11 Jun

LE JOUR J

Le week-end dernier, j’avais les yeux humides en regardant ces hommes, droits comme des ‘i’ malgré leur âge, avancer lentement sur cette scène, devant un fond montrant des images du plus grand débarquement aérien et maritime de tous les temps. Il y a soixante-quinze ans, dans un effort surhumain, des milliers d’hommes prenaient part à l’assaut des plages normandes, pour libérer la France et le reste de l’Europe, occupés par les forces allemandes.

D-Day      Last weekend, my eyes were distinctively moist as I watched these men, straight as a pole despite their age, slowly walk towards the front of that stage, in front of screens displaying pictures of the largest air and sea operation of all times. Seventy-five years ago, in a superhuman effort, thousands of men took part in the assault of the Normandy beaches, to free France and the rest of Europe, occupied by German forces.

Même si les blessures ont cicatrisé, si les peuples sont maintenant amis, il est important de ne pas oublier, de se souvenir de ce qui s’est passé, et de célébrer les efforts de tous ceux qui se sont sacrifiés pour l’idée de la Liberté. L’anniversaire du débarquement des troupes américaines, canadiennes et britanniques sur les cinq plages de Normandie a réuni les anciens combattants. 

Even if the wounds healed, if the peoples are now friends, it is important not to forget, to remember what happened, and to celebrate the efforts of all those who sacrificed themselves for the ideal of Freedom. The anniversary of the landing of the American, Canadian and British troops on the five beaches of Normandy got the veterans together. 

Certains reviennent en France pour la première fois depuis 1944. D’autres n’ont jamais parlé de leur expérience à qui que ce soit, pour ne pas revivre les horreurs auxquelles ils ont été confrontés. Et pourtant ils sont là, leurs médailles brillant fièrement sur leur poitrine. Ils posent une couronne de coquelicots au pied des tombes de leurs camarades tombés au combat. Ils disent fort et haut qu’ils ne sont pas des héros: les vrais héros reposent là depuis 75 ans. 

Some are coming back to France for the first time since 1944. Others have never talked about their experience so as not to relive the horrors they witnessed. But they are here all the same, their medals proudly glinting on their chests. They lay a wreath of poppies on their comrades’ tombs, those who fell fighting. They say, clearly and proudly that they are not the heroes: the real heroes have been lying here for 75 years. 

Alors s’il vous plaît, laissez-moi me joindre à tout le monde, des dignitaires à vos arrières-petits-enfants, pour simplement vous dire: ‘Merci.’

So please, let me join everybody, from the dignitaries to your great-grandchildren, to simply say: ‘Thank you.’

26 Feb

UN DRÔLE DE RÊVE

La nuit dernière, j’ai fait un drôle de rêve. Il était tellement bizarre que je m’en suis souvenu, moi qui normalement ne me rappelle de rien de ce qui se passe dans ma tête quand je dors. Pour faire court,  j’étais en présence d’un grand homme, pour moi parmi les personnages les plus importants de l’histoire humaine: Napoléon Bonaparte. 

Last night, I had a funny dream. It was so bizarre that I remembered it, me who normally never remember nothing of what happens in my head when I am asleep. To cut a long story short, I was in the presence of a great man, for me among the most important characters of human history: Napoléon Bonaparte.

Je sais parfaitement que l’homme n’était pas un saint, loin de là, et que sa soif pour un pouvoir absolu causa d’innombrables souffrances. Mais malgré les campagnes disastreuses, les soldats morts au combat et la destruction presque totale, Napoléon a aussi laissé derrière lui une série de réformes qui continuent à illuminer les choses de nos jours. 

I know that the man was not a saint, far from it, and that his thirst for absolute power caused unimaginable suffering. But despite the disastrous campaigns, the soldiers dead in battle and the wholesale destruction, Napoléon also left behind a series of reforms that continue to illuminate things nowadays.

Le Code Civil des Français, dit le code Napoléon, par exemple, est un document si important que beaucoup de pays à travers l”Europe, et même le monde, l’ont utilisé pour rédiger leur code civil et leurs lois. Je sais que la conquête proposée de l’Egypte ne s’est pas très bien passée, mais c’est grâce à la pierre de Rosette, découverte pendant la campagne, que les hiéroglyphes ont enfin pu être déchiffrés.

The “Civil Code of the French”, a.k.a the Napoléon code, for example, is such an important document that a lot of countries across Europe, indeed the world over, used it to write their civil codes and their laws. I know that the proposed conquest of Egypt didn’t go to plan, but it is thanks to the Rosetta stone, discovered during the campaign, that hieroglyphs were finally deciphered.

Mais ce qui m’impressionne le plus chez Napoléon Bonaparte, c’est que ce jeune homme, intelligent et déterminé, à appris à parler, à lire et à écrire le français à l’école, avant d’imposer son intellect et son génie militaire non seulement sur la France, mais aussi une grande partie de l’Europe. Comme quoi, c’est fou ce que l’on peut accomplir si on y met du sien. 

But what impresses me most about Napoléon Bonaparte is that this young man, intelligent and determined, learned to speak, read and write French at school, before imposing his intellect and his military genius not only over France, but also a major part of Europe. Which seems to prove that you can accomplish great things when you put your mind to it.

Ça n’est donc pas vraiment une surprise que je respecte Napoléon, ni même que je rêve de passer un peu de temps à ses côtés. Et vous, chers amis et lecteurs, quel personnage historique rêveriez-vous de rencontrer? Faites-moi signe et dites-moi tout. A bientôt!

It is therefore no surprise that I respect Napoléon, or that I dream of spending a little bit of time by his side. And you, dear friends and readers, which historical character would you dream of meeting? Give me a sign and tell me everything. See you soon! 

08 Oct

DE LA TÉLÉ À LA SCÈNE

La semaine dernière, dans le cadre du Festival Littéraire de Henley-on-Thames, j’ai eu la chance d’entendre la professeure Kate Williams parler de son nouvel ouvrage,  Rival Queens: The Bretrayal of Mary, Queen of Scots. Je dis la chance, car il y avait tellement  d’animation, de passion, de talent, d’intelligence, et d’humour sur la scène. Je pourrais continuer cette liste d’attributs qui décrivent tous Professeur Kate, mais vous aurez compris que j’ai été très impressionné par son éloquence!

From TV to stage.     Last week, as part of the Henley Literary Festival, I was lucky to hear Professor Kate Williams talk of her new book, Rival Queens: The Betrayal of Mary, Queen of Scots. I say lucky, because there was so much animation, passion, talent, intelligence and humour on the stage. I could continue with this list of attributes, all of which describe Professor Kate, but you will have understood that I was very impressed by her eloquence!

De tous les séminaires auxquels j’ai assisté cette année, et même l’année dernière et l’année d’avant, celui de Kate était tout simplement le meilleur. Le sujet m’intéressait, forcément, vu que j’avais acheté mon billet, mais il a été rendu d’autant plus fascinant à travers le fait marquant de cette présentation: la passion avec laquelle Kate (si je peux me permettre cette familiarité!) a présenté ledit sujet.

Of all the seminars I have attended this year, or even last year or the year before, Kate’s was quite simply the best. The topic was of interest to me, clearly, as I had bought a ticket, but it was made that much more fascinating through the striking fact of this presentation: the passion with which Kate (if I can be so bold!) presented said topic.

Pour moi, voir quelqu’un parler de ce qui les passionne d’une façon si simple et naturelle est impressionnant, au sens fort du terme. J’apprécie toujours de voir un(e) bon(ne) prof, que ce soit dans une salle de classe, sur scène, ou à la télé. Et quand ce/cette prof est souvent dans une salle de classe, à la télé, ET sur scène, comme Kate, c’est encore mieux! L’histoire de Mary, reine d’Ecosse, bien que tragique, est tellement pleine d’aventure, d’intrigue, de drame, et d’intérêt que je me suis bien sûr procuré le livre illico à la fin de la présentation.  

For me, to see someone talk about what fascinates them in such a simple and natural fashion is impressive, in the strong sense of the term. I always love to see a good teacher, whether it be in a classroom, on stage or on TV. And when this teacher is often in the classroom, on a stage AND on TV, like Kate, that’s even better! The story of Mary, Queen of Scots, although tragic, is so crammed full of adventure, intrigue, drama and interest that of course I got myself the book pronto at the end of the presentation.

Vu que l’auteure était présente, j’ai reçu une gentille dédicace et quelques minutes de son temps. J’avais tellement de questions dans ma tête que je n’en ai trouvé qu’une à poser: les lettres de Mary à Elizabeth, écrites principalement en français, sont-elles faciles à lire? La réponse de Kate: relativement! Avec un sourire coquin, Kate m’assure pouvoir les déchiffrer sans trop de difficultés, mais dit aussi ne pas être capable d’utiliser un français plus moderne avec la même confiance! Je suis libre pour vous donner quelques leçons, prodesseur…

Seen as the author was present, I received a kind autograph and a few minutes of her time. I had so many questions in my head that I only found one to ask: were Mary’s letters to Elizabeth, mainly written in French, easy to read? Kate’s answer: relatively! With a naughty smile, Kate assures me she can read them without too much trouble, but tells me also not being able to use a more modern form of French with the same confidence! I’m free for a few lessons, professor…

Mais je pense à vous aussi, chers amis et lecteurs: quelle(s) question(s) auriez-vous posée(s) à Kate? Dites-moi tout. Et si vous hésitez encore pour vos leçons, faites-moi signe aussi. A bientôt!

But I’m also thinking of you, dear friends and readers: which question(s) would you have asked Kate? Tell me everything. And if you’re still hesitant about your lessons, give me a ring, too. See you soon!

P.S. Je tiens à dire, avant de recevoir quelques messages et commentaires outrés, que Kate Williams elle-même a utilisé la photo qui illustre cet article sur son compte Twitter, et qu’elle m’a donné la permission de l’utiliser! 

P.S. I want to make sure you all know, before I receive various outraged messages and comments, that Kate Williams herself used the photograph which illustrates this post on her Twitter account, and that she gave me permission to use it!