31 Mar

ISOLEMENT, SEMAINE 1

Et bien, nous y voilà. Même si la Grande-Bretagne ne fait que rejoindre le reste de la planète, nous nous sommes finalement joints à vous toutes et tous qui devez rester chez vous, non seulement pour éviter le méchant virus, mais aussi pour protéger nos systèmes de santé, et éviter de propager ledit méchant virus. Sauver des vies n’a jamais été si facile: #RestezChezVous.

Isolation, Week 1 Well, here we are. Even if Great-Britain is only now joining the rest of the planet, we finally joined you all, who must stay at home, not only to avoid that nasty virus, but also to protect our health systems, and to avoid spreading said nasty virus. Saving lives has never been so easy: #StayAtHome.

Je dois avouer qu’être plongé comme ça, du jour au lendemain, dans un monde inconnu à cause de ce danger invisible est inquiétant, voire effrayant. C’est la peur de l’isolement (même si je travaille à partir de chez moi depuis pas mal de temps) et de devoir rester chez soi. C’est ça qui fait peur. C’est aussi de ne pas pouvoir rencontrer mes élèves en face-à-face, ne pas pouvoir leur serrer la main ou leur faire la bise, à la française. Cette peur est une nouveauté dont je me passerais bien.

I must admit that being plunged, just like that, from one day to the next, into the unknown because of an invisible threat is worrying, if not frightening. It is the fear of being isolated (even if I have been working from home for a while) and having to stay at home. That’s what is frightening. It’s also not to be able to meet my students face-to-face, not to be able to shake their hand or greet them with a kiss, French-style. That fear is a novelty that I could well do without.

Cependant, je donne toujours des cours en ligne, grâce à la technologie. J’ai même accueilli de nouveaux étudiants depuis le début de la période d’isolement. D’un autre côté, trois de mes étudiants ont dû suspendre leurs leçons avec moi pour le moment. La situation actuelle les prive de ce qui est important pour eux: le rapport humain qu’apportent leurs passages dans ma cuisine. Et je les comprends tout à fait.

However, I am still giving online lessons, thanks to technology. I have even welcomed new students since the beginning of the isolation period. On the other hand, three of my students have had to suspend their lessons with me for the time being. The current situation is depriving them of what is important for them: the human relationship brought by their coming to my kitchen. And I understand them completely.

Je pense que tout le monde se rend compte au combien c’est important ces jours-ci. Si cet isolement nous apportera quelque chose, c’est bel et bien de réaliser au combien les rapports humains sont importants. Bien sûr, retrouver son emploi et notre liberté de mouvement sont également cruciaux, mais je pense que ce seront les petits ‘presque riens’ qui nous serons vraiment indispensables. 

I think that everybody realises how important it is, these days. If this isolation brings us something, it’ll well and truly be appreciating how important human relationships are. Of course, getting one’s job and our freedom of movement back are equally crucial, but I think that it’ll be the little ‘almost nothings’ that will become truly meaningful. 

Aller au cinéma avec son être cher et se tenir la main, parler à ses voisins sans avoir deux mètres entre nous, prendre l’air au parc au sein de sa communauté en se faisant de nouveaux amis en même temps. Après des semaines sans contact, nous serons je pense tous heureux de revenir, graduellement bien sûr, ‘au bon vieux temps’. Je suis sûr que nous serons heureux de changer un peules choses, et de ralentir un peu aussi. Peut-être saurons-nous enfin ce que veut dire le mot ‘essentiel’. En tout cas, nous sommes #TousEnsemble. 

Going to the cinema with your beloved and holding hands, talking to your neighbours without standing six feet apart, walking to the park at the heart of your community, making new friends in the process. After weeks without contact, I think we will all be happy to go back, gradually of course, to ‘the good ol’ times’. I am sure we will all be happy to change things a little, and to slow down a little, too. Maybe we will at last know what ‘essential’ means. In any case, we are #StandingTogether. 

25 Mar

UN PEU D’ART

Nous rentrons tout juste au QG d’ALK après avoir visité une maison à vendre, et je réalise tout à coup quelque chose qui m’avait jusqu’alors échappé. Je viens donc vous en parler, chers amis et lecteurs, en espérant  que vous ne serez pas trop choqués d’apprendre que nous cherchons à déserter notre petite maison. Les circonstances sont compliquées, alors je vous raconterai ça peut-être plus tard.

A bit of art  We are just back to ALK HQ after a visit to a house for sale, and I realise suddenly something that had so far eluded me. I come here, therefore, to tell you about it, dear friends and readers, hoping that you will not be too shocked to learn that we are looking to abandon our little house. Circumstances are complicated, so I might tell you about it later. 

Mais je m’égare! La révélation qui me fait venir vous causer est toute autre. J’ai beaucoup aimé la maison que nous venons de voir, et j’imagine tout à fait y vivre. L’espace et l’agencement des pièces nous conviennent parfaitement, et la raison principale pour la certitude de mes convictions est que dès mon arrivée, j’ai imaginé les murs, encore vides, remplis de tous nos tableaux, les petites niches habillées de nos bibelots. 

But I digress! The revelation that propels me to come chat to you is a totally different one. I really like the house we have just seen, and I can see myself living there. The space and the layout of the rooms suit us to a ‘T’, and the main reason behind the strength of my conviction is that as soon as I arrived, I imagined the walls, still bare, filled with our paintings, the little niches dressed with our knick-knacks. 

Voyez-vous, même si aucun de ces objets n’a une valeur exhorbitante, ils me sont tous très chers. C’est une petite collection très éclectique: des peintures à l’huile, russes pour la plupart, des estampes japonaises, et tout le reste: Henri, notre petit éléphant en bronze, un ours en pierre ramené du Canada, un petit oiseau en fer forgé américain, un lièvre en terre cuite, et tant d’autres. Les murs vierges de cette superbe maison seraient si beaux décorés d’un peu d’art. 

You see, even if none of these objects are mindblowingly expensive, they are all very dear to me. It’s a very eclectic little collection: oil paintings, Russian for the most part, Japanese prints, and everything else: Henri, our little bronze elephant, a stone bear brought back from Canada, a forged steel bird from America, a terracotta hare, and so many others. The virgin walls of this superb house would be so beautiful decorated with a bit of art. 

La raison pour laquelle nous avons accumulé tant d’objets d’arts, pour ainsi dire, n’est pas que nous avons essayé d’investir dans le marché de l’art, bien au contraire. La plupart de nos coups de foudre sont positivement l’inverse: des souvenirs de voyages, achetés parce qu’ils nous plaisent, pas parce qu’ils prendront de la valeur avec le temps. Mais les voir sur de nouveaux murs me ferait tellement plaisir. 

The reason we have accumulated so many ‘objets d’art’, so to speak, is not that we have tried to invest into the art market, far from it. Most are love at first sight moments, so totally the opposite: souvenirs from trips, bought because we loved them, not because they will appreciate in value with time. But to see them on some new walls would please me so much.

Et vous toutes et tous? Avez-vous des petits objets, des tableaux, des estampes qui vous sont chers? Certains d’entre eux vous viennent-ils de votre famille et de vos amis? Contiennent-ils de précieux souvenirs? J’espère que vous me ferez le plaisir de venir m’en parler en commentaires, je suis vraiment curieux de tout savoir sur vos trésors.

And what about you all? Do you own little objects, paintings, prints that are dear to you? Do some of them come from family and friends? Do they hold precious memories? I hope you will do me the pleasure to come and tell me in a comment, I am truly curious to know everything about your treasures. 

Je dois préciser que cet article a été écrit bien avant la période d’isolement actuelle. I must add that this post was written well before the current isolation period.

18 Mar

C’EST TOUT DÉCALÉ!

Sa bouche dit quelque chose et mes oreilles entendent autre chose: tout  est décalé pour cette actrice très célèbre! Parfois même, elle continue de parler en français alors que sa bouche anglaise, japonaise ou mexicaine s’est arrêtée il y a plusieurs secondes! Que se passe-t-il? Quelle est cette sorcerie? Rien de bien sinistre: le film que je regarde a été doublé en français. 

It’s all over the place! Her mouth says something and my ears hear something else: it’s all over the place for this very famous actress! Sometimes, even, she continues to talk in French when her English, Japanese or Mexican mouth stopped several seconds before! What is going on? What is this sorcery? Nothing sinister: the film I am watching has been dubbed in French.

Quand je dis que je le regarde, ça n’est pas pour bien longtemps, car je ne supporte que les films en version originale. Avec l’anglais et le français, c’est facile, je comprends les deux, je n’ai donc pas besoin des sous-titres. Mais avec toutes les autres langues, je préfère de loin lire les dialogues que de voir des lèvres bouger sans aucune relation avec ce qu’elles disent!  

When I say watching, it is not for very long, as I can only bear films in their original versions. With English and French, it’s easy, I understand both, therefore I don’t need the subtitles. But with any other languages, I prefer by far reading the dialogue rather than seeing lips move without any relation to what they are saying! 

Dans le pire des cas, quand je regarde par exemple un film tourné en anglais mais doublé en français, je deviens fou, car mon cerveau ne réussit pas à marier les deux langues en un tout cohérent. Je ‘comprends’ les lèvres anglophones, je peux les lire et les suivre, alors que mes oreilles francophones entendent quelque chose de très proche, mais quelque peu décalé! 

In the worst of cases, when I watch for example a film shot in English but dubbed in French, I go mad, because my brain cannot marry the two languages into a coherent whole. I ‘understand’ the english-speaking lips, I can read them and follow them, whereas my French-speaking ears hear something that’s very close, but somehow all over the place!

Cela dit, quelquefois, tout ça n’est pas très important. Par exemple, je peux très bien regarder un épisode des Simpsons en français. Je pense même que la voix de Marge est meilleure en version française (la VF) que dans la version originale (la VO). Et certains acteurs, comme Jodie Foster, peuvent se doubler eux-mêmes en français, ce qui arrange bien les choses pour moi. 

This being said, all this is not very important. For example, I can very well watch an episode of the Simpsons in French. I even think that Marge’s voice is better in the French version (or VF in French) than in the original version (or VO). And some actors, like Jodie Foster, can dub themselves in French, which makes it all the better for me.

Vous comprendrez cependant bien mon problème, chers amis et lecteurs, car je suis sûr de ne pas être le seul à ‘souffrir’ (n’exagérons rien tout de même!) de cette façon devant les chefs-d’oeuvre du septième art, comme on appelle parfois le cinéma en français. Alors je vous le demande: êtes-vous pour les films en VF ou en VO? Quand vous avez le choix, comment préférez-vous vos divertissements? 

You will however understand my dilemma, dear friends and readers, because I am certain that I am not the only one to ‘suffer’ (let’s not exaggerate that much!) that way in front of masterpieces of the 7th art, as we sometimes call cinema in French. So I’ll ask you: are you rather for films in VF or in VO? When you have the choice, how do you prefer your entertainment?

13 Mar

APRES UN CERTAIN NIVEAU

Je suis toujours très heureux de répondre aux questions que mes abonnés sur Twitter me posent. Un petit conseil ne coûte rien, et je suis ravi de pouvoir être utile à toutes celles et tous ceux qui apprennent le français. C’est surtout très flatteur que ces questions m’arrivent des quatre coins de la planète: Finlande, Philippines, Etats-Unis, …

After a certain level I am always very happy to answer the questions that my Twitter followers send me. A little bit of advice is free, and I am pleased to be able to be useful to all those who are learning French. It is especially flattering that these questions come from the four corners of the globe: Finland, Philippines, USA, …

Une des questions les plus fréquentes concerne les matériaux disponibles à tous, qui aideraient à dépasser un certain niveau dans leurs études de la langue française. Beaucoup sont ceux et celles qui l’étudient pour un diplôme ou pour le plaisir, et qui, ayant atteint un plateau, cherchent à franchir le prochain cap, qu’il soit en expression ou compréhension orales, ou à l’écrit. 

One of the most frequent questions concerns the materials available to all, which could help go through a certain level in their studies of the French language. Many are those who study it for a diploma or for pleasure, and who, having reached a plateau, are looking to go over the next ridge, whether it be in spoken expression and comprehension, or in writing. 

Mon conseil, bien que simplissime, est toujours le même: tout est bon dans le cochon. L’important est de continuer à chercher ces ressources qui sont à un niveau suffisamment facile pour ne pas vous décourager, en vous proposant toutefois des éléments de difficulté grandissante. La répétition n’est jamais de trop non plus. Il est toujours utile de connaître quelque chose par coeur avant d’avancer au prochain niveau. 

My advice, even if the simplest, is always the same: nothing is ever completely useless. The important thing is to keep on searching for those resources that are at a level easy enough not to make you lose faith, but offering nonetheless some elements of increasing difficulty. Repetition is never wasted either: it is always useful to know some things by heart before moving on to the next level. 

Pour vous qui cherchez des ressources avancées, elles sont très faciles à trouver. J’ai souvent parlé dans cette colonne de la chanson française. Et bien je dirai ceci: qu’elle soit votre genre de musique préféré ou pas, ses paroles chantées sont très souvent complexes, et rendues d’autant plus difficiles à comprendre que le rythme normal de la conversation est suspendu. Idem pour les grands classiques de la littérature française, passés et présents. Même si vous devez les lire lentement et avec un dictionnaire à vos côtés, vous en tirerez des trésors. 

For you who are looking for advanced resources, they are easy to find. I have often talked in this column of the ‘chanson française’. Well, I will say this: whether it is your favourite genre of music or not, its sung lyrics are very often complex, and rendered even more difficult to understand by the fact that normal conversation rhythms are suspended. Same for the classics of French literature, past and present. Even if you have to read them slowly and with a dictionary by your side, you’ll mine treasures from them.

Alors bien sûr, je veux vous demandez, chers amis et lecteurs, de m’aider à répondre à cette même question: quels trésors avez-vous trouvés qui vous ont aidé à passer ce certain niveau, et à avancer dans vos études? Dites-moi tout, je ne manquerai pas de passer vos conseils. 

So, of course, I want to ask you, dear friends and readers, to help me answer that very same question: which treasures have you found that helped you go past that certain level, and to move on in your studies? Tell me everything, I will be sure to pass on your advice. 

04 Mar

POURQUOI L’ANGLAIS?

Croyez-moi ou pas, on me demande encore parfois comment je fais pour parler si bien à la fois l’anglais et le français. Ma réponse, toujours double, est à chaque fois la même. D’une part, depuis l’âge de 11 ans, je n’ai presque rien fait d’autre que d’apprendre l’anglais, et ce totalement par choix. D’autre part, je ne parle que ces deux langues. Ce sont les vrais polyglottes qu’il faut admirer! 

Why English? Believe me or not, people still ask me sometimes how is it possible for me to speak both English and French so well. My answer, always twofold, is each time the same. On the one hand, since the age of 11, I have almost done nothing else but learn English, and this totally by choice. On the other hand, I only speak these two languages. It is the true polyglots that you have to admire! 

J’ai toujours adoré l’école, et j’ai travaillé dur sur les choses que j’aimais le plus, comme l’histoire ou le latin. Mais ce dont je me souviens comme si c’était hier, c’est mon premier cours d’anglais. Madame Janszack, ma prof cette année-là et pendant les 4 prochaines années, reste la professeure que j’admire par-dessus tous et toutes autres. Et pourtant, il y a eu d’autres excellents professeur(e)s dans ma vie. 

I have always loved school, and I worked hard on the things I liked best, like history or latin. But what I remember as if it were yesterday is my first English lesson. Madame Janszack, my teacher that year and for the four years after that, remains the teacher I admire above all others. And yet, there have been many excellent teachers in my life. 

Grâce à elle, les verbes irréguliers, les tonnes de vocabulaire et même toutes les complications de l’anglais (certes moins complexes que celles proposées par le français!) se sont évaporés, pour ne laisser devant moi qu’une route droite et facile à suivre: j’ai su très jeune que l’anglais était pour moi. Et j’ai bossé, de la sixième à l’université. J’apprends l’anglais depuis 35 ans, et c’est pour ça que je ne suis pas mauvais! 

Thanks to her, irregular verbs, the tons of vocabulary and even all the complications of the English language (however less complex than those offered by French!) all evaporated, leaving in front of me a straight and easy road to follow: I knew very young that English was for me. And I toiled, from year 7 to university. I have been learning English for 35 years, and it’s for that reason that I’m not so bad at it!

Cela veut dire que parfois je n’ai pas beaucoup travaillé sur toutes les autres matières qui n’ont pas réussi à faire la même impression que l’anglais. Très rapidement, j’ai laissé tombé la physique, la chimie (pardon Monsieur Henri!) et les maths. Même l’allemand a souffert de mon amour pour l’anglais. Ma plus mauvaise note au Bac a été en allemand…

This means that, sometimes, I didn’t work hard on all the other subjects that didn’t manage to make the same impression as English. Very quickly, I dropped physics, chemistry (sorry Monsieur Henri!) and maths. Even German suffered from my love for English. My worst grade at the Baccalauréat was in German… 

Alors je me permets de vous poser la question suivante: comment se fait-il que vous parliez si bien le français? Ou toutes les autres langues que vous êtes capable(s) d’utiliser, ainsi que tous vos autres talents, d’ailleurs? Est-ce parce que, comme moi, vous êtes tombé amoureux.euse d’une matière particulière à l’école, au point d’en faire l’amour de votre vie? Dites-moi tout. 

So I am taking the liberty to ask you the following question: how is it that you speak French so well? Or any other languages you are able to use, as well as all your other talents, of course? Is it that, like me, you fell in love with a particular subject at school, so much so you made it the love of your life? Tell me everything. 

27 Feb

VERONIQUE SANSON

En parlant de musique (voir l’article ‘Sol En Si’), j’aimerais vous parler aujourd’hui, et ce non pas pour la première fois, d’une de mes artistes préféré(e)s: Véronique Sanson. Active depuis le début des années 70, et devenue depuis une icône de la chanson française, elle est pour moi plus qu’une auteure: elle fait partie de ma vie. C’est aussi simple que ça. Comme on dit chez moi: si elle n’existait pas, il faudrait l’inventer. 

Véronique Sanson Talking of musique (see the post ‘Sol En Si’), I would like to tell you today, and this not for the first time, of one of my favourite artists: Véronique Sanson. Active since the beginning of the 70s, and since then an icon of the ‘chanson française’, she is for me more than an chanteuse: she is part of my life. It’s that simple. As we say at home: if she didn’t exist, you’d have to invent her.

Jérôme, un bon ami à moi, m’avait récemment alerté qu’un coffret collector devait bientôt sortir en France, regroupant tous les albums studios, quelques raretés, ainsi qu’un livre. J’ai bien sûr bondi sur l’occasion et je me suis offert ce petit trésor, vu que, comme je viens de vous le dire, je suis fan d’elle depuis plus de vingt ans.

Jérôme, a good friend of mine, had recently alerted me to the imminent release, in France, of a collectors’ box set putting together all her studio albums, a few rare tracks, as well as a book. Of course, I jumped on the occasion and treated myself to this little treasure, seeing as, as I have just told you, I have been a fan of hers for over 20 years. 

Maintenant que j’écris ces lignes, il m’est difficile de vous expliquer pourquoi j’aime tellement la musique de Véronique Sanson. C’est peut-être le fait que c’est une pianiste accomplie, qu’elle écrit les textes et la musique de beaucoup de ses chansons, qu’elle les interprète tantôt avec sensualité, force ou tristesse. C’est bien sûr un peu tout, et surtout pour la dose de poésie omniprésente dans l’agencement des paroles de ses chansons. 

Now that I am writing these lines, I find it difficult to explain why I like Véronique Sanson’s music so much. Maybe it is the fact that she is an accomplished pianist, that she writes the lyrics and the music of most of her songs, that she performs them either with great sensuality, strength or sadness. It is of course a bit of everything, and especially for the omnipresent dose of poetry in the way she puts her songs together. 

Quand je parle de Véronique Sanson à quelqu’un qui ne la connaît pas, on me demande souvent de quels albums ou de quelles chansons je pourrais conseiller l’écoute. Quel choix difficile! Pour celle que j’aimeMarieMortelles penséesVancouver, Je les haisMonsieur Dupont,  et beaucoup, beaucoup d’autres. Son premier album, Amoureuse, est une gemme, et Symphonique Sanson, un album en concert, vous donnera une bonne idée de ce dont elle est capable. 

When I talk of Véronique Sanson to someone who doesn’t know her, I am often asked which albums or which songs I could recommend. What a difficult choice! Pour celle que j’aimeMarieMortelles penséesVancouver, Je les haisMonsieur Dupont, and many, many more. Her first album, Amoureuse, is a gem, and Symphonique Sanson, a live album will give you a good idea of what she is capable of. 

Même si je préfère sa production en début de carrière aux albums plus récents, j’aime tout, et ne pourrais me passer de rien. En fan convaincu, je dirai qu’il n’y a rien à jeter chez ‘Véro’, comme l’appellent ses admirateurs. Mais bien sûr, je ne suis pas objectif. En tout cas, j’espère qu’après avoir lu ces lignes, vous aurez envie d’aller découvrir l’immense talent de cette grande dame. 

Even if I prefer her early output to more recent albums, I love everything, and could not get rif of anything. As an avid fan, I will say that there’s nothing to throw away with ‘Véro’, as her fans call her. But of course, I am not objective. In any case, I hope that after reading these lines, you will feel like going to discover the immense talent of this fantastic lady. 

19 Feb

SOL EN SI

Chers amis et lecteurs, vous qui lisez cette colonne avec régularité (merci!!) saurez que je travaille souvent, la plupart du temps même, en musique, car le silence ne fait rien pour m’aider à me concentrer. Alors que j’étais à la recherche d’un sujet digne de vous intéresser, mes pensées se sont tournées vers l’album qui en ce moment même me fait me dandiner dans mon siège.

Sol En Si Dear friends and readers, you who read this column regularly (thank you!!) will know that I often work, most of the time even, with some music on, as silence does nothing to help me concentrate. As I was searching for a topic worthy of your interest, my thoughts turned towards the album that at this very moment makes me wriggle in my chair.

Sol En Si est un album enregistré live en 1993, pendant un concert d’un groupe d’artistes français très connus (du moins en France), dont les profits ont été reversés à l’association Solidarité Enfants SIDA, qui s’occupe de petits affectés par la maladie. Belle idée, et belle occasion pour un jeu de mots sur les initiales du nom de l’association caritative et des notes de musiques. 

Sol En Si is a a live album, recorded in 1993, during a concert by a group of well known French arists (at least in France), the profits of which were given to an association called Solidarité Enfants SIDA, which takes care of litles ones affected by AIDS. Beautiful idea, and a beautiful occasion for a play on words on the initials of the charity and the musical notes. 

Ces artistes, purs représentants de la chanson française (un thème déjà abordé dans ce blog), ne sont pas très connus en dehors de France, mais méritent de l’être. C’est pourquoi je vous parle de cet album, qui recueille de très bons examples de leur art, tous chantés en duos inédits, ou ensemble. Et quels artistes: Alain Souchon, Maurane, Maxime le Forestier, Catherine Lara, Michel Jonasz, et Francis Cabrel. 

These artists, perfect representatives of the ‘chanson française’ (a theme already mentioned in this blog), are not very well known outside France, but deserve to be. It is why I am telling you about this album, which gathers very good examples of their craft, all sung as never heard before duets, or ensembles. And what artists: Alain Souchon, Maurane, Maxime le Forestier, Catherine Lara, Michel Jonasz, and Francis Cabrel.

Franchement, rares sont les occasions où tant d’artistes se réunissent pour allier leur(s) talent(s) (Catherine Lara, par exemple, est aussi excellente violoniste) et créer quelque chose d’aussi harmonieux, pour une bonne cause, en plus. J’adore aussi le fait que sur cet album, ils chantent tous une de leurs chansons phares avec l’aide de l’un(e) de leurs collègues.

Honestly, rare are the occasions when so many artists are seen together, mixing their talent(s) (Catherine Lara, for example, is also a talented violinist) and creating something this harmonious, for a good cause on top of that. I also love the fact that on this album, they all sing one of their star songs with the help of one of their colleagues. 

Je vous conseille alors d’essayer de trouver cet album et de le découvrir par vous-mêmes, si vous aimez la chanson française et connaissez ces chanteurs et chanteuses, mais surtout si les deux clauses précédentes sont négatives. Je ne vois pas meilleur moyen de partir à la decouverte de talents dont vous ignoriez l’existence. Et bien sûr, j’espère qu’en retour vous me parlerez de votre album préféré, afin que je puisse l’écouter pendant que je travaille. 

I can only advise to find this album and to discover it for yourself, if you like ‘chanson française’ and knew these singers, but especially if the previous two clauses are a negative for you. I cannot see a best way to discover some talents you didn’t know about. And of course, I hope that in return you will tell me about your favourite album, so that I can listen to it while I work. 

11 Feb

UN SENTIMENT BIZARRE

Même si j’habite et travaille au Royaume-Uni depuis plus de vingt ans, je retourne régulièrement en France, principalement pour rendre visite à ma famille, pas vraiment disséminée aux six coins du pays (puis-je vous rappeller que la France métropolitaine est parfois appelée l’Hexagone?), mais néanmoins distribuée dans trois régions bien distinctes. 

A funny feeling  Even if I have lived and worked in Great-Britain for more than 20 years, I go back to France regularly, chiefly to pay visit to my family, not really scattered to the six corners of the country (may I remind you that mainland France is sometimes called the Hexagone?), but certainly distributed in three very distinct regions.

Et c’est quand je passe par la France lors de ces visites que me vient ce sentiment bizarre. Bien sûr, je sais toujours d’instinct comment fonctionner dans mon pays, où tout m’est familier, et je ne commets jamais de ces faux-pas si faciles à faire quand on ne connaît pas à fond la culture d’un autre pays. Et pourtant, c’est très bizarre d’être touriste dans son propre pays. 

And it is during these trips to France that this funny feeling visits me. Of course, I still instinctively know how to function in my country, where everything is familiar to me, and I never fall into these faux-pas so easily committed when you don’t intimately know another country’s culture. And yet, it is a very funny feeling to be a tourist in one’s own country. 

J’adore arriver dans une ville que je ne connais pas, ou dans une autre où je ne suis pas venu depuis des lustres, et partir à la découverte de ses trésors, cachés ou pas. Pour moi, tous les détais sont importants et intéressants: où est la statue de Jeanne d’Arc (généralement à l’église, où la Sainte est souvent vénérée), quelle forme a le monument aux soldats morts pour la France, quelle boulangerie est ouverte le lundi? 

I adore arriving in a city I don’t know, or in another where I haven’t been in years, and discovering all its treasures, hidden or not. For me, all the details are so important and interesting: where is the statue of Joan of Arc (usually in the church, where the Saint is often prayed to), what shape will the monument to the soldiers who died for France take, which bakery is open on a Monday?

Je ressens un autre sentiment bizarre quand je rentre dans un magasin ou à l’office de tourisme alors que je parle à mon bien-aimé en anglais, et quand je m’entends dire que je parle très bien le français par ceux et celles à qui je m’adresse ensuite dans ma langue maternelle! Dans ce cas, j’avoue toujours mes origines, et c’est là qu’on me dit que je parle bien anglais, alors! Un sentiment bizarre, mais très agréable. 

I feel another funny feeling when I go into a shop or into the tourist office while speaking in English with my beloved, and when I’m told that I speak French very well from those with whom I then use my mother tongue! In that case, I always admit to my origins, and that it is when I am told that I speak very good English, then! A funny feeling, but a very agreeable one. 

Et vous, chers amis et lecteurs? Devenez-vous jamais touristes dans votre propre pays? Si vous habitez à l’étranger, qu’éprouvez-vous quand vous revenez au bercail pour une visite, ou en touriste? Est-ce là pour vous un sentiment étrange, agréable, déconcertant? Je suis très curieux de savoir si je suis le seul à éprouver ce sentiment tellement bizarre. 

And you, dear friends and readers? Do you ever become tourists in your own country? And if you live abroad, what do you feel when you come back to the nest for a visit, or as a tourist? Is this a weird, nice or disconcerting feeling? I am very curious to know if I am the only one to experience this funny feeling. 

05 Feb

REGARDEZ EN L’AIR!

Lors de ma dernière visite à New York, je me souviens avoir publié une petite série de photos sur mon compte Instagram, intitulée ‘Look up!’ (‘Regardez en l’air!’). Ces images montraient pour la plupart des gratte-ciel, vus du trottoir, et donc prises le nez en l’air. Une pose pas très confortable, je vous le concède, mais qui a donné naissance à quelques photos assez réussies, même si c’est moi qui vous le dit! 

Look up! During my latest trip to New York, I remember publishing a little series of photos on my Instagram account, called ‘Look up!’. These images showed for the most part skyscrapers, seen from the pavement, and therefore taken with my nose in the air. Not a very comfortable pose, I grant you, but which gave birth to a few shots that were quite successful, even if I say so myself!

C’est ainsi que pendant une croisière en Méditerrannée, durant les escales en Italie, en France et en Espagne, je n’ai pas manqué de me balader le nez en l’air encore une fois, afin de ne manquer aucun point de vue qui pourrait mener à une photo non pas parfaite (je n’ai pas ce talent), mais au moins intéressante. Et si l’on risque une collision avec une personne le nez collé à leur téléphone, c’est là un risque qui vaut le coup.

And it is so that during a cruise on the Mediterranean, as I was on shore leave in Italy, France and Spain, I didn’t miss the opportunity to walk around looking up once again, so as not to miss any points of view that could lead to a photo not quite perfect (I don’t have that talent), but at least interesting. And if you risk colliding with someone with their nose glued to their phone, it is a risk worth running. 

Cette fois-ci, j’ai réussi à récolter de majestueux clochers, des mouettes dans des positions cocasses, des palmiers sur fond de ciel super bleu, des volets entrouverts contre des murs aux teintes pastel et de superbes bougainvillées en fleurs. Et j’espère que vous, chers amis et lecteurs, serez contents d’apprendre que je n’ai heureusement pas trébuché sur les pavés ou une marche traitre: du nez en l’air au nez dans le caniveau en un seul pas! 

This time, I managed to gather majestic clock towers, some gulls in quite funny poses, palm trees on a super blue sky background, window shutters ajar against pastel walls and superb flowering bougainvillea. And I hope you, dear friends and readers, will be pleased to learn that, luckily, I didn’t trip on the cobblestones or on a teacherous step: from my nose in the air to my nose in the gutter in one step!

J’hésite un peu à vous recommander de vous promener dans les rues comme moi, sans regarder où vous allez, car j’ai bien conscience que c’est là une occupation qui a ses dangers, mais je dois aussi vous dire que c’est fou ce qu’on remarque quand on regarde un peu plus haut que son propre nez. Le linge qui sèche, les antennes de télé, les petits balcons, tout devient un peu plus poétique vu d’en bas. 

I hesitate to recommend that you walk around the streets as I do, without looking where you are going, as I know that it is an occupation fraught with dangers , but I must also tell you that it is quite amazing what you notice when you look a little bit higher than at nose level. Laundry drying on the line, TV arials, little balconies, everything becomes quite poetic seen from below. 

Si moi j’aime prendre des photos en regardant vers le ciel, je me demande quel(s) genre(s) de photos vous aimez prendre. Etes-vous comme moi attirés vers et par les nuages, ou préférez-vous documenter en images les petits détails plus proches du sol. Etes-vous plutôt portraits ou paysages? J’espère qu’après avoir lu ces quelques lignes, vous me ferez le plaisir de vous lire en commentaires. A très bientôt! 

If I love taking photos looking up towards the sky, I am wondering what genre(s) of photos you like to take. Are you like me drawn towards and to the clouds, or do you prefer documenting in pictures little details closer to the ground. Are you more portraits or landscapes? I hope that after reading these lines, you will delight me with your comments. See you very soon!