09 Nov

OÙ MANGER ?

S’il y a une chose à dire à propos de la France, c’est que lorsque l’on veut manger quelque part, on a presque toujours l’ambarras du choix. A part le lundi, bien sûr, car beaucoup des établissement dont je voudrais vous parler cette semaine sont souvent fermés le lundi, comme le reste des commerces à travers le pays ! Ce que j’aime avec tous les endroits où l’on peut manger en France, c’est qu’il y en a un pour toutes les occasions, alors je vous propose de les passer en revue.

Where to eat ? If there is one thing to say about France, it is that when you want to eat somewhere, you almost have too much choice. Apart from on Mondays, of course, because a lot of the establishments I would like to tell you about this week are often closed on a Monday, just like a lot of other shops throughout the land ! What I like about all these places where you can eat in France is that there’s one for all occasions, so I offer you to have a look at the line-up.

Si vous voulez manger sur le pouce, ou avez simplement envie d’une petite gourmandise, il vous faut partir à la recherche d’une boulangerie, pour y trouver des viennoiseries (croissants, pains au chocolat, chaussons aux pommes, etc), ou d’une pâtisserie, pour tous les gâteaux et autres délicieuses confections aux fruits ou à la crème. Vous pouvez bien sûr vous arrêtez dans un café pendant la journée pour un café-crème et un croissant le matin ou un sandwich à l’heure du déjeuner. Dans l’après-midi, je préfère m’arrêter dans un petit salon de thé indépendant, si j’en trouve un ! 

If you want to eat on the go, or simply fancy a treat, you have to look for a boulangerie (bakery), to find pastries (croissants, pains au chocolat, apple turnovers, etc), or for a pâtisserie (cake shop), for all those cakes and other delicious fruity or creamy confections. You can of course stop in a café during the day, for a milky coffee and a croissant in the morning or a sandwich at lunchtime. In the afternoon, I love to stop in a small independent salon de thé (tearoom), if I can find one !

Si vous cherchez un repas plus consistant, surtout à midi ou le soir, les régions plus rurales vous offrent parfois une auberge, souvent attachée à des chambres d’hôtes. Elles sont maintenant rares, mais vous y trouverez des plats simples mais bons, et une atmosphère conviviale. En ville, vous serez rarement déçus si vous poussez la porte d’une brasserie ou d’un bistro, car on y sert des classiques de la cuisine française, et des vins et bières du coin. En plus, les prix y sont généralement (très) raisonnables.

If you are looking for a fuller meal, especially for lunch or dinner, more rural areas will sometimes offer an auberge (inn), often attached to a B&B. They are now quite rare, but you will find simple but good dishes there, and a friendly atmosphere. In town, you will rarely be disappointed if you push open the doors of a brasserie or of a bistro, because you will be served French cuisine classics, and local wines and beers. On top of that, prices are usually (very) reasonable.

Si vous cherchez un repas de qualité supérieure ou un service au top, avec nappe blanche et jolis couverts, vous pouvez bien sûr trouver un restaurant, du plus simple au trois étoiles Michelin. Vous y choisirez des plats à la carte, ou dans un menu fixe, ou même un menu dégustation, avec un vin pour chaque plat. Quant à moi, je suis toujours content de trouver une bonne crêperie, surtout en Bretagne. Mon choix ? Une galette, une crêpe, et une bolée de cidre. Ça peut vous paraître bizarre, mais c’est un de mes petits plaisirs. 

If you are looking for a superior quality meal or top service, with white tablecloth and pretty cutlery, you can of course opt for a restaurant, from a simple one to three Michelin stars. You can choose dishes à la carte or from a menu fixe, or even a tasting menu, with a different wine for each dish. As for me, I am always happy to find a good crêperie, especially in Brittany. What do I choose ? A galette (savoury) and a crêpe (sweet), and a bowlful of cider. It may look odd to you, but it’s one of the treats I love.

Je finirai cet article avec, bien sûr, quelques questions, auxquelles, je l’espère, vous répondrez sur Twitter, Facebook ou Instagram. Ou aimez-vous manger quand vous allez en France ? Choisissez-vous vos préférés avec soin, ou laissez-vous au hasard le choix de votre repas du jour ? Etes-vous plutôt restaurant sérieux ou brasserie sympa ? Et bien sûr, dites-moi ce que vous achetez toujours dans la première pâtisserie que vous trouvez ! A bientôt. 

I will finish this post with, of course, a few questions which, I hope, you will answer on Twitter, Facebook or Instagram. Where do you like to eat when you go to France ? Do you choose your favourites with care, or do you leave it to chance to find your meal for the day ? Are you more about serious restaurants or cool brasserie ? And of course, tell me what you always buy in the first pâtisserie you come across ? See you soon !

02 Nov

LE DRAPEAU TRICOLORE

Puisque j’ai préparé une liste des symboles de la France, je me dois d’y ajouter le symbole par excellence : le drapeau tricolore. Je ne pense pas exagérer quand je dis qu’il fait partie des drapeaux les plus reconnaissables au monde, avec ces trois bandes de couleur : le bleu au plus près du mât, le blanc au milieu et le rouge. Dernier en date de tous les drapeaux et autres étendards utilisés en France, de manière officielle ou non, il a une histoire un peu compliquée. 

The tricolore As I have prepared a list of the symbols of France, I must include the symbol par excellence : the tricolore flag. I don’t think it is saying too much to say that it is one of the most recognisable flags in the world, with its three bands of colour : blue closest to the mast, white in the middle, and red. Latest of all the flags and other standards used in France, whether officially or not, it has a rather complicated story.

L’origine du drapeau tricolore, et la signification des ses trois couleurs, sont disputées. Elles apparaissent toutes les trois sur les armes de la ville de Paris, ainsi que sur les cocardes fièrement portées par la milice qui prit la Bastille d’assaut le 14 juillet 1789. On dit aussi qu’au bleu de la bourgeoisie et au rouge de l’aristocratie, Gilbert du Motier, Marquis de Lafayette, ajouta le blanc lié à la monarchie, après son retour des Amériques, afin de rendre le drapeau plus représentatif des différentes classes françaises. 

The origin of the tricolore flag, and the meaning of the three colours, are contested. All three appear on the coat of arms of Paris, as well as on the cockades proudly worn by militia who stormed the Bastille on July 14th 1789. It is also said that to the blue of the bourgeoisie and the red of aristocracy, Gilbert du Motier, Marquis de Lafayette, added the white linked to monarchy, after his return from the Americas, so as to make the flag more representative of all French social classes.

Quoi qu’il en soit, c’est le 24 octobre 1790 que l’Assemblée Constituante adopte un drapeau similaire, mais aux couleurs inversées. Elle associe également les trois couleurs aux trois valeurs de la République : liberté (bleu), égalité (blanc) et fraternité (rouge). C’est, dit-on, l’artiste Jacques-Louis David qui réordonne les couleurs pour former le drapeau que l’on reconnait encore aujourd’hui. Très populaire sous Napoléon Bonaparte, le tricolore est suplanté par le blanc des Bourbon en 1814, avant de réapparaître sous Louis-Philippe.

Whatever the case is, it is on 24th October 1790 that the Constituent Assembly adopts a similar flag, but with the colours inverted. It also associates the colours to the values of the Republic : liberté (blue), égalité (white) and fraternité (red). People say that it is artist Jacques-Louis David which rearranges the colours to form the flag that people still recognise today. Very popular under Napoléon Bonaparte, the tricolore is replaced by the Bourbons’ white flag in 1814, before reappearing under Louis-Philippe. 

De façon assez ironique, le drapeau qui a vu le jour sous la Révolution n’a pas toujours été très populaire avec les révolutionnaires. Sous la Commune de 1871, c’est un drapeau rouge qui flotte au dessus de la mairie de Paris. Durant la Seconde Guerre Mondiale, une francisque est ajoutée par le gouvernement de Vichy, alors que les Forces Libres du général de Gaulle ajoutent une croix de Lorraine rouge. Le tricolore, cependant, nous revient toujours, véritable symbole d’une stabilité à laquelle nous tenons toutes et tous.

Quite ironically, the flag that was born under the Revolution has not always been popular with revolutionaries. During the Commune of 1871, it is a red flag that flies over the Paris Town hall. During WW2, a francisque (a type of axe) is added by the Vichy regime, whereas de Gaulle’s Free French Forces add a red cross of Lorraine. The tricolore, however, always comes back, a true symbol of stability which we all hold dear.

Preuve en est les bâtiments « habillés » du tricolore autour du monde le lendemain des attaques terroristes à Paris en novembre 2015. Une belle marque de solidarité, marquée des trois couleurs qui représentent la France, sa culture et son individualité. Le drapeau n’est bien sûr pas le seul symbole de la France, alors je me permets de vous demander de passer me voir sur Twitter, Facebook ou Instagram pour me dire celui que vous préférez. A bientôt !

Proof of this are the buildings « dressed » in the tricolore throughout the world after the terrorist attacks in Paris in November 2015. A beautiful show of solidarity, marked by the three colours that represent France, its culture and its individuality. The flag is of course not the only symbol of France, so I will take the liberty to ask you to drop by Twitter, Facebook or Instagram to let me know which is the one you like best. See you soon ! 

26 Oct

JEANNE D’ARC

Sur les places, dans les églises, presque dans toutes les villes et villages de France, on trouve une statue de celle que l’on surnomme la Pucelle d’Orléans : sur la Place du Martroi, dans la ville la plus associée à son nom, Jeanne chevauche son fier destrier. Guerrière, meneuse d’hommes, pas mal pour une jeune fille illéttrée venue de la campagne vosgienne, non ? Grâce à ses actions et à sa foi, et malgré les scandales, les tromperies, et son exécution, à l’âge d’à peine 20 ans, Jeanne est devenue sainte patronne de la France.

Joan of Arc On town squares, in churches, in almost every French towns and villages, you can find a statue of the one we call the Maid of Orléans : on the Place du Martroi, in the city most associated with her name, Jeanne is astride her proud war horse. Warrior, leader of men, not bad for a illiterate young girl just out of the Vosges countryside, isn’t it ? Thanks to her actions and to her faith, and despite the scandals, the deceits, and her execution, at the age of 20, Joan became a patron saint of France.

En plein cœur de la guerre de cent ans, Jeanne naît vers 1412, dans un village de la région des Vosges, Domrémy. Sa famille, très religieuse, cultive une terre alors occupée par les Anglais. Vers l’âge de 13 ans, comme elle le racontera plus tard à son procès, Jeanne dit converser avec deux saintes, Catherine et Marguerite, ainsi qu’avec l’archange Saint Michel. Ces « voix » lui demandent de conduire Charles, le Dauphin, à son couronnement, et les Anglais hors de France. A l’âge de 16 ans, elle rencontre le futur Charles VII à Chinon.

In the heart of the Hundred Years’ War, Joan is born around 1412, in a village of the Vosges region, Domrémy. Her family, of a very religious nature, cultivates a piece of land then occupied by the English. Towards the age of 13, as she will later recount during her trial, Joan declares talking to two saints, Catherine and Margaret, as well as to the Archangel Michael. These « voices » ask her to take Charles, the Dauphin, to his coronation, and to take the English out of France. At the age of 16, she meets the future Charles VII in Chinon.

Après avoir libéré Orléans, Jeanne réussit à convaincre Charles de la laisser le mener à Reims alors tenu par les Bourguignons, en traversant le territoire ennemi. En juillet 1429, Charles VII est couronné roi, mais son conseil écarte Jeanne de toutes décisions importantes, malgré des campagnes militaires bien menées. Alors qu’elle essaie de libérer Compiègne, Jeanne est capturée par les Bourguignons, et vendue aux Anglais en novembre 1430. 

After liberating Orléans, Jeanne manages to convince Charles to take him through enemy country to Reims, then in the hands of Burgundian forces. In July 1429, Charles VII is crowned king, but his privy council prevents Joan from taking any important decisions, despite the fact that she competently leads military campaigns. As she is trying to liberate Compiègne, Joan is captured by the Burgundians, and sold to the English in November 1430.

Jeanne est alors confiée à Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, et allié des Anglais, qui la conduit à Rouen. Son procès pour hérésie débute en février 1431, et dure quatre mois : on lui reproche, entre autres choses, de s’habiller comme un homme, d’avoir quitté ses parents sans leur permission, et de s’en remettre au jugement de Dieu plutôt qu’à ses représentants sur Terre. Aucune défense ne sauve Jeanne, qui est portée au bûcher trois fois, afin que rien ne reste de son corps.

Joan is delivered into the hands of Pierre Cauchon, Bishop of Beauvais, and allied to the English, who takes her to Rouen. Her trial for heresy starts in February 1431, and lasts four months : she is accused, amongst other things, of dressing in men’s clothing, to have left her parents’ home without permission, and to follow God’s judgment instead of his representatives’ on Earth. No defence can save Joan, who is burnt at the stake three times, so that nothing remains of her body.

Malgré cet acharnement, ce qu’elle représente voit Jeanne pardonnée lors d’un nouveau procès, 20 ans après le premier. Beaucoup plus tard, elle est béatifiée, en 1909, puis canonisée par le Pape Pie X un an plus tard. Le 30 mai, jour anniversaire de sa mort, devient le jour où l’on fête Sainte Jeanne d’Arc. D’Orléans à la Nouvelle Orléans, Jeanne est un puissant symbole politique, hommage adéquat à cette jeune femme qui restera pour toujours dans la mémoire collective de la France. Comme d’habitude, partagez vos photos et commentaires sur Twitter et Instagram. A bientôt !

Despite all this, what Joan represents means that her name is cleared during a new trial, twenty years after the first. A lot later, she is beatified, in 1909, then canonised by Pope Pius X a year later. May 30th, the anniversary of her death, becomes Saint Joan of Arc’s feast day. From Orléans to New Orleans, Joan is a powerful political symbol, a perfect hommage to this young woman who will forever remain part of French collective memory. As always, share your photos and comments on Twitter and Instagram. See you soon !

12 Oct

ROBERT-HOUDIN

Jean-Eugène Robert. Un nom que vous connaissiez ? Non, moi non plus. Du moins jusqu’à ce que ma petite maman, qui habite maintenant à Blois, ne m’en parle il y a quelques semaines. J’ai donc fait un peu de recherches et suis tombé sur une histoire que je ne connaissais pas du tout ! Fils d’horloger, il voulut suivre les pas de son père, mais fut envoyé étudier chez un notaire. Heureusement pour lui, le notaire reconnu son vrai talent, et convainquit son père de le laisser devenir horloger lui aussi. 

Robert-Houdin Jean-Eugène Robert. A name you knew ? No, me neither. At least until my mamma, who is now living in Blois, told me about him a few weeks ago. So I did some research, and fell upon a story that I hadn’t heard of at all ! Son of a clockmaker, he wanted to follow in his father’s footsteps, but was sent to study with a solicitor. Luckily for him, the solicitor recognised his true talent, and convinced his father to let him become a clockmaker as well.

Devenu compagnon, Robert étudie à travers la France, et découvre, en plus de son talent pour la construction de montres, l’art de faire apparaître et disparaître des objets à volonté. Il rentre alors à Blois, où il rencontre et épouse Cécile Houdin, elle-même fille d’horloger. Ayant adopté le nom de Robert-Houdin, il pratique l’horlogerie pendant plus de dix ans, tout en construisant sur le côté des automates compliqués, très en vogue à l’époque, avant de monter sur scène pour présenter un spectacle de magie.

After becoming a travelling craftsman, Robert studies throughout France and discovers, on top of his talent for putting watches together, the art to make objects appear and vanish at will. He then comes back to Blois, where he meets and marries Cécile Houdin, herself a clockmaker’s daughter. Having adopted Robert-Houdin as his name, he practises his craft for over ten years, while building complex automatons on the side, which were very much admired at the time, before getting onto the stage to present a magic show.

Lors de son premier spectacle, au théâtre du Palais Royal à Paris, avec ses amis pour seul public, il fait apparaître des objets « de nulle part » avec une écharpe, et fait même fleurir un merveilleux oranger. Il se transforme très vite en illusionniste accompli, et attire un public de plus en plus nombreux. On doit même réserver ses billets plusieurs mois en avance, mais pas le roi Louis-Philippe, pour qui il donne un spectacle privé dans ses appartements, et surtout pas pour la reine Victoria à Londres !

During his first show, at the Palais Royal theatre in Paris, with his friends as his only audience, he makes objects appear « out of nowhere » with a scarf, and even makes a marvellous orange tree bloom. He quickly turns into a skilled illutionist, and attracts more and more spectators. Tickets have to be booked months in advance, but not for King Louis-Philippe, for whom he give a private how in his apartments, and especially not for Queen Victoria in London !

Robert-Houdin achète un théâtre et l’équipe de toutes ses inventions. Il développe alors son style, tout en élégance : habillé en queue-de-pie, il accueille son public et émerveille avec ton talent qui allie mécanique, science et magie. Il abandonne pourtant les spectacles en passant son théâtre à son beau-frére avant de partir en tournée en Belgique, en Grande-Bretagne et en Allemagne. A la demande de Napoléon III, il se rend même en Algérie pour essayer de diffuser un révolte avec son spectacle.

Robert-Houdin buys a theatre and equips it with all his inventions, He then develops his own style, all in elegance : dressed in full tails, he welcomes his public and amazes them with his talent, mixing mecanics, science and magic. However, he abandons his shows and hands over his theatre to his brother-in-law before going on a tour to Blegium, Great-Britain and Germany. Asked by Napoléon III, he even goes to Algeria to try to diffuse a rebellion thanks to his show.

Même si son nom ne vous dit rien, son héritage, lui, est indéniable. Le théâtre Robert-Houdin est finalement racheté par Georges Méliès, le pionnier du cinéma, qui était fasciné par la magie, et fut le premier à exploiter l’invention des frères Lumière. Il réalisa des centaines de films, dont certains contiennent les premiers effets spéciaux du cinéma. Quant à Erik Weisz, c’est en hommage à Robert-Houdin qu’il adopte son nom de scène et devient célèbre pour ses tours de magie : le grand Houdini est né.

Even if his name doesn’t speak to you, his legacy is undeniable. The Robert-Houdin theatre, in the end, is bought by Georges Méliès, the movie pioneer, who was fascinating by magic and was the first to exploit the Lumière brothers’ invention. He directed hundreds of films, some of which contain cinema’s first special effects. And as far as Erik Weisz is concerned, it is as an hommage to Robert-Houdin that he adopts his stage name and becomes famous for his magic tricks : the great Houdini is born.

05 Oct

LE FRENCH CANCAN

A la recherche de sujets pour plus d’articles à vous proposer, je me suis posé la question suivante : quelles sont les images les plus communes qui vous viennent à l’esprit quand vous pensez à la France ? Il y en a plusieurs qui m’ont traversé la tête, et j’ai décidé de préparer une petite série d’articles pour vous faire découvrir certains « symboles » de la France. Cette semaine, je vais commencer avec ce qui pourrait passer pour un stéréotype, mais représente en fait la joie de vivre à la française : le French cancan !

The cancan Looking for topics for more posts to offer to you, I asked myself the following question : what are the most common images that come to mind when you think about France ? Several of them went through my mind, and I have decided to prepare a series of articles to help you discover certain « symbols » of France . This week, I am starting with what could pass for a stereotype, but actually represents French joie de vivre : the cancan !

Si personne ne sait vraiment d’où nous vient cette dance haute en couleur (et en acrobaties !), on parle souvent de Charles Mazurier, un amuseur du début du 19ème siècle, connu pour ses exploits de scène. Une autre solution propose une évolution du quadrille, danse populaire des années 1820 en France. Quoi qu’il en soit, même si les hommes en sont les premiers danceurs, les femmes ont suivi très rapidement, causant scandale en faisant le grand écart et en levant leur jupe, révélant un peu plus que leurs jupons…

If nobody knows for sure from where this colourful (and acrobatic !) danse comes, people often mention Charles Mazurier, a 19th century showman, known for his stage antics. Another solution offers an evolutive form of the quadrille, a popular danse in France in the 1820s. Whatever it is, even if men were the first to practise it, women followed suit very rapidly, scandalising everybody by doing the splits and lifting their skirts, revealing a little bit more than their frilly undergarments…

Très vite, cette activité somme toute marginale attire des artistes parmi les plus connus, comme Toulouse-Lautrec ou Picasso, fascinés par le mouvement et la couleur. Les cabarets et autre music halls sont alors pris d’assaut par une foule avide d’indépendance et de changement social. La bourgeoisie de la Belle Epoque et ses conventions sont détruites par ce mode d’expression qui se change rapidement en mouvement d’émancipation des femmes. 

Very quickly, this somewhat marginal activity attracts some of the most famous artists, such as Toulouse-Lautrec or Picasso, fascinated by mouvement and colour. Cabarets and other music halls are then swamped by crowds, thirsty for independence and social change. The Belle Epoque bourgeoisie and its conventions are demolished this expressive way of life, which rapidly turns into a movement for the emancipation of women.

Avec Céleste Mogador, ancienne danseuse devenue écrivaine après son mariage à un comte, le cancan acquiert une réputation un peu plus respectable, grâce aux jupons un peu plus présentables utilisés par ses danseuses au Bal Mabille, un établissement où toutes les classes sociales se mélangent entre les palmiers artificiels et les lampes à gaz. C’est le Moulin Rouge, qui ouvre ses portes en 1889, qui donne ses titres de noblesse au cancan. 

With Céleste Mogador, a former dancer who became a writer after her wedding to a count, French cancan acquires a more respectable reputation, thanks to the more respectable undergarments worn by her dancers at the Bal Mabille, an establishment where all social classes mix under artificial palm trees and gas lamps. It is the Moulin Rouge, which opens its doors in 1889, which offers the cancan its cachet.

J’ai de très bons souvenirs des danseuses de cancan au France Show, qui interrompaient souvent nos conversations et les interventions de mes collègues (et les miennes) sur le forum de la langue. Mais c’était contre fortune bon cœur, car elles se donnaient beaucoup de mal pour distraire les visiteurs du salon. Il ne me reste plus qu’à vous demander si vous aussi vous aimez le French cancan, ou si même vous le dansez régulièrement ! A bientôt sur Twitter et Instagram

I have very good memories of the cancan dancers at the France Show, which were often interrupting our conversations and my colleagues’ interventions (and mine) on the language forum. But it was only fair, and we didn’t mind, as they were working hard to entertain the visitors to the show. All that is left for me to ask is if you too like the French cancan, or indeed if you regularly practise it ! See you soon on Twitter and Instagram.

28 Sep

DE BONS PETITS PLATS

Je sens que l’automne est juste au coin de la rue, car j’ai envie de quelque chose d’autre que les salades et autres plats légers que j’ai appréciés tout l’été. Alors je pensais passer vous parler de quelques bons petits plats qui seront plus à l’aise sur ma table maintenant que les journées raccourcissent et que les températures baissent. Quand les matinées sont brumeuses, que les feuilles mortes sont craquantes, et que l’on doit allumer un feu dans la cheminée, je me mets aux fourneaux, et vous propose trois plats régionaux que j’adore.

Some nice dishes I feel that autumn is just around the corner, because I feel like eating something else than the salads and other light dishes I have been enjoying throughout the summer. So I thought I would drop by to talk to you about some nice dishes which will feel right on my table now that the days are getting shorter and that the temperatures are dropping. When the mornings are foggy, that the fallen leaves are crisp, and that you have to light a fire in the fireplace, I stand at the stove and offer you three regional dishes that I love.

Souvent considérée comme la reine des plats d’hiver, surtout par tous ceux et toutes celles d’entre vous qui aiment dévaler les pistes enneigées, la tartiflette se doit de figurer dans ma très courte liste. Inventé dans les années 80 pour promouvoir le reblochon, ce doux fromage de Haute-Savoie, ce plat à l’origine appelé péla dans la région utilise la variété de pommes de terre tartiflâ, d’où le nom, et est un savoureux mélange d’oignon, de lardons, de crème et de vin blanc, sans compter bien sûr un reblochon entier. Un plat riche, alors attention à la ligne !

Often considered as the queen of winter dishes, especially by those of you who like to speed down the snowy slopes, tartiflette had to figure on my very short list. Invented in the 1980s in order to promote reblochon, this soft cheese from Haute-Savoie, this dish originally called péla in the area uses a variety of potatoes called tartiflâ, hence its name, and is a delicious mix of onion, bacon, cream and white wine, without forgetting, of course, a whole reblochon wheel. A rich dish, so careful with your figure !

Je vous ai déjà parlé de mon goût prononcé pour une véritable choucroute garnie d’Alsace. Alors que les matinées frisquettes d’octobre s’annoncent, comment ne pas penser à s’asseoir devant un plat de choucroute, cuite dans un bon vin blanc de la région, et couronnée (en abondance !) de bons morceaux de porc, de succulentes saucisses et de pommes de terre cuites à la vapeur. Le tout bien sûr accompagné d’un vin sec du coin, un riesling par exemple, ou d’une bière locale bien fraîche.

I have already told you about my taste for a true choucroute garnie from Alsace. As the cold October mornings are getting close, how is it possible not to think about sitting down to a dish filled with sauerkraut, cooked in a good local white wine, and crowed (in abundance !) with good chunks of pork, succulent sausages and steamed potatoes. The whole thing, of course accompanied by a regional dry wine, a riesling for example, or a cold local beer. 

Finalement, le plat qui me vient en tête le plus souvent est une daube. Ces plats de viande en sauce sont communs à presque toutes les régions françaises, de par leur origine paysane, et tirent leur nom de la daubière, en plat rond en terre cuite. Ma préférée est la daube de bœuf provençale (j’utilise la recette d’Elizabeth David), qui allie le bœuf, les oignons, les carottes, les tomates et le vin rouge, plus quelques olives noires. Ce plat peut mijoter à feu doux pendant des heures, jusqu’à ce que la viande vous fonde dans la bouche. Un régal.

Finally, the dish that most readily pops into my head is a daube. These dishes of meat in a rich sauce are common to almost all French regions, thanks to their peasant origin, and draw their name from the daubière, a round earthenware dish. My favourite is daube of beef provençale (I use Elizabeth David’s recipe), which allies beef, onions, carrots, tomatoes and red wine, with a few black olives thrown in. This dish can simmer for hours, until the meat melts in your mouth. A triumph.

Avant d’aller préparer une de ces trois plats pour ce soir (je vous laisse deviner lequel !), je me dois de vous poser quelques questions. Avez-vous déjà dégusté une bonne tartiflette après une journée sur les pistes ? Une choucroute garnie entre amis en Alsace ? Ou une daube de bœuf après une bonne balade dans les collines de Provence ? Je voudrais également savoir quels sont les plats les plus populaires dans votre culture, ou votre pays, qu’il soit celui où vous êtes nés ou d’adoption. Dites-moi tout sur Twitter, Facebook ou Instagram. A bientôt !

Before I go prepare one of those dishes for tonight (I’ll let you guess which one !), I must ask you a few questions. Have you ever savoured a tartiflette after a day on the pistes ? A choucroute garnie with friends in Alsace ? Or a daube of beef after a good walk in the hills of Provence ? I would also love to know which dishes are the most popular in your culture, or your country, whether it be the one where you were born, or the one you adopted. Tell me everything on Twitter, Facebook or Instagram. See you soon ! 

21 Sep

DES GROTTES PLEINES D’HISTOIRE

En 1940, pas loin de la commune de Montignac, un groupe d’adolescents fait une découverte d’envergure mondiale : dans la forêt, un trou les conduit dans une grotte richement décorée par les artistes de l’Aurignacien, mais restée cachée depuis des milliers d’années. Et elle n’est pas la seule, puisque la France est l’un des pays en Europe, si ce n’est au monde, le plus riche en grottes pleines de chefs-d’œuvre de l’art préhistorique. La plupart sont situées dans les départements du sud de la France, et je voudrais vous emmener à la découverte de quelques unes d’entre elles.

Caves packed with history In 1940, not far from the small town of Montignac, a group of teenagers make a world-changing discovery : in the woods, a hole leads them to a cave, richly decorated by Aurignacian artists, but one that had stayed hidden for thousands of years. And it is not the only one, since France is one of the richest countries in Europe, if not the world, in prehistoric art masterpieces. Most are located in the south of France, and I would like to help you discover a few of them.

Il nous faut commencer par la plus connue : en suivant les pattes de Robot le chien, Marcel Ravidat et ses copains, découvrent les spectaculaires peintures de Lascaux, vieilles de 17 000 ans. Fermé depuis le début des années 60 sous l’ordre d’André Malraux, alors Ministre de la Culture, pour cause de dégâs causés par l’humidité et le dioxyde de carbone, le système de grottes original peut toutefois être apprécié grâce à Lascaux II, III et IV, des fac-similés, expositions, et centres culturels où l’on peut admirer l’ensemble de l’art pariétal des grottes.

We must start with the best known : following the paws of Robot the dog, Marcel Ravidat and his friends discover the spectacular paintings of Lascaux, which are 17,000 years old. Closed since the early 60s under the orders of André Malraux, the Culture Minister of the time, in view of the damage caused by humidity and carbon dioxide, the original cave system can however be appreciated thanks to Lascaux II, III and IV, facsimiles, exhibitions and cultural center where you can admire the whole of the parietal art from the caves.

Après sa découverte en 1994, la grotte Chauvet Pont-d’Arc a immédiatement été scellée pour lui éviter le même sort que Lascaux, et une très impressionnante réplique se visite dorénavant. J’en ai fait l’expérience, et croyez-moi, vous vous croirez sous terre, à admirer des œuvres deux fois plus vieilles que celles de Lascaux ! Plus de quinze espèces animales sont représentées, et ma préférée est un hibou, tellement bien créé avec ses doigts par un artiste que l’on a pu identifier l’espèce.

After its discovery in 1994, the Chauvet Pont-d’Arc cave was immediately sealed shut to avoid the same fate as befell Lascaux, and a very impressive replica can now be visited. I have had the pleasure of the experience, and believe me, you will believe you are underground, admiring works that are twice as old as Lascaux’s ! More than 15 animal species are represented, and my favourite is an owl, so perfectly created by the fingers of the artist that we were able to identify the species. 

Dans la vallée du Lot, la Grotte du Pech Merle, découverte dans les années 20 par des adolescents, encore une fois, regorge d’art vieux de plus de 20 000 ans. Sur plus de deux kilomètres de parois, on trouve des chevaux, vingt-huit mammouths, des bisons, des aurochs, mais un seul ours, taillé au silex et d’un réalisme saisissant. Comme avec les autres grottes, il est important de prévoir votre visite à l’avance, car afin de les protéger, le nombre de visiteurs est limité. Croyez-moi derechef : elles en valent toutes le coup.

In the Lot valley, the Pech Merle cave, discovered in the 20s by teenagers, once more, is crammed full of art more than 20,000 years old. Over more than two kilometres of walls, you can find horses, twenty-eight mammoths, bisons, aurochs, but one solitary bear, scratched with a piece of flint and astonishingly realistic. As with the other caves, it is important that you should plan your visit because, in order to protect them, the number of visitors is limited. Believe me again : they are all worth the visit.

Je ne suis jamais allé à Lascaux, alors je pense qu’une visite s’impose, et la prochaine fois que je suis de passage en Provence, un retour à Chauvet est prévu. J’espère que vous me ferez le plaisir de me parler de tous ces lieux préhistoriques ou plus récents près de chez vous, pour célébrer toutes les cultures qui ont laissé de si belles traces tout autour du monde. J’attends vos messages sur Twitter, Facebook et Instagram avec impatience. A bientôt !

I have never been to Lascaux, so I think that a visit is in order, and the next time I find myself in Provence, I have planned a return visit to Chauvet. I hope that you will be kind enough to tell me about all the prehistoric or more recent sites near you, to celebrate all the cultures that have left such beautiful traces all around the world. I await your messages on Twitter, Facebook and Instagram with impatience. See you soon ! 

14 Sep

LE TOURNESOL

Je ne sais pas si c’est le cas pour vous, mais pour moi, le tournesol est un véritable et puissant symbole de l’été en France. Entre juin et août, si vous traversez la France en voiture, rares seront les régions où vous ne verrez pas ces fleurs géantes, qui suivent le parcours du soleil dans le ciel. Alors je voudrais vous dire pourquoi j’aime ces fleurs, qui ne font pas dans la discrétion. Surtout celle qui, vous l’aurez sûrement remarqué, a toujours une tête de plus que les autres !

The sunflower I do not know if it is the same for you, but to me, the sunflower is a true and powerful symbol of summer in France. Between June and August, if you drive through France, rare will be the regions where you will not see those giant flowers, which follow the run of the sun in the sky. So I would like to tell you why I like these flowers, which are truly not discreet. Especially the one, which, you will surely have noticed, is always a head taller than all the others !

Comment ne pas apprécier ces étendues dorées, ces champs entiers de tournesols qui s’étendent presque à perte de vue. Je sais que je ne suis pas le seul à les aimer, puisque Louis XIV, le Roi Soleil lui-même, était clairement grand fan, à tel point que son mobilier et même certaines pièces de monnaie en portaient la marque. Et que dire d’Hergé, qui nomma son excentrique professeur après cette fleur : Tryphon Tournesol est mon personnage préféré après Tintin (et Milou). 

How is it possible not to appreciate those golden expanses, these whole fields of sunflowers which spread almost as far as the eye can see. I know I am not alone in liking them, as Louis XIV, the Sun King himself, was clearly a fan, so much so that his furniture and even some of the coins minted under his reign bore their mark. And what about Hergé, who named his eccentric professor after the flower : Tryphon Tournesol is my favourite character after Tintin (and Snowy). 

Ce qui est le plus étonnant pour cette fleur emblématique en France, c’est que comme le tabac, la pomme de terre ou la tomate, elle nous vient tout droit des Amériques. Introduite en France au 16ème siècle, nous devons à François 1er et à ses explorateurs sa culture en France. Je ne suis pas le seul à apprécier l’attrait de ces fleurs, puisque Monet et Gauguin les font figurer dans leurs peintures. C’est Vincent van Gogh qui les transforme en obsession en 1888-1889, dans cinq tableaux de grande taille.

What is even more astonishing about this emblematically French flower is that, just like tobacco, potatoes and tomatoes, it comes to us straight from the Americas. Introduced in France in the 16th century, we owe its cultivation to François I and his explorers. I am not the only one to feel attracted to these flowers, since Monet and Gauguin painted them. It is Vincent van Gogh who turns them into an obsession in 1888-1889, in five big paintings. 

Le tournesol peut mesurer plus de 3 mètres de haut, et les fleurs elles-mêmes sont souvent grandes comme des assiettes, et contiennent plusieurs milliers de graines, dont on fait de l’huile, des snacks et même des produits de beauté. Il y a même des chefs qui essaient d’utiliser toute la plante dans leur cuisine. A Fukushima et Tchernobyl, on a planté des tournesols, car les plantes absorbent de grandes concentrations de produits toxiques et de métaux lourds. Pas seulement jolis, mais utiles.

The sunflower can reach more than three meters in height, and the flowers themselves are often as big as dinner plates, and cary thousands of seeds, from which you can make oil, snacks and even beauty products. There are even chefs who try to use the whole plant in their cooking. In Fukushima and Chernobyl, sunflowers have been planted, because the plants absorb vast concentrations of toxic materials and heavy metals. Not only pretty, but useful.

Je veux bien sûr vous demander si vous aussi vous aimez la vue de ces champs dorés quand vous traversez la France en direction de vos vacances. Peut-être avez-vous même des photos à partager ? Si c’est le cas, vous êtes bien sûr les bienvenus sur Twitter et Instagram. Vous ne savez peut-être pas à quel point j’adore lire vos messages et autres tweets, alors j’espère que vous me ferez le plaisir de m’en laisser un. A bientôt !

Of course, I want to ask you if you too love the sight of these golden fields when you’re going through France towards your holidays. You may even have some photos to share ? If that is the case, you are of course welcome to do so on Twitter and Instagram. You may not know how much I love to read your messages and other tweets, so I hope that you will be kind enough to leave me one. See you soon ! 

07 Sep

LE LÈCHE-VITRINE

Je ne suis pas super fan du shopping. Aller faire mes courses dans un supermarché français, ça oui, j’adore. Mais aller dans les magasins à la recherche de vêtements, chaussures ou autre, non merci. Cela dit, je ne déteste pas faire du lèche-vitrine, une passe-temps qui ne coûte pas cher, et qui peut vous remplir les yeux et la tête de merveilles. Surtout si vous avez la chance de visiter les trois destinations parisiennes dont je veux vous parler aujourd’hui. C’est parti !

Window shopping I’m not a fan of shopping. Going food shopping in a French supermarcket, yes, thank you, I love that ! But going to shops looking for clothes, shoes or other, no thank you. That said, I don’t hate window shopping, a cheap pastime, one that can fill your eyes and head with wonders. Especially if you are lucky enough to visit the three Paris destinations I want to tell you about today. Let’s go ! 

Le premier grand magasin que j’adore visiter est le Printemps. Ce magasin a ouvert ses portes en 1865, le premier à offrir des prix fixes et l’électricité ! Un des deux grands magasins du Boulevard Haussmann (au 64), sa façade est classée monument historique depuis 1975, et la surface de vente propose plus de 2000 marques sous sa superbe coupole. Je vous recommande la vue sur Paris à partir du neuvième étage, d’où l’on peut admirer l’Opéra Garnier et la tour Eiffel. 

The first department store I love to visit is Le Printemps. This store opened its doors in 1865, being the first to offer fixed prices and electricity ! One of two huge stores on the Boulevard Haussmann (at number 64) , its facade has been classed as a historical monument since 1975, and the shop floor offers more than 2,000 brands under its superb cupola. I can recommend the view over Paris from the ninth floor, from where you can admire the Opéra Garnier and the Eiffel Tower.

La grande dame des grands magasins parisiens se trouve Rue de Sèvres, dans le 7ème arrondissement : le Bon Marché accueille ses clients depuis 1852. Sa fierté est dans l’innovation et une expérience unique à Paris. J’adore particulièrement sa Grande Epicerie de Paris, qui doit être la plus grande de la capitale. Mon endroit préféré pour y faire du lèche-vitrine est la papeterie du deuxième étage, qui bénéficie de la lumière naturelle qui traverse le toit de verre.

The grand dame of the Parisian department stores can be found Rue de Sèvres, in the 7th arrondissement : le Bon Marché has been welcoming its customers since 1852. Its pride resides in innovation and a unique experience in Paris. I particularly love its Grande Epicerie de Paris, which must be the largest in the capital. My favourite place do window-shop there is the stationery shop on the second floor, which benefits from the natural light coming through the glass roof.

Le troisième grand magasin célèbre est les Galeries Lafayettes, une compagnie familiale depuis cinq générations. Le magasin lui-même, au 40 Boulevard Haussman, dans le 9ème arrondissement , est une véritable splendeur, avec son architecture d’un pur style Art Nouveau. A tel point qu’apparemment il est le deuxième site touristique de Paris. Je ne sais pas s’ils sont toujours là, mais sur la terrasse des téléscopes vous faisaient découvrir le Paris de 1912 grâce à la réalité virtuelle. Un deuxième magasin, Rue du Départ, vaut le coup d’œil aussi.

The third famous department store is the Galeries Lafayettes, a family business for five generations. The building itself, at number 40 Boulevard Haussmann, in the 9th arrondissement, is pristine splendour, with its pure Art Nouveau architecture. So much so that apparently it is the second most visited touristic site in Paris. I don’t know if they are still there, but on the terrace, telescopes used to let you find out what 1912 Paris looked like, thanks to virtual reality. A second site, Rue du Départ, is worth a look, too.

Je suis sûr que beaucoup d’entre vous auront une grande passion pour le shopping, ou simplement le lèche-vitrine, alors j’espère que vous n’hésiterez pas une seconde avant de venir me faire signe sur Twitter, Facebook ou Instagram pour me donner vos meilleures adresses, partout dans le monde. Comme ça, dès que l’on pourra voyager plus librement, je pourrai pratiquer un de mes passe-temps préférés. Alors je me permets de vous dire : à bientôt !

I am sure that a lot of you will have a burning passion for shopping, or simply for window shopping, so I hope that you will not hesitate for a second before coming to say hello on Twitter, Facebook or Instagram to give me your best addresses, everywhere in the world. That way, as soon as we can travel more freely, I will be able to practise one of my favourite pastimes. So let me take the liberty to say : see you soon !