13 Apr

DIJON

Je voudrais aujourd’hui vous parler d’une ville que j’adore, mais que je n’ai pas visitée depuis si longtemps. C’est bien sûr la faute à ce maudit virus, qui m’empêche d’aller en France depuis plus d’un an maintenant. Alors même si je connais pas mal le coin, je sais que c’est là que j’irai dès que j’en aurai l’occasion. Le coin en question est la capitale historique et administrative de la Bourgogne, Dijon.

Dijon Today, I would like to talk to you about a city I love, but that I haven’t visited in such a long time. It is of course down to that blasted virus, which has been preventing me from going to France for over a year now. So even if I know the area pretty well, I know I will go there as soon as I can. The area in question is the historical and administrative capital of Burgundy, Dijon.

Le siège des Ducs de Bourgogne est en effet une ville riche en patrimoine culturel (non, je ne vous dirai presque rien de la moutarde…), et je vous conseille de suivre le chemin de la chouette, ce célèbre petit oiseau sculpté dans un coin de l’église Notre-Dame, elle-même bizarrement coincée entre les maisons environnantes. La tradition veut que vous devez toucher la chouette de la main gauche en faisant un vœu pour le voir se réaliser. Essayez, vous n’avez rien à perdre ! 

The seat of the Dukes of Burgundy is indeed a city rich in culture (no, I will say almost nothing about mustard…), and I think you should follow the ‘way of the owl’, this famous little bird carved on one corner of the Notre-Dame church, itself weirdly ensconced between the neighbouring houses. Tradition dictates that you should touch the owl with your left hand and make a wish for it to come true. Try it, you’ve got nothing to lose ! 

En suivant les flèches, vous découvrirez des trésors architecturaux et toutes les vieilles pierres qui valent le coup d’œil, comme le puits de Moïse, souvent cité comme précurseur du style de la Renaissance, et l’hôtel de Vogüé, avec son toit en tuiles vernissées. A ne pas manquer, bien sûr, le palais des Ducs de Bourgogne, et ses deux tours qui datent du XIVème siècle. J’adore aussi la place de la libération, qui vous laisse de l’espace pour admirer les bâtiments qui l’entourent.

Following the arrows, you will discover architectural treasures and all the old stones that are worth a look, such as Moses well, often cited as a fine example of pre-renaissance style, and the Hotel de Vogüé, with its varnished tiles roof. Not to be missed, of course, is the Palace of the Dukes of Burgundy, and its two towers dating back to the 14th century. I also love the Place de la libération, which gives you lots of space to admire the buildings that surround it.

Et quand vous avez vu assez de pierres pour la journée, vous pouvez vous rendre dans un des nombreux pars et jardins de la ville. Même s’il n’a rien à voir avec le personnage de Jane Austen, le jardin Darcy vaut le détour en toute saison. Les fontaines sont rafraîchissantes en été, et la copie de l’ours blanc de François Pompon est mignonne ! Si vous aimez la verdure, n’oubliez pas le parc de la Colombière, au sud de la ville, un superbe jardin à la française.

And when you’ve seen enough stones for one day, you can go to one of the numerous city parks and gardens. Even if it has nothing to do with Jane Austen’s character, the Darcy garden is worth a look in all seasons. The fountains are refreshing in the summer, and the copy of François Pompon’s White Bear is cute ! If you like trees, don’t forget the Parc de la Colombière, to the south of the town, a superb French style garden.

Vous aurez compris que j’aime beaucoup Dijon, et que cette ville occupe une place à part dans mon cœur, comme d’ailleurs le reste de la région, puisque c’est là que je suis né, et un lieu que j’aime revisiter quand je le peux. Bien sûr, si jamais vous décidez de découvrir les lieux, et que par un heureux hasard je m’y trouve aussi, je me ferai un plaisir de vous servir de guide (en français !). Et je ne vous ai même pas parlé des vins… Alors, à bientôt !

You will have understood that I really love Dijon, and this town occupies a special place in my heart, as does the rest of the region, as I was born there, and a location I like to revisit when I can. Of course, if you ever decide to discover the place, and that by a happy coincidence I am there too, I would love to be your guide (in French !). And I haven’t even mentioned the wines… So, see you soon ! 

Petite blague pour finir :

Pourquoi n’y a-t-il pas beaucoup de couples d’amoureux à Dijon ?

Parce que l’amour … tarde !

Get it ? if not, get in touch on Twitter or leave me a comment ! 

06 Apr

BIENTÔT

Salut tout le monde ! Un tweet récent des éditions Le Robert a rappelé à tous leurs abonnés que quand une situation n’est pas en leur faveur, et qu’ils deviennent quelque peu frustrés, ils sont chocolat. Et bien, ces temps-ci, comme certains d’entre vous le sauront, je suis chocolat. Ma liste de clients a été réduite par la crise sanitaire, et une bonne nouvelle se fait toujours attendre, deux faits qui ne font que renforcer ce sentiment. De plus, j’ai garé deux projets qu’il me tarde de commencer, et j’aimerais bien vous demander encore une fois conseil.

Soon Hello everybody ! A recent tweet from the publishing house Le Robert reminded all their followers that when a situation is not going their way, and that they get a little bit frustrated, they are « chocolat ». Well, these days, as some of you will know, I am chocolate. My list of clients has shrunk during the health crisis, and a long awaited piece of good news is still awaited, two things that only reinforce that feeling. Moreover, I have kicked into touch two projects that I can’t wait to start, and I would like to ask you for some advice once more. 

Le premier de ces projets est les leçons en groupe que je vous promets depuis un moment déjà. Je travaille sur le programme que j’offrirai, et j’essaye de varier les plaisirs. Le but sera de rassembler entre 6 et 10 personnes par leçon pour des sessions qui vous aideront à travailler votre prononciation, votre grammaire, vos dons d’écoute et votre capacité de converser avec un peu plus d’aisance. N’oubliez donc pas de vous abonnez à mes comptes sociaux afin de recevoir toutes les infos et de m’indiquer votre intérêt.

The first of these projects is the group lessons that I have been promising you for a while already. I am working on the program I will offer, and I am trying to include all sorts. The aim will be to gather between 6 and 10 people per lesson for sessions that will help you to work on your pronunciation, your grammar, your listening skills and your ability to converse a little bit more easily. So please don’t forget to follow me on social media in order to get all the news and to indicate your interest.

Le deuxième projet est le podcast ALK. Vous avez déjà été nombreux à me dire ce que vous aimeriez entendre, mais je voulais vous rappeler que le podcast sera en français et gratuit. Des exercices payants supplémentaires seront disponibles ici même, sur mon site. Je compte sur vous pour me dire de quoi vous aimeriez m’entendre parler sur cette nouvelle plateforme, et si vous aimeriez un épisode hebdomadaire ou bimensuel.

The second project is the ALK podcast. Many of you have already told me what you would like to hear, but I wanted to remind you that the podcast will be in French, and free. Extra paid-for exercises will be available right here, on my site. I am counting on you to tell  me what you would like to hear me talk about on this new platform, and if you’d like a weekly or bi-monthly episode.

J’ai quelques idées qui me trottent dans la tête depuis pas mal de temps pour les premiers épisodes, mais j’aimerais vraiment savoir si vous aimeriez, par exemple, trouver le texte entier du podcast à télécharger, et sur quels genres d’exercices vous aimeriez travailler pour vous aidez avec vos études. J’hésite encore quant à la durée de chaque épisode, alors n’hésitez pas à me préciser ce qui vous serait le plus utile : plus d’épisodes plus courts, ou moins d’épisodes, mais plus longs. 

I have a few ideas that have been swimming round in my head for a while for the first few episodes, but I would really like to know if, for example, you’d like to find the complete transcript to download, and on what kinds of exercises you would like to work in order to help you in your studies. I am still undecided on the length of each episode, so please do not hesitate to let me know what would be most useful to you : more episodes of shorter duration, or fewer, longer episodes.

Comme vous le voyez, je pense avoir quelques raisons d’être chocolat, mais je dois aussi relativiser les choses, car la bonne nouvelle dont je vous parlais ci-dessus est bel et bien annoncée pendant les deux semaines à venir. Alors je me permets de vous demander de garder les doigts croisés pour moi, mais seulement après être passés me dire bonjour sur Twitter, Instagram ou Facebook, bien sûr. Alors, à bientôt !

As you can see, I think I have a few reasons to be « chocolate », but I must also put things in perspective, as the piece of good news mentioned earlier is bound to become reality in the next couple of weeks. So I will take the liberty to ask you to keep your fingers crossed for me, but only after you dropped by to say hello on Twitter, Instagram or Facebook, of course. See you soon !  

30 Mar

UN NOUVEAU CHAPITRE

Salut tout le monde, et bon mardi ! Vous qui lisez ces lignes régulièrement saurez que je publie mes articles le plus souvent le mardi, car c’est une journée qui, depuis la création d’ALK, est historiquement une journée peu chargée au niveau des leçons. Ces temps-ci, je ne suis de toute façon pas très occupé, car mes clients prennent une petite pause, et ce pour des raisons sur lesquelles je n’élaborerai pas, mais qui sont pour la plupart liées à la crise sanitaire, qui, elle, commence à m’ennuyer sérieusement.

A new chapter Hello everybody, and happy Tuesday ! You who read these lines regularly will know I publish my posts more often than not on Tuesdays, because it is a day that is, since the creation of ALK, historically a quiet day as far as lessons are concerned. These days, I am not very busy anyway, as my students are taking a short break, for reasons I will not elaborate on, but which are mostly linked to the health crisis, which is starting to seriously get on my nerves.

Alors si je ne suis pas très occupé au niveau professionnel, quel est ce nouveau chapitre évoqué dans le titre ? Et bien, il s’agit tout simplement d’une constatation sur ma vie privée, dont je ne parle pas forcément très souvent. Mais croyant que je vous ai plusieurs fois délaissés ces derniers temps, je voulais vous expliquer ma situation, sans chercher d’excuses ! Vous aurez peut-être vu sur Instagram que juste avant Noël dernier, l’appartement de Londres a été vendu, ainsi que la maison des parents de mon mari, deux « déménagements » qui ont exigé beaucoup de mon temps, et beaucoup d’énergie.

So, if I am not really busy on a professional level, what is that new chapter mentioned in the title ? Well, it is quite simply an observation on my private life, which I don’t talk about much. But, believing that I have let you down a few times lately, I wanted to explain my situation, without looking for excuses ! You might have seen on Instagram that just before last Christmas, the London flat was sold, as was my husband’s parents’ home, two ‘moves’ which demanded a lot of my time, and a lot of energy.

Le QG d’ALK actuel, un charmant cottage près de la Tamise (un peu trop près, si vous voulez mon avis), est maintenant trop petit, étant devenu un véritable garde-meuble, où mon mari et moi nous trouvons un peu à l’étroit. Mais ne vous inquiétez pas, ça n’est plus pour très longtemps. Je ne veux pas encore vous en dire plus pour l’instant, car rien n’est encore sûr, mais rassurez-vous, vous serez les premiers à tout savoir sur la prochaine étape de mon histoire. Je dirai seulement que la recherche fut longue…

The current ALK HQ, a charming cottage near the Thames (a little bit too close, if I may speak my mind), is now too small, having become a real storage unit, in which my husband and I feel a bit squeezed in. But do not worry, it is not for long. I don’t want to tell you more just yet, as nothing is set in stone, but rest assured, you will be the first to know everything about the new stage in my story. I will only say that the search was a long one…

Je veux également vous rassurer sur une chose: de nouveaux projets, en gestation depuis un petit moment, devraient voir le jour au printemps. Peut-être au début de l’été, parce que je veux bien faire les choses. Je compte lancer un podcast en français, et proposer les cours en groupes en ligne que pas mal d’entre vous me demandent depuis un certain moment. J’espère donc que ceux et celles d’entre vous qui hésitent encore à faire ce pas en avant me rejoindront pour travailler leur français.

I also want to reassure you on another thing : new projects, having grown in my mind for a while, should see the light of day in the Spring. Maybe in early Summer, because I want to do things right. I intend to launch a podcast in French, and offer the online group lessons that a few of you have been asking for for a while. So I hope that those of you who are still hesitant about taking that step forward will join me to work on their French. 

Je sais que c’est une décision importante, et qu’elle ne peut pas être prise sur un coup de tête. Mais j’espère que si vous cherchez quelqu’un pour vous aider dans vos études, vous penserez à moi. J’ai vraiment hâte de commencer ce nouveau chapitre, et ça me ferait plaisir de vous voir l’écrire avec moi. Que ce soit sur Twitter, Facebook ou Instagram, je suis à votre disposition dès maintenant, alors il ne me reste plus qu’à vous dire « À bientôt ! »

I know that it is an important decision, and that it cannot be a knee-jerk reaction, But I hope that if you are looking for someone to help you in your studies, you will think of me. I am really looking forward to opening this new chapter, and it would please me to see you write it with me. Whether it be on Twitter, Facebook or Instagram, I am from now on at your disposal, so all is left for me to say is « See you soon ! »

23 Mar

LE FRANÇAIS DES RÉGIONS

Quand la plupart de mes clients me disent qu’ils sont contents de m’entendre parler français sans accent particulier, je suis toujours flatté par ce que j’accepte comme un compliment. En effet, du fait de mes origines multiples en France, de la Bourgogne à la Bretagne, en passant par le Jura, je n’ai jamais développé un accent marqué. Ayant habité pendant longtemps dans la vallée de la Loire, réputée comme étant le berceau d’un français « pur », mon français est lui aussi assez pur. 

Regional French  When most of my clients tell me that they are glad to hear me speak French without any particular accent, I am always flattered by what I accept as a compliment. Indeed, because of my mixed origins in France, from Burgundy to Brittany via the Jura, I never developed a strong accent. Having lived for a long time in the Loire valley, renowned as the cradle of « pure » French, the French I speak is also quite pure.

Ça ne veut pas dire que mon français, surtout parlé, est parfait et sans aucune trace de régionalisme. De plus, si vous avez déjà écouté, en tant qu’étudiant de la langue française, les membres d’une même famille parler entre eux, vous saurez que leur histoire commune fera de leurs discussions une masse de phrases à moitié avalées, de non-dits et d’expressions plus ou moins familiales ou régionales. Ce qui ne rend pas la compréhension très facile, je suis d’accord !

It does not mean that my French, especially the spoken version, is perfect and without any traces of regionalism. Moreover, if, as a student of the French language, you have ever listened to members of the same family talk to each other, you will know that their common history will turn their discussions into a mass of half-finished sentences, of what is left unsaid and a lot of more or less family or regional  phrases. Which does not make comprehension any easier, I agree !

Pour moi, une telle conversation sera, pour un étranger, dans tous les sens du terme, très difficile à comprendre, car personne ne fera attention à bien prononcer leurs mots ou à respecter la grammaire « correcte », si telle chose existe. Les plaisanteries seront parfois obscures, comme le seront les expressions spécifiques à leur région : pour parler d’un sac en plastique, cette espèce en voie de disparition, certains parleront de poche, de pochon ou même de pocheton.

For me, such a conversation will be, for a stranger, in all meanings of the term, very difficult to understand, because nobody will take care of pronouncing their words properly or respect « correct » grammar, if such a thing exists. The jokes will sometimes be obscure, as will be the phrases specific to a region : to talk about a plastic bag, this endangered species, some will mention « une poche », « un pochon » or even « un pocheton ».

Je parcours en ce moment l’excellent ouvrage de Mathieu Avanzi, Comme on dit chez nous, publié par les éditions Le Robert. Et je me pose des questions du genre : comment un apprenant pourrait-il comprendre que la serpillière, la wassingue ou la loque désigne le même morceau de tissu que l’on utilise pour laver les sols ? Et la même personne comprendrait-elle qu’en bon Bourguignon, je parle de la bonne rabasse qui vient de tomber, plutôt que de l’averse attendue presque partout ailleurs en France ? 

I am currently leafing through the excellent volume from Mathieu Avanzi, Comme on dit chez nous, published by Le Robert editions. And I am asking myself questions such as : how could a learner understand that la serpillièrela wassingue or la loque refer to the same piece of cloth with which you wash floors ? And would the same person understand that, as the good Bourguignon I am, I talk about la bonne rabasse which has just dropped, rather than the averse (rain shower) expected almost everywhere in France ?

Comme toujours, j’aimerais bien savoir ce que vous pensez de cet article, et si vous aussi vous avez eu quelques problèmes linguistiques pendant vos voyages en France. Le français des régions est quelquefois un peu dangereux pour la compréhension, mais fait également la richesse de la langue. Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou passer me voir sur Twitter et Instagram. A bientôt !

As always, I would love to know what you think of this post, and if you too have encountered a few linguistic problems during your journeys through France. Regional French is sometimes a little dangerous towards comprehension, but is also a source or riches for the language. What do you think ? Do not hesitate to leave me a comment or drop by on Twitter or Instagram. See you soon ! 

16 Mar

LES PETITS-DÉJEUNERS

M’ayant été susurré à l’oreille par une abonnée sur Twitter, je vais aujourd’hui vous parler d’un sujet qui peut diviser, surtout au niveau culturel : le petit-déjeuner (ou déjeuner, pour nos ami.e.s canadien.ne.s). Car, quand on y réfléchit un peu, c’est vrai que tout le monde n’imagine pas vraiment la même chose quand on pense au premier repas de la journée, pour moi le plus important et celui que je préfère. Alors partons à la découverte ! 

Breakfasts Having been whispered to me by a Twitter follower, I am today going to talk to you about a potentially divisive topic, especially on a cultural level : breakfast (or lunch, for our Canadian friends). Because, if you think about it, it is true that not everybody imagines the same thing when they think about the first meal of the day, for me the most important and the one I love most. So let’s go explore ! 

Vous m’avez demandé de vous parler de mes meilleures expériences matinales, et je dois avouer que le premier petit-déjeuner, ou p’tit-dèj pour faire court, qui me vient à l’esprit est celui dans un superbe petit hôtel à Oslo. Mon mari, Alphonse et moi avons beaucoup apprécié le buffet, très complet, et représentant le meilleur de la Scandinavie, sans oublier le reste de l’Europe. Il y en avait tout simplement pour tous les goûts : poissons, viandes, produits laitiers, végétariens, et végans, œufs sous toutes leurs formes, un véritable smörgåsbord, quoi !

You have asked me to talk about my best morning experiences, and I must admit that the first breakfast, or brekkie for short, that comes to mind is one in a superb little hotel in Oslo. My husband, Alphonse and I really appreciated the buffet, very comprehensive, and representing the best of Scandinavia, as well as the rest of Europe. There was enough there to satisfy every taste : fish, meats, dairy, vegetarian and vegan produce, eggs under all their forms, a true smörgåsbord !

Si je vous parle du meilleur petit-déjeuner, il est normal que j’évoque également le pire petit-déjeuner jamais rencontré dans mes voyages. Je ne vous dirai pas où exactement, mais c’était en Grande-Bretagne. Avec une longue journée devant moi, j’avais commandé un rare petit-déjeuner complet à la britannique, où tout est arrivé mal fait : les œufs étaient trop cuits, les champignons pas assez, les haricots à la tomate étaient froids, la saucisse presque crue et le bacon carbonisé. J’ai tout renvoyé à la cuisine et demandé quelques tranches de pain grillé, car au moins le beurre était sale et la confiture de framboises faite maison et excellente. J’en frissonne encore… 

If I should mention the best breakfast, it is only logical that I should also evoke the worst breakfast I ever encountered in my travels. I will not tell you where it was exactly, but it was in Great-Britain. With a long day ahead of me, I had ordered a rare full English breakfast, and everything arrived wrong : the eggs were overcooked, the mushrooms not enough, the baked beans were cold, the sausage almost raw, and the bacon burnt to a crisp. I sent it all back to the kitchen and asked for some toast, as at least the butter was salted and the raspberry jam was home made and excellent. I shudder thinking about it…

Bien sûr, les gens assument souvent que du fait de ma nationalité, je préfère un petit-déjeuner à la française : pain, viennoiseries, confiture, etc. En fait, je préfère un repas matinal plus complet, avec des œufs, au plat, à la coque ou brouillés, avec une forme de protéines animales, comme le jambon ou le saumon fumé. Cela dit, si vous me proposez un croissant digne de ce nom, je ne dirai pas non ! Et je vous entends également me poser la question : pour moi, c’est café noir, merci beaucoup.

Of course, people assume that due to my nationality, I prefer a French breakfast : bread, pastries, jam, etc. Actually, I prefer a rather fuller morning meal, with eggs, fried, soft-boiled or scrambled, with some form of animal protein, such as ham or smoked salmon. That being said, if you offer me a croissant worth the name, I will not say no ! And I can also hear you ask me the question : for me, it’s black coffee, thanks a bunch. 

En relisant ces quelques lignes, je sens que je n’ai pas traité du sujet en grande profondeur, alors j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop, vu que je vous ai peut-être mis l’eau à la bouche. Dites-moi si vous voulez que je revienne plus en profondeur sur ce sujet, et je me ferai un plaisir de vous en parler une autre fois. N’hésitez donc pas à m’envoyer vos commentaires, questions et observations. A bientôt !  

While going over these lines, I feel that I have not dealt with this topic in any great depth, so I hope that you will not be too mad at me, seeing as I may have whetted your appetite. Tell me if you would like me to explore the topic to a greater depth, and I will be delighted to write some more another time. So please don’t hesitate to send me your comments, questions, and observations. See you soon ! 

09 Mar

UN APÉRO

Même pour ceux et celles qui connaissent bien la France, certaines traditions et autres événements culturels demeurent quelque peu obscur.e.s. C’est apparemment le cas avec l’apéro, car lorsque j’ai demandé à mes abonné.e.s sur Twitter de me donner un peu d’inspiration, plusieurs m’ont demandé d’en parler. Voilà qui est chose faite, puisque je vais essayer de décortiquer la carapace mystérieuse qui semble envelopper ce moment de la journée on ne peut plus français. On y va.

A preprandial occasion Even for those who know France well, some traditions and other cultural events remain somewhat incomprehensible. It is apparently the case with « l’apéro », because, when I asked my Twitter followers to give me some inspiration, several of them asked me to talk about it. And it is done, as I am going to prise open the mysterious shell that seems to envelop this very French moment of the day. Let’s go.

Il est environ six heures du soir, bien que ça ne soit pas là un facteur très important, puisque nous pourrions tout aussi bien être au point de nous mettre à table pour le déjeuner. Quelques bouteilles apparaissent sur la table, avec des verres de toutes formes et des glaçons, sans oublier de nombreuses gourmandises, qui vont des cacahuètes aux canapés faits maison. Le plus important, c’est que nous soyons entre ami.e.s, car l’apéro, c’est bel et bien une occasion sociale. Ce qui est important, c’est de se retrouver entre nous, à l’aise. 

It is about 6pm, even if it is not a very important detail, as we could as well be about to sit down for lunch. A few bottles appear on the table, with glasses of all shapes, and ice cubes, not to mention a few nibbles, which cover anything from peanuts to home made canapés. The most important thing is that we are amongst friends, because l’apéro is well and truly a social occasion. What is important is to gather together, and relax.

Alors demandez ce que vous voulez, tous les alcools sont permis, ainsi que n’importe quelle autre boisson, d’ailleurs. Que vous préféreriez le whisky, le Ricard ou un verre de rosé ou de grenadine, l’important est la conversation et le temps passé ensemble. Pour moi, les petits morceaux de délice servis sont aussi importants, alors je prépare souvent une quiche, un cake parisien ou un pain au thon. Mais les chips, les olives et le saucisson sont aussi permis. 

So ask for anything you like, all alcohol is allowed, as well as any other drink in fact. Whether you prefer whisky, Ricard or a glass of rosé or grenadine, what matters is good conversation and time spent together. For me, little bits of deliciousness offered are just as important, so I often prepare a quiche, a cake parisien or a tuna loaf. But crisps, olives or saucisson are also allowed.

Il n’est pas rare d’être invité.e.s à un apéro, qui se prolonge loin au-delà de l’heure où il serait poli de partir. Si votre hôte continue de bavarder, et de servir à boire et à manger, alors il est acceptable de passer quelques heures ainsi, surtout si vous êtes en terrasse par une belle soirée d’été. Certain.e.s appellent ça un apéro dînatoire, ce qui est, je pense, un joli terme, très évocateur. Oh comme je voudrais vous faire découvrir ça ! 

It isn’t rare to be invited to an apéro, which lingers well after the time when it would have been polite to leave. If your host continues to chat, and to pour drinks and serve food, it is acceptable to spend a few hours just like that, especially if you are sitting on a terrace during a beautiful summer evening. Some call that an « apéro dînatoire », which is, I think, a nice phrase, which does what it says. Oh how I would like to show you ! 

Alors quand cette pandémie se sera un peu calmée, et que nous aurons à nouveau le droit de nous faire de nouveaux amis, pourquoi ne pas me rappeler ma promesse et passer me voir au QG d’ALK ? Je me ferai un plaisir d’essayer de vous donner une expérience française inoubliable, même si je devrai faire avec les moyens du bord ici en Grande-Bretagne. Mais comme je le dis plus haut, l’important est de bien s’amuser et de discuter de tout et de rien. Il ne me reste donc plus qu’à vous dire : à bientôt !

So when this pandemic is on the wane, and we are again allowed to meet new friends, why not remind me of my promise and drop by ALK HQ ? It would be an honour for me to try to give you an unforgivable French experience, even if I will have to make do with what I can find here in Great-Britain. But as I have told you above, what is important is to have fun and to chat about everything and anything. Therefore, all that is left for me to say is : see you soon ! 

02 Mar

LES AVENTURIERS DU PASSÉ PERDU

Je suis aux anges, car une nouvelle série du même nom, menée de grand train par l’excellente Dr Janina Ramirez, passe en ce moment même sur nos écrans. Les deux premiers épisodes ont déjà été diffusés, et je les ai regardés deux fois. A l’heure où j’écris ces lignes, j’attends le dernier épisode avec impatience, car comme pour les autres, il a été filmé dans un endroit où je suis allé ! Je remercie Nina (j’espère qu’elle me pardonnera cette familiarité) et son équipe d’avoir persévéré pendant une période difficile, afin que ces émissions voient le jour. 

Raiders of the lost past I am truly delighted, because a new series of that name, expertly guided by the excellent Dr Janina Ramirez, is on our screens right now. The first two episodes have already aired, and I have watched them twice. At the time of writing, I am waiting for the last episode with great trepidation, since, as for the first two, it was filmed in a place I have visited ! I thank Nina (I hope she will pardon me the familiarity) and her team for persevering during a difficult period, so that these programmes could see the light of day.

Dans le premier épisode, plein de soleil et du chant des cigales, Dr Ramirez nous a raconté la découverte du palais de Knossos, siège de la civilisation minoenne, par Arthur Evans, un riche Britannique, qui fit beaucoup pour révéler au monde tout un pan de l’histoire de la Méditerranée, jusqu’alors inconnu. Le récit de la découverte est bien sûr fascinant, mais ce que j’aime beaucoup dans le style de Nina, c’est qu’elle ne cède pas à la facilité. Elle nous présente le travail de l’archéologue, pas toujours très éthique, dans son contexte, ce qui, ces jours-ci, est assez rafraîchissant.

In the first episode, full of sun and of the song of the cicadas, Dr Ramirez told us about the discovery of the palace at Knossos, seat of the Minoan civilisation, by Arthur Evans, a rich British man who did a lot to reveal to the world a whole chapter of Mediterranean history, until then unknown. The telling of this discovery is of course fascinating, but what I love about Nina’s style is that she doesn’t give in to facility. She presents the archaeologist’s work, not always very ethically responsible, in its context, which these days is quite refreshing.

Dans l’épisode filmé à Oslo et ses environs, Nina visite le Musée des navires vikings, qu’Alphonse et moi avons également visité, et ce par deux fois. C’est un endroit superbe, car je pense que le bâtiment lui-même, qui abrite le fabuleux bateau d’Oseberg, ainsi que tous ses autres trésors, est un chef-d’œuvre. Encore une fois, Nina nous raconte la découverte de ce magnifique objet, dans un contexte de mouvement nationaliste naissant, et ce récit est tout simplement captivant. 

In the episode filmed in Oslo and its vicinity, Nina visits the Viking Ship Museum, that Alphonse and I also visited, twice in fact. It’s a superb place, because I think that the building itself, which shelters the fabulous Oseberg ship, as well as all its other treasures, is a masterpiece. Once more, Nina tells us about the discovery of this magnificent object, in a context of a nascent nationalist movement, and this tale is quite simply captivating. 

Le troisième épisode nous emmènera en Turquie. Je ne sais pas exactement ce qu’en sera le contenu, mais je suis presque sûr que Nina nous fera découvrir un autre trésor, et nous révèlera des merveilles, toujours dans son style inimitable. J’adore vraiment son enthousiasme et sa manière très claire d’expliquer les choses sans devenir condescendante. Alors vous pouvez être sûr.e.s que je serai cloué devant mon écran ce vendredi à 21 heures ! 

The third episode will take us to Turkey. I don’t know exactly what it will contain, but I am almost certain that Nina will help us discover another treasure, and will unearth wonders, always in her inimitable style. I really love her enthusiasm and her very clear way to explain things without ever being condescending. So you can be sure that I will be glued to my screen this Friday at 9pm ! 

Une chose est certaine : avec seulement trois épisodes dans cette nouvelle série, je resterai sur ma faim. J’espère vraiment que Dr Ramirez sera de retour sur nos écrans très bientôt, surtout si la situation créée grâce aux vaccins nous laissera voyager un peu plus dans les mois qui suivent. Je vous demande donc, à vous toutes et tous, si vous avez des endroits et autres trésors à recommander à Nina, et je lui ferai parvenir vos suggestions. A bientôt !

One thing is certain : with only three episodes in this new series, I will remain hungry for more. I really hope that Dr Ramirez will be back on our screens soon, especially if the situation, made better by the vaccines, lets us travel a little more in the next few months. Therefore I am asking you all, if you can recommend other places and treasures to Nina, to let me know, and I’ll pass the information on. See you soon !  

23 Feb

UNE MAISON ET UN FOYER

Encore une fois, mes abonné.e.s auront vu sur Twitter ou Instagram qu’un nouveau pan de mon histoire en commun avec mon mari vient de prendre fin. Dans les derniers jours, nous avons donné le dernier coup de clé dans la serrure de la maison qui a abrité sa jeunesse. Il était en effet arrivé dans cette maison toute neuve à l’âge de 5 ans, et presque soixante ans plus tard, la voilà vide, débarrassée de tous ses meubles et de tous ses souvenirs.

A house and a home Once more, my followers on Twitter and Instagram will have seen that another chapter of the common history between my husband and me has just closed. In the last few days, we turned the key one last time in the lock of the house that shletered his youth. Indeed, he arrived in this brand new house aged 5, and almost sixty years later, here it stands empty, unburdened of all its furniture and of all its memories. 

Je trouve intéressant d’utiliser le mot foyer pour décrire ce qui n’était pas seulement une maison, mais un toit protecteur au-dessus d’une petite famille heureuse. Depuis le décès de son père il y a dix ans, G s’occupait de sa petite maman, qui vivait seule dans cette demeure ma fois assez imposante. Et puis, l’année dernière, presque jour pour jour, elle a aussi quitté ce foyer avant de s’éteindre paisiblement à l’âge de 97 ans.

I find it interesting that we use the word for « hearth » to describe our home, and what is not only a house, but a roof under which a happy little family lived. Since the death of his father ten years ago, G was taking care of his little mummy, who lived alone in this rather imposing house. And then, last year, almost to the day, she too left her home before quietly slipping away at the age of 97.

Alors depuis Noël dernier, nous avons eu la tâche de vider cette maison de tous ses souvenirs, qui n’ont bien sûr pas été jetés à la poubelle. Même s’il faut essayer de ne pas être trop sentimental quand il s’agit simplement d’objets, de lettres, et de bibelots, la tâche est difficile. Émotionnellement et physiquement, elle est épuisante. Alors même si en venir à bout fait du bien, c’est beaucoup de tristesse qui nous reste dans les mains, et sur le cœur. 

And so, since last Christmas, we have been tasked with emptying this house of all its memories, which of course have not been thrown in the bin. Even if you have to try not to be too sentimental when you’re merely considering objects, letters, and trinkets, the task is a difficult one. Emotionally and physically, it is exhausting. So even if putting an end to it is satisfying, we are left with a lot of sadness on our hands, and in our hearts.

Nous savons qu’un jour nous aurons une petite maison de vacances en Provence, et elle est déjà garnie dans nos esprits de tous les plats de l’entre-deux-guerres que nous avons gardés, de jolis petits vases pour les bouquets de lavande, et de tout un service de table ! Il y a également plusieurs cartons pleins de l’histoire de la famille, y compris celle du grand-père, un des premiers aviateurs de la première guerre mondiale et récipiendaire de la George Cross.

We know that one day there will be a little house in Provence, and in our heads, it is already filled with all the interwar dishes we have kept, with pretty little vases for the lavender bouquets, and with a whole set of crockery ! There are also quite a few boxes filled with family history, including grandpa’s story, about one of the first flying men of the First World War and recipient of the George Cross. 

Alors même si aujourd’hui c’est avec tristesse que les clés passent d’une main à une autre, nous savons que cette maison deviendra à nouveau un foyer, grâce à une autre famille, et qu’elle vibrera à nouveau avec tous les fous rires, les petits bobos, les bonnes nouvelles, et tous les projets de ceux et celles qui y habiteront pour, nous l’espérons, encore plus de cinquante ans. Alors voilà, à vous de jouer.

And so, even if today it is with great sadness that the keys pass from one hand to another, we know that this house will again become a home, thanks to another family, and that it will once more resonate with the laughs, the scratched knees, the good news, and all the plans of those who will, we hope, live there for fifty years more. So there you are, it’s your turn. 

16 Feb

LES CINQ RÉPUBLIQUES

Lors d’une leçon récente, un de mes élèves m’a posé une belle et intéressante question en deux parties : pourquoi appelle-t-on parfois la France « la République française » et pourquoi en est-on à la cinquième ? En d’autres mots, qui a créé le système gouvernemental actuel, et quels événements sont responsables du changement de régime ? Bien qu’ayant été en mesure de répondre (assez grossièrement) à ces questions, je vous propose aujourd’hui un (tout petit) cours d’histoire. Accrochez-vous, cet article va être assez long ! 

The five Republics During a recent leçon, one of my students asked me a beautiful and interesting questions in two parts : why do we call France « the French Republic » and why are we on the fifth ? In other words, who created the current governmental system, and which events are responsible for the change of regime ? Even though I was able to answer (quite roughly) these questions, I offer you today a (very short) history lesson. Hold on to your hats, this post is going to be a long one !

La première république nous vient directement de la Convention Nationale de 1792 qui, suivant la Révolution de 1789, établit une République pour remplacer une royauté quelque peu « raccourcie ». S’appuyant sur une Constitution garantissant les droits de l’homme, on aurait pu croire que la Première République allait durer un bon bout de temps… Et bien, pas du tout ! Le règne de Maxime Robespierre et de ses potes, plus connu sous le nom de la Terreur, voit des milliers de personnes passées à la guillotine, et beaucoup plus d’autres arrêtées. Pas très républicain, tout ça.

The first republic came directly to us from the National Convention of 1792 which, following the Revolution of 1789, established a Republic to replace a somewhat « shortened » monarchy. Relying on a Constitution guarantying Human Rights, you could have believed that the First Republic would last for a good while… Well, not at all ! The reign of Maxime Roberspierre and his mates, better known as The Terror, saw thousands of people guillotined, and many more arrested. Not very republican, is it ?

Ce qui explique peut-être un peu l’ascension stratosphérique d’un génie militaire corse, et le fait que sous le nom de Napoléon I, il pose sur sa propre tête une couronne d’empereur, avant de conquérir presque toute l’Europe. Suivant un petit problème dans une ferme à Waterloo, il disparait de la circulation, ce qui permet à la Restauration et à la Monarchie de Juillet de mettre fin à la première République. 

Which may help to explain the stratospheric rise of a Corsican military genius, and the fact that under the name of Napoléon I, he crowns himself emperor, before conquering almost the whole of Europe. Following a small issue at a farm in Waterloo, he disappears from view, which enables the Restauration and the July Monarchy to end the first Republic.

La deuxième République, bizarrement, commence avec un autre Napoléon. Louis, le neveu du précédent, donne à la France une seconde constitution, ce qui généralement produit une nouvelle République. Un des faits les plus marquants de cette période est l’abolition de l’esclavage sur le territoire français. Malheureusement, la famille Bonaparte frappe encore, et Napoléon III prend le pouvoir, déclare un Second Empire, et se débarrasse de la deuxième République. 

The second Republic, bizzarely, starts with another Napoléon. Louis, the previous one’s nephew, gives France a second consitution, which nornally produces a new Republic. One of the most interesting facts of this period is the abolition of slavery on all French territories. Sadly, the Bonaparte family strikes again, and Napoléon III seizes power, declares a Second Empire, and gets rid of the second Republic. 

Après la guerre franco-prussienne de 1870-1871, une troisième République voit le jour, et passe soixante-dix ans à essayer de décider quoi faire. Cette période connait la prospérité, mais est aussi instable, avec 18 gouvernements entre 1929 et 1939. Elle réussit à séparer l’État et l’Église, permet au chemin de fer de développer un réseau très important, et apporte à la France de nouveaux territoires sous la forme de colonies. Mais elle guide aussi les Français.e.s à travers deux Guerres Mondiales, et des événements qui divisent encore la population, comme l’affaire Dreyfus. L’occupation de la France par les forces allemandes et le régime de Vichy mettent fin à la plus longue des Républiques. 

After the franco-prussian war of 1871, a third Republic is born, and spends seventy years trying to figure out what to do. This period knows prosperity, but is also unstable, with 18 governments between 1929 and 1939. It manages to separate Church and State, allows the railways to develop a very extensive network, and brings new territories to France in the shape of new colonies. But it also guides the country through two World Wars and some events that still divide opinion, like the Dreyfus affair. The occupation of France by the German forces and the Vichy regime put an end to the longest of the Republics.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, la France se retrouve à peine guidée par un puissant groupe législatif et un président quelque peu cérémoniel. La quatrième République est faible, et ne sait pas comment gérer les conséquences du conflit qui a mis fin à la troisième. Un cabinet ministériel dure en moyenne six mois, et seize premiers ministres se succèdent entre 1946 et 1958. C’est dans cette atmosphère fébrile que la crise algérienne de 1958, qui décidera de la fin de l’emprise de la France sur ses colonies, mène à une crise bien plus généralisée.

After the Second World War, France finds herself guided by a powerful legislative group and a somewhat ceremonial president. The Fourth Republic is weak, and does not know how to manage the consequences of the conflict that ended the third. A Cabinet lasts on average six months, and sixteen prime ministers come and go between 1946 and 1958. It is in this febrile atmosphere that the Algerian crisis of 1958, which will decide of the end of the stronghold of France over her colonies, leads to a much more general crisis. 

Avec la situation algérienne en pleine ébullition, le Parlement est dissous, et le Général de Gaulle est rappelé au pouvoir. Une nouvelle constitution, qui décide de l’élection du Président au suffrage universel direct, donne naissance à la Cinquième République et à un Président qui devient une des plus puissantes personnes au monde : il choisit son premier ministre, contrôle les forces armées et l’arsenal nucléaire national, peut dissoudre le parlement et appeler la population à voter, par référendum, par exemple, quand bon lui semble.

With the Algerian situation reaching boiling point, Parliament is disolved, and General de Gaulle is called back at the helm. A new constitution, which pronounces on the election of the President through universal suffrage, gives birth to the Fifth Republic and to a President who becomes one of the most powerful people on the planet : he chooses his prime minister, controls the armed forces and the national nuclear arsenal, can disolve the parliament and call the population to cast their vote, by referendum, for example, whenever he likes. 

Voilà. Un petit précis historique sur la République Française. La question restante est : combien de temps durera la cinquième ? L’année prochaine, les élections nationales décideront peut-être de son sort, si par exemple Marine le Pen est élue, et décide de mettre en mouvement ses réformes prévues, telle que le moratoire sur toute immigration et Frexit. Passez me dire ce que vous en pensez, je serai très curieux de vous lire. A bientôt ! 

There you are. A little history summary on the French Republic. The remaining question is : how long will the fifth last ? Next year, the national elections will maybe determine its fate, if for example Marine le Pen is elected, and decides to get a move on her planned reforms, such as the moratorium on all immigration and Frexit. Drop by to let me know what you think about it, I will be very curious to read your answers. See you soon !