12 Oct

ROBERT-HOUDIN

Jean-Eugène Robert. Un nom que vous connaissiez ? Non, moi non plus. Du moins jusqu’à ce que ma petite maman, qui habite maintenant à Blois, ne m’en parle il y a quelques semaines. J’ai donc fait un peu de recherches et suis tombé sur une histoire que je ne connaissais pas du tout ! Fils d’horloger, il voulut suivre les pas de son père, mais fut envoyé étudier chez un notaire. Heureusement pour lui, le notaire reconnu son vrai talent, et convainquit son père de le laisser devenir horloger lui aussi. 

Robert-Houdin Jean-Eugène Robert. A name you knew ? No, me neither. At least until my mamma, who is now living in Blois, told me about him a few weeks ago. So I did some research, and fell upon a story that I hadn’t heard of at all ! Son of a clockmaker, he wanted to follow in his father’s footsteps, but was sent to study with a solicitor. Luckily for him, the solicitor recognised his true talent, and convinced his father to let him become a clockmaker as well.

Devenu compagnon, Robert étudie à travers la France, et découvre, en plus de son talent pour la construction de montres, l’art de faire apparaître et disparaître des objets à volonté. Il rentre alors à Blois, où il rencontre et épouse Cécile Houdin, elle-même fille d’horloger. Ayant adopté le nom de Robert-Houdin, il pratique l’horlogerie pendant plus de dix ans, tout en construisant sur le côté des automates compliqués, très en vogue à l’époque, avant de monter sur scène pour présenter un spectacle de magie.

After becoming a travelling craftsman, Robert studies throughout France and discovers, on top of his talent for putting watches together, the art to make objects appear and vanish at will. He then comes back to Blois, where he meets and marries Cécile Houdin, herself a clockmaker’s daughter. Having adopted Robert-Houdin as his name, he practises his craft for over ten years, while building complex automatons on the side, which were very much admired at the time, before getting onto the stage to present a magic show.

Lors de son premier spectacle, au théâtre du Palais Royal à Paris, avec ses amis pour seul public, il fait apparaître des objets « de nulle part » avec une écharpe, et fait même fleurir un merveilleux oranger. Il se transforme très vite en illusionniste accompli, et attire un public de plus en plus nombreux. On doit même réserver ses billets plusieurs mois en avance, mais pas le roi Louis-Philippe, pour qui il donne un spectacle privé dans ses appartements, et surtout pas pour la reine Victoria à Londres !

During his first show, at the Palais Royal theatre in Paris, with his friends as his only audience, he makes objects appear « out of nowhere » with a scarf, and even makes a marvellous orange tree bloom. He quickly turns into a skilled illutionist, and attracts more and more spectators. Tickets have to be booked months in advance, but not for King Louis-Philippe, for whom he give a private how in his apartments, and especially not for Queen Victoria in London !

Robert-Houdin achète un théâtre et l’équipe de toutes ses inventions. Il développe alors son style, tout en élégance : habillé en queue-de-pie, il accueille son public et émerveille avec ton talent qui allie mécanique, science et magie. Il abandonne pourtant les spectacles en passant son théâtre à son beau-frére avant de partir en tournée en Belgique, en Grande-Bretagne et en Allemagne. A la demande de Napoléon III, il se rend même en Algérie pour essayer de diffuser un révolte avec son spectacle.

Robert-Houdin buys a theatre and equips it with all his inventions, He then develops his own style, all in elegance : dressed in full tails, he welcomes his public and amazes them with his talent, mixing mecanics, science and magic. However, he abandons his shows and hands over his theatre to his brother-in-law before going on a tour to Blegium, Great-Britain and Germany. Asked by Napoléon III, he even goes to Algeria to try to diffuse a rebellion thanks to his show.

Même si son nom ne vous dit rien, son héritage, lui, est indéniable. Le théâtre Robert-Houdin est finalement racheté par Georges Méliès, le pionnier du cinéma, qui était fasciné par la magie, et fut le premier à exploiter l’invention des frères Lumière. Il réalisa des centaines de films, dont certains contiennent les premiers effets spéciaux du cinéma. Quant à Erik Weisz, c’est en hommage à Robert-Houdin qu’il adopte son nom de scène et devient célèbre pour ses tours de magie : le grand Houdini est né.

Even if his name doesn’t speak to you, his legacy is undeniable. The Robert-Houdin theatre, in the end, is bought by Georges Méliès, the movie pioneer, who was fascinating by magic and was the first to exploit the Lumière brothers’ invention. He directed hundreds of films, some of which contain cinema’s first special effects. And as far as Erik Weisz is concerned, it is as an hommage to Robert-Houdin that he adopts his stage name and becomes famous for his magic tricks : the great Houdini is born.

05 Oct

LE FRENCH CANCAN

A la recherche de sujets pour plus d’articles à vous proposer, je me suis posé la question suivante : quelles sont les images les plus communes qui vous viennent à l’esprit quand vous pensez à la France ? Il y en a plusieurs qui m’ont traversé la tête, et j’ai décidé de préparer une petite série d’articles pour vous faire découvrir certains « symboles » de la France. Cette semaine, je vais commencer avec ce qui pourrait passer pour un stéréotype, mais représente en fait la joie de vivre à la française : le French cancan !

The cancan Looking for topics for more posts to offer to you, I asked myself the following question : what are the most common images that come to mind when you think about France ? Several of them went through my mind, and I have decided to prepare a series of articles to help you discover certain « symbols » of France . This week, I am starting with what could pass for a stereotype, but actually represents French joie de vivre : the cancan !

Si personne ne sait vraiment d’où nous vient cette dance haute en couleur (et en acrobaties !), on parle souvent de Charles Mazurier, un amuseur du début du 19ème siècle, connu pour ses exploits de scène. Une autre solution propose une évolution du quadrille, danse populaire des années 1820 en France. Quoi qu’il en soit, même si les hommes en sont les premiers danceurs, les femmes ont suivi très rapidement, causant scandale en faisant le grand écart et en levant leur jupe, révélant un peu plus que leurs jupons…

If nobody knows for sure from where this colourful (and acrobatic !) danse comes, people often mention Charles Mazurier, a 19th century showman, known for his stage antics. Another solution offers an evolutive form of the quadrille, a popular danse in France in the 1820s. Whatever it is, even if men were the first to practise it, women followed suit very rapidly, scandalising everybody by doing the splits and lifting their skirts, revealing a little bit more than their frilly undergarments…

Très vite, cette activité somme toute marginale attire des artistes parmi les plus connus, comme Toulouse-Lautrec ou Picasso, fascinés par le mouvement et la couleur. Les cabarets et autre music halls sont alors pris d’assaut par une foule avide d’indépendance et de changement social. La bourgeoisie de la Belle Epoque et ses conventions sont détruites par ce mode d’expression qui se change rapidement en mouvement d’émancipation des femmes. 

Very quickly, this somewhat marginal activity attracts some of the most famous artists, such as Toulouse-Lautrec or Picasso, fascinated by mouvement and colour. Cabarets and other music halls are then swamped by crowds, thirsty for independence and social change. The Belle Epoque bourgeoisie and its conventions are demolished this expressive way of life, which rapidly turns into a movement for the emancipation of women.

Avec Céleste Mogador, ancienne danseuse devenue écrivaine après son mariage à un comte, le cancan acquiert une réputation un peu plus respectable, grâce aux jupons un peu plus présentables utilisés par ses danseuses au Bal Mabille, un établissement où toutes les classes sociales se mélangent entre les palmiers artificiels et les lampes à gaz. C’est le Moulin Rouge, qui ouvre ses portes en 1889, qui donne ses titres de noblesse au cancan. 

With Céleste Mogador, a former dancer who became a writer after her wedding to a count, French cancan acquires a more respectable reputation, thanks to the more respectable undergarments worn by her dancers at the Bal Mabille, an establishment where all social classes mix under artificial palm trees and gas lamps. It is the Moulin Rouge, which opens its doors in 1889, which offers the cancan its cachet.

J’ai de très bons souvenirs des danseuses de cancan au France Show, qui interrompaient souvent nos conversations et les interventions de mes collègues (et les miennes) sur le forum de la langue. Mais c’était contre fortune bon cœur, car elles se donnaient beaucoup de mal pour distraire les visiteurs du salon. Il ne me reste plus qu’à vous demander si vous aussi vous aimez le French cancan, ou si même vous le dansez régulièrement ! A bientôt sur Twitter et Instagram

I have very good memories of the cancan dancers at the France Show, which were often interrupting our conversations and my colleagues’ interventions (and mine) on the language forum. But it was only fair, and we didn’t mind, as they were working hard to entertain the visitors to the show. All that is left for me to ask is if you too like the French cancan, or indeed if you regularly practise it ! See you soon on Twitter and Instagram.