08 Mar

AUGUSTE ESCOFFIER (1846-1935)

Une des grands noms de l’art culinaire, Auguste Escoffier est parmi les rares personnes qualifiées de “roi des cuisiniers, cuisinier des rois” et fut le premier de sa profession à recevoir la légion d’honneur en 1928. Il reste célèbre pour avoir codifié ce qui est aujourd’hui reconnu comme la grande cuisine française, non seulement en organisant, modernisant et professionnalisant les cuisines de grands établissements, mais aussi en inventant des recettes qui sont toujours des grands classiques. Je vous invite aujourd’hui à découvrir la vie de ce chef d’exception. 

Auguste Escoffier (1846-1935) One of the big names in culinary art, Auguste Escoffier is amongst the rare people who received the title of “king of cooks, cook to the kings” and was the first one of his profession to be given the Légion d’honneur in 1928. He remains famous for having codified what is today recognised as French haute cuisine, not only by organising, modernising and making the kitchens of large establishments professional, but also by inventing new recipes, which are still classics. I would like to invite you to discover the life of this exceptional chef.

Même si son père était un industriel (forgeron, maréchal-ferrant et serrurier), le jeune Auguste voulait être sculpteur quand il devient apprenti chez son oncle et travaille dans divers restaurants, accumulant les techniques qui le mènent, à l’âge de 19 ans, au Petit Moulin rouge, où il devient chef-saucier. On dit souvent que les amateurs de desserts lui doivent la poire belle Hélène, même s’il est difficile de prouver qu’il en soit le créateur. En tout cas, il crée de nombreux plats lors de l’Exposition Universelle de 1867.

Even if his father was an industrialist (blacksmith, farrier and locksmith), young Auguste wanted to be a sculptor when he became apprenticed to his uncle and worked in various restaurants, accumulating techniques that lead him, aged 19, to the Petit Moulin rouge, where he became master saucer. It is often said that fans of desserts owe him the pear belle Hélène, even if it is difficult to prove that he created it. In any case, he creates numerous dishes during the 1867 Universal Exhibition.

C’est pendant la guerre contre la Prusse de 1870 qu’il devient chef de cuisine, et apprend à gérer les ingrédients pour servir des recettes qu’il améliore. Quelques années plus tard, il se retrouve marié et père de famille, et dirige la Maison Chevet, à Paris. Il organise de grands dîners, aussi bien à travers la France qu’à l’étranger, notamment au Royaume-Uni. Il voyage alors à travers la France et collabore avec César Ritz à Monte-Carlo. Cette amitié professionnelle compte pour beaucoup à la création de l’hôtellerie de luxe et des salles à manger où les femmes peuvent enfin dîner en public

It is during the war against Prussia in 1870 that he became chef de cuisine, and learnt to manage ingredients to serve recipes that he improved. A few years later, he is married and a father, and is heading Maison Chevet, in Paris. He organises great dinners, throughout France as well as abroad, especially in the United Kingdom. He then travelled across France and collaborated with César Ritz in Monte-Carlo. This professional friendship bears a lot of responsibility in creating luxury dining and dining rooms where women can at last eat in public.

Escoffier reste célèbre pour avoir mené les cuisines de l’Hôtel Savoy, à Londres, et les légendes abondent sur la création des crêpes Suzette lors de la visite du Prince de Galles, le futur Edouard VII, ou sur le fait qu’il réussît à servir des cuisses de grenouilles aux Anglais qui n’en sont pourtant pas très friands, en les renommant “cuisses de nymphe” ! Il invente un autre dessert, la pêche Melba, et révolutionne même l’organisation des fourneaux et du poste d’envoi. Pour moi, l’influence d’Escoffier se fait sentir encore aujourd’hui.

Escoffier is still famous today for heading the kitchens of the Savoy Hotel, in London, and the legends are many, including the creation of crêpes Suzette during the visit of the Prince of Wales, the future Edward VII, or the fact that he succeeded in serving frogs’ legs to the English, who were not exactly fond of them, by renaming them “Nymph’s thighs”! He invents another dessert, peach Melba, and revolutionises the organisation of ranges and the chef’s pass. For me, Escoffier’s influence is still felt today.

Bien sûr, ce chef d’exception n’est pas le premier Français (pensez à Carême ou Gouffé) à avoir apporté son grain de sel à la cuisine nationale, mais il est très certainement l’un des plus importants. Depuis Escoffier, de nombreux chefs à travers le monde ont changé la façon de faire les choses, et je les admire beaucoup. Alors il ne me reste plus qu’à vous demander si vous aussi vous admirez un chef en particulier, et si vous me ferez le plaisir de m’en parler sur Twitter, Instagram ou Facebook. A bientôt !

Of course, this one in a million chef is not the first Frenchman (think about Carême or Gouffé) to have brought his grain of salt to the national cuisine, but he certainly is one of the most important. Since Escoffier, numerous chefs thoughout the world have changed the way things are done, and I admire them all. So all that is left for me to do is ask you if you admire a chef in particular, and if you will give me the pleasure to tell me all about them on Twitter, Instagram or Facebook. See you soon ! 

22 Feb

TINTIN

En France, la mauvaise blague demande toujours s’il y a vraiment des gens célèbres qui viennent de Belgique. La réponse est bien sûr que oui, car avec ses scientifiques, inventeurs, artistes et sportifs, la Belgique a donné au monde tellement de bonnes choses. Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’une de ces personnes, un Belge célèbre, et un intrépide jeune reporter, connu dans le monde entier, de son petit chien blanc, et de quelques-uns de ses amis. Vous aurez bien sûr reconnu Tintin, Milou, et leur entourage coloré.

Tintin In France, the bad joke always asks if there ever were famous people born in Belgium. The answer is of course there are, since with its scientists, inventors, artists and athletes, Belgium gave the world many a great thing. Today, I would like to tell you about one of these people, a famous Belgian, and a brave young reporter known throughout the world, about his little white dog, and about some of his friends. You will of course have recognised Tintin, Snowy and their colourful entourage.

Traduites dans plus d’une centaine de langues et dialectes, les aventures de Tintin, dès que j’en ouvre un album, sont un moyen sûr de me changer les idées, et de me transporter n’importe où sur les cinq continents. Si ses premières aventures sont quelque peu critiquées, et à juste titre, Hergé a aussi utilisé ses albums pour nous aider à découvrir des pays et des cultures si différentes des nôtres. Certains vilains sont très stéréotypés, peut-être trop, mais les personnages principaux sont superbes.

Translated into over one hundred languages and dialects, the adventures of Tintin, as soon as I open a copy, are a sure way of clearing my head, and to transport me anywhere on the five continents. If his first adventures are somewhat criticised, and for a reason, Hergé also used his albums to help us discover countries and cultures that are so different from ours. Some bad guys are very stereotypical, maybe too much so, but the main characters are superb.

Mon préféré est le professeur Tryphon Tournesol. Même s’il arrive assez tard dans la vie littéraire du héros, ce scientifique, savant, et inventeur dur de la feuille me fait sourire. Mais pas autant que le meilleur ami de Tintin, le Capitaine Haddock, dont les insultes colorées sont vraiment trop drôles, mais sa propension à boire trop de whisky le mène souvent à être empêtré dans des situations tantôt cocasses, tantôt dangereuses. Il faut aussi admirer les efforts que font Dupond et Dupont, les détectives, pour passer inaperçus dans des costumes folkloriques !

My favourite is Professor Calculus. Even if he arrives quite late in the literary life of our hero, this scientist, savant, and hard of hearing inventor makes me smile. But not as much as Tintin’s best friend, Captain Haddock, whose colourful insults really are funny, but his propensity to drink too much whisky often leads him to be wrapped up in sometimes comical, sometimes dangerous situations. You also have to admire the efforts from Thomson and Thompson, the detectives, to blend in wearing traditional costumes !

On ne peut bien sûr pas oublier Tchang, Bianca Castafiore, ou même Séraphin Lampion. Tous ces personnages représentent la société de l’époque, et sont les signes d’une richesse documentaire certaine, servie par la technique d’Hergé, connue sous le nom de ligne claire ; et même s’il ne les a as inventés, les signes de la grammaire de la bande dessinée moderne sont tous là : étoiles pour l’étourdissement, gouttes de sueur pour l’étonnement, ou encore les spirales qui entourent Milou quand il est ivre ! 

We cannot forget Tchang, Bianca Castafiore, or even Jolyon Wagg. All these characters represent society at the time of writing, and are the signs of an assured documentary richness, served by Hergé’s technique, known as “ligne claire” (clear line); and even if he didn’t invent them, the signs of modern comic strip grammar are all there: stars for being stunned, sweat drops for astonishment, or the spirals that surround Snowy when he’s drunk!

Sans ignorer complètement la genèse difficile de ce héros et la problématique qui l’entoure parfois, je trouve toujours si facile d’ouvrir un des albums d’Hergé pour me plonger dans un monde coloré et mystérieux, drôle et sérieux à la fois. Alors la question de la semaine est la suivante : quel est votre album préféré ? Pour moi, le diptyque concernant le voyage vers la Lune est le meilleur. Et vous connaissez déjà mon personnage préféré, alors dites-moi le vôtre sur Twitter, Instagram ou Facebook. A bientôt !

Without completely ignore the difficult origins of this hero and the controversy which surrounds him sometimes, I always find it so easy to open one of Hergé’s album to immerse myself in a colourful and mysterious world, funny and serious at the same time. So this week’s question is as follows: which is your favourite album ? For me, the diptych around the trip to the Moon is the best. And you already know my favourite character, so tell me yours on Twitter, Instagram or Facebook. See you soon !

12 Oct

ROBERT-HOUDIN

Jean-Eugène Robert. Un nom que vous connaissiez ? Non, moi non plus. Du moins jusqu’à ce que ma petite maman, qui habite maintenant à Blois, ne m’en parle il y a quelques semaines. J’ai donc fait un peu de recherches et suis tombé sur une histoire que je ne connaissais pas du tout ! Fils d’horloger, il voulut suivre les pas de son père, mais fut envoyé étudier chez un notaire. Heureusement pour lui, le notaire reconnu son vrai talent, et convainquit son père de le laisser devenir horloger lui aussi. 

Robert-Houdin Jean-Eugène Robert. A name you knew ? No, me neither. At least until my mamma, who is now living in Blois, told me about him a few weeks ago. So I did some research, and fell upon a story that I hadn’t heard of at all ! Son of a clockmaker, he wanted to follow in his father’s footsteps, but was sent to study with a solicitor. Luckily for him, the solicitor recognised his true talent, and convinced his father to let him become a clockmaker as well.

Devenu compagnon, Robert étudie à travers la France, et découvre, en plus de son talent pour la construction de montres, l’art de faire apparaître et disparaître des objets à volonté. Il rentre alors à Blois, où il rencontre et épouse Cécile Houdin, elle-même fille d’horloger. Ayant adopté le nom de Robert-Houdin, il pratique l’horlogerie pendant plus de dix ans, tout en construisant sur le côté des automates compliqués, très en vogue à l’époque, avant de monter sur scène pour présenter un spectacle de magie.

After becoming a travelling craftsman, Robert studies throughout France and discovers, on top of his talent for putting watches together, the art to make objects appear and vanish at will. He then comes back to Blois, where he meets and marries Cécile Houdin, herself a clockmaker’s daughter. Having adopted Robert-Houdin as his name, he practises his craft for over ten years, while building complex automatons on the side, which were very much admired at the time, before getting onto the stage to present a magic show.

Lors de son premier spectacle, au théâtre du Palais Royal à Paris, avec ses amis pour seul public, il fait apparaître des objets « de nulle part » avec une écharpe, et fait même fleurir un merveilleux oranger. Il se transforme très vite en illusionniste accompli, et attire un public de plus en plus nombreux. On doit même réserver ses billets plusieurs mois en avance, mais pas le roi Louis-Philippe, pour qui il donne un spectacle privé dans ses appartements, et surtout pas pour la reine Victoria à Londres !

During his first show, at the Palais Royal theatre in Paris, with his friends as his only audience, he makes objects appear « out of nowhere » with a scarf, and even makes a marvellous orange tree bloom. He quickly turns into a skilled illutionist, and attracts more and more spectators. Tickets have to be booked months in advance, but not for King Louis-Philippe, for whom he give a private how in his apartments, and especially not for Queen Victoria in London !

Robert-Houdin achète un théâtre et l’équipe de toutes ses inventions. Il développe alors son style, tout en élégance : habillé en queue-de-pie, il accueille son public et émerveille avec ton talent qui allie mécanique, science et magie. Il abandonne pourtant les spectacles en passant son théâtre à son beau-frére avant de partir en tournée en Belgique, en Grande-Bretagne et en Allemagne. A la demande de Napoléon III, il se rend même en Algérie pour essayer de diffuser un révolte avec son spectacle.

Robert-Houdin buys a theatre and equips it with all his inventions, He then develops his own style, all in elegance : dressed in full tails, he welcomes his public and amazes them with his talent, mixing mecanics, science and magic. However, he abandons his shows and hands over his theatre to his brother-in-law before going on a tour to Blegium, Great-Britain and Germany. Asked by Napoléon III, he even goes to Algeria to try to diffuse a rebellion thanks to his show.

Même si son nom ne vous dit rien, son héritage, lui, est indéniable. Le théâtre Robert-Houdin est finalement racheté par Georges Méliès, le pionnier du cinéma, qui était fasciné par la magie, et fut le premier à exploiter l’invention des frères Lumière. Il réalisa des centaines de films, dont certains contiennent les premiers effets spéciaux du cinéma. Quant à Erik Weisz, c’est en hommage à Robert-Houdin qu’il adopte son nom de scène et devient célèbre pour ses tours de magie : le grand Houdini est né.

Even if his name doesn’t speak to you, his legacy is undeniable. The Robert-Houdin theatre, in the end, is bought by Georges Méliès, the movie pioneer, who was fascinating by magic and was the first to exploit the Lumière brothers’ invention. He directed hundreds of films, some of which contain cinema’s first special effects. And as far as Erik Weisz is concerned, it is as an hommage to Robert-Houdin that he adopts his stage name and becomes famous for his magic tricks : the great Houdini is born.

05 Oct

LE FRENCH CANCAN

A la recherche de sujets pour plus d’articles à vous proposer, je me suis posé la question suivante : quelles sont les images les plus communes qui vous viennent à l’esprit quand vous pensez à la France ? Il y en a plusieurs qui m’ont traversé la tête, et j’ai décidé de préparer une petite série d’articles pour vous faire découvrir certains « symboles » de la France. Cette semaine, je vais commencer avec ce qui pourrait passer pour un stéréotype, mais représente en fait la joie de vivre à la française : le French cancan !

The cancan Looking for topics for more posts to offer to you, I asked myself the following question : what are the most common images that come to mind when you think about France ? Several of them went through my mind, and I have decided to prepare a series of articles to help you discover certain « symbols » of France . This week, I am starting with what could pass for a stereotype, but actually represents French joie de vivre : the cancan !

Si personne ne sait vraiment d’où nous vient cette dance haute en couleur (et en acrobaties !), on parle souvent de Charles Mazurier, un amuseur du début du 19ème siècle, connu pour ses exploits de scène. Une autre solution propose une évolution du quadrille, danse populaire des années 1820 en France. Quoi qu’il en soit, même si les hommes en sont les premiers danceurs, les femmes ont suivi très rapidement, causant scandale en faisant le grand écart et en levant leur jupe, révélant un peu plus que leurs jupons…

If nobody knows for sure from where this colourful (and acrobatic !) danse comes, people often mention Charles Mazurier, a 19th century showman, known for his stage antics. Another solution offers an evolutive form of the quadrille, a popular danse in France in the 1820s. Whatever it is, even if men were the first to practise it, women followed suit very rapidly, scandalising everybody by doing the splits and lifting their skirts, revealing a little bit more than their frilly undergarments…

Très vite, cette activité somme toute marginale attire des artistes parmi les plus connus, comme Toulouse-Lautrec ou Picasso, fascinés par le mouvement et la couleur. Les cabarets et autre music halls sont alors pris d’assaut par une foule avide d’indépendance et de changement social. La bourgeoisie de la Belle Epoque et ses conventions sont détruites par ce mode d’expression qui se change rapidement en mouvement d’émancipation des femmes. 

Very quickly, this somewhat marginal activity attracts some of the most famous artists, such as Toulouse-Lautrec or Picasso, fascinated by mouvement and colour. Cabarets and other music halls are then swamped by crowds, thirsty for independence and social change. The Belle Epoque bourgeoisie and its conventions are demolished this expressive way of life, which rapidly turns into a movement for the emancipation of women.

Avec Céleste Mogador, ancienne danseuse devenue écrivaine après son mariage à un comte, le cancan acquiert une réputation un peu plus respectable, grâce aux jupons un peu plus présentables utilisés par ses danseuses au Bal Mabille, un établissement où toutes les classes sociales se mélangent entre les palmiers artificiels et les lampes à gaz. C’est le Moulin Rouge, qui ouvre ses portes en 1889, qui donne ses titres de noblesse au cancan. 

With Céleste Mogador, a former dancer who became a writer after her wedding to a count, French cancan acquires a more respectable reputation, thanks to the more respectable undergarments worn by her dancers at the Bal Mabille, an establishment where all social classes mix under artificial palm trees and gas lamps. It is the Moulin Rouge, which opens its doors in 1889, which offers the cancan its cachet.

J’ai de très bons souvenirs des danseuses de cancan au France Show, qui interrompaient souvent nos conversations et les interventions de mes collègues (et les miennes) sur le forum de la langue. Mais c’était contre fortune bon cœur, car elles se donnaient beaucoup de mal pour distraire les visiteurs du salon. Il ne me reste plus qu’à vous demander si vous aussi vous aimez le French cancan, ou si même vous le dansez régulièrement ! A bientôt sur Twitter et Instagram

I have very good memories of the cancan dancers at the France Show, which were often interrupting our conversations and my colleagues’ interventions (and mine) on the language forum. But it was only fair, and we didn’t mind, as they were working hard to entertain the visitors to the show. All that is left for me to ask is if you too like the French cancan, or indeed if you regularly practise it ! See you soon on Twitter and Instagram.