues, j’ai passé quelques heures à en débarrasser le jardin, qui je l’espère me remerciera une fois que j’aurai fini de le chouchouter. Je laisse bien sûr tranquilles les jacinthes des bois qui s’apprêtent à éclore, ainsi que les perce neige et les jonquilles, qui, elles, arrivent à la fin de leur cycle.

As the day was a nice one, but well protected against the thorns and the very stinging nature of these plants, which are not welcome here, I spent a few hours getting the garden rid of them, and I hope it will thank me when I am done pampering it. I am of course leaving alone all the bluebells which are getting ready to bloom, as well as the snowdrops and daffodils which are, for their part, coming to the end of the cycle.

Une fois le terrain préparé, je sèmerai du gazon et des graines de fleurs sauvages, en espérant attirer les papillons et autres insectes, suivis des oiseaux qui s’en délectent. En parlant d’eux, d’ailleurs, il me faut mentionner le rouge-gorge qui, sans aucune vergogne, m’a suivi pas à pas afin de se gorger de vers de terre malheureusement mis à jour. 

Once the soil prepared, I will sow some grass and wild flowers seeds, hoping to attract butterflies and other insects, followed by the birds which love them. Talking of birds, I have to mention the robin which shamelessly followed me step by step, so as to gobble the worms, sadly unearthed.

Je suis sûr que je ne suis pas le seul à apprécier un peu de travail manuel, surtout aussi agréable et satisfaisant que celui-ci. A part un peu de marche à pied et des passages pas trop fréquents à la piscine, je ne suis pas super actif. Voyez-vous, je passe beaucoup de temps à travailler avec et pour mes étudiants, à préparer mes cours et toutes mes offrandes à mon public sur les médias sociaux. Une bonne excuse, mais je m’y tiens.

I am sure that I am not the only one to appreciate a bit of manual labour, especially if it is as pleasant and satisfying as this one was. Apart from some walking and not too frequent trips to the pool, I am not super active. You see, I spend a lot of time working with and for my students, preparing my lessons and all my little offerings on social media. A good excuse, but I am sticking to it.

Alors quand j’ai la tête bien pleine de tout cela et que j’ai envie de faire autre chose, je sors faire un travail d’une nature bien différente. Que ce soit en maillot de bain, en chaussures de marches ou la bêche à la main, ça me fait du bien. Une fois mes batteries rechargées, je rentre, un peu fourbu il est vrai, mais content de retrouver tous mes petits jeux de l’esprit. Bon, le travail ne va pas se faire tout seul, alors j’y retourne. A plus!

So, when my head is full of all that and that I feel like doing something else, I go out to do some very different work. Whether it be in a swimming costume, wearing walking shoes or with a garden fork in my hands, it does me good. Once my batteries are charged, I come back in, a little worse for wear it is true, but happy to come back to my lille games of the mind. Right, the work is not going to do itself, so I’m off. See you!