31 Aug

LE SEL

Marais salants, paludiers, Guérande, fleur de sel, … Voilà quelques mots autour du sujet d’aujourd’hui que vous ne connaissez peut–être pas. J’espère remédier à cette situation après que vous aurez terminé de lire ces lignes. Depuis des siècles, si ce n’est des millénaires, les habitants des côtes atlantique et méditerranéenne travaillent dans les marais salants, dont on retrouve les images sur les boîtes de sel de l’Île de Ré à Aigues-Mortes, en passant par Noirmoutier et, bien sûr, Guérande. Alors partons à la découverte de la culture de cet ingredient très prisé des gourmets.

Salt Marais salantspaludiersGuérandefleur de sel, … Here are a few words around today’s topic that you might not know. I hope to be able to remedy the situation after you finish reading these lines. For centuries, if not millennia, people living in the Atlantic and Mediteranean coastlines have been working in salt pans, the image of which can be found on boxes of salt from the Ile de Ré to Aigues-Mortes, via Noirmoutier and, of course, Guérande. So let’s go on a discovery of the culture of this ingredient, a favourites of gourmet everywhere.

Je pense que la récolte du sel marin est un procédé qui n’a pas changé depuis des milliers d’années. On creuse tout d’abord des dépressions, appelées œillets, où on laisse entrer l’eau de mer qui, par évaporation, laisse derrière elle le sel, qui forme des cristaux. Au fond des bassins, on trouve le gros sel, qui est moins cher, et dont je me sers pour saler l’eau de cuisson des pâtes ou des légumes, par exemple. A la surface, on trouve des cristaux plus fins, la fleur de sel, que l’on recueille délicatement, afin de préserver la précieuse structure de ses grains, et dont on se sert également plus délicatement, pour saler les mets qui demandent un petit point croquant.

I think that the gathering of salt is a process that has not changed in thousands of years. You first dig depressions, called œillets, before letting sea water in which, through evaporation, leaves salt behind, in the shape of crystals. At the bottom of the pans, you can find coarse salt, or gros sel, which I use to salt the cooking water for pasta or vegetables, for example. On the surface, you can find finer crystals, la fleur de sel, which is delicately gathered, so that the precious nature of its grains is preserved, and which is also used more delicately, to salt dishes that demand a little crunch.

On peut bien sûr visiter les marais salants, non seulement pour apprendre comment le sel est récolté, mais aussi pour en apprécier la vue, la flore et la faune. Beaucoup de ces bassins sont des réserves naturelles où l’on peut voir aigrettes et flamands roses, les fameux chevaux de Camargue, et bien sûr les bassins roses près d’Aigues-Mortes. Si l’on sait où regarder, on peut trouver de la salicorne, cette plante qui pousse près de la mer, et qui accompagne si bien le poisson. 

You can of course visit the salt marshes, not only in order to learn how salt is collected, but also to appreciate the vistas, the flora and the fauna. A lot of these marshes are natural reserves, where you can see egrets and flamingoes, the famous horses of the Camargue, and of course the pink lakes near Aigues-Mortes. If you know where to look, you can find samphire, this plant that grows near the sea, and accompanies fish so well. 

La France côtière n’est pas la seule à produire du sel. Les départements du Jura et du Doubs produisent du sel de roche, issu de dépôts préhistoriques, qui sont aussi exploités depuis des siècles. Sans le sel, préserver la nourriture était difficile, d’où sa haute valeur. Son prix explique aussi la gabelle, cet impôt sur le sel imposé au 14èmesiècle, qui est souvent cité comme facteur important dans les origines de la Révolution. Quoi qu’il en soit, on a toujours eu besoin de sel, et on s’en sert toujours.

The French coasts are not the only places to produce salt. The Jura and Doubs départements produce rock salt, which comes from prehistoric deposits, which have been exploited for centuries, too. Without salt, preserving food was difficult, hence its high value. Its cost also explains the gabelle, this tax on salt imposed from the 14th century, which is often mentioned as an important factor in the history of the Revolution. Be that as it may, we’ve always needed salt, and we’re still using it.

Ces jours-ci, on trouve dans le commerce des sels aromatisés qui peuvent être très bons dans certains plats. Certains par exemple favorisent par-dessus tout le sel rose de l’Himalaya, que je n’ai jamais goûté. Qu’en pensez-vous ? Avez-vous un sel préféré, celui que vous aimez utilisez pour cuisiner ? Vous avez peut-être une petite boîte de fleur de sel quelque part dans vos placards ? Dites-moi tout sur Twitter ou Instagram. A bientôt !

These days, you can find flavoured salts, wich can be very good in some dishes. Some, for example, love above all others Himalayan pink salt, which I have never tasted. What do you think ? Do you have a favourite salt, which you like to use in your cooking ? Maybe you have a little box of fine salt crystals somewhere in your cupboards ? Tell me everything on Twitter or Instagram. See you soon ! 

24 Aug

DES FEMMES D’INFLUENCE

Si vous lisez ce blog depuis le début (ou presque), vous saurez que j’ai habité à Orléans pendant un certain nombre d’années, et c’est en pensant à cette période de ma vie que m’est venue l’idée de vous parler de femmes d’influence, si nombreuses dans la société française à travers les âges. Sainte Jeanne d’Arc, la Pucelle d’Orléans, est la première de ces femmes. De son village de Domrémy à sa mort sur le bûcher à Rouen à l’âge de 19 ans, elle a laissé une trace indélébile sur l’histoire de France, après avoir fait couronné Charles VII et libéré la ville alors occupée par les forces anglaises.

Women of influence If you’ve been reading this blog since the beginning (or close enough), you will know that I lived in Orléans for a number of years, and it is while thinking about this period of my life that I had the idea of telling you about women of influence, of which there have been many in French society throughout the ages. Saint Joan of Arc, the Maiden of Orléans, is the first of these women. From her village of Domrémy to her death at the stake in Rouen at the age of 19, she left an unforgettable trace in French history, after helping Charles VII to get crowned and liberating the town from the occupying English forces. 

Plusieurs siècles plus tard, c’est une heroïne de roman du même nom qui apparaît dans l’oeuvre d’Amandine Aurore Lucile Dupin, plus connue sous le nom de plume de George Sand. Cette grande dame de la littérature française à toute sa vie poussé les limites imposées aux femmes à travers son talent d’écrivaine, sa façon de s’habiller et ses libres amours, notemment avec Frédéric Chopin. On retrouve sa ferme opinion quant à l’égalité entre hommes et femmes à travers sa vie et son oeuvre.

Several centuries later, it is the heroin of a novel carrying the same name who appears in a novel by Amandine Aurore Lucile Dupin, better known under the nom de plume of George Sand. All her life, this great lady of French letters pushed the boundaries imposed on women, through her talent as a writer, her dress sense, and her lovers, among which figured Frédéric Chopin. You can find her strong opinions on equality between men and women throughout her life and body of works.

Il n’est pas necessaire d’être née en France pour en être une grande dame française. Maria Sklodowska en est le parfait example. Née en Pologne, elle arrive à Paris à l’âge de 24 ans et entre à la Sorbonne, avant de prendre le nom de son mari et de franciser son prénom. Marie Curie s’impose dans le monde scientifique, en étant la première femme à obtenir un Prix Nobel, en physique, avant d’en obtenir un deuxième huit ans plus tard, en chimie cette fois. Ses travaux sur les utilisations de la radioactivité ont mené à beaucoup de découvertes très utiles.

It is not necessary to have been born in France to be a great French woman. Maria Sklodowska is the perfect example. Born in Poland, she arrives in Paris at 24 and studies at the Sorbonne, before taking her husband’s name and adopt the French version of her first name. Marie Curie dominates the scientific world, being the first woman to win a Nobel Prize, for physics, before winning a second one eight years later, for chemistry this time. Her work on the uses of radiation led to a lot of very useful discoveries.

Ma quatrième femme d’influence est née entre les deux Prix Nobel de Marie Curie. Considérée comme une force importante du movement existentialiste, écrivaine et philosophe, Simone de Beauvoir a de plus été à la pointe du movement féministe français, en publiant son oeuvre phare, Le deuxième sexe, à peine neuf ans après l’obtention du droit de vote par les femmes en France. L’ensemble de son oeuvre a fait réfléchir le monde sur le rôle des femmes dans la société. Une grande dame. 

My fourth woman of influence was born between Marie Curie’s two Nobel Prizes. Considered as one of the luminaries of the existentialist movement, a writer and a philosopher, Simone de Beauvoir was on top of it on the leading edge of the feminist movement, publishing her seminal work, The Second Sex, barely nine years after women gained the right to vote in France. Her whole body of work made the world reflect on the role of women in society. A giant.

Des sciences aux arts, de la mode à la politique, du cinema au monde sportif, les Françaises sont nombreuses à nous montrer la voie à suivre. J’aurais pu parler de Colette, d’Edith Piaf, de Coco Chanel, de Catherine Deneuve, de Simone Veil ou de Charlotte Gainsbourg, mais la liste des icônes est quasiment sans fin, alors ça sera pour un autre jour. En tout les cas, j’attends de voir quelle Française d’exception vous choisirez comme votre préférée. A bientôt sur Facebook, Twitter ou Instagram !

From the sciences to the arts, from fashion to politics, from the world of cinema to sports, many French women show us the way. I could have talked about Colette, Edith Piaf, Coco Chanel, Catherine Deneuve, Simone Veil or Charlotte Gainsbourg, but the list of icons is virtually endless, so it’ll be for another day. In any case, I look forward to hearing which exceptional French woman you will choose as your favourite. See you soon on Facebook, Twitter or Instagram

10 Aug

LES JOHNNIES OIGNONS

Je parie que certains d’entre vous n’aurez jamais entendu parlé des “Onions Johnnies”, ces Français qui parcouraient les rues et la campagne anglaises, leur vélo et leurs épaules chargés d’oignons roses de Roscoff, avec, alerte cliché, la cigarette aux lèvres et le béret vissé sur la tête. Avant que vous ne me corrigiez, je confirme que l’orthographe réformée du mot “ognon” n’est pas encore entrée en vigueur chez moi. Par contre, tout comme Raymond Blanc, j’adore utiliser ces délicieux bulbes pour préparer une soupe à l’oignon bien française. 

The Onion Johnnies I will bet that some of you will have never heard of the Onion Johnnies, these French men who crisscrossed English streets and countryside, their bikes and shoulders laden with Roscoff’s pink onions, with, cliché alert, a cigarette clamped between their lips and a beret on their heads. Before you correct me, I confirm that the reformed spelling of the word “ognon” is not yet in use here. On the other hand, just like Raymond Blanc, I love to use these delicious bulbs to prepare a truly French onion soup.

Pendant des siècles, des milliers d’agriculteurs bretons survécurent en parcourant la France pour vendre leurs oignons. Quand la surproduction fit chuter les prix, des centaines d’entre eux décidèrent de tenter la dangereuse traversée de la Manche pour vendre leur production, très prisée, en Grande-Bretagne. Apparemment, beaucoup portaient la traditionnelle marinière, et très souvent un béret, ce qui a sûrement contribué à l’apparition du stéréotype que l’on connait tous. 

For centuries, thousands of Breton farmers survived by going through France to sell their onions. When overproduction saw the prices drop, hundreds of them decided to attempt the dangerous crossing of the Channel to sell their production, very well considered in Great-Britain. Apparently, a lot of them wore the traditional “marinière”, or stripy jersey, and very often a beret, which surely played a role in the apparition of the stereotype that we all know and love.

Avec la grande Dépression du début des années 30, le marché s’effondre, et la plupart de ceux qui franchissent encore la Manche ne rencontrent que des portes fermées, et très peu de clients. Encore quelques années plus tard, et moins de 400 “Johnnies” font le déplacement chaque année. La Seconde Guerre Mondiale met complètement fin au marché, mais les Bretons sont accueillis à bras ouvert dans un après-guerre pauvre en fruits et legumes frais.

After the Great Depression at the beginning of the 1930s, the market crumbled, and most of those still crossing the Channel only encountered closed doors, and very few clients. A few more years later, and under 400 “Johnnies” came over each year. The Second World War completely killed the market, but the boys from Brittany were welcomed with open arms in a post-war period poor in fresh fruit and vegetables. 

Les dures conditions de vie de ces hommes, loin de leur famille pendant des mois, la perte de cargos entiers dans des naufrages dûs aux mers déchaînées, et la facilité grandissante de l’échange et de l’exportation des produits font ensuite en sorte qu’à la fin du 20ème siècle, seule une poignées de marchands d’oignons parcouraient les routes britanniques. Il reste à espérer que l’AOC gagnée en 2009, et l’AOP de 2013 sauveront l’oignon rose de Roscoff.

The harsh living conditions of these men, far from their homes and families for months on end, the loss of whole cargos in shipwrecks caused by heavy seas, and the growing easing of exchange and export of produce made sure that by the end of the 20th century, only a handful of onion sellers were seen on Brtish roads. One has to hope that the AOC gained in 2009, and the 2013 AOP will help save Roscoff’s pink onion.

Car il vaut bien sûr la peine d’être sauvé, pour le simple fait que de l’avis de la plupart des chefs français, il est le meilleur pour la soupe à l’oignon, une tradition qu’il ne faudrait surtout pas perdre ! J’adore en faire de temps en temps pour mes invités, même si je ne trouve jamais d’oignons de Roscoff, car c’est une recette facile, économique, et succulente. Je vous encourage à en faire, sans oublier les croutons couverts de fromage fondu, et à m’envoyer les images sur Twitter ou Instagram. A bientôt ! 

Because it is worth saving, for the simple fact that according to most French chefs, it is the best for onion soup, a tradition it would be sad to lose ! I love preparing one for my guests from time to time, even if I can never find Roscoff onions, because it is an easy, cheap and succulent recipe. I urge you to try it, not forgetting the croutons covered in melted cheese, and to send me pictures on Twitter or Instagram. See you soon ! 

13 Jul

LES MADELEINES

Comme j’adore ces petits gâteaux en forme de coquilles et leur goût subtil. Raffiné, en fait. Somme toute, ils sont une petite gourmandise toute simple, mais bel et bien présente dans notre conscience collective. Un peu grâce à Marcel Proust, bien sûr, qui décrit parfaitement les sensations et sentiments évoqués par le parfum d’une madeleine trempée dans une tasse de thé. Le symbole même du pouvoir du goût et des odeurs à rappeler les souvenirs. Mais d’où nous viennent les madeleines ?

Madeleines  How I love these little shell-like cakes and their subtle taste. Refined, actually. All in all, they are simple little treats, but well and truly present in our collective consciousness. A little bit thanks to Marcel Proust, of course, who perfectly describes the sensations and sentiments brought up by the taste of a madeleine dipped in a cup of tea. The very symbol of the power of taste and smell to bring back memories. But where do madeleines come from ?

Il est généralement accepté qu’elles viennent de Lorraine, où, lors d’un banquet donné par le Duc Leszczynski, la jeune Madeleine surprit les invités avec une recette de famille après que le chef pâtissier abandonna son poste à la dernière minute. Le duc, très impressionné, insiste alors et ordonne que ces gâteaux, fondant dans la bouche, soient nommés en son honneur. Légende ou pas, la ville de Commercy, où se passe cette histoire, est depuis ce temps célèbre à travers le monde.

It is widely accepted that they come from Lorraine, where, during a banquet given by Duke Leszczynski, young Madeleine surprised the guest with a family recipe after the pastry chef abandoned his post at the last minute. The Duke, impressed, insists that these melt in the mouth cakes be named after her in her honour. Legend or truth, the town of Commercy, where this story takes place, has since then been famous throughout the world.

En 1874, un décret est passé, qui autorise des vendeuses de madeleines à en vendre de pleins paniers sur les quais de la gare, un arrêt entre Paris et Strasbourg. Il est donc plutôt normal que cette ville de la région Grand-Est soit toujours le centre de la production de la vraie madeleine, et je dois dire que si vous m’en offriez une boîte, je vous en serais très reconnaissant ! Cela dit, j’adore en faire moi-même en suivant la recette de Ginette Mathiot, qui préconise un moule en métal pour le meilleur résultat.

In 1874, a decree is passed, authorising the sale of basketfuls of cakes to be sold on the platform of the station, a stop on the Paris to Strasburg line. It is therefore rather a given that this town in the Grand-Est region is still a centre for the production of the true madeleine, and I must say that if you were to offer me a box of them, I would thank you forever ! This being said, I love to make them myself, following Ginette Mathiot’s recipe, which recommends a metal tin for the best results. 

Mais qu’en est-il de la forme caractéristique des madeleines ? Une autre légende pose l’origine des gâteaux dans les mains de pèlerins en route pour Saint-Jacques de Compostelle, et donc en forme de coquille, symbole bien connu du pèlerinage. Mais en tout cas, ce qui ne change pas, ce sont les ingrédients : farine, œufs, sucre et beurre, avec parfois un peu de vanille, ou un zest de citron ou d’orange. 

But what about the characteristic shape of madeleines ? Another legend drops the origin of the cakes in the hands of pilgrims on the way to Santiago de Compostela, and therefore shaped like a shell, well-known symbol of the pilgrimage. But what doesn’t change are the ingredients : flour, eggs, sugar and butter, with sometimes a little bit of vanilla, or the zest of a lemon or an orange.

Une fois que vous aurez perfectionné votre recette, tout un monde de variantes s’offre à vous : les madeleines s’adaptent à tous les goûts, en passant de la lavande au chocolat, alors n’hésitez pas à faire quelques expériences. Et surtout, n’oubliez pas de tout me raconter sur Twitter et Instagram, ou en me laissant un commentaire sur cet article. Qui sait, une fois la recette des madeleines maîtrisée, vous pourrez toujours essayer les cannelés de Bordeaux, alors dites-moi si vous voulez en savoir plus. A bientôt !

Once that you will have perfected your recipe, a whole world of variants becomes yours : madeleines can adapt to all tastes, going from lavender to chocolate, so don’t hesitate to experiment a little. And above all, don’t forget to tell me everything on Twitter or Instagram, or by leaving me a comment on this post. Who knows, once you’ve mastered madeleines, you could try Bordeaux cannelés, so tell me if you want to know more. See you soon !  

06 Jul

AU SUJET DES PONTS

Dans une autre vie, et si mes talents eurent été quelque peu plus portés vers les mathématiques, j’aurais aimé être ingénieur, et plus spécifiquement constructeur de ponts. C’est d’ailleurs un drôle de mot, pont. Une petite syllabe pour un lien si important, qui peut traverser les rivières les plus larges et les ravins les plus profonds. Comme c’est le cas avec beaucoup de mots simples, le mot pont se retrouve utilisé de façons intéressantes, alors partons à sa découverte. 

Of bridges In another life, and if my skills had somewhat veered more towards mathematics, I would have liked to be an engineer, and more specifically, a bridge builder. Funny word, « pont ». One little syllable for such an important link, which can cross the widest rivers and the deepest ravines. As is the case with a lot of simple words, the word « pont » finds itself used in interesting ways, so let’s go and explore a little.

Son sens premier est celui d’une structure qui franchit un obstacle, mais saviez-vous que les ponts peuvent être à péage, basculants, ou même à dos d’âne ? Cela veut dire, dans l’ordre, que vous devez payer pour le traverser, qu’un mécanisme en lève le tablier, comme le Pont de la Tour à Londres, ou qu’il a tout simplement le dos très bombé, comme certains ponts en Chine ou au Japon. Quels qu’ils soient, je les aime beaucoup, car ils promettent tous la possibilité d’un voyage ininterrompu.

Its first meaning is that of a structure that goes over an obstacle, but did you know that bridges can be « à péage » (toll), basculants (bascule) or even « à dos d’âne » (humpback) ? This means, in order, that you have to pay to cross it, that a mechanism lifts the apron up, as it does on Tower Bridge in London, or that it simply has a very steep back, as do some bridges in China or Japan. Whatever their kind, I like them a lot, as they all promise the possibility of an uninterrupted journey. 

Sur la terre ferme, nous voilà bien servis par tous ces ponts, mais qu’en est-il en mer ou en l’air ? Sur un bateau, vous trouverez toutes sortes de ponts : avant, arrière ou même supérieur et inférieur. Sur un porte-avions, le pont d’envol est l’endroit d’où décollent les jets. En parlant d’avions, ils peuvent former un pont aérien entre deux villes, par exemple, pour pallier l’absence de lien terrestre ou maritime. Alors vous voyez que ce petit mot est très utile !

On terra firma, we are now well served by all these bridges, but is that the case at sea or in the air ? On a ship, you will find all sorts of bridges : avant (foredeck), arrière (rear deck), or even supérieur (upper) and inférieur (lower deck). On an aircraft carrier, the « pont d’envol » is the place from where the jets take off. Talking of planes, they can form a « pont aérien » (airlift) between two cities for example, to compensate for the lack of a land or sea link. So you see, this little word is very useful ! 

En France, on faisait régulièrement le pont, en prenant le lundi ou le vendredi entre un jour férié et le week-end. C’était une belle tradition (surtout au mois de mai !), mais elle devient rare : ces jours-ci, vous devrez plutôt poser un jour de congé si vous voulez faire le pont. Dans le registre des idiomes, vous pouvez également faire un pont d’or à une personne que vous voulez absolument recruter, en lui offrant une incitation financière non négligeable.

In France, people used to regularly « do the brige » (faire le pont), taking a Monday or a Friday off between a bank holiday and the weekend. It was a nice tradition (especially in May !), but it has become rare : these days, you will have to take some time off if you want to « do the bridge ». As far as idioms are concerned, you can also « make a golden bridge » to a person that you absolutely want to recruit, by offering them a non negligeable financial incentive.

Pour terminer, je voudrais revenir sur le sens premier du mot, et vous parler de certains de ces ponts que j’adore, comme ceux qui vous permettent de franchir la rivière sur le marché de l’Isle-sur-la-Sorgue : de véritables oasis de fraîcheur pendant les belles journées d’été. Et dans un style plus spectaculaire, ne manquez pas de traverser le viaduc de Millau, un chef-d’œuvre architectural et technologique, si vous en avez l’occasion. Et passez me voir sur Instagram ou Twitter pour me parler de vos ponts préférés. A bientôt !

To finish with, I would like to come back to the first meaning of the word, and tell you about some of those bridges I love, like those that allow you to cross the river on the market of l’Isle-sur-la-Sorgue : true oases offering some freshness during the hot summer days. And in a more spectacular style, don’t miss crossing the Millau viaduct, an architectural and technological marvel, if you have the chance. And drop by on instagram or Twitter to tell me about your favourite bridges. See you soon !

21 Jun

LE SAVON DE MARSEILLE

Quoi de plus banal qu’un peu de savon ? Qu’il soit parfumé dans la salle de bains ou caché dans la buanderie ou sous l’évier, je suis prêt à parier que nous en avons tous un bout quelque part dans la maison. Mais saviez-vous que l’on produisait déjà du savon à Babylone il y a presque 5000 ans ? Tout d’abord concocté avec des graisses animales et de la cendre, le savon a connu une expansion rapide grâce aux Égyptiens, aux Grecs, aux Romains et aux Celtes, entre autres. 

Marseille soap What could be more ordinary than soap ? Whether it be scented in the bathroom or hidden in the utility room or under the sink, I am ready to bet you that we all have a little bit of it somewhere in the house. But did you know that it was already being produced in Babylon nearly 5,000 years ago ? First produced with animal fat and ash, soap saw a rapid expansion thanks to the Egyptians, the Greeks, the Romans and the Celts, amongst others. 

Je suis sûr que si vous aimez la France, vous aurez déjà entendu parler du savon de Marseille, le plus souvent vendu en cubes. La première mention de la production du savon dans la cité date du 12ème siècle, et parle de la substitution des graisses animales au profit de l’huile d’olives, abondante dans la région, et de l’utilisation de cendres d’algues. Au pic de la production, Marseille et sa région comptaient plus de cent usines, utilisant une recette protégée par l’édicte de Colbert en 1688.

I am certain that if you love France, you will have heard of Marseille soap, most often sold in cubes. The first mention of the production of soap in the city dates from the 12th century, and talks of the substitution of the animal fats in favour of olive oil, abundant in the area, and of the use of seaweed ash. At the peak of its production, Marseille and its region counted more than a hundred factories, using a recipe protected by the Colbert edict of 1688. 

Devenu aussi traditionnel, si ce n’est emblématique, dans la cité phocéenne que la bouillabaisse, le savon de Marseille doit contenir 72% d’huiles végétales. Il provient dorénavant des trois usines restantes dans la ville, que vous pouvez visiter pour voir les chaudrons en action. Traditionnellement verts ou beiges, les cubes de savon sont maintenant empilés à côté de barres de savon colorées et aux senteurs variées (et chimiques), qui nous viennent pour la plupart de l’étranger et sont souvent de qualité bien moindre. 

Having become as traditional, if not emblematic, in the Mediterranean city as bouillabaisse, Marseille soap must contain 72% of oil from vegetal origin. It now comes from the remaining three factories in the city, which you can visit in order to see the cauldrons in operation. Traditionally green or beige, the cubes of soap are now piled up next to colourful bars of soap, emanating various (chemical) scents, coming for the most part from abroad, and often of lesser quality.

Je pense que le savon de Marseille, est quelque peu en déclin face à cette compétition, qui comprend également les savons liquides qui sont très en vogue depuis assez longtemps maintenant. C’est sûrement la nostalgie qui parle ici, mais je me souviens très bien être assis sagement au lavoir, à côté de ma grand-mère utilisant un cube de savon de Marseille beige pour laver ses draps de lin. Alors j’espère que le côté écolo du bon vieux savon saura résister à l’avance de ses cousins plus chimiques. 

I think that Marseille soap is somewhat threatened by this competition, which also includes liquid soaps that have been very popular for some time now. Surely, it is pure nostalgia talking, but I clearly remember sitting very quietly at the lavoir, next to my grandma, who was using a beige cube of Marseille soap to wash her linen bedsheets. So I hope that the green credentials of the good old soap will survive the popularity of its somewhat more chemical cousins.

Et vous, chères lectrices et chers lecteurs, qu’en pensez-vous : êtes-vous plutôt savon liquide ou savon solide ? Avez-vous déjà visité Marseille ? Peut-être avez-vous-même déjà acheté un gros cube de savon ? Était-ce un cadeau ? Peut-être vous en servez-vous comme décoration chez vous ? Voici beaucoup de questions auxquelles j’espère vous voir répondre. J’adore tellement lire vos commentaires et recevoir vos tweets que je les attends avec grande impatience. A bientôt ! 

But what about you, dear readers, what do you think : are you more liquid soap or solid soap ? Have you been to Marseille ? Maybe you have bought a big soap cube before ? Maybe you are using it as an element of your decor at home ? That’s a lot of questions to which I hope you will provide answers. I so love reading your comments and receiving your tweets that I look forward to them. See you soon ! 

15 Jun

LA BASTILLE

Voilà sûrement un mot français des plus connus de par le monde, synonyme de la France et de Paris. Je vous propose aujourd’hui de partir à la découverte de trois des lieux emblématiques de la capitale, liés à la Révolution, et au nom de la forteresse médiévale à huit tours qui occupait le site avant d’être prise d’assaut par une foule en colère au matin du 14 juillet 1789. L’histoire est bien connue, mais connaissez-vous les environs ? Partons à la découverte. 

Bastille Here is what surely is one of the most well-known French words around the world, synonym of France and of Paris. Today I offer you to discover three emblematic locations in the capital, linked to the Revolution, and to the name of the eight-towered fortress which occupied the site before being taken by force by a mob early on the 14th of July 1789. The story is famous, but do you know the neighbourhood ? Let’s go wandering.

Au cœur de la Place de la Bastille se dresse la Colonne de juillet, surmontée du Génie de la Liberté, ailé et doré. Tout autour de vous, vous trouverez les bars et magasins traditionnels, et si vous faites attention, vous remarquerez les contours de l’ancienne prison dans les pavés qui recouvrent la place. Vous n’avez d’ailleurs pas à l’imaginer, car une installation de réalité virtuelle au coin du Boulevard Richard Lenoir vous montre ce à quoi elle ressemblait. Enfin, si l’Opéra Bastille n’est pas à votre goût, vous pouvez toujours quitter la place et vous promener le long du canal Saint-Martin.

At the heart of the Place de la Bastille stands the Colonne de juillet, topped by the Génie de la Liberté, winged and golden. All around you, you will find the traditionnal bars and shops, and if you pay close attention, you will notice the pattern of the former prison in the cobblestones that cover the square. Indeed, you don’t even have to imagine it, as a virtual reality installation at the corner with the Boulevard Richard Lenoir shows you what it looked like. Finally, if the Opéra Bastille is not to your taste, you can always leave the square and wander along the Saint-Martin canal.

Vous pouvez également visiter les jardins du Palais Royal, et ce gratuitement. N’oubliez pas de passer sous l’arche pour vous délecter des installations d’art moderne dans la cour. L’histoire de ce palais, qui abritait la famille royale avant Versailles, a vu Camille Desmoulins, avocat et journaliste de son métier, appeler la foule à prendre les armes deux jours avant la prise de la Bastille. Si je me souviens bien, il y a une bonne pâtisserie toute proche du Palais, mais je ne me rappelle plus exactement où… 

You can also visit the Palais Royal gardens, for free. Don’t forget to go under the arch in order to be delighted by the modern art insallations in the courtyard. The history of this palace, which sheltered the royal family before the move to Versailles, saw Camille Desmoulins, a lawyer and journalist, call the crowd to take up arms two days before the storming of the Bastille. If I remember correctly, there is a great pâtisserie quite close to the Palais, but I can’t remember where exactly…

Avant d’arriver à la prison, la foule pleine de ferveur révolutionnaire ramasse tout ce qu’elle trouve dans l’Hôtel National des Invalides, un superbe monument de style baroque construit par Louis XIV pour abriter les vétérans de ses armées. Le bâtiment comprend d’ailleurs toujours un hôpital militaire, mais est plus connu pour le majestueux tombeau de Napoléon, ainsi que le Musée de l’Armée, qui recueille apparemment plus de 500 000 objets.

Before getting to the prison, the mob, full of revolutionary fervour, picks up everything it can find in the Hôtel National des Invalides, a superb Baroque monument built by Louis XIV to take care of his armies’ veterans. Indeed, the building still houses a military hospital, but is best known for Napoléon I’s majestic tomb, as well as the Army Museum, which has apparently amassed over 500,000 objects. 

L’histoire de Paris est si riche que je devrais vous présenter bien plus des endroits devenus mythiques au cours des siècles. Alors plutôt que de vous parler de mes préférés, comme le Jardin du Luxembourg ou la Sainte Chapelle, je voudrais vous demandez si vous avez des coins de Paris que vous aimez, et qui sont peut-être un peu plus en dehors des sentiers battus. Je sais que vous n’hésiterez pas à me faire signe sur Twitter ou Instagram. A bientôt ! 

The history of Paris is so rich that I should talk about many more of its locations, which have become mythical throughout the centuries. So, rather than telling you about my favourite ones, such as the Jardin du Luxembourg or the Sainte Chapelle, I would like to ask you if there are areas of Paris that you love, and that are a little bit more off the beaten track. I know you will not hesitate to come and chat on Twitter or Instagram. See you soon ! 

01 Jun

A L’ÉCOLE

Quelqu’un m’a demandé l’autre jour si j’aimerais refaire mes jours à l’université, ou même mes années de lycée, et j’ai immédiatement pensé à mon parcours scolaire en France. Ce fut un parcours totalement typique, même si j’ai toujours été le plus jeune de ma classe, étant né à la fin du mois de juillet. Alors je voudrais vous en parler, car le système scolaire français est quelque peu différent du système britannique.

At school The other day, somebody asked me if I would like to live through my university days again, or even my high school years, and I immediately thought of my passage through the French education system. That was a truly typical journey, even though I always was the youngest in my year, having been born at the end of July. So I wanted to tell you about it, as the French school system is somewhat different from the British one.

Tout commence à la maternelle, pour moi à l’âge de trois ans. Pendant trois ans, l’école est un lieu où l’on met ses pantoufles en arrivant, où l’on apprend de manière ludique, et où l’on fait la sieste après le déjeuner ! Et puis, à l’âge de six ans, on passe dans la cour des grands pour cinq ans. On apprend à lire et à écrire, à compter et à raconter. On apprend un peu d’histoire et on refait le monde en jouant avec ses copains.

It all starts at la maternelle, or preschool, at the age of three for me. For three years, school is a place where you put your slippers on upon arrival, where you learn while playing, and where you take a nap after lunch ! And then, at the age of six, you move to big school for five years. You learn to read and write, to count and to tell stories. You learn a bit of history and you remake the world in your image with your friends. 

A onze ans, on redevient petits poissons dans la mare des grands, en entrant au collège, où l’on reste 5 ans (si on ne redouble pas !). Les leçons y sont plus structurées, et l’on rencontre plein de profs, qui sont maintenant spécialisés. On se souvient toutes et tous des meilleurs et des pires, je pense. Notre éducation s’étend aux langues (y compris le latin pour moi), aux maths, et à presque toutes les autres matières, et nous mène au brevet des collèges. 

At the age of eleven, you become a small fish in a big pond again, starting le collège, or lower high school. where you stay for five years (if you’re not kept behind a year !). Lessons there are more structured, and you meet a lot of teachers, who are now specialists. We all remember the worst and the best of them, I think. Our education now includes languages (including latin for me), maths, and almost every other subjects, and leads us to le brevet des collèges, a diploma similar to GCSEs.

Après l’obtention du brevet, on se spécialise un peu au lycée, où l’on travaille pendant trois ans pour passer le Baccalauréat, ou Bac. Par exemple, ma spécialité était la philo et les langues, ayant complètement abandonné les sciences et ne donnant qu’un clin d’œil aux maths. Là encore, on peut y passer un peu plus de temps que prévu si nos résultats ne sont pas assez bons. Pour ma part, j’y ai terminé mes études avant mes 18 ans, pour la raison donnée dans le premier paragraphe.

After passing le brevet, we’re getting specialists at le lycée, or high school/college, where you work for three years on your Baccalauréat or Bac, the Frech equivalent to A levels. For example, my specialty was philosophy and languages, having completely abandoned the sciences and with only a courteous nod to maths. You could be spending more time there again, if your results are not good enough. As for me, I finished my studies before my 18th birthday, for the same reason I gave in the first paragraph. 

En parlant de premier paragraphe, la réponse à la question qui m’y a été posée est non : même si la plupart de mes souvenirs sont bons, je n’ai aucune envie de recommencer toutes ces années de travail, de devoirs, et d’examens ! Mais vous ? Est-ce que vous aimeriez retourner un peu dans le temps pour revivre une partie de votre vie scolaire ? Voire même la refaire complètement ? Dites-moi tout sur Twitter ou Facebook et à bientôt !

Speaking of which, the answer to the question I was asked is no : even if most of my memories are good ones, I have no intention to start over with all those years of toil, homework, and exams ! But what about you ? Would you like to travel back in time to relive a part of your school life ? Or even go through it all again ? Tell me everything on Twitter or Facebook, and see you soon ! 

11 May

TROIS FILMS

Venant de finir mon repassage devant un de mes films préférés (Fargo, des frères Cohen), je passe vous demander une question triple, mais simple : quels films aimez-vous regarder, quand les regardez-vous, et les regardez-vous plusieurs fois ? Vos réponses ne seront peut-être pas simples, mais j’aimerais vous parler de trois films français que j’aime regarder n’importe quand, et que j’ai visionnés des douzaines de fois. Car oui, de la même façon que je vais relire un livre que j’aime, je re-regarde certains films.

Three films Having just finished my ironing in front of one of my favourite films (Fargo, from the Cohen brothers), I am dropping by to ask a question in three parts, but a simple one : which films do you like to watch, when do you watch them, and do you watch them several times ? Your answers may not be simple, but I would like to talk to you about three French films that I like to watch at any time, and I have watched dozens of time. Because it’s true, in the same way that I like to read a book I love again, I wach certain films again and again.

Le premier de ces films raconte l’histoire d’une jeune femme, Mathilde, qui est convaincue que son amoureux, Manech, n’est pas mort au front de la Somme comme tout le monde le pense. Alors, dans Un long dimanche de fiançailles (Jean-Pierre Jeunet, 2003), elle parcoure la France de l’après Première Guerre Mondiale, à sa recherche. J’adore l’atmosphère de ce film, sa musique, et je pense que c’est une bonne adaptation du roman du même nom, de Sébastien Japrisot.

The first of these films tells the story of a young woman, Mathilde, who is convinced that her lover, Manech, did not die on the front of the Somme, as everybody thinks. So, in A Very Long Engagement (Jean-Pierre Jeunet, 2003), she criss-crosses France after the First World War, looking for him. I love the atmosphere of this film, its music, and I think that it is a great adaptation of the eponymous novel, by Sébastien Japrisot.

Le deuxième film que j’admire (le terme n’est pas trop fort, je vous l’assure) est un film très dur, qui n’épargne pas les émotions. Kristin Scott-Thomas (dans un français parfait) incarne Juliette, qui a beaucoup de mal à s’adapter à la vie et à trouver sa place dans sa famille, après 15 ans passés en prison. Il y a longtemps que je t’aime (Philippe Claudel, 2008) est l’étude d’un drame difficile, tout en nuances, un film très français. 

The second film that I admire (the word is not too strong, I assure you) is a very hard film, which hits you hard in the heart. Kristin Scott-Thomas (in perfect French) plays the role of Juliette, who struggles to adapt back to normal life and to find her place within her family, after 15 years spend in prison. I loved You So Long (Philippe Claudel, 2008) is the study of a terrible drama, all in nuances, a very French film. 

Je vais tricher un peu avec mon troisième choix, car je vous propose La Gloire de mon père et sa suite, Le château de ma mère (Yves Robert 1990), d’après l’œuvre de Marcel Pagnol. Deux films très nostalgiques sur l’enfance, avec ses rêves et ses déceptions, sur l’amitié qui nous lie et nous sauve parfois, et sur tout ce qui fait de nous des créatures faillibles. Ces deux films sentent bon, comme la lavande et le romarin de la Provence où ils se déroulent. Rien que pour ça, je les regarde assez souvent. 

I am going to cheat a bit with my third film, as I offer you My Father’s Glory and its follow-on film, My Mother’s Castle (Yves Robert, 1990), after the works of Marcel Pagnol. Two films full of nostalgia about childhood, with its dreams and disappointments, about friendship and all that links us and saves us sometimes, and about what makes of us fallible creatures. These two films smell of lavender and rosemary from Provence, where the action takes place. Just for that reason, I watch them regularly. 

Si vous lisez ces lignes régulièrement, vous saurez que c’est à votre tour de tout me dire. J’aimerais surtout savoir quels films français vous adorez, au point de les avoir vus plusieurs fois. Est-ce que ce sont des films récents ou au contraire des films plus anciens, voire même des classiques du cinéma français ? Peut-être avez-vous un film fétiche, vu des centaines de fois. Ou alors vous êtes tout le contraire, et ne regardez jamais un même film deux fois. Je vous écoute. A bientôt ! 

If you read these lines regularly, you will know that it is now your turn to tell me everything. I would especially love to know which French films you love, to the point of having watched them several times. Are they recent films, or the opposite, older, classics of French cinema, even ? Maybe you have a bit of a mascot, that you’ve seen hundreds of times. Or maybe you are the opposite, and never watch the same film twice. I’m listening. See you soon !