12 Apr

DE NOUVEAUX AMIS

Salut tout le monde ! Vous qui lisez ces lignes régulièrement (coucou les abonnés !) saurez que j’essaie de maintenir une présence très professionnelle sur certaines plateformes sociales, et surtout sur Twitter. Je dis “professionnelle”, car je n’utilise les médias sociaux que pour ma compagnie, et pour rencontrer ceux et celles d’entre vous qui apprenez le français. Je laisse de côté les disputes et les insultes, la politique et les sujets qui fâchent : mon seul plaisir, c’est de communiquer avec vous, et de vous aider.

New friends Hello everyone! You who read these lines regularly (howdy subscribers!) will know that I try to maintain a very professional presence on some social platforms, especially on Twitter. I say “professional”, because I only use social media for my business, and to meet those of you who are learning French. I leave all disputes and insults on the side, as well as politics and topics that divide: my only true pleasure is to communicate with you, and to help you. 

Ayant récemment établi une nouvelle “communauté” sur Twitter (envoyez-moi un message si vous voulez en faire partie), j’essaie toujours de me rendre utile en offrant mes exercices et mes corrections à mes abonnés, que je considère plutôt comme une famille, avec un objectif en commun : communiquer en Français. Communiquer tout court est aussi ce que je recherche sur Twitter, et je le fais avec plaisir, alors n’hésitez pas à vous abonner à mon compte et à passer dire bonjour.

Having recently established a new “community” on Twitter (send me a message if you want to be part of it), I always try to make myself useful by offering my exercises and corrections to my subscribers, whom I rather consider as a family, with one objective in common: to communicate in French. To communicate full stop is also what I am looking for on Twitter, and I do it with great pleasure, so never hesitate to follow me and drop by to say hi.

Il m’arrive même de créer des liens avec des personnes que je n’ai jamais rencontrées “en vrai”. Prenez par exemple Felicity Cloake, avec qui j’étais entré en contact après avoir beaucoup apprécié Un autre croissant pour la route, qui raconte son tour de France à vélo, et nous donne de bonnes recettes, et ses remarques sur les croissants dégustés en route. J’adore suivre ses aventures, et elle fait de même pour les miennes, ce qui est très flatteur. En plus, j’adore entendre toutes les histoires de son petit chien, Wilf.

It even sometimes happens that I create links with people that I have never met “for real”. Take for example Felicity Cloake, whom I contacted after reading and loving One More Croissant for the Road, which tells us all about her tour de France on a bike, and gives us great recipes, and her remarks on croissants appreciated en route. I love following her adventures, and she does the same for me, which is very flattering. On top of that, I love hearing all the stories about her little dog, Wilf.

Quand je suis tombé pour la première fois sur la colonne de Debora RobertsonÉchange français, dans le Telegraph du samedi, j’ai très rapidement pris la décision de m’abonner à sa page sur Instagram et à son profile sur Twitter. Debora et son mari ont abandonné Londres pour s’installer à Marseillan, près de Sète, dans le sud de la France. Imaginez comme j’ai été surpris (et à quel point j’ai été flatté) de découvrir qu’elle était déjà abonnée à mon propre compte ! Depuis, elle m’a fait l’honneur de me poser quelques questions sur “la bise” et de se servir de mes réponses dans son article, dans lequel elle m’a mentionné deux fois !

When I first discovered Debora Robertson‘s column, French Exchange, in the Saturday Telegraph, I very quickly took the decision to follow her on Instagram, and on Twitter. Debora and her husband abandonned London to settle in Marseillan, near Sète, in the South of France. Imagine how surprised I was (and how flattered) when I discovered that she was already subscribing to my own account! Since then, she did me the honour to ask me a few questions on “la bise”, and to use my answers in her article, in which she mentioned me twice!

Je ne vous cacherai pas qu’être en contact avec ces deux journalistes me donne des idées, que j’aimerais voir se réaliser. J’adorerais par exemple collaborer avec Debora, et exploiter ses récoltes au marché pour une leçon en français le mardi. Je pense toujours et tous les jours à d’autres projets, mais j’aimerais bien savoir ce que vous, chers amis et lecteurs, voudriez me voir produire sur Twitter ou Instagram. Je suis sûr que vous aussi vous êtes pleins de bonnes idées, alors je vous dis: à bientôt ! 

I will not hide that being in touch with these two journalists is giving me ideas, that I would love to see come true. I would love, for example, to collaborate with Debora, and exploit her market hauls for a French lesson on Tuesdays. I am always and every day thinking about other projects, but I would love to know what you, dear friends and readers, would like to see me produce on Twitter or Instagram. I am sure that you too are full of good ideas, so I will say: see you soon! 

13 Mar

APRES UN CERTAIN NIVEAU

Je suis toujours très heureux de répondre aux questions que mes abonnés sur Twitter me posent. Un petit conseil ne coûte rien, et je suis ravi de pouvoir être utile à toutes celles et tous ceux qui apprennent le français. C’est surtout très flatteur que ces questions m’arrivent des quatre coins de la planète: Finlande, Philippines, Etats-Unis, …

After a certain level I am always very happy to answer the questions that my Twitter followers send me. A little bit of advice is free, and I am pleased to be able to be useful to all those who are learning French. It is especially flattering that these questions come from the four corners of the globe: Finland, Philippines, USA, …

Une des questions les plus fréquentes concerne les matériaux disponibles à tous, qui aideraient à dépasser un certain niveau dans leurs études de la langue française. Beaucoup sont ceux et celles qui l’étudient pour un diplôme ou pour le plaisir, et qui, ayant atteint un plateau, cherchent à franchir le prochain cap, qu’il soit en expression ou compréhension orales, ou à l’écrit. 

One of the most frequent questions concerns the materials available to all, which could help go through a certain level in their studies of the French language. Many are those who study it for a diploma or for pleasure, and who, having reached a plateau, are looking to go over the next ridge, whether it be in spoken expression and comprehension, or in writing. 

Mon conseil, bien que simplissime, est toujours le même: tout est bon dans le cochon. L’important est de continuer à chercher ces ressources qui sont à un niveau suffisamment facile pour ne pas vous décourager, en vous proposant toutefois des éléments de difficulté grandissante. La répétition n’est jamais de trop non plus. Il est toujours utile de connaître quelque chose par coeur avant d’avancer au prochain niveau. 

My advice, even if the simplest, is always the same: nothing is ever completely useless. The important thing is to keep on searching for those resources that are at a level easy enough not to make you lose faith, but offering nonetheless some elements of increasing difficulty. Repetition is never wasted either: it is always useful to know some things by heart before moving on to the next level. 

Pour vous qui cherchez des ressources avancées, elles sont très faciles à trouver. J’ai souvent parlé dans cette colonne de la chanson française. Et bien je dirai ceci: qu’elle soit votre genre de musique préféré ou pas, ses paroles chantées sont très souvent complexes, et rendues d’autant plus difficiles à comprendre que le rythme normal de la conversation est suspendu. Idem pour les grands classiques de la littérature française, passés et présents. Même si vous devez les lire lentement et avec un dictionnaire à vos côtés, vous en tirerez des trésors. 

For you who are looking for advanced resources, they are easy to find. I have often talked in this column of the ‘chanson française’. Well, I will say this: whether it is your favourite genre of music or not, its sung lyrics are very often complex, and rendered even more difficult to understand by the fact that normal conversation rhythms are suspended. Same for the classics of French literature, past and present. Even if you have to read them slowly and with a dictionary by your side, you’ll mine treasures from them.

Alors bien sûr, je veux vous demandez, chers amis et lecteurs, de m’aider à répondre à cette même question: quels trésors avez-vous trouvés qui vous ont aidé à passer ce certain niveau, et à avancer dans vos études? Dites-moi tout, je ne manquerai pas de passer vos conseils. 

So, of course, I want to ask you, dear friends and readers, to help me answer that very same question: which treasures have you found that helped you go past that certain level, and to move on in your studies? Tell me everything, I will be sure to pass on your advice. 

30 Oct

JE FAIS DES FAUTES

Je fais des fautes. C’est vrai, j’en fais, et plein. Ce que certains d’entre vous, chers amis et lecteurs, pourraient voir comme une admission de culpabilité ou de faiblesse est pour moi une grande source de force. Je vise toujours la perfection quand je place mes petits exercices et jeux devant vous sur les médias sociaux, mais les fautes et erreurs s’incrustent quand j’ai le dos tourné.

Un moment d’inattention et voilà! Une mauvaise lettre, et un mot n’a aucun sens. Une mauvaise terminaison, et je gâche toute la grammaire en vous! Bien sûr, toutes ces petites fautes de frappe sont ennuyantes, mais elles ne me gênent pas trop: je sais que j’ai lu la même chose une douzaine de fois et fait de mon mieux pour éliminer ces fautes, mais je ne les ai tout simplement pas vues. Comme celle sur la page 101 du troisième volume de la série tALK French qu’une de mes étudiantes vient de me montrer.

Je ne sais pas si c’est la même chose pour vous, mais je suis aussi convaincu que les fautes sont une force pour le bien, pourvu bien sûr qu’elles soient expliquées et corrigées. Je crois vraiment que savoir pourquoi quelque chose n’est pas correct, en plus de savoir comment le rectifier, est un puissant outil didactique.

Voilà pourquoi je fais aussi des fautes, exprès cette fois, dans les exercices que je publie presque tous les après-midis sur les médias sociaux, où je vous demande de les corriger pour moi. Alors pourquoi ne pas passer par Instagram là maintenant tout de suite et laisser un commentaire sous l’un d’entre eux, avec vos corrections, pour me montrer ce que vous pouvez faire? Je serai sûr de vous faire savoir à quel point vous êtes doué(e)(s).

Et bien sûr, si vous voyez une faute dans cet article ou une de mes publications, les gens, faites-le moi savoir!

I make mistakes.

I make mistakes. That’s true, I do, and plenty of them. What some of you, friends and readers, might see as an admission of guilt or weakness is for me a great source of strength. I always aim for perfection when I put all my little exercises and games in front of you on social media, but mistakes and errors do creep in when I’ve got my back turned.

A moment of inattention and there it is! One letter out, and a word doesn’t make sense. A wrong ending, and I confuse the grammar out of you! Of course, these little typos are annoying, but I don’t mind them too much: I know I have read the same thing a dozen times over and did my best to eliminate these mistakes, but simply didn’t see them. Like the one on page 101 of the third volume of the tALK French series that a student of mine has just pointed out.

I don’t know about you, but I am also convinced that mistakes are a force for good, provided of course that they are explained and corrected. I truly believe that knowing why something is wrong, on top of how to make it right, is a very powerful and didactic tool.

This is why I also make mistakes, on purpose this time, in exercises I place most afternoon on social media, where I ask you to correct them for me. So why not drop by Instagram right now and leave a comment under one of them, with your corrections, to show me what you can do? I’ll be sure to let you know what a grand job you did.

And of course, if you see a mistake in this post or in one of my publications, people, let me know!

16 Jan

I need your help!

Hello, dear friends and readers!

This week, I need your help. Some of you, who have been reading this blog for a while, will know that ALK is a little cottage industry, a one man band. ALK is me, to paraphrase Louis XIV. Don’t get me wrong, I love working for myself and be the master of my own destiny, although it can also be hard work to make people aware of what I offer.

First are the lessons and courses for adults, via Skype or in the kitchen here, at ALK HQ. A lot of my students really enjoy the ease and flexibility of the Skype lessons, conducted from the comfort of their own home, or even during their lunch breaks at work. Those who have baked in French during kitchen sessions have all said what a wonderful time they had working in small groups, and how easy they found learning French in such a relaxed atmosphere.

Then, there is the now completed tALK French trilogy of books, of which I am very proud. I am currently planning a series of short resources to help you get to grips with the baffling complexities of French grammar and help you improve your vocabulary. If you have any ideas and recommendations, I will be happy to hear them.

As my marketing budget is totally non-existent, I rely on social media to attract attention to what I offer. And this is where I need your help and why I look forward to connecting with you on Twitter, Facebook, and Instagram, where every message, every thumb up, every mention count. So could I please ask you to help me spread the word about ALK around you? I know it’s cheeky, but I also know how great you all are, and that you will rise to the challenge!

 

J’AI BESOIN DE VOUS!

Salut, chers amis et lecteurs!

Cette semaine, j’ai besoin de votre aide. Certains d’entre vous, qui lisent ce blog depuis un bon bout de temps, sauront qu’ALK est une industrie artisanale, que je suis un homme orchestre. ALK, c’est moi, pour paraphraser Louis XIV. Ne vous méprenez pas, j’adore travailler à mon compte et avoir pris ma destinée en main, bien que ce soit parfois difficile de faire savoir aux gens ce que j’ai à offrir.

Tout d’abord, il y a les leçons et les stages pour adultes, sur Skype ou en cuisine, ici, au QG d’ALK. Beaucoup de mes étudiants apprécient la facilité et la flexibilité des leçons par Skype, dirigées depuis le confort de leur chez-eux, ou même pendant leur pause déjeuner au travail. Ceux qui ont fait de la pâtisserie en français pendant une session en cuisine ont tous dit qu’ils se sont bien amusés avec leur petit groupe, et à quel point ils ont trouvé facile d’apprendre le français dans un environnement si décontacté.

Et puis il y a mes trois livres tALK French, dont je suis super fier. Je suis en train de mettre en place une série d’exercices courts pour vous aider à venir à bout des complexités grammaticales ou à augmenter votre vocabulaire. Si vous avez des idées ou des recommandations, je serai content de les recevoir.

Vu que mon budget pub est totalement nonexistant, je me sers des médias sociaux pour attirer attention sur ce que j’ai à offrir. Et c’est là où j’ai besoin de votre aide et pourquoi j’ai hâte d’être en contact avec vous sur Twitter, Facebook et Instagram, où chaque message, chaque coup de pouce et chaque mention comptent. Alors s’il vous plaît, puis-je vous demander de m’aider à faire connaître ALK autour de vous? Je sais que c’est un tantinet vilain, mais je sais que vous êtes tous super sympa, et que vous n’hésiterez pas à le faire!