27 Nov

ON VA DE L’AVENT

Vu que je vais devoir vous laisser seul(e)s pendant deux semaines, pour cause de départ en vadrouille, je me suis dit que je devrais vous parler de quelque chose qui est de saison, et qui me travaille un peu l’esprit en ce moment. D’où le titre de cet article, qui je l’espère n’est pas trop obscur. Alors allons-y!

Let’s Advent.    Seeing as I will have to leave you on your own for two weeks, as I’m off on another jolly, I thought I should tell you about something that’s quite of the moment, and that has been going through my head for a while. Hence the title of this post, which I hope is not too obscure. So, let’s go!

Cette période, qui commence traditionnellement le quatrième dimanche avant Noël (je sais, je suis en avance, mais comme je vous l’ai dit, je ne serai pas avec vous pendant les deux prochaines semaines!) est pleine à craquer de toutes les préparations qui nous mènent au Jour J. Alors je vous invite à ouvrir une petite fenêtre chaque jour pour vous aider à ne rien oublier.

This period of the year, which traditionally starts on the fourth Sunday before Christmas (I know, I’m early, but as I told you, I will be away for the next two weeks!), is crammed full of all the preparations leading us to D Day. So I invite you to open a little window every day to help you not forget anything.

Remarquez, je fais ça plus pour moi que pour vous, car avec les deux prochaines semaines passées à New York et à traverser l’Atlantique, je n’aurai pas le temps de tout faire. Ce qui me sauve la couenne en premier lieu, c’est que je n’envoie pas beaucoup de carte de voeux!

Mind you, I am doing this more for me than for you, because with the next two weeks spent in New York and crossing the Atlantic, I will not have the time to do everything. What is saving my bacon in the first place is that I don’t send many Christmas cards at all!

Mais pour vous, j’imagine qu’il y a toute une série d’événements et d’impondérables à respecter: la pièce de théâtre où votre chérubin est sur scène, l’achat et l’emballage de tous les cadeaux, la dinde ou autre volatile pour le déjeuner, la décoration du sapin… Mais je ne vous apprends ici rien de nouveau, vous savez très bien que cette époque de l’année est très occupée!

But for you, I imagine that there is a whole series of events and non-negotiables to think about: the school play with your cherub on stage, the purchase and wrapping of all the presents, the turkey or other bird for lunch, the decking of the halls… But I’m not teaching you anything new here, you know full well that this time of year is a busy one!

Mais ne vous inquiétez pas, je penserai fort à vous. De votre côté, pensez à moi quand, chaque matin, vous ouvrirez la petite fenêtre de votre calendrier de l’Avent et recevrez votre cadeau, quel qu’il soit (mignonette de gin, jouet, maquillage, parfum, ou chocolat, selon le calendrier!). Vous le mériterez bien, car vous avez une tonne de choses à faire avant le 25 décembre! Au travail, et à bientôt!

But don’t worry, I will think about you. On your side of the bargain, think of me when, each morning, you open the little window on your Advent calendar and receive your present, whatever it be (mini bottle of gin, toy, makeup, perfume or chocolate, depending on the calendar!). You’ll deserve it, as you have a ton of things to do before December 25! To work, and see you soon!

01 Jan

Celebrating Christmas

This year, as every year, I have celebrated Christmas à la française. After nearly twenty years spent in the UK, I still cannot bring myself to have the big meal on Christmas day, so the main event takes place on the evening of the 24th. Don’t get me wrong, we eat a lot too, some say too much, and the drinks flow freely, so the spirit of the affair is exactly the same, but it all takes place just a few hours ahead of the British schedule.

The food is slightly different too, especially in my family, where tradition is not a word we take that seriously. There were some simple canapés to start with, alongside everyone’s favourite tipple, from a Kir Royal to a gin & tonic. Then, at the risk of being contentious, we continued with some foie gras. I appreciate that this will not be to anyone’s taste, but we only have it once a year…

And there was no turkey, or even a goose, for us this year, but a rather succulent shoulder of lamb, anointed with a Persian rub, and served with the usual accoutrements, including Brussels sprouts with pancetta and chestnuts, a firm favourite in this household. After a rather extensive cheese board, we eschewed tradition one more time, ditching the very British Christmas pudding AND the quintessentially French Yule log in favour of a chocolate marquise, served with home made crème anglaise.

So, although I don’t know what next year will bring to the menu, I already know that the main event will still take place on Christmas Eve. But you never know, there might be a bird on the table this time!

 

ON FÊTE NOËL

Cette année, comme tous les ans, j’ai fêté Noël à la française. Après presque vingt ans passés en Grande-Bretagne, je ne peux toujours pas me voir dévorer ce repas le jour de Noël, alors l’évènement principal a lieu dans la soirée du 24. Ne vous méprenez pas, on mange toujours beaucoup, certains disent trop, et l’alcool coule à flots, alors l’esprit de la fête est respecté, mais tout se passe juste quelques heures en avance des célébrations britanniques.

Le menu est aussi légèrement différent, surtout dans ma famille, où tradition n’est pas un mot que l’on prend très au sérieux. Il y a eu quelques canapés pour commencer, avec les boissons préférées de chacun, du Kir royal au gin & tonic. Puis, au risque d’être querelleur, ce fut le tour du foie gras. Je sais bien que ça ne sera pas du goût de tous, mais nous n’en mangeons qu’une fois par an…

Et il n’y eu pas de dinde ni même d’oie pour nous cette année, mais un gigot d’agneau plutôt succulent, oint d’une marinade perse, et servi avec tous les accompagnements, y compris les choux de Bruxelles avec pancetta et marrons, quelque chose que l’on aime bien chez nous. Après un bon plateau de fromage, nous avons derechef abandonné la tradition, cette fois en échappant au très britannique Christmas pudding ET à la beaucoup trop française bûche de Noël, préférant une marquise au chocolat, servie avec une crème anglaise faite maison.

Alors, bien que je ne sache pas encore ce que Noël prochain apportera au menu, je sais déjà que le repas principal se fera la veille de Noël. Mais on ne sait jamais, il y aura peut-être un oiseau sur la table cette fois!