10 Nov

LE FRANÇAIS N’EXISTE PAS

C’est là le titre provocateur du livre, publié par Le Robert, qui recueille les rubriques d’Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, professeurs et comédiens belges, au sujet de la langue française. Ce titre est lui-même emprunté à Jean-Marie Klinkenberg, qui l’utilise en introduction à son cours de linguistique générale à l’université de Liège. C’est un livre plein d’humour, mais qui fait également réfléchir, et qui a pour but, je cite, de «désacraliser notre rapport à la langue». 

The French language doesn’t exist This is the provocative title of the book, published by Le Robert, which compiles columns from Arnaud Hoedt and Jérôme Piron, two Belgian teachers and comedians, on the topic of the French language. The title itself is borrowed from Jean-Marie Klinkenberg, who uses it to introduce his general linguistics course at Liège university. It is a book full of humour, but that also makes you think, and whose aim is, I quote, to «take the mystique out of our rapport with the language».

Je serai le premier à dire que lorsque j’enseigne à mes élèves adultes, j’utilise les règles et autres conventions que mes maîtres, maîtresses et autres professeur.e.s ont passé des années à m’enseigner. Bref, j’utilise un français ‘correct’. Mais l’argument des auteurs en faveur de l’invariabilité de tous les participes passés avec l’auxiliaire ‘avoir’ n’est pas loin de l’emporter, ce qui, si vous me connaissez, est assez extraordinaire !

I will be the first to say that when I teach my adult learners, I use the rules and other conventions that my primary and high school teachers spent years teaching me. In short, I use ‘correct’ French. But the authors, arguing towards the invariability of all past participles with the auxiliary ‘to have’, are not far from convincing me, which is, if you know me, quite extraordinary !

Car en fait, qu’est-ce que le ‘français correct’ ? Existe-t-il même ? La rubrique des deux gars au sujet de l’Académie Française est édifiante à ce sujet. Je me demande, après tout, qui est à même de décider de ce qui se ferait ou ne se ferait pas au sujet de l’orthographe, de la grammaire, ou même de la syntaxe ? Surtout pas les Immortel.le.s, parmi lesquel.le.s ne se trouvent presque aucun.e spécialistes de la langue ! 

Because, really, what is ‘correct French’ ? Does it even exist ? The two men’s column about the Académie Française is edifying on that topic. I wonder, after all, who is in the best position to decide what is acceptable and what isn’t as far as spelling, grammar, or even syntax are concerned ? Not the Immortel.le.s, amongst whom you will not find many language specialists !

Le reste de ce petit recueil met en évidence le fait qu’une langue, même le français, est une entité vivante, mouvante et changeante, et que personne n’est en position de s’opposer à son évolution. De l’apparition des émoticônes à la réforme de l’orthographe, en passant par l’écriture inclusive, ceux et celles qui se prononcent gardien.ne.s de la langue mènent un combat perdu d’avance. Les fautes ne sont que des peccadilles, plutôt que les symptômes d’une maladie de la langue.

The rest of this little compendium exposes the fact that a language, even French, is a living, moving and changing thing, and that nobody can claim the right to oppose its evolution. From the apparition of the emojis to the orthography reform, via inclusive writing, those who appoint themselves guardians of the language are fighting a war that’s already lost. Mistakes are but mere peccadillos, rather than the symptoms of a diseased language.

Je suis le premier à dire que, tout prof que je suis, j’en fais encore et toujours, des fautes. Et puis mince, à la fin, ça n’est pas si grave que ça ! Alors quand vous passerez me voir pour vos cours, ne vous inquiétez pas, on parlera un français qui convient à vos besoins, sans trop se soucier de ce qui pose problème. Après tout, tout ce qui compte, c’est que l’on continue de communiquer. A bientôt !

I will be the first one to say that, all teacher that I am, I still and always make plenty of those mistakes. And heck, it’s not the end of the world ! So when you drop by to see me for your lessons, don’t worry, we’ll use the kind of French that suits your needs, without worrying too much about what causes problems. After all, all that matters is that we keep on communicating. See you soon ! 

12 May

COMMENT NE PAS DEVENIR VIEUX

Jeudi dernier, un super bouquin est arrivé sur les étagères de votre librairie préférée. Vous savez, celle où vous aimiez flâner une heure ou deux avant le confinement… Ce livre est par Jane Gordon, qui, bien qu’elle refuse de nous donner son âge exact, a écrit un super manuel pour nous apprendre Comment Ne Pas Devenir Vieux. 

How Not To Get Old Last Thursday, a great book arrived on the shelves of your favourite book store. You know, the one where you used to spend an hour or two before lockdown… This book is by Jane Gordon, who, although she refuses to give us her exact age, has written a great manual to teach us How Not To Get Old.

Comme vous pourrez le lire, une des techniques que Jane a essayées afin de garder son corps et son esprit jeunes est apprendre une langue étrangère. Et plutôt que d’entreprendre une tâche de titan comme l’apprentissage du grec ou du mandarin, elle a décidé d’étudier l’effet du français, dont elle avaient quelques restes de l’école, sur sa mémoire. Pour résumer: étudier le lien entre mémorisation à court terme et à long terme, en plus de l’effet positif de la répétition.

As you will be able to read, one of the techniques that Jane tried in order to keep her body and her mind young is to learn a foreign language. And rather than undertaking a Herculean task, such as learning Greek or Mandarin, she decided to study the effect of French, a little of which she remembered from her school days, on her memory. To cut a long story short: to study the link between short term and long term memory, on top of the positive effects of repetition. 

Jane, en partie grâce à ses leçons de français, qu’elle décrit de façon très amusante, s’est vite rendue compte qu’elle pouvait tirer beaucoup de bénéfices d’autres leçons qui, tout en lui apprenant de nouvelles bases, prenaient en compte des connaissances plus profondément enfouies. Impression confirmée par le professeur Jon Simmons, de l’Institut des Neurosciences de l’Université de Cambridge, qui croit fermement aux ‘réserves cognitives’, qui aident à stimuler notre matière grise, surtout vers la deuxième moitié de notre vie.

Jane, partly thanks to her French lessons, which she describes in a very funny way, rapidly realised that she could draw a lot of benefits from other lessons that, while teaching her new bases, took into account rather more deeply buried knowledge. An impression confirmed by professor Jon Simmons, from the Behavioural and Clinical Neuroscience Institute at Cambridge University, who firmly believes in ‘cognitive reserves’, which help to stimulate our grey matter, especially towards the second part of our lives.

Alors pendant plusieurs semaines, Jane a travaillé dur pour construire ces réserves de français, qui ont aussi été augmentées par diverses autres leçons: danse, conduite avancée, nage, dessin et méditation, pour n’en citer que quelques unes. Une chose est sûre: Jane a beaucoup appris sur tout ce qui peut décourager le vieillissement, et nous régale de ses efforts en douze chapitres remplis d’action.

So, for several weeks, Jane worked hard on building these French reserves, which were also bolstered by various other lessons: dance, advanced driving, swimming, drawing and meditation, to mention only a few. One thing is for certain: Jane learned a lot about what can discourage the ageing process and regales us with her various efforts in twelve action-packed chapters.

Alors bien sûr, chers amis et lecteurs, je vous encourage à lire Comment Ne Pas Devenir Vieux, pour que vous aussi vous puissiez apprendre à rester actifs et actives, d’esprit et de corps, le plus longtemps possible. Je suis très curieux d’apprendre combien des défis de Jane vous relèverez afin de rester jeunes. Et si votre but est de travailler (à nouveau) votre français et faire de bons progrès, comme Jane, n’hésitez pas à entrer en contact avec son tuteur: moi! 

So of course, dear friends and readers, I encourage you to read How Not To Get Old, so that you too can learn how to keep active, in mind and in body, for as long as possible. I am very curious to know how many of Jane’s challenges you will undertake in order to stay young. And if your aim is to take up French (again) and make great progress, as Jane did, why not get in touch with her tutor: me! 

How Not To Get Old, of which Jane kindly gave me a copy, is published by Trapeze.

03 Jul

UN ROMAN

Maintenant que l’été est là (enfin presque, on est toujours loin des grosses chaleurs subies par certains pays d’Europe, mais au moins j’ai pris le petit déjeuner sur ma terrasse ce matin), mes élèves et clients sont en vacances. Cela veut dire que j’ai un peu plus de temps pour penser aux choses que j’aimerais faire.

A novel        Now that summer is here (well, almost, we’re still far from the heatwave suffered by some European countries, but at least I had breakfast on my terrace this morning), my students and clients are on holidays. This means that I have a little bit more time to think about things that I would love to do.

Et une de ces choses est écrire un roman. Vous comprendrez bien sûr que ça n’est qu’un rêve, car je ne possède ni le talent, ni les pouvoirs de concentration, ni l’assiduité pour le faire. Mais si je pouvais le faire, je pense que mon esprit se tournerait vers la science-fiction.

And one of those things is writing a novel. You will understand of course that it is only a dream, as I have neither the talent, concentration powers nor drive to do so. But if I could do it, I think that my mind would turn towards science-fiction.

J’ai toujours apprécié ce genre, depuis que je suis gamin. Je me souviens d’avoir acheté beaucoup de bouquins d’une collection appelée Anticipation, pendant mes vacances d’été à la plage. Pas vraiment de la grande littérature, mais ils étaient très distayants.

I have always appreciated this genre, since I was a lad. I remember buying a lot of cheap books from a collection called Anticipation, during my summer holidays at the beach. Not exactly high literature, but they were very entertaining.

Tout aussi distrayant, mais d’une bien meilleure qualité, sont les ouvrages de mon auteur de SF préféré, Peter F. Hamilton. J’aime toute sa production, et surtout sa Night’s Dawn Trilogy. Il y a inventé tout un univers, auquel on croit totalement, grâce à son talent à nous faire voir et ressentir toutes sortes de merveilles et technologies. Je ne vous en dirai pas plus, car je ne veux pas gâcher votre plaisir, mais je vous préviens: une fois commencés, vous devrez terminer ces trois immenses volumes. 

Just as entertaining, but of a much higher quality, are the works of my favourite science-fiction author, Peter F. Hamilton. I love his whole oeuvre, and especially his Night’s Dawn Trilogy. He invented a whole universe, in which you can totally believe, thanks to his talents helping us see and feel all sorts of wonders and technologies. I will not say any more, as I don’t want to spoil your pleasure, but let me warn you: once started, you will have to finish these three huge tomes.

Bon, je vais devoir vous laisser, parce que si je veux avoir une chance de finish, voire même de commencer ce roman, je dois réfléchir à ce qu’il racontera. Personnages, lieux, époque, tout reste à être défini. Une idée?

Right, I have to leave you here, because if I want to stand a chance of finishing, let alone starting this novel, I must think about what it will say. Characters, locations, time line, everything is to be defined. Any ideas?

12 Feb

JE SUIS OCCUPÉ!

J’arrive à peine à croire qu’il y a maintenant deux semaines à l’heure où j’écris ces lignes, j’étais déjà très occupé au Salon de la France 2019. Je dois dire qu’il a été très bon pour moi cette année: j’ai rencontré beaucoup de gens très intéressés par ce que je fais, et j’ai aussi vendu beaucoup de livres (les trois volumes des cahiers d’exercices et le petit dernier!).

I am busy! 

I cannot quite believe that two weeks ago at the time I am writing these words, I was already very busy at The France Show 2019. I must say that it was a very good one for me this year: I have met a lot of people interested in what I do, and I have also sold a lot of books (the first volumes of my exercise books and the latest one!). 

Je sais que la décision de venir apprendre avec moi en cuisine ou sur Skype n’est jamais immédiate et que mes futurs clients prendront le temps de réfléchir avant de me contacter, mais je suis déjà très occupé, et j’adore ça! J’ai en ce moment dix étudiants, et je sais que j’en rencontrerai de nouveaux en février et en mars, alors je suis très content.

I know that the decision to come and learn with me in the kitchen or on Skype is never a spur of the moment thing and that my future clients will take the time to think before contacting me, but I am already very busy, and I love it! Right now, I have ten students, and I know that I will meet new ones in February and March, so I am very happy.

Je suis également occupé à penser à mon prochain livre, et à enregistrer les textes de Tête à Tête, pour vous les offrir en exercices d’écoute. Ils apparaîtront très bientôt dans mon magasin en ligne. C’est là tout l’intérêt de rencontrer de nouveaux élèves et de parler à un public qui veut apprendre le français d’une façon dynamique: cette idée m’a été donnée au Salon et je la trouve très bonne! 

I am also busy thinking about my next book, and recording the texts from Tête à Tête, to offer them to you as listening exercises. They will appear in my online shop very soon. This is where meeting new students and talking to a public who wants to learn in a dynamic way is interesting: this idea was given to me at the Show, and I find it very good!

Mes livres me donnent aussi du travail une fois écrits, puisque je dois me dépêcher de finir cet article pour aller à la poste en poster deux, avant que Mick ne ferme pour sa pause déjeuner. Vu la météo, je crois que je vais aller à la poste en voiture cette fois, même si j’aime bien y aller à pied à travers champs, normalement. 

My books also give me some work once written, as I must hurry to finish this post in order to go to the post office to send two of them, before Mick shuts shop for his lunch break. With this weather, I think I am going to drive to the post office this time, even if I normally love walking there through the fields.

Et ensuite, je dois m’occuper de mes fans sur les médias sociaux, qui semblent apprécier de plus en plus mes petits exercices, comme les 4 fautes et les mots brouillés, ainsi que le quiz de 11 heures (heure britannique bien sûr!) sur Twitter. Alors je vous laisse, chers amis et lecteurs, parce que j’ai du boulot. A bientôt! 

And then, I must take care of my fans on social media, who seem to appreciate more and more my little exercises, such as the 4 mistakes or the scrambled words, as well as the 11 o’clock quiz (British time, of course!) on Twitter. So I must leave you here, dear friends and readers, because I have work to do. See you soon!

22 Jan

UN BON BOUQUIN

Je ne lis plus assez. C’est un constat assez triste à faire, voire même effarant, mais c’est vrai. Mes étudiants, aussi sympa soient-ils, me tiennent occupé du matin au soir: préparation, corrections, cours eux-mêmes. Tout cela prend beaucoup de temps. Et en plus de ça, il me faut penser à ma présence sur les médias sociaux, qui occupent eux aussi une bonne partie de ma journée.

A good read     I don’t read enough anymore. It’s a sad state of affair, astonishing even, but it is true. My students, as cool as they are, keep me busy from morning to night: preparation, corrections, lessons themselves. All this takes a lot of time. And on top of that, I have to think about my presence on social media, which also keep me busy for a good chunk of the day.

J’adore tout ça, bien sûr, et offrir autant d’aide que je peux à tous ceux qui me le demandent me fait tellement plaisir. Les réponses de plus en plus nombreuses au quiz et autres petits exercices que je propose sur Twitter, Facebook et Instagram me disent également que vous êtes chaque jour plus en plus nombreux à essayer votre français avec moi.

I love it all, of course, and offering as much help as I can to all those who ask for it makes me very happy. The responses, more and more frequent, to the quiz and other little exercises I offer on Twitter, Facebook and Instagram also tell me that more and more of you are trying your French for size with me every day.

Mais je m’égare (encore une fois, bien entendu)! Car en fait, je voulais vous parler du fait que malgré mon amour pour la lecture, je n’ai pas beaucoup de temps à y consacrer ces temps-ci. Je lis surtout avant d’éteindre la lumière le soir, mais je suis souvent trop fatigué pour lire plus que quelques pages, alors même un bon bouquin ne suffit plus à me tenir éveillé!

But I digress (again, of course!). Because, actually, I wanted to tell you that despite my love of reading, I don’t have much time to devote to it these days. I read mostly before turning the light out, but I am often too tired to read more than a few pages, so even a great read is not enough to keep me awake!

Il y a bien sûr des exceptions à la règle, et Rough Music, un roman de Patrick Gale, y réussi haut la main. Je l’ai presque fini, et je n’arrive pas à m’en arracher. Pour une fois, je n’essaie pas de deviner ce qui va se passer, car l’action, le format et la prose de M. Gale m’emportent aussi facilement que le vent emporte une feuille morte. Je sais, pas terrible, comme image, alors je laisserai à Patrick Gale le soin d’écrire des choses plus jolies et efficaces.

There are of course exceptions to the rule, and Rough Music, a novel by Patrick Gale, manages without trying. I’ve almost finished it, and I can’t wrench myself from it. For once, I am not trying to guess what’s going to happen, because the action, the format and Mr. Gale’s prose are carrying me as easily as the wind picks up a dead leaf. I know, not a great image, so I will it to Patrick Gale to write prettier things, and more efficiently.

Aller, je retourne à son roman, même si je ne veux vraiment pas le finir si tôt, pour pouvoir commencer un autre bon bouquin dès que j’aurai fini celui-là. Je vous le recommande chaudement, ainsi que l’ensemble de son oeuvre, d’ailleurs. J’attends également vos recommandations. Bonne lecture, et à bientôt!

Right, I’m going back to his novel, even though I really don’t want to finish it so soon, in order to be able to pick up another good read as soon as I finish this one. I recommend it heartily, as well as the whole of his oeuvre, actually. I’m also expecting to receive your recommendations. Happy reading, and see you soon!

30 Oct

JE FAIS DES FAUTES

Je fais des fautes. C’est vrai, j’en fais, et plein. Ce que certains d’entre vous, chers amis et lecteurs, pourraient voir comme une admission de culpabilité ou de faiblesse est pour moi une grande source de force. Je vise toujours la perfection quand je place mes petits exercices et jeux devant vous sur les médias sociaux, mais les fautes et erreurs s’incrustent quand j’ai le dos tourné.

Un moment d’inattention et voilà! Une mauvaise lettre, et un mot n’a aucun sens. Une mauvaise terminaison, et je gâche toute la grammaire en vous! Bien sûr, toutes ces petites fautes de frappe sont ennuyantes, mais elles ne me gênent pas trop: je sais que j’ai lu la même chose une douzaine de fois et fait de mon mieux pour éliminer ces fautes, mais je ne les ai tout simplement pas vues. Comme celle sur la page 101 du troisième volume de la série tALK French qu’une de mes étudiantes vient de me montrer.

Je ne sais pas si c’est la même chose pour vous, mais je suis aussi convaincu que les fautes sont une force pour le bien, pourvu bien sûr qu’elles soient expliquées et corrigées. Je crois vraiment que savoir pourquoi quelque chose n’est pas correct, en plus de savoir comment le rectifier, est un puissant outil didactique.

Voilà pourquoi je fais aussi des fautes, exprès cette fois, dans les exercices que je publie presque tous les après-midis sur les médias sociaux, où je vous demande de les corriger pour moi. Alors pourquoi ne pas passer par Instagram là maintenant tout de suite et laisser un commentaire sous l’un d’entre eux, avec vos corrections, pour me montrer ce que vous pouvez faire? Je serai sûr de vous faire savoir à quel point vous êtes doué(e)(s).

Et bien sûr, si vous voyez une faute dans cet article ou une de mes publications, les gens, faites-le moi savoir!

I make mistakes.

I make mistakes. That’s true, I do, and plenty of them. What some of you, friends and readers, might see as an admission of guilt or weakness is for me a great source of strength. I always aim for perfection when I put all my little exercises and games in front of you on social media, but mistakes and errors do creep in when I’ve got my back turned.

A moment of inattention and there it is! One letter out, and a word doesn’t make sense. A wrong ending, and I confuse the grammar out of you! Of course, these little typos are annoying, but I don’t mind them too much: I know I have read the same thing a dozen times over and did my best to eliminate these mistakes, but simply didn’t see them. Like the one on page 101 of the third volume of the tALK French series that a student of mine has just pointed out.

I don’t know about you, but I am also convinced that mistakes are a force for good, provided of course that they are explained and corrected. I truly believe that knowing why something is wrong, on top of how to make it right, is a very powerful and didactic tool.

This is why I also make mistakes, on purpose this time, in exercises I place most afternoon on social media, where I ask you to correct them for me. So why not drop by Instagram right now and leave a comment under one of them, with your corrections, to show me what you can do? I’ll be sure to let you know what a grand job you did.

And of course, if you see a mistake in this post or in one of my publications, people, let me know!

08 Oct

DE LA TÉLÉ À LA SCÈNE

La semaine dernière, dans le cadre du Festival Littéraire de Henley-on-Thames, j’ai eu la chance d’entendre la professeure Kate Williams parler de son nouvel ouvrage,  Rival Queens: The Bretrayal of Mary, Queen of Scots. Je dis la chance, car il y avait tellement  d’animation, de passion, de talent, d’intelligence, et d’humour sur la scène. Je pourrais continuer cette liste d’attributs qui décrivent tous Professeur Kate, mais vous aurez compris que j’ai été très impressionné par son éloquence!

From TV to stage.     Last week, as part of the Henley Literary Festival, I was lucky to hear Professor Kate Williams talk of her new book, Rival Queens: The Betrayal of Mary, Queen of Scots. I say lucky, because there was so much animation, passion, talent, intelligence and humour on the stage. I could continue with this list of attributes, all of which describe Professor Kate, but you will have understood that I was very impressed by her eloquence!

De tous les séminaires auxquels j’ai assisté cette année, et même l’année dernière et l’année d’avant, celui de Kate était tout simplement le meilleur. Le sujet m’intéressait, forcément, vu que j’avais acheté mon billet, mais il a été rendu d’autant plus fascinant à travers le fait marquant de cette présentation: la passion avec laquelle Kate (si je peux me permettre cette familiarité!) a présenté ledit sujet.

Of all the seminars I have attended this year, or even last year or the year before, Kate’s was quite simply the best. The topic was of interest to me, clearly, as I had bought a ticket, but it was made that much more fascinating through the striking fact of this presentation: the passion with which Kate (if I can be so bold!) presented said topic.

Pour moi, voir quelqu’un parler de ce qui les passionne d’une façon si simple et naturelle est impressionnant, au sens fort du terme. J’apprécie toujours de voir un(e) bon(ne) prof, que ce soit dans une salle de classe, sur scène, ou à la télé. Et quand ce/cette prof est souvent dans une salle de classe, à la télé, ET sur scène, comme Kate, c’est encore mieux! L’histoire de Mary, reine d’Ecosse, bien que tragique, est tellement pleine d’aventure, d’intrigue, de drame, et d’intérêt que je me suis bien sûr procuré le livre illico à la fin de la présentation.  

For me, to see someone talk about what fascinates them in such a simple and natural fashion is impressive, in the strong sense of the term. I always love to see a good teacher, whether it be in a classroom, on stage or on TV. And when this teacher is often in the classroom, on a stage AND on TV, like Kate, that’s even better! The story of Mary, Queen of Scots, although tragic, is so crammed full of adventure, intrigue, drama and interest that of course I got myself the book pronto at the end of the presentation.

Vu que l’auteure était présente, j’ai reçu une gentille dédicace et quelques minutes de son temps. J’avais tellement de questions dans ma tête que je n’en ai trouvé qu’une à poser: les lettres de Mary à Elizabeth, écrites principalement en français, sont-elles faciles à lire? La réponse de Kate: relativement! Avec un sourire coquin, Kate m’assure pouvoir les déchiffrer sans trop de difficultés, mais dit aussi ne pas être capable d’utiliser un français plus moderne avec la même confiance! Je suis libre pour vous donner quelques leçons, prodesseur…

Seen as the author was present, I received a kind autograph and a few minutes of her time. I had so many questions in my head that I only found one to ask: were Mary’s letters to Elizabeth, mainly written in French, easy to read? Kate’s answer: relatively! With a naughty smile, Kate assures me she can read them without too much trouble, but tells me also not being able to use a more modern form of French with the same confidence! I’m free for a few lessons, professor…

Mais je pense à vous aussi, chers amis et lecteurs: quelle(s) question(s) auriez-vous posée(s) à Kate? Dites-moi tout. Et si vous hésitez encore pour vos leçons, faites-moi signe aussi. A bientôt!

But I’m also thinking of you, dear friends and readers: which question(s) would you have asked Kate? Tell me everything. And if you’re still hesitant about your lessons, give me a ring, too. See you soon!

P.S. Je tiens à dire, avant de recevoir quelques messages et commentaires outrés, que Kate Williams elle-même a utilisé la photo qui illustre cet article sur son compte Twitter, et qu’elle m’a donné la permission de l’utiliser! 

P.S. I want to make sure you all know, before I receive various outraged messages and comments, that Kate Williams herself used the photograph which illustrates this post on her Twitter account, and that she gave me permission to use it!

11 Jul

Do you re-read ?

I am currently re-reading Le Marin de Gibraltar, by Marguerite Duras, and I am enjoying it tremendously. It is a novel I must have read at least five or six times, but each time I pick it up from the shelf, I discover it anew. I must say that it had been a good three years since I had last read it.

As always, my thoughts turned to you, dear friends and readers. I was looking at the use of tenses in a particular passage when I noticed a beautiful example of past conditional, complete with a subtle past participle agreement. I immediately thought of a young woman who lives in Manilla (you know who you are!), is mad about French, and who would really appreciate said passage.

After sharing it with her on Twitter, I thought about why I had chosen to read this particular book again, rather than pick something new. After all, there are enough unread books around the house! I can’t give you a definitive reason for my impulsion, but I am definitely in the ‘I know, I’ll read that one again’ camp. From science-fiction to literary classics, via biographies, I frequently re-read. And as I also like to discover new genres and authors, the number of books in the list grows each year.

I guess I like the comfort of picking up a book I have read before and giving it a second (or third or tenth) airing because it is like meeting up with an old friend after a few years and picking the conversation up where you had left it. I also always find new treasures in those books.

What about you, people? Are you with me, or more in the ‘Once is enough’ camp? Are there book you have read several times? I would be totally curious to know, so don’t hesitate to leave comments or get in touch on Twitter or Facebook. You could also tag me in a photo of your favourite book on Instagram. In any case, I look forward to hearing from you!

 

VOUS RELISEZ?

Je suis en train de relire Le Marin de Gibraltar, par Marguerite Duras, et ça me plait énormément. C’est un roman que j’ai dû lire au moins cinq ou six fois, mais à chaque fois que je le retire de l’étagère, je le découvre à nouveau. Il faut dire que ça faisait bien trois ans que je ne l’avais pas lu!

Comme toujours, mes pensées se sont tournées vers vous, chers amis et lecteurs. Je contemplais l’emploi des temps dans un passage particulier quand je remarquai un bel exemple du conditionnel passé, complet avec un subtile accord du participe passé. J’ai immédiatement pensé à une jeune demoiselle qui vit à Manille (tu sais qui tu es!), est folle de la langue française et qui adorerait vraiment ledit passage.

Après l’avoir partagé avec elle sur Twitter, j’ai pensé à la raison pour laquelle j’avais choisi de relire ce livre en particulier, plutôt que d’opter pour quelque chose de nouveau. Après tout, il y a assez de livres non lus chez moi! Je ne peux pas vous donner de raison définitive à mon impulsion, mais je fais partie du camp ‘Je vais relire celui-là’. De la science-fiction aux classiques de la littérature en passant par les biographies, je relis fréquemment. Et comme j’aime aussi découvrir de nouveaux genres et auteurs, le nombre de livres dans la liste grandit chaque année.

J’imagine que j’aime le côté confortable de choisir un livre que j’ai déjà lu et de lui donner une deuxième sortie (ou une troisième, voire une dixième), parce que c’est comme rencontrer un(e) vieil(le) ami(e) après plusieurs années et recommencer une conversation comme si de rien n’était. Je découvre aussi toujours de nouveaux trésors dans ces livres.

Et vous, les gens? Vous êtes comme moi, ou plutôt dans le camp ‘Une fois, ça suffit’? Y a-t-il des livres que vous avez relus plusieurs fois? Je serais totalement curieux de le savoir, alors n’hésitez pas à laisser un commentaire, ou à me faire signe sur Twitter ou Facebook. Vous pouvez toujours me taguer sur une photo de votre livre préféré sur Instagram. Dans tous les cas, j’ai hâte de vous lire!