01 May

My errant students

Dear friends and readers, I am certain that most of you will know by now that my students are very precious to me. After all, we meet when they are in need of a French tutor,  and they trust me to help them improve their French. Then, they become more than just students. Most of them have become friends.

The other day, I was thinking of possible topics for further blog posts, and as always inspiration was deserting me a little. Luckily, J came to the rescue, suggesting that I write about my ‘errant students’, of which she claimed to be one. But I think this story needs a little bit more context: J had just asked me to reschedule our weekly lesson, as some last minute inconvenience had unexpectedly happened to prevent us meeting at the normal time. This was of course not a problem for me, especially as this particularly nice lady is a VERY good student and client of mine.

This made me think: when you book a course on Skype or in the kitchen with me, you buy my time and my expertise, as a native speaker and as a trained teacher. The flexible approach I offer suits a lot of people, as it means that you can fit your 10 hours of face-to-face time with me around your professional or family life, or both. I take care of the rest: the preparation, the creation of the resources, everything!

So whether you want to practise speaking, or go back to the roots and get some structure to your written French, get in touch, and we can get a tailor-made programme together, just for you. All you need to bring to the table is a good dose of enthusiasm and commitment. So think about it, and let’s chat very soon.

 

MES ÉTUDIANTS ERRANTS

Chers amis et lecteurs, je suis certain que la plupart d’entre vous sauront désormais que mes étudiants me sont très précieux. Après tout, on se rencontre quand ils sont à la recherche d’un tuteur de français, et ils me font confiance pour les aider à améliorer leur français. Et ensuite, ils deviennent plus que de simples étudiants. La plupart d’entre eux sont devenus des amis.

L’autre jour, je réfléchissais à de possibles sujets pour ces articles, et comme à chaque fois, l’inspiration m’avait quelque peu abandoné. Heureusement, J est venue à ma rescousse, en suggérant un article sur ‘mes étudiants errants’, dont elle disait faire partie. Mais je pense que cette histoire a besoin d’une petit peu plus de contexte: J m’avait tout juste demandé de reporter notre leçon de la semaine, vu qu’une complication inattendue nous empêchait de nous retrouver à l’heure normale. Ça n’était bien sûr pas un problème pour moi, surtout que cette dame particulièrement sympa est une TRÈS bonne étudiante et cliente.

Et ça m’a fait pensé à ça: quand vous commencez une série de leçons sur Skype ou en cuisine avec moi, vous achetez mon temps et mon expertise en tant que Français pur beurre et prof certifié. L’approche très souple que je propose semble convenir à beaucoup, car vous pouvez profiter de vos 10 heures de contact avec moi autour de votre vie professionelle ou votre vie de famille, ou les deux. Je m’occupe de tout le reste: la préparation des cours, la création des ressources, vraiment tout!

Alors que vous vouliez pratiquer votre conversation, ou retourner à la source et donner à votre français écrit un peu de structure, faites-moi signe, et nous pourrons créer un programme sur-mesure ensemble, juste pour vous. Tout ce que avez à apporter, c’est une bonne dose d’enthousiasme et d’engagement. Alors pensez-y, et on discute très bientôt.

27 Feb

What makes you smile?

I woke up with a big smile on my face yesterday morning. I know, it is not something I should base an entire post on, but that smile was so firmly in place that I am going to do just that nonetheless. As to the reason for the smile, it is a rather simple one: it was Monday morning and I had just realised I had another good working week ahead of me.

Obviously, it is not your usual reaction to a Monday morning, but since I am lucky enough not to have to get up at dawn to commute into the urban grey, my day starts with waking up naturally between six and seven, and never to the unholy sound of an alarm clock. After a leisurely breakfast, I go upstairs to my study on the landing, overlooking the garden, at which I can gaze through the window as I work.

These days, I am blessed with a great group of students, who give me one or two lessons every day of the week, and thinking of them and my time on Skype or in the kitchen with them makes me smile. As does sitting down at my desk and preparing my lessons or writing these lines for you, dear friends and readers. So that’s a lot of smiles!

And I genuinely feel blessed that I am able to wake up smiling most mornings. Rare are the days when I don’t, and you can guarantee that these include some form of filing or paperwork. Now, that’s really nothing to smile about.

So I was wondering: what makes you smile? What creates that warm and fuzzy feeling you can’t help but love. Go on, tell me all.

 

QU’EST-CE QUI VOUS FAIT SOURIRE?

Hier matin, je me suis réveillé avec un franc sourire sur mes lèvres. Je sais, ça n’est pas quelque chose sur quoi baser tout un article, mais ce sourire était si fermement en place que je vais néanmoins le faire. Quant à la raison pour ce sourire, elle est plutôt simple: c’était un lundi matin, et j’avais soudain réalisé qu’une bonne semaine de travail s’étendait devant moi.

Bien évidemment, ça n’est pas la plus naturelle des réactions face à un lundi matin, mais puisque j’ai la chance de ne pas avoir à me lever aux aurores pour rejoindre le gris urbain, ma journée commence en me réveillant naturellement entre six et sept heures, et jamais au son haï d’un réveil. Après un petit-déjeuner tranquille, je monte dans mon bureau sur le palier à l’étage, qui surplombe le jardin, que je peux regarder par la fenêtre pendant que je travaille.

Ces jours-ci, j’ai la chance d’avoir un super groupe d’étudiants, qui me donne une ou deux leçons chaque jour de la semaine, et en pensant à eux et aux heures passées avec eux sur Skype ou en cuisine me donne le sourire. Comme le fait être assis à mon bureau à préparer mes leçons ou à écrire ces lignes pour vous, chers amis et lecteurs. En voilà, des sourires!

Et je me sais vraiment béni d’être capable de me réveiller le sourire aux lèvres la plupart du temps. Rares sont les jours où ça n’est pas le cas, et je peux vous guarantir qu’ils ont tous en commun du rangement et de la paperasse. Alors là, ça ne me fait pas sourire.

Alors je me demande: qu’est-ce qui vous fait sourire? Qu’est-ce qui crée ce chaud et doux sentiment que vous ne pouvez pas vous empêcher d’aimer. Allez, dites-moi tout.

01 Apr

Do you miss teaching?

People often ask me: do you miss teaching?

The simple answer is: no. I don’t even have to think about it, it’s almost a default setting by now. And if I think about it, the answer is still no, and this for two good reasons.

The first reason is that I enjoyed my time in school. Even if I miss some great friends, if I taught some very good and some very bad children; even if the end of this part of my life was not as I imagined it, it brought me so many great memories that I don’t regret any of it.

The second reason is that I am still teaching! Granted, not in an industrial quantity as in the past, but I have substituted quantity for quality. Now, every lesson I teach gives me the same feeling as I used to have teaching my best or favourite class. Now, each lesson is a lesson I look forward to, and there are not many teachers out there who can say the same thing!

As you will understand, it is easy and interesting to teach people who choose to come to you and want to improve their French. Whether they are beginners looking for the basics or confident speakers looking to add finesse to their French, I take great joy and pride in teaching them. Each lesson is different, because we only work on what my students want to study, or what they need. What they all have in common, though, is that they want to study with me, having found ALK on social media, or, even more flatteringly, through word of mouth.

So ask me that very same question again, and watch me answer it with a smile on my face: I don’t miss teaching at all, as I still have lovely students!

ENSEIGNER TE MANQUE?

On me demande souvent: est-ce que tu regrettes de ne plus être prof?

Ma réponse est: non. Je n’ai même pas à y penser, c’est presque un réflexe maintenant. Et si j’y réfléchis, la réponse est toujours non, et ceci pour deux bonnes raisons.

La première raison est le fait que j’ai bien aimé mes années en école. Même si certains bons copains me manquent, même si j’ai aidé beaucoup de bons et pas mal de mauvais élèves; même si la fin de cette partie de ma vie n’a pas été celle que j’imaginais, j’ai tellement de bons souvenirs que je n’ai aucun regret.

La deuxième raison est que je suis toujours prof! Ok, d’accord, pas en quantité industrielle comme dans le passé, mais j’ai remplacé la quantité par la qualité. Maintenant, chaque leçon que je donne m’apporte la même satisfaction que j’avais quand ma meilleure classe, ou ma préférée, entrait dans ma salle. Maintenant, chaque leçon est une leçon que j’attends avec impatience, et il n’y a pas beaucoup de profs qui peuvent dire la même chose!

Vous le savez bien, c’est facile et intéressant de donner des cours à ceux qui choisissent de venir vous voir et veulent améliorer leur français. Que ce soit des débutants qui veulent connaître les bases de la langue ou des experts qui veulent y apporter de la finesse, je prends beaucoup de plaisir et de fierté à les aider à apprendre. Chaque leçon est différente, car on ne travaille que sur ce que mes élèves choisissent, ou ce dont ils ont besoin. Ce qu’elles ont toutes en commun, cela dit, c’est qu’ils veulent tous travailler avec moi, ayant trouver ALK sur les médias sociaux, ou, de manière encore plus flatteuse, grâce au bouche à oreille.

Alors posez-moi la même question encore une fois, et j’y répondrai avec un sourire: être prof ne me manque pas du tout, puisque j’ai toujours de supers élèves!