13 Mar

A French island

Imagine the scene: palm trees swaying in the warm breeze, turquoise sea, white sandy beaches, and a splendid luxury villa (I wouldn’t want you to be slumming it, you know!). And you are there, too, with a few of your friends, because I wouldn’t want you stranded alone on a desert island, even an idyllic French one!

But this is were the luxury ends as, following a famous format, I am going to ask you to choose only a few things I will allow you to take. The only difference between my desert island and any other is that I am introducing a French twist to the proceedings.

The first two items you are allowed to take are a novel and a film in French. Choose well, as they will be the only entertainment available to you on the island for a little while! Well, not quite, as I will also provide you with ways to listen to your favourite album from your favourite French speaking artist. Because we all need a little bit of French music in our lives, don’t we? I wonder: which one will you choose?

Entertainment aside, we also need to take into account sustaining the body rather than the soul, so I will be allowing you a drink and a dish that are considered to be typically French, so you can dine in style anytime you want (even though dinner could become a little bit ‘samey’). Now, this one is very difficult for me, there are so many dishes to choose from!

I am already preparing my list (a novel, a film, an album, a drink and a dish), so I hope you will do the same and let me know what you will take with you for your sojourn on your French island. I look forward to hearing from you, so don’t hesitate to leave your choices in the comments section!



Imaginez la scène: des palmiers se balançant doucement sous un vent chaud, une mer turquoise, des plages de sable blanc, et une splendide villa de luxe (je ne voudrais pas vous voir dans une cabane, après tout!). Et vous y voilà, avec quelques amis, car je ne voudrais pas non plus vous voir abandonné(e) tout(e) seul(e) sur une île déserte, même si c’est une île française idyllique!

Mais c’est là que cesse le luxe car, suivant un format connu, je vais vous demander de choisir seulement quelques objets que je vous laisserai emporter. La seule différence entre mon île déserte et une quelconque autre, c’est que j’ai introduit une certaine saveur française dans le procédé.

Les deux premiers objets que je vous permets d’apporter sont un roman et un film en français. Choisissez bien car ils seront les seules disctractions disponibles sur votre île pendant un petit moment! Enfin, presque, car je vous fournirai également de quoi écouter votre album préféré de votre artiste français(e) préféré(e). Car on a tous besoin d’un peu de musique française dans notre vie, n’est-ce pas? Je me demande lequel vous choisirez.

A part les divertissements, on a aussi besoin de prendre en compte comment s’occuper de son corps autant que de son esprit, alors je vous permets une boisson et un plat qui sont considérés comme étant typiquement français, de façon à ce que vous pouviez dîner aux petits oignons à chaque fois que vous le voulez (même si ce même dîner pourrait devenir un peu répétitif). Cette catégorie est si difficile pour moi, car il y a tant de plats parmi lesquels choisir!

Je suis déjà en train de préparer ma liste (un roman, un film, un album, une boisson et un plat), alors j’espère que vous ferez de même et me ferez savoir ce que vous emporterez pour votre séjour sur votre île française. J’ai hâte de recevoir de vos nouvelles, alors n’hésitez pas à laisser vos choix en commentaire!

27 Feb

What makes you smile?

I woke up with a big smile on my face yesterday morning. I know, it is not something I should base an entire post on, but that smile was so firmly in place that I am going to do just that nonetheless. As to the reason for the smile, it is a rather simple one: it was Monday morning and I had just realised I had another good working week ahead of me.

Obviously, it is not your usual reaction to a Monday morning, but since I am lucky enough not to have to get up at dawn to commute into the urban grey, my day starts with waking up naturally between six and seven, and never to the unholy sound of an alarm clock. After a leisurely breakfast, I go upstairs to my study on the landing, overlooking the garden, at which I can gaze through the window as I work.

These days, I am blessed with a great group of students, who give me one or two lessons every day of the week, and thinking of them and my time on Skype or in the kitchen with them makes me smile. As does sitting down at my desk and preparing my lessons or writing these lines for you, dear friends and readers. So that’s a lot of smiles!

And I genuinely feel blessed that I am able to wake up smiling most mornings. Rare are the days when I don’t, and you can guarantee that these include some form of filing or paperwork. Now, that’s really nothing to smile about.

So I was wondering: what makes you smile? What creates that warm and fuzzy feeling you can’t help but love. Go on, tell me all.



Hier matin, je me suis réveillé avec un franc sourire sur mes lèvres. Je sais, ça n’est pas quelque chose sur quoi baser tout un article, mais ce sourire était si fermement en place que je vais néanmoins le faire. Quant à la raison pour ce sourire, elle est plutôt simple: c’était un lundi matin, et j’avais soudain réalisé qu’une bonne semaine de travail s’étendait devant moi.

Bien évidemment, ça n’est pas la plus naturelle des réactions face à un lundi matin, mais puisque j’ai la chance de ne pas avoir à me lever aux aurores pour rejoindre le gris urbain, ma journée commence en me réveillant naturellement entre six et sept heures, et jamais au son haï d’un réveil. Après un petit-déjeuner tranquille, je monte dans mon bureau sur le palier à l’étage, qui surplombe le jardin, que je peux regarder par la fenêtre pendant que je travaille.

Ces jours-ci, j’ai la chance d’avoir un super groupe d’étudiants, qui me donne une ou deux leçons chaque jour de la semaine, et en pensant à eux et aux heures passées avec eux sur Skype ou en cuisine me donne le sourire. Comme le fait être assis à mon bureau à préparer mes leçons ou à écrire ces lignes pour vous, chers amis et lecteurs. En voilà, des sourires!

Et je me sais vraiment béni d’être capable de me réveiller le sourire aux lèvres la plupart du temps. Rares sont les jours où ça n’est pas le cas, et je peux vous guarantir qu’ils ont tous en commun du rangement et de la paperasse. Alors là, ça ne me fait pas sourire.

Alors je me demande: qu’est-ce qui vous fait sourire? Qu’est-ce qui crée ce chaud et doux sentiment que vous ne pouvez pas vous empêcher d’aimer. Allez, dites-moi tout.

20 Feb

Not enough time

I have a dilemma. Granted, not a grave one. It is not even an important one, but it is a dilemma all the same! You see, I love a good cruise now, and this for a variety of reasons. The most important being that I can totally relax and concentrate on having a good time, even on a huge ship with a lot of people around, which, trust me, is not difficult at all. So that clearly is not my dilemma!

The second most important reason is that a cruise enables me to discover a few new places without having to pack, fly, unpack, do the touristy things, re-pack, fly, … You get my drift. On this cruise, leaving from and returning to Southampton, it was an easy embarkation, after which I unpacked and let my hotel and restaurant do the travelling for me. Rotterdam, Bergen, Geiranger, Akureyri, Isjafjordur, Reykjavik, Torshvan, Kirkwall, I saw them all without having to worry about getting there, or finding my hotel.

This is where the dilemma is: there is never enough time to do everything there is to do in any of these destinations, and hard decisions have to be made. Luck plays a part in this process: I have been lucky with most of my choices this time round, but it is not always the case. Take our stop in Reykjavik as an example: the tour I had opted for in the morning turned out to be a total waste of time due to a poor guide, leaving me just a few hours to cram the best of the Icelandic capital city in.

Which means that even if I managed to see a lot of it (it’s not that big a city), it left me wanting more. Imagine the same situation in other major cities like Amsterdam, Rome, Barcelona, Lisbon or Athens. Do you think you could choose what to do in order to occupy just a few precious hours?

The silver lining here is that despite not having enough time to do everything, a short stop in these cities does give you a good feeling of whether or not you’d like to come back for longer. So far, this has proved the case for Oslo, Florence and Amsterdam, and I think that I have just added Reykjavik to the list: the museums are fascinating, and I felt very comfortable discovering all its delights, both within the city boundaries and further afield, so I am looking forward to more of them!



J’ai un dilemme. Je vous l’accorde, ça n’est pas très grave, ou même important, mais c’est un dilemme quand même! Vous voyez, j’aime bien une bonne croisière maintenant, et ce pour plusieurs raisons. La plus importante étant que je peux me détendre complètement et me concentrer sur l’idée de passer du bon temps, même sur un énorme paquebot avec plein de gens, ce qui, croyez-moi,  n’est pas difficile du tout. Alors ça n’est visiblement pas là où le bât blesse!

La deuxième raison la plus importante est qu’une croisière me permet de découvrir quelques nouveaux endroits sans avoir à faire mes valises, prendre l’avion, défaire mes valises, faire le touriste, refaire mes valises, prendre l’avion, … Vous voyez ce que je veux dire. Sur cette croisière, à partir de et revenant à Southampton, embarquer fut facile, et je me suis installé et j’ai laissé mon hôtel et restaurant faire tous les déplacements. Rotterdam, Bergen, Geiranger, Akureyri, Isjafjordur, Reykjavik, Torshvan, Kirkwall, je les ai toutes vues, ces villes, sans avoir à me soucier d’y aller par moi-même ou d’avoir à trouver mon hôtel.

C’est là qu’est le dilemme: je n’ai jamais assez de temps pour faire tout ce qu’il y a à faire à ces destinations, et je dois prendre quelques décisions difficiles. La chance y joue un rôle: j’ai eu de la chance avec la plupart de mes choix cette fois-ci, mais ça n’est pas toujours le cas. Prenez notre arrêt à Reykjavik en exemple: la visite que j’avais choisie le matin s’est révélée être une totale perte de temps à cause d’un mauvais guide, ne me laissant que quelques heures pour bourrer le reste de la capitale islandaise dans ma besace.

Ce qui fait que même si j’ai réussi à en voir pas mal (ça n’est pas une très grande ville), ça m’a laissé un goût de trop peu, comme on dit chez moi. Pensez à la même situation dans d’autres grandes villes comme Amsterdam, Rome, Barcelone, Lisbonne ou Athènes. Seriez-vous capable de choisir de quoi occuper quelques précieuses heures seulement?

Le bon côté de la chose est que même si je n’ai pas le temps de tout faire, un court arrêt dans ces villes vous donne l’occasion de juger si vous aimeriez y revenir pour plus longtemps. Jusqu’à présent, ça a été le cas pour Oslo, Florence et Amsterdam, et je pense que je viens d’ajouter Reykjavik à la liste: ses musées sont fascinants, et je me suis senti très confortable en découvrant tous ses délices, intra muros et un peu plus en dehors, alors j’ai hâte d’en découvrir d’autres!

13 Feb


Dear friends and readers, let me tell you about Jake and Kate, my newest students. When he got in touch with me on Twitter, Jake had already hatched a very good plan: he was looking for a Christmas present which would enable him and his girlfriend to share a cool experience, while practising French. So he came over to the kitchen and we talked, and now it’s a done thing!

How great is that? It looked like the three of us were going to have a great time speaking French, and we did. For our first session, we baked macarons and got to know each other, all in French. Working on a recipe in French, chatting in French, preparing treats in French, and eating them in French (I think you get the gist of it), that’s the secret of a good kitchen session. The macarons were not a total success, if I am totally honest, but we managed a few, and they tasted good!

I absolutely love giving lessons via Skype, but having actual guests in the kitchen is even more fun. Interacting directly with people and seeing them lose all inhibitions while having fun is truly why I do what I do. Of course, receiving great compliments at the end of the session is also a great boost. The most common is ‘I didn’t know I could understand and speak so much French’, and other variations on the theme.

Come to think of it, I think having more people in the kitchen for conversation sessions would be a great idea, so I will investigate that further. MeetUp looks like a fun community, and I am sure that there are quite a few people in the Henley-on-Thames and Marlow area that would jump at the opportunity to come to my kitchen for a drink, a bite to eat and a chat, don’t you think?



Chers amis et lecteurs, laissez-moi vous parler de Jake et Kate, mes nouveaux étudiants. Quand il m’a contacté sur Twitter, Jake avait déjà pensé à un super stratagème: il cherchait un cadeau de Noël qui leur permettrait, à lui et sa copine, de partager une bonne expérience, tout en pratiquant le français. Alors il est venu me voir dans ma cuisine, on a causé, et voilà, c’est fait!

C’est pas cool, ça? Je savais qu’on allait bien s’amuser tous les trois, à causer français, et ça a été le cas. Pour notre première leçon, on a préparé des macarons et on a fait connaissance, tout en français. Travailler sur une recette en français, causer en français, préparer des gâteries en français, et les manger en français (je pense que vous avez compris), voilà le secret d’une bonne session en cuisine. Les macarons n’ont pas été un franc succès, je vous l’accorde, mais on a en a réussi quelques uns, et ils étaient bons!

J’adore absolument donner des leçons sur Skype, mais avoir de vrais invités dans la cuisine est encore plus fun. L’interaction directe avec des gens et les voir perdre toute inhibition en s’amusant, voilà vraiment la raison pour laquelle je fais ce que je fais. Bien sûr, recevoir des compliments à la fin de la leçon fait aussi beaucoup de bien. Le plus courant est ‘Je ne savais pas je je pouvais comprendre et parler autant de français.’, et d’autres variantes sur le même thème.

Maintenant que j’y pense, je pense qu’accueillir plus de personnes dans ma cuisine pour des cours de conversation serait une une bonne idée, alors je vais regarder comment je pourrai faire ça. MeetUp a l’air d’être une bonne communauté, et je suis sûr qu’il y a pas mal de gens autour de Henley-on-Thames et Marlow qui apprécieraient de pouvoir venir dans ma cuisine pour un verre, un morceau à manger et un peu de conversation, vous ne croyez-pas?

06 Feb

The france show 2018

A three-day weekend. And not of the resting on your laurels type, let me assure you! But quite tiring as it is, it is also such a fantastic 72 hours. What am I talking about? The France Show of course!

Fans of this blog will have read all about it before: a cornucopia of all things French, from a floor full of properties and tips on moving and living in France to another full of all things cultural. Food, tourism, music, wine, pétanque, and us, language providers. Another bonus of returning to the Show is that most of fellow exhibitors have now become friends.

Across the aisle from me is Françoise and her team, representing the Poiron Bonjour. Offering French courses in total immersion in her lovely home in the Vendée, Françoise is a great teacher and tremendous fun. Next to me were Andy and Jane, who together run Fellow Velo, a smart little company who offers huge fun in the form of cycling holidays in France. As you can see in the photo, Monsieur tALK is a fan and is seriously thinking of taking his bike to Provence for a little tour in the sun.

Another unexpected pleasure was meeting Alexa, who interviewed me for her excellent YouTube channel. But as I will be writing more on that front soon, I will say no more today. Of course, there were also the numerous visitors to the stand, all curious to know what ALK has to offer. I love chatting to people about my activities, and how I can help them learn French from the comfort of their own home. The tALK French trilogy was also a success, and quite a few copies of the books went to nice homes!

The cherry on the cake was not only meeting some of you, dear friends and readers, who follow my adventures on social media, but also the very kind chef Daniel Galmiche, who dropped by after his cooking demonstration, and the awesome Celia Imrie, who appreciated the Carambars I had set aside for her and kindly signed her books for me!

So if all of this sounds like a great day out to you, why not plan your trip to the next France Show early? It will take place on the last weekend of January 2019, and I shall be very happy to make your acquaintance on stand L59. I will even have a few complimentary tickets to give away. So think about it!



Un week-end de trois jours. Et pas du genre à se prélasser, laissez-moi vous le dire! Mais aussi fatiguant qu’il le soit, ce week-end, c’est aussi 72 heures fantastiques. De quoi je parle? Du Salon de la France, bien sûr!

Les fans de ce blog auront déjà lu quelque chose à ce sujet ici même: une corne d’abondance pleine de tout ce qui est français, d’un étage rempli d’immobilier et de trucs pour déménager ou habiter en France à un autre plein de tout ce qui est culturel. La gastronomie, le tourisme, la musique, le vin, la pétanque, et nous, les profs de langue. Un autre bonus de revenir au Salon, c’est que la plupart des exposants sont devenus mes amis.

De l’autre côté du couloir, il y a Françoise et son équipe, qui représentent le Poiron Bonjour. Offrant des cours de français en immersion totale dans sa belle maison de Vendée, Françoise est une super prof et vachement amusante. A côté de moi, il y avait Andy et Jane, qui ensemble forment Fellow Velo, une petite compagnie sympa qui offre du plaisir sous la forme de tours en vélo en France. Comme vous pouvez le voir sur la photo, Monsieur tALK est fan et pense sérieusement à enfourcher son vélo en Provence pour un petit voyage au soleil.

Un autre plaisir inattendu fut la visite d’Alexa, qui m’a interviewé pour son excellente chaîne YouTube. Mais vu que j’aborderai le sujet très bientôt, je n’en dirai pas plus aujourd’hui. Bien sûr, il y eut aussi les nombreux visiteurs du stand, tous curieux de savoir ce qu’ALK a à offrir. J’adore causer aux gens de mes activités, et leur dire comment je peux les aider à apprendre le français depuis leur petit chez-eux. La trilogie tALK French a aussi eu du succès, et pas mal de copies sont parties dans de bons foyers!

La cerise sur le gâteau n’a pas été seulement de rencontrer certains d’entre vous, chers amis et lecteurs, qui suivent mes aventures sur les réseaux sociaux, mais aussi le chef Daniel Galmiche, qui est passé me voir après sa démonstration de cuisine, et l’impressionnante Celia Imrie, qui a apprécié les Carambars que j’avais mis de côté pour elle, et qui a gentiment signé les copies de ses livres pour moi!

Alors si tout ça vous donne envie de passer une bonne journée, pourquoi ne pas organiser votre visite au prochain Salon de la France assez tôt? Il aura lieu pendant le dernier week-end de janvier 2019, et je serai très heureux de faire votre connaissance au stand L59. J’aurai même quelques billets gratuits à vous donner. Alors pensez-y!

30 Jan

Dreaded grammar

Most of my students start their lessons with me with a modicum of vocabulary, a smattering of grammar and a heavy dose of motivation and enthusiasm. I would say that this is a very nice recipe for success, provided that they are not scared to learn more of the dreaded French grammar…

I grant you, it is not the most difficult in the world, but it does have its complexities and sticky rules that manage to catch the French themselves. I do believe, however, that with a little application, it can be conquered. As far as I am concerned, there is still a couple of rules that still trip me up if I don’t stop and think about what I am writing.

One of those is of course the agreement of the past participle in the passé composé when used in more complex situations. I’m sure that chatty people or confident speakers will know how to make the past participle agree with a direct object or object pronoun placed before the auxiliary avoir. Rusty people, get in touch on social media, I can help you if that’s still beyond you. But how many of you are familiar with what happens with the same past participle when used with an infinitive?

Yes. Me neither. As I said, I have to stop and think, and more often than not, check the rule again in one of my books… Is it ‘Les chanteuses que j’ai entendues chanter’ or ‘Les chanteuses que j’ai entendu chanter’? I’ll give you a clue: it all depends on what the real ‘subject’ of the infinitive is, and whether it directly applies to it. Are you confused yet? I told you this one was complex.

So, dear friends and readers, what grammar rule have you always found difficult to understand or apply? I would love to know, and would love even more to be able to help, so get in touch!



La plupart de mes étudiants commencent leurs leçons avec moi avec un mininum de vocabulaire, une poignée de grammaire et une bonne dose de motivation et d’enthousiasme. Je dirais que c’est une bonne recette pour le succès, pourvu qu’ils n’aient pas peur d’apprendre un peu plus de cette sacrée grammaire française…

Je vous l’accorde, ça n’est pas la plus difficile au monde, mais elle a ses complexités et ses règles agaçantes qui réussissent à faire chuter les Français eux-mêmes. Je crois, cependant, qu’avec un peu de soin, on peut la conquérir. En ce qui me concerne, il y a en toujours une ou deux qui me font toujours des entourloupes si je ne prends pas le temps de réfléchir à ce que j’écris.

Une d’entre elles est l’accord du participe passé quand le passé composé est utilisé dans des situations plus complexes. Je suis sûr que les Causeurs et les Confiants parmi vous sauront faire le participe passé s’accorder avec un objet direct ou un pronom objet placé avant l’auxiliaire avoir. Les Rouillés, faites-moi signe sur les médias sociaux, je peux vous aider si ça vous échappe toujours. Mais combien d’entre vous sont familiers avec ce qui se passe quand le même participe passé est utilisé avec un infinitif?

Oui. Moi non plus. Comme je l’ai dit, je dois faire une pause et réfléchir, et, très souvent, consulter un des mes livres pour revoir la règle… Est-ce que c’est ‘Les chanteuses que j’ai entendues chanter’ ou ‘Les chanteuses que j’ai entendu chanter’? Je vous donne un indice: tout dépend du ‘sujet’ réel de l’infinitif, et de savoir s’il s’y applique directement. Confus? Je vous l’avais dit, celle-là est complexe.

Alors, chers amis et lecteurs, quelle règle de grammaire avez-vous toujours trouvée difficile à comprendre ou à appliquer? J’aimerais bien savoir, et aimerais encore plus être en mesure de vous aider, alors faites-moi signe!

23 Jan

I’m a dreamer

It’s true, I am a dreamer. Not all the time, of course, the harsh realities of life see to that. But I love to dream, and I never wait to be asleep to do so. As I am one of the lucky people who get to work from home, and as I refuse to work in complete silence (that totally freaks me out!), I sometimes do my less demanding work in front of a film.

And last week, I watched a superb movie that made me dream. Hidden Figures, a film based on true events, tells the story of three extraordinary women working for NASA in the 1960s. This film made me dream because these women, who had to wait nearly fifty years to be recognised, changed more than their world. They changed the world.

They helped send the first American man in space, and ultimately to the Moon. They were mathematicians, computer experts and engineers. They were also wives, mothers, friends. And they were black. They made me dream because they didn’t take the status quo for granted, and also went to the Moon and back to change the way things ‘just were’.

They made me dream because they had the strength of their convictions behind them. One of my weaknesses is my lack of belief in myself, as a teacher, as a friend and as a valued member of his community, but these wonderful women have gone a long way to change that. Having learnt a lot from them, I am ready to follow their example, and realise I am a good teacher, a faithful friend and someone people can count on.

So ladies, from the bottom of my heart, thank you.



C’est vrai, je suis un rêveur. Pas tout le temps, bien sûr, vu que la vie me ramène vite à la réalité. Mais j’adore rêver, et je n’attends jamais d’être endormi pour le faire. Vu que je fais partie des chanceux qui travaillent depuis chez eux, et comme je refuse de travailler dans un silence complet (ça me rend complètement dingue!), quelquefois je vais mon travail le moins compliqué devant un bon film.

Et la semaine dernière, j’ai regardé un super film qui m’a fait rêver. Les Figures de l’Ombre, film basé sur des évènements réels, raconte l’histoire de trois femmes extraordinaires qui travaillèrent pout la NASA dans les années 60. Ce film m’a fait rêver parce que ces femmes, qui ont dû attendre presque cinquante ans avant d’être reconnue, ont changé plus que leur monde. Elles ont changé le monde.

Elles aidèrent l’effort pour envoyer le premier Américain dans l’espace, et plus tard sur la surface de la Lune. Elles étaient mathématiciennes, expertes en ordinateurs et ingénieures. Elles étaient aussi épouses, mère et amies. Et elles étaient noires. Elle m’ont fait rêver parce qu’elles n’ont pas accepté le status quo, mais ont aussi demandé la Lune pour changer les choses qui étaient ‘juste comme ça’.

Elles m’ont fait rêver parce qu’elles avaient le courage de leurs convictions. Une de mes faiblesses est mon manque de confiance en moi, en tant que prof, ami et membre de ma communauté, mais ces magnifiques femmes ont beaucoup fait évolué les choses. Ayant beaucoup appris grâce à elles, je suis prêt à suivre leur exemple, et accepter que je suis un bon prof, un ami fidèle, et quelqu’un sur qui on peut compter.

Alors mesdames, du fond du coeur, merci.

16 Jan

I need your help!

Hello, dear friends and readers!

This week, I need your help. Some of you, who have been reading this blog for a while, will know that ALK is a little cottage industry, a one man band. ALK is me, to paraphrase Louis XIV. Don’t get me wrong, I love working for myself and be the master of my own destiny, although it can also be hard work to make people aware of what I offer.

First are the lessons and courses for adults, via Skype or in the kitchen here, at ALK HQ. A lot of my students really enjoy the ease and flexibility of the Skype lessons, conducted from the comfort of their own home, or even during their lunch breaks at work. Those who have baked in French during kitchen sessions have all said what a wonderful time they had working in small groups, and how easy they found learning French in such a relaxed atmosphere.

Then, there is the now completed tALK French trilogy of books, of which I am very proud. I am currently planning a series of short resources to help you get to grips with the baffling complexities of French grammar and help you improve your vocabulary. If you have any ideas and recommendations, I will be happy to hear them.

As my marketing budget is totally non-existent, I rely on social media to attract attention to what I offer. And this is where I need your help and why I look forward to connecting with you on Twitter, Facebook, and Instagram, where every message, every thumb up, every mention count. So could I please ask you to help me spread the word about ALK around you? I know it’s cheeky, but I also know how great you all are, and that you will rise to the challenge!



Salut, chers amis et lecteurs!

Cette semaine, j’ai besoin de votre aide. Certains d’entre vous, qui lisent ce blog depuis un bon bout de temps, sauront qu’ALK est une industrie artisanale, que je suis un homme orchestre. ALK, c’est moi, pour paraphraser Louis XIV. Ne vous méprenez pas, j’adore travailler à mon compte et avoir pris ma destinée en main, bien que ce soit parfois difficile de faire savoir aux gens ce que j’ai à offrir.

Tout d’abord, il y a les leçons et les stages pour adultes, sur Skype ou en cuisine, ici, au QG d’ALK. Beaucoup de mes étudiants apprécient la facilité et la flexibilité des leçons par Skype, dirigées depuis le confort de leur chez-eux, ou même pendant leur pause déjeuner au travail. Ceux qui ont fait de la pâtisserie en français pendant une session en cuisine ont tous dit qu’ils se sont bien amusés avec leur petit groupe, et à quel point ils ont trouvé facile d’apprendre le français dans un environnement si décontacté.

Et puis il y a mes trois livres tALK French, dont je suis super fier. Je suis en train de mettre en place une série d’exercices courts pour vous aider à venir à bout des complexités grammaticales ou à augmenter votre vocabulaire. Si vous avez des idées ou des recommandations, je serai content de les recevoir.

Vu que mon budget pub est totalement nonexistant, je me sers des médias sociaux pour attirer attention sur ce que j’ai à offrir. Et c’est là où j’ai besoin de votre aide et pourquoi j’ai hâte d’être en contact avec vous sur Twitter, Facebook et Instagram, où chaque message, chaque coup de pouce et chaque mention comptent. Alors s’il vous plaît, puis-je vous demander de m’aider à faire connaître ALK autour de vous? Je sais que c’est un tantinet vilain, mais je sais que vous êtes tous super sympa, et que vous n’hésiterez pas à le faire!

09 Jan

Good resolutions

A new year has just started, and I don’t particularly want to reflect on how quickly the old one went by! That said, 2017 did bring a few good things not only to me personally, but also to ALK. First of all, there were funny, moving, hilarious, sad, informative, and important moments with friends and family, wonderful new discoveries near home and further afield, during fabulous holidays, cruises and outings.

Then, there were my students, and my lessons with them. Each one of these lessons stands out to me, because they are all unique and never to be repeated. This is what makes them so special, and working with my students a real pleasure. Whatever their goal is, I take pride in helping them reach it and, more often than not, set new ones.

Which brings me to the crux of this post. It is this time of the year when a lot of us take resolutions, some to fall by the wayside after a few days, others that will transform our lives. If your New Year resolution is to improve your language skills, rekindle your love for all things French or simply find someone to chat to, I can help!

Variety is the spice of life, as they say, and the sheer variety you, dear friends, students and readers, bring to my life is simply amazing. So I look forward to meeting you at the France Show at the end of the month, or speaking to you on the telephone or via email. All the details are on this website. So go on, treat yourself to some lessons and come find out how good you can be!



Une nouvelle année vient de commencer, et je ne veux pas particulièrement penser à quelle vitesse l’ancienne est passée! Cela dit, 2017 a apporté quelques bonnes choses non seulement personnellement, mais aussi pour ALK. Premièrement, il y a eu des moments heureux, émouvants, marrants, tristes, instructifs et importants avec ma famille et mes amis, de magnifiques découvertes près de chez moi et un peu plus loin, pendant de fabuleuses vacances, croisières et sorties.

Et puis il y a mes étudiants, et mes leçons avec eux. Je me souviens de chacune de ces leçons, parce qu’elles sont toutes uniques et ne seront jamais répétées. C’est ce qui les rend spéciales, et travailler avec mes étudiants un pur plaisir. Quel que soit leur but, je suis fier de les aider à l’atteindre et, aussi souvent que possible, à en fixer de nouveaux.

Ce qui m’amène au coeur de cet article. C’est l’époque de l’année où de nombreux d’entre nous prennent des résolutions, dont certaines sont abandonnées après quelques jours, alors que d’autres transformeront nos vies. Si votre résolution pour la nouvelle année est d’améliorer vos compétences linguistiques, d’attiser votre amour pour tout ce qui est français ou de tout simplement trouver quelqu’un pour causer, je peux vous aider!

La diversité est l’épice de la vie, comme on dit, et la pure diversité que vous, chers amis, étudiants et lecteurs, apportez à ma vie est simplement époustouflante. Alors j’ai hâte de vous rencontrer au France Show à la fin du mois, ou de vous parler au téléphone ou par email. Tous les détails sont sur ce site. Alors allez-y, payez-vous quelques leçons et venez découvrir à quel point vous êtes doués!