04 May

TROIS ROMANS

Salut tout le monde. J’espère que vous allez bien et que vous trouvez assez de temps libre pour ouvrir un bon livre ces temps-ci. Si la lecture fait partie de vos habitudes, bien sûr. Elle fait partie des miennes, et en ce moment, j’essaie de lire le plus possible durant la journée, car je suis souvent trop fatigué le soir pour parcourir plus de deux pages. Comme une abonnée sur Twitter m’a demandé quels étaient mes romans français préférés, j’en ai choisi trois pour vous en parler. 

Three novels Hello everybody. I hope that all is well and that you are finding enough free time to open a good book these days. If reading is part of your habits, that is. It is part of mine, and at the moment, I try to read as much as possible during the day, as I am often too tired in the evening to go though more than two pages. As a Twitter follower of mine asked me what my favourite French novels were, I chose three of them to tell you about them.

Si vous lisez ces lignes régulièrement et depuis un moment, vous saurez que je suis fan de Marguerite Duras, et principalement du Marin de Gibraltar, cette histoire d’amour impossible entre la belle Américaine qui recherche son marin et l’homme qui a tout plaqué pour la suivre. J’ai dû lire ce livre plus de dix fois, et je n’arrive toujours pas à savoir pourquoi. La chaleur, la mer, les personnages, le rythme de l’écriture, tout y fait. Le malaise présent dans la vie du personnage principal y est aussi pour beaucoup.

If you have been reading these lines regularly and for a while, you will know that I am a Marguerite Duras fan, and mainly of The Sailor of Gibraltar, this story of impossible love between the stunning American woman and the man who dropped everything to follow her. I must have read this book more than ten times, and I still don’t know why. The heat, the sea, the characters, the rhythm of the writing, it all counts. The malaise at the heart of the main character’s life is also a big part of it. 

La liste des classiques de la littérature française que j’apprécie est longue, mais alors que je regardais mes étagères, mes yeux se sont posés sur Le Rouge et le Noir, de Stendhal. Cette course effrénée vers le bonheur parfait, lui aussi impossible (il y a comme qui dirait un thème dans mes choix), ne mène pas Julien Sorel vers un destin très heureux, mais j’adore le côté épique du récit, et les rebondissements dans l’histoire de ce provincial ambitieux. Je pense qu’il est temps que je le relise. 

The list of French literature classics I like is long, but as I was looking at my shelves, my eyes came to bear on The Red and the Black, by Stendhal. This frenetic race towards a perfect hapiness, just as impossible (there seems to be a theme, here), doesn’t lead Julien Sorel to a happy ending, but I love the epic nature of the tale, and the turns in the story of this ambitious country boy. I think that it is time I read it again. 

Là, juste à côté du roman de Stendhal, se trouve La Nuit des temps, de René Barjavel. On ne peut plus différent, ce court roman de science-fiction, dont je vous ai déjà parlé, raconte lui aussi une double histoire d’amour, la première aussi impossible que la deuxième. J’adore l’écriture rapide, intense, et les thèmes de l’amour et du conflit global entre deux superpuissances. Je dois vraiment être accro aux histoires qui finissent mal, moi.

There, right next to the Stendhal novel, is The Ice People, by René Barjavel. Totally different, this short science-fiction novel, which I have already mentioned, also tells about a double love story, the first just as impossible as the second. I love the fast, intense writing, and the themes of love and global conflict between two superpowers. I really must be addicted to happily never after stories. 

Ce qu’il manque dans ma bibliothèque, ce sont des romans écrits en français, mais un peu plus récents. J’attends donc avec impatience vos recommandations. Je sais que certains d’entre vous vont me proposer des récits intéressants, engagés, voire même profonds, et je ne manquerai pas de passer vous raconter mes nouvelles lectures dans un prochain article du blog. Je vous dis donc, à bientôt !

What is missing from my library are novels written in French, but a little bit more recent. I am therefore looking forward to your recommendations. I know that some of you will offer me interesting, committed, or even deep writings, and I will not fail to tell you about what I’ll be reading in a future blog post. The only thing left for me to say is, see you soon !

27 Apr

UN CHOIX DE ROUTES

Voilà maintenant presque deux ans que je ne suis pas allé, certains diront retourné, en France. Mon pays me manque beaucoup, tout comme ma famille, et rien qu’à y penser, mon cœur se serre un peu. Si bien sûr je suis triste de ne pas pouvoir (facilement) voir ma famille, c’est aussi sillonner les routes de France qui me manque. Car voyez-vous, j’aime bien un périple en voiture, surtout quand on a un grand choix de routes à utiliser.

A choice of roads It has been nearly two years since I haven’t been, some will say been back, to France. I miss my country a lot, as I do my family, and just thinking about it, my heart skips a beat. If of course I am sad for not being able to (easily) see my family, it is also criss-crossing French roads that I miss. Because you see, I like a road trip, especially when you have a good number of choices of which routes to use.

Commençons par les autoroutes, que vous trouverez en suivant les panneaux bleus. On y circule plus vite, à 130 km/h (110 km/h par mauvais temps), et elles suivent un tracé assez direct, ce qui fait gagner beaucoup de temps. Cependant, elles sont payantes, et on fait souvent la queue aux postes de péages. Pendant les périodes de vacances, on y reste souvent coincé dans des bouchons énormes. Le côté positif, ce sont les nombreuses aires de repos où l’on peut s’arrêter. Les plus grandes sont pratiques, avec leurs stations essences et leurs restaurants, mais je préfère me dégourdir les jambes sur les plus petites, avec leurs blocs sanitaires et leurs tables de pique-nique. 

Let’s start with the motorways, which you will find following the blue signs. You can drive faster there, at about 80mph (70mph during bad weather), and they follow quite a direct route, which enables you to gain a lot of time. However, they are toll roads, and you often queue at the toll booths. During the holiday periods, you’re also often stuck there in enormous traffic jams. On a positive note, there are many rest areas where you can stop. The largest are practical, with their petrol stations and their restaurants, but I prefer to stretch my legs on the smaller ones, with their toilet blocks and picnic tables. 

Les routes nationales ou départementales, qui elles serpentent à travers la campagne et relient aussi bien les grandes villes que les petits villages, sont signalées par des panneaux verts. Même si l’on prend plus de temps à arriver à sa destination, le chemin est toujours plus joli, et on peut s’arrêter n’importe où, de préférence dans une petite ville, visiter les magasins locaux et acquérir tout le nécessaire pour un déjeuner tranquille. 

The national or ‘county’ roads, who meander through the countryside and link both large cities and small villages, are signposted in green. Even if reaching your destination takes more time, the path is always prettier, and you can stop anywhere, preferably in a small town, visit the local shops and acquire everything you need for a quiet lunch.

Maintenant que ma petite maman habite à Blois, le trajet pour aller la voir sera plus court, et j’ai déjà étudié ce qui ne sera peut-être pas le meilleur moyen, ou le plus rapide, ou le plus efficace, d’aller chez elle, mais le plus agréable. Ce qui sera sûrement un mélange d’autoroute, pour gagner du temps, et de routes plus directes pour découvrir de nouveaux paysages, et en revisiter d’autres. Ça sera le cas pour Chartres, par exemple. Et qui sait, l’occasion se présentera-t-elle de renouer certaines amitiés…

Now that my little Mama lives in Blois, the route to go see her will be shorter, and I have already studied what will probably not be the best way, or the fastest, or the most efficient, to reach her home, but the most pleasant. Which will undoubtedly be a mix of motorway, to save some time, and of more direct roads to discover new landscapes, and to revisit others. This will the case for Chartres, for example. And who knows, I may have the pleasure of renewing the links of friendship…

Je voudrais bien sûr savoir si vous aussi vous aimez vous asseoir au volant de votre voiture, ou au guidon de votre moto, et partir à l’aventure ? Quel genre de route aimez-vous emprunter ? Avez-vous le même choix ? Quand vous vous rendez en France, préférez-vous le côté pratique et rapide de l’autoroute ? Peut-être les routes secondaires ont-elles plus d’attrait pour vous, et pour les mêmes raisons que moi. J’espère que vous me ferez le plaisir de tout me dire. A bientôt !

I would of course like to know if you too love to sit behind the wheel of your car, or straddle your motorcycle, and go on an adventure. What type of roads do you like to take ? Do you have the same choice ? When you go to France, do you prefer the practical and fast side of the motorway ? Maybe the secondary roads feel more attractive to you, and for the same reasons they are to me. I hope I will have the pleasure of hearing from you. See you soon !

20 Apr

UNE ENFANCE

La grande Juliette affirme dans une de ses chansons que « l’enfance est un parfum tenace », et je suis d’accord avec elle. J’ai déjà abordé dans ces lignes le thème des souvenirs, mais je voudrais, si vous me le permettez, revenir sur le sujet. Je rentre tout juste d’une promenade froide mais ensoleillée, et au détour d’un chemin, un arbre m’interpelle, en quelque sorte. Comme si un souvenir s’était pris dans ses branches encore nues. 

A childhood The great Juliette claims in one of her songs that  « childhood is a persistent perfume », and I agree with her. I have already tackled the theme of memories in these lines, but I would like, if you’ll let me, to come back to that topic. I am just back from a cold but sunny walk, and just round the corner, a tree calls to me, so to speak. As if a memory got caught in its still bare branches. 

Je m’arrête et lève les yeux. La forme de cet arbre, ce ciel bleu, l’espace tout autour de moi, tout me parle. Et soudain, je comprends : je suis de retour à Cousance et j’ai à peine 10 ans. Je suis dans le jardin de la maison où j’habite avec mes parents et mon petit frère, encore un petit bout. Moi, j’ai mes soldats en plastique, rangés sagement, qui attendent le feu des canons sous la forme de billes, avec lesquelles je bombarde ces bonhommes qui n’ont rien demandé.

I stop and gaze up. The shape of this tree, the blue sky, the space around me, it all speaks to me. And suddenly, I get it : I am back in Cousance, and I am barely 10 years old. I am in the garden of the house where I live with my parents and my younger brother, who’s just a tot. As for me, I’ve got my plastic soldiers, all in a quiet line, waiting for cannon fire in the shape of marbles, with which I am bombarding these men, who didn’t call for it.

Un peu plus loin, là, sur le bord du chemin, il y a une dépression dans la terre sèche, comme celle que nous devions remplir de billes, en jouant « au trou ». C’est à peine un trou, mais c’est tout ce dont j’ai besoin pour que cet autre souvenir ne surgisse. Je suis cette fois dans la cour de l’église, sous les tilleuls qui abritent le monument aux soldats tombés pour la patrie. Mes amis et moi, tous gamins, jouons dehors du soir au matin, sous l’œil attentif du plus grand des Martin, un ado. 

A little bit further, at the edge of the path, there’s a depression in the dry earth, like the one we had to fill with marbles, playing « au trou ». It is barely a hole, but it is all I need for another memory to gush forth. This time I am in the churchyard, under the lime trees sheltering the monument to the soldiers who fell for France. My friends and I, all kids, are playing outside from morning to night, under the watchful eye of the oldest of the Martins, a teenager. 

Le grand Martin, c’est un peu le chef de cette bande de mômes qui, pendant les vacances scolaires, vadrouillent dans les rues de cette petite ville calme. En remontant la rue à partir de la Poste, on tombe d’abord sur la maison des Martin. En haut, avant de tourner à gauche, on récupère les Bourdrix, dont le père est tailleur de pierre et a des mains immenses. Et enfin, à côté de l’usine, on retrouve mon copain Boris. Quelquefois, il a le droit d’entraîner son chien Jip dans nos aventures.

Martin the Elder, he’s like the boss of that gang of kids who, during the summer holidays, roam the street of this quiet little town. Going up the street from the post office, you first find the Martins’ home. At the top, before you turn left, we collect the Bourdrix, whose dad is a stone mason and has huge hands. And finally, next to the factory, we meet my pal Boris. Sometimes, he’s allowed to drag Jip, his dog, into our adventures. 

Ce ne sont que des petits riens, mais j’y tiens, à ces souvenirs. Je suis content que le parfum des mûres cueillies au retour de l’une de nos expéditions me remplisse toujours les narines. Je revois encore mon vélo orange, abandonné en grande hâte contre le mur, car j’étais trop pressé pour le ranger : mon goûter m’attendait dans la cuisine. Une grosse tartine beurrée et un gros bout de chocolat, vite dévorés. Me voilà nostalgique, alors j’espère que dès demain, une autre promenade me laissera parcourir à nouveau le chemin des souvenirs. A bientôt.

These are only details, but these memories are dear to me. I am glad that the perfume of the blackberries collected on the way back from one of our expeditions still lingers. I can still see my orange bike, hastily abandoned against the wall, as I was too much in a hurry to put it away : my snack was waiting for me in the kitchen. A fat buttered slice of bread and a chunk of chocolate, quickly devoured. Here I am, all nostalgic, so I hope that as early as tomorrow, another walk will again lead me down memory lane. See you soon ! 

13 Apr

DIJON

Je voudrais aujourd’hui vous parler d’une ville que j’adore, mais que je n’ai pas visitée depuis si longtemps. C’est bien sûr la faute à ce maudit virus, qui m’empêche d’aller en France depuis plus d’un an maintenant. Alors même si je connais pas mal le coin, je sais que c’est là que j’irai dès que j’en aurai l’occasion. Le coin en question est la capitale historique et administrative de la Bourgogne, Dijon.

Dijon Today, I would like to talk to you about a city I love, but that I haven’t visited in such a long time. It is of course down to that blasted virus, which has been preventing me from going to France for over a year now. So even if I know the area pretty well, I know I will go there as soon as I can. The area in question is the historical and administrative capital of Burgundy, Dijon.

Le siège des Ducs de Bourgogne est en effet une ville riche en patrimoine culturel (non, je ne vous dirai presque rien de la moutarde…), et je vous conseille de suivre le chemin de la chouette, ce célèbre petit oiseau sculpté dans un coin de l’église Notre-Dame, elle-même bizarrement coincée entre les maisons environnantes. La tradition veut que vous devez toucher la chouette de la main gauche en faisant un vœu pour le voir se réaliser. Essayez, vous n’avez rien à perdre ! 

The seat of the Dukes of Burgundy is indeed a city rich in culture (no, I will say almost nothing about mustard…), and I think you should follow the ‘way of the owl’, this famous little bird carved on one corner of the Notre-Dame church, itself weirdly ensconced between the neighbouring houses. Tradition dictates that you should touch the owl with your left hand and make a wish for it to come true. Try it, you’ve got nothing to lose ! 

En suivant les flèches, vous découvrirez des trésors architecturaux et toutes les vieilles pierres qui valent le coup d’œil, comme le puits de Moïse, souvent cité comme précurseur du style de la Renaissance, et l’hôtel de Vogüé, avec son toit en tuiles vernissées. A ne pas manquer, bien sûr, le palais des Ducs de Bourgogne, et ses deux tours qui datent du XIVème siècle. J’adore aussi la place de la libération, qui vous laisse de l’espace pour admirer les bâtiments qui l’entourent.

Following the arrows, you will discover architectural treasures and all the old stones that are worth a look, such as Moses well, often cited as a fine example of pre-renaissance style, and the Hotel de Vogüé, with its varnished tiles roof. Not to be missed, of course, is the Palace of the Dukes of Burgundy, and its two towers dating back to the 14th century. I also love the Place de la libération, which gives you lots of space to admire the buildings that surround it.

Et quand vous avez vu assez de pierres pour la journée, vous pouvez vous rendre dans un des nombreux pars et jardins de la ville. Même s’il n’a rien à voir avec le personnage de Jane Austen, le jardin Darcy vaut le détour en toute saison. Les fontaines sont rafraîchissantes en été, et la copie de l’ours blanc de François Pompon est mignonne ! Si vous aimez la verdure, n’oubliez pas le parc de la Colombière, au sud de la ville, un superbe jardin à la française.

And when you’ve seen enough stones for one day, you can go to one of the numerous city parks and gardens. Even if it has nothing to do with Jane Austen’s character, the Darcy garden is worth a look in all seasons. The fountains are refreshing in the summer, and the copy of François Pompon’s White Bear is cute ! If you like trees, don’t forget the Parc de la Colombière, to the south of the town, a superb French style garden.

Vous aurez compris que j’aime beaucoup Dijon, et que cette ville occupe une place à part dans mon cœur, comme d’ailleurs le reste de la région, puisque c’est là que je suis né, et un lieu que j’aime revisiter quand je le peux. Bien sûr, si jamais vous décidez de découvrir les lieux, et que par un heureux hasard je m’y trouve aussi, je me ferai un plaisir de vous servir de guide (en français !). Et je ne vous ai même pas parlé des vins… Alors, à bientôt !

You will have understood that I really love Dijon, and this town occupies a special place in my heart, as does the rest of the region, as I was born there, and a location I like to revisit when I can. Of course, if you ever decide to discover the place, and that by a happy coincidence I am there too, I would love to be your guide (in French !). And I haven’t even mentioned the wines… So, see you soon ! 

Petite blague pour finir :

Pourquoi n’y a-t-il pas beaucoup de couples d’amoureux à Dijon ?

Parce que l’amour … tarde !

Get it ? if not, get in touch on Twitter or leave me a comment ! 

06 Apr

BIENTÔT

Salut tout le monde ! Un tweet récent des éditions Le Robert a rappelé à tous leurs abonnés que quand une situation n’est pas en leur faveur, et qu’ils deviennent quelque peu frustrés, ils sont chocolat. Et bien, ces temps-ci, comme certains d’entre vous le sauront, je suis chocolat. Ma liste de clients a été réduite par la crise sanitaire, et une bonne nouvelle se fait toujours attendre, deux faits qui ne font que renforcer ce sentiment. De plus, j’ai garé deux projets qu’il me tarde de commencer, et j’aimerais bien vous demander encore une fois conseil.

Soon Hello everybody ! A recent tweet from the publishing house Le Robert reminded all their followers that when a situation is not going their way, and that they get a little bit frustrated, they are « chocolat ». Well, these days, as some of you will know, I am chocolate. My list of clients has shrunk during the health crisis, and a long awaited piece of good news is still awaited, two things that only reinforce that feeling. Moreover, I have kicked into touch two projects that I can’t wait to start, and I would like to ask you for some advice once more. 

Le premier de ces projets est les leçons en groupe que je vous promets depuis un moment déjà. Je travaille sur le programme que j’offrirai, et j’essaye de varier les plaisirs. Le but sera de rassembler entre 6 et 10 personnes par leçon pour des sessions qui vous aideront à travailler votre prononciation, votre grammaire, vos dons d’écoute et votre capacité de converser avec un peu plus d’aisance. N’oubliez donc pas de vous abonnez à mes comptes sociaux afin de recevoir toutes les infos et de m’indiquer votre intérêt.

The first of these projects is the group lessons that I have been promising you for a while already. I am working on the program I will offer, and I am trying to include all sorts. The aim will be to gather between 6 and 10 people per lesson for sessions that will help you to work on your pronunciation, your grammar, your listening skills and your ability to converse a little bit more easily. So please don’t forget to follow me on social media in order to get all the news and to indicate your interest.

Le deuxième projet est le podcast ALK. Vous avez déjà été nombreux à me dire ce que vous aimeriez entendre, mais je voulais vous rappeler que le podcast sera en français et gratuit. Des exercices payants supplémentaires seront disponibles ici même, sur mon site. Je compte sur vous pour me dire de quoi vous aimeriez m’entendre parler sur cette nouvelle plateforme, et si vous aimeriez un épisode hebdomadaire ou bimensuel.

The second project is the ALK podcast. Many of you have already told me what you would like to hear, but I wanted to remind you that the podcast will be in French, and free. Extra paid-for exercises will be available right here, on my site. I am counting on you to tell  me what you would like to hear me talk about on this new platform, and if you’d like a weekly or bi-monthly episode.

J’ai quelques idées qui me trottent dans la tête depuis pas mal de temps pour les premiers épisodes, mais j’aimerais vraiment savoir si vous aimeriez, par exemple, trouver le texte entier du podcast à télécharger, et sur quels genres d’exercices vous aimeriez travailler pour vous aidez avec vos études. J’hésite encore quant à la durée de chaque épisode, alors n’hésitez pas à me préciser ce qui vous serait le plus utile : plus d’épisodes plus courts, ou moins d’épisodes, mais plus longs. 

I have a few ideas that have been swimming round in my head for a while for the first few episodes, but I would really like to know if, for example, you’d like to find the complete transcript to download, and on what kinds of exercises you would like to work in order to help you in your studies. I am still undecided on the length of each episode, so please do not hesitate to let me know what would be most useful to you : more episodes of shorter duration, or fewer, longer episodes.

Comme vous le voyez, je pense avoir quelques raisons d’être chocolat, mais je dois aussi relativiser les choses, car la bonne nouvelle dont je vous parlais ci-dessus est bel et bien annoncée pendant les deux semaines à venir. Alors je me permets de vous demander de garder les doigts croisés pour moi, mais seulement après être passés me dire bonjour sur Twitter, Instagram ou Facebook, bien sûr. Alors, à bientôt !

As you can see, I think I have a few reasons to be « chocolate », but I must also put things in perspective, as the piece of good news mentioned earlier is bound to become reality in the next couple of weeks. So I will take the liberty to ask you to keep your fingers crossed for me, but only after you dropped by to say hello on Twitter, Instagram or Facebook, of course. See you soon !  

30 Mar

UN NOUVEAU CHAPITRE

Salut tout le monde, et bon mardi ! Vous qui lisez ces lignes régulièrement saurez que je publie mes articles le plus souvent le mardi, car c’est une journée qui, depuis la création d’ALK, est historiquement une journée peu chargée au niveau des leçons. Ces temps-ci, je ne suis de toute façon pas très occupé, car mes clients prennent une petite pause, et ce pour des raisons sur lesquelles je n’élaborerai pas, mais qui sont pour la plupart liées à la crise sanitaire, qui, elle, commence à m’ennuyer sérieusement.

A new chapter Hello everybody, and happy Tuesday ! You who read these lines regularly will know I publish my posts more often than not on Tuesdays, because it is a day that is, since the creation of ALK, historically a quiet day as far as lessons are concerned. These days, I am not very busy anyway, as my students are taking a short break, for reasons I will not elaborate on, but which are mostly linked to the health crisis, which is starting to seriously get on my nerves.

Alors si je ne suis pas très occupé au niveau professionnel, quel est ce nouveau chapitre évoqué dans le titre ? Et bien, il s’agit tout simplement d’une constatation sur ma vie privée, dont je ne parle pas forcément très souvent. Mais croyant que je vous ai plusieurs fois délaissés ces derniers temps, je voulais vous expliquer ma situation, sans chercher d’excuses ! Vous aurez peut-être vu sur Instagram que juste avant Noël dernier, l’appartement de Londres a été vendu, ainsi que la maison des parents de mon mari, deux « déménagements » qui ont exigé beaucoup de mon temps, et beaucoup d’énergie.

So, if I am not really busy on a professional level, what is that new chapter mentioned in the title ? Well, it is quite simply an observation on my private life, which I don’t talk about much. But, believing that I have let you down a few times lately, I wanted to explain my situation, without looking for excuses ! You might have seen on Instagram that just before last Christmas, the London flat was sold, as was my husband’s parents’ home, two ‘moves’ which demanded a lot of my time, and a lot of energy.

Le QG d’ALK actuel, un charmant cottage près de la Tamise (un peu trop près, si vous voulez mon avis), est maintenant trop petit, étant devenu un véritable garde-meuble, où mon mari et moi nous trouvons un peu à l’étroit. Mais ne vous inquiétez pas, ça n’est plus pour très longtemps. Je ne veux pas encore vous en dire plus pour l’instant, car rien n’est encore sûr, mais rassurez-vous, vous serez les premiers à tout savoir sur la prochaine étape de mon histoire. Je dirai seulement que la recherche fut longue…

The current ALK HQ, a charming cottage near the Thames (a little bit too close, if I may speak my mind), is now too small, having become a real storage unit, in which my husband and I feel a bit squeezed in. But do not worry, it is not for long. I don’t want to tell you more just yet, as nothing is set in stone, but rest assured, you will be the first to know everything about the new stage in my story. I will only say that the search was a long one…

Je veux également vous rassurer sur une chose: de nouveaux projets, en gestation depuis un petit moment, devraient voir le jour au printemps. Peut-être au début de l’été, parce que je veux bien faire les choses. Je compte lancer un podcast en français, et proposer les cours en groupes en ligne que pas mal d’entre vous me demandent depuis un certain moment. J’espère donc que ceux et celles d’entre vous qui hésitent encore à faire ce pas en avant me rejoindront pour travailler leur français.

I also want to reassure you on another thing : new projects, having grown in my mind for a while, should see the light of day in the Spring. Maybe in early Summer, because I want to do things right. I intend to launch a podcast in French, and offer the online group lessons that a few of you have been asking for for a while. So I hope that those of you who are still hesitant about taking that step forward will join me to work on their French. 

Je sais que c’est une décision importante, et qu’elle ne peut pas être prise sur un coup de tête. Mais j’espère que si vous cherchez quelqu’un pour vous aider dans vos études, vous penserez à moi. J’ai vraiment hâte de commencer ce nouveau chapitre, et ça me ferait plaisir de vous voir l’écrire avec moi. Que ce soit sur Twitter, Facebook ou Instagram, je suis à votre disposition dès maintenant, alors il ne me reste plus qu’à vous dire « À bientôt ! »

I know that it is an important decision, and that it cannot be a knee-jerk reaction, But I hope that if you are looking for someone to help you in your studies, you will think of me. I am really looking forward to opening this new chapter, and it would please me to see you write it with me. Whether it be on Twitter, Facebook or Instagram, I am from now on at your disposal, so all is left for me to say is « See you soon ! »

23 Mar

LE FRANÇAIS DES RÉGIONS

Quand la plupart de mes clients me disent qu’ils sont contents de m’entendre parler français sans accent particulier, je suis toujours flatté par ce que j’accepte comme un compliment. En effet, du fait de mes origines multiples en France, de la Bourgogne à la Bretagne, en passant par le Jura, je n’ai jamais développé un accent marqué. Ayant habité pendant longtemps dans la vallée de la Loire, réputée comme étant le berceau d’un français « pur », mon français est lui aussi assez pur. 

Regional French  When most of my clients tell me that they are glad to hear me speak French without any particular accent, I am always flattered by what I accept as a compliment. Indeed, because of my mixed origins in France, from Burgundy to Brittany via the Jura, I never developed a strong accent. Having lived for a long time in the Loire valley, renowned as the cradle of « pure » French, the French I speak is also quite pure.

Ça ne veut pas dire que mon français, surtout parlé, est parfait et sans aucune trace de régionalisme. De plus, si vous avez déjà écouté, en tant qu’étudiant de la langue française, les membres d’une même famille parler entre eux, vous saurez que leur histoire commune fera de leurs discussions une masse de phrases à moitié avalées, de non-dits et d’expressions plus ou moins familiales ou régionales. Ce qui ne rend pas la compréhension très facile, je suis d’accord !

It does not mean that my French, especially the spoken version, is perfect and without any traces of regionalism. Moreover, if, as a student of the French language, you have ever listened to members of the same family talk to each other, you will know that their common history will turn their discussions into a mass of half-finished sentences, of what is left unsaid and a lot of more or less family or regional  phrases. Which does not make comprehension any easier, I agree !

Pour moi, une telle conversation sera, pour un étranger, dans tous les sens du terme, très difficile à comprendre, car personne ne fera attention à bien prononcer leurs mots ou à respecter la grammaire « correcte », si telle chose existe. Les plaisanteries seront parfois obscures, comme le seront les expressions spécifiques à leur région : pour parler d’un sac en plastique, cette espèce en voie de disparition, certains parleront de poche, de pochon ou même de pocheton.

For me, such a conversation will be, for a stranger, in all meanings of the term, very difficult to understand, because nobody will take care of pronouncing their words properly or respect « correct » grammar, if such a thing exists. The jokes will sometimes be obscure, as will be the phrases specific to a region : to talk about a plastic bag, this endangered species, some will mention « une poche », « un pochon » or even « un pocheton ».

Je parcours en ce moment l’excellent ouvrage de Mathieu Avanzi, Comme on dit chez nous, publié par les éditions Le Robert. Et je me pose des questions du genre : comment un apprenant pourrait-il comprendre que la serpillière, la wassingue ou la loque désigne le même morceau de tissu que l’on utilise pour laver les sols ? Et la même personne comprendrait-elle qu’en bon Bourguignon, je parle de la bonne rabasse qui vient de tomber, plutôt que de l’averse attendue presque partout ailleurs en France ? 

I am currently leafing through the excellent volume from Mathieu Avanzi, Comme on dit chez nous, published by Le Robert editions. And I am asking myself questions such as : how could a learner understand that la serpillièrela wassingue or la loque refer to the same piece of cloth with which you wash floors ? And would the same person understand that, as the good Bourguignon I am, I talk about la bonne rabasse which has just dropped, rather than the averse (rain shower) expected almost everywhere in France ?

Comme toujours, j’aimerais bien savoir ce que vous pensez de cet article, et si vous aussi vous avez eu quelques problèmes linguistiques pendant vos voyages en France. Le français des régions est quelquefois un peu dangereux pour la compréhension, mais fait également la richesse de la langue. Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou passer me voir sur Twitter et Instagram. A bientôt !

As always, I would love to know what you think of this post, and if you too have encountered a few linguistic problems during your journeys through France. Regional French is sometimes a little dangerous towards comprehension, but is also a source or riches for the language. What do you think ? Do not hesitate to leave me a comment or drop by on Twitter or Instagram. See you soon ! 

16 Mar

LES PETITS-DÉJEUNERS

M’ayant été susurré à l’oreille par une abonnée sur Twitter, je vais aujourd’hui vous parler d’un sujet qui peut diviser, surtout au niveau culturel : le petit-déjeuner (ou déjeuner, pour nos ami.e.s canadien.ne.s). Car, quand on y réfléchit un peu, c’est vrai que tout le monde n’imagine pas vraiment la même chose quand on pense au premier repas de la journée, pour moi le plus important et celui que je préfère. Alors partons à la découverte ! 

Breakfasts Having been whispered to me by a Twitter follower, I am today going to talk to you about a potentially divisive topic, especially on a cultural level : breakfast (or lunch, for our Canadian friends). Because, if you think about it, it is true that not everybody imagines the same thing when they think about the first meal of the day, for me the most important and the one I love most. So let’s go explore ! 

Vous m’avez demandé de vous parler de mes meilleures expériences matinales, et je dois avouer que le premier petit-déjeuner, ou p’tit-dèj pour faire court, qui me vient à l’esprit est celui dans un superbe petit hôtel à Oslo. Mon mari, Alphonse et moi avons beaucoup apprécié le buffet, très complet, et représentant le meilleur de la Scandinavie, sans oublier le reste de l’Europe. Il y en avait tout simplement pour tous les goûts : poissons, viandes, produits laitiers, végétariens, et végans, œufs sous toutes leurs formes, un véritable smörgåsbord, quoi !

You have asked me to talk about my best morning experiences, and I must admit that the first breakfast, or brekkie for short, that comes to mind is one in a superb little hotel in Oslo. My husband, Alphonse and I really appreciated the buffet, very comprehensive, and representing the best of Scandinavia, as well as the rest of Europe. There was enough there to satisfy every taste : fish, meats, dairy, vegetarian and vegan produce, eggs under all their forms, a true smörgåsbord !

Si je vous parle du meilleur petit-déjeuner, il est normal que j’évoque également le pire petit-déjeuner jamais rencontré dans mes voyages. Je ne vous dirai pas où exactement, mais c’était en Grande-Bretagne. Avec une longue journée devant moi, j’avais commandé un rare petit-déjeuner complet à la britannique, où tout est arrivé mal fait : les œufs étaient trop cuits, les champignons pas assez, les haricots à la tomate étaient froids, la saucisse presque crue et le bacon carbonisé. J’ai tout renvoyé à la cuisine et demandé quelques tranches de pain grillé, car au moins le beurre était sale et la confiture de framboises faite maison et excellente. J’en frissonne encore… 

If I should mention the best breakfast, it is only logical that I should also evoke the worst breakfast I ever encountered in my travels. I will not tell you where it was exactly, but it was in Great-Britain. With a long day ahead of me, I had ordered a rare full English breakfast, and everything arrived wrong : the eggs were overcooked, the mushrooms not enough, the baked beans were cold, the sausage almost raw, and the bacon burnt to a crisp. I sent it all back to the kitchen and asked for some toast, as at least the butter was salted and the raspberry jam was home made and excellent. I shudder thinking about it…

Bien sûr, les gens assument souvent que du fait de ma nationalité, je préfère un petit-déjeuner à la française : pain, viennoiseries, confiture, etc. En fait, je préfère un repas matinal plus complet, avec des œufs, au plat, à la coque ou brouillés, avec une forme de protéines animales, comme le jambon ou le saumon fumé. Cela dit, si vous me proposez un croissant digne de ce nom, je ne dirai pas non ! Et je vous entends également me poser la question : pour moi, c’est café noir, merci beaucoup.

Of course, people assume that due to my nationality, I prefer a French breakfast : bread, pastries, jam, etc. Actually, I prefer a rather fuller morning meal, with eggs, fried, soft-boiled or scrambled, with some form of animal protein, such as ham or smoked salmon. That being said, if you offer me a croissant worth the name, I will not say no ! And I can also hear you ask me the question : for me, it’s black coffee, thanks a bunch. 

En relisant ces quelques lignes, je sens que je n’ai pas traité du sujet en grande profondeur, alors j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop, vu que je vous ai peut-être mis l’eau à la bouche. Dites-moi si vous voulez que je revienne plus en profondeur sur ce sujet, et je me ferai un plaisir de vous en parler une autre fois. N’hésitez donc pas à m’envoyer vos commentaires, questions et observations. A bientôt !  

While going over these lines, I feel that I have not dealt with this topic in any great depth, so I hope that you will not be too mad at me, seeing as I may have whetted your appetite. Tell me if you would like me to explore the topic to a greater depth, and I will be delighted to write some more another time. So please don’t hesitate to send me your comments, questions, and observations. See you soon ! 

09 Mar

UN APÉRO

Même pour ceux et celles qui connaissent bien la France, certaines traditions et autres événements culturels demeurent quelque peu obscur.e.s. C’est apparemment le cas avec l’apéro, car lorsque j’ai demandé à mes abonné.e.s sur Twitter de me donner un peu d’inspiration, plusieurs m’ont demandé d’en parler. Voilà qui est chose faite, puisque je vais essayer de décortiquer la carapace mystérieuse qui semble envelopper ce moment de la journée on ne peut plus français. On y va.

A preprandial occasion Even for those who know France well, some traditions and other cultural events remain somewhat incomprehensible. It is apparently the case with « l’apéro », because, when I asked my Twitter followers to give me some inspiration, several of them asked me to talk about it. And it is done, as I am going to prise open the mysterious shell that seems to envelop this very French moment of the day. Let’s go.

Il est environ six heures du soir, bien que ça ne soit pas là un facteur très important, puisque nous pourrions tout aussi bien être au point de nous mettre à table pour le déjeuner. Quelques bouteilles apparaissent sur la table, avec des verres de toutes formes et des glaçons, sans oublier de nombreuses gourmandises, qui vont des cacahuètes aux canapés faits maison. Le plus important, c’est que nous soyons entre ami.e.s, car l’apéro, c’est bel et bien une occasion sociale. Ce qui est important, c’est de se retrouver entre nous, à l’aise. 

It is about 6pm, even if it is not a very important detail, as we could as well be about to sit down for lunch. A few bottles appear on the table, with glasses of all shapes, and ice cubes, not to mention a few nibbles, which cover anything from peanuts to home made canapés. The most important thing is that we are amongst friends, because l’apéro is well and truly a social occasion. What is important is to gather together, and relax.

Alors demandez ce que vous voulez, tous les alcools sont permis, ainsi que n’importe quelle autre boisson, d’ailleurs. Que vous préféreriez le whisky, le Ricard ou un verre de rosé ou de grenadine, l’important est la conversation et le temps passé ensemble. Pour moi, les petits morceaux de délice servis sont aussi importants, alors je prépare souvent une quiche, un cake parisien ou un pain au thon. Mais les chips, les olives et le saucisson sont aussi permis. 

So ask for anything you like, all alcohol is allowed, as well as any other drink in fact. Whether you prefer whisky, Ricard or a glass of rosé or grenadine, what matters is good conversation and time spent together. For me, little bits of deliciousness offered are just as important, so I often prepare a quiche, a cake parisien or a tuna loaf. But crisps, olives or saucisson are also allowed.

Il n’est pas rare d’être invité.e.s à un apéro, qui se prolonge loin au-delà de l’heure où il serait poli de partir. Si votre hôte continue de bavarder, et de servir à boire et à manger, alors il est acceptable de passer quelques heures ainsi, surtout si vous êtes en terrasse par une belle soirée d’été. Certain.e.s appellent ça un apéro dînatoire, ce qui est, je pense, un joli terme, très évocateur. Oh comme je voudrais vous faire découvrir ça ! 

It isn’t rare to be invited to an apéro, which lingers well after the time when it would have been polite to leave. If your host continues to chat, and to pour drinks and serve food, it is acceptable to spend a few hours just like that, especially if you are sitting on a terrace during a beautiful summer evening. Some call that an « apéro dînatoire », which is, I think, a nice phrase, which does what it says. Oh how I would like to show you ! 

Alors quand cette pandémie se sera un peu calmée, et que nous aurons à nouveau le droit de nous faire de nouveaux amis, pourquoi ne pas me rappeler ma promesse et passer me voir au QG d’ALK ? Je me ferai un plaisir d’essayer de vous donner une expérience française inoubliable, même si je devrai faire avec les moyens du bord ici en Grande-Bretagne. Mais comme je le dis plus haut, l’important est de bien s’amuser et de discuter de tout et de rien. Il ne me reste donc plus qu’à vous dire : à bientôt !

So when this pandemic is on the wane, and we are again allowed to meet new friends, why not remind me of my promise and drop by ALK HQ ? It would be an honour for me to try to give you an unforgivable French experience, even if I will have to make do with what I can find here in Great-Britain. But as I have told you above, what is important is to have fun and to chat about everything and anything. Therefore, all that is left for me to say is : see you soon !