30 Oct

JE FAIS DES FAUTES

Je fais des fautes. C’est vrai, j’en fais, et plein. Ce que certains d’entre vous, chers amis et lecteurs, pourraient voir comme une admission de culpabilité ou de faiblesse est pour moi une grande source de force. Je vise toujours la perfection quand je place mes petits exercices et jeux devant vous sur les médias sociaux, mais les fautes et erreurs s’incrustent quand j’ai le dos tourné.

Un moment d’inattention et voilà! Une mauvaise lettre, et un mot n’a aucun sens. Une mauvaise terminaison, et je gâche toute la grammaire en vous! Bien sûr, toutes ces petites fautes de frappe sont ennuyantes, mais elles ne me gênent pas trop: je sais que j’ai lu la même chose une douzaine de fois et fait de mon mieux pour éliminer ces fautes, mais je ne les ai tout simplement pas vues. Comme celle sur la page 101 du troisième volume de la série tALK French qu’une de mes étudiantes vient de me montrer.

Je ne sais pas si c’est la même chose pour vous, mais je suis aussi convaincu que les fautes sont une force pour le bien, pourvu bien sûr qu’elles soient expliquées et corrigées. Je crois vraiment que savoir pourquoi quelque chose n’est pas correct, en plus de savoir comment le rectifier, est un puissant outil didactique.

Voilà pourquoi je fais aussi des fautes, exprès cette fois, dans les exercices que je publie presque tous les après-midis sur les médias sociaux, où je vous demande de les corriger pour moi. Alors pourquoi ne pas passer par Instagram là maintenant tout de suite et laisser un commentaire sous l’un d’entre eux, avec vos corrections, pour me montrer ce que vous pouvez faire? Je serai sûr de vous faire savoir à quel point vous êtes doué(e)(s).

Et bien sûr, si vous voyez une faute dans cet article ou une de mes publications, les gens, faites-le moi savoir!

I make mistakes.

I make mistakes. That’s true, I do, and plenty of them. What some of you, friends and readers, might see as an admission of guilt or weakness is for me a great source of strength. I always aim for perfection when I put all my little exercises and games in front of you on social media, but mistakes and errors do creep in when I’ve got my back turned.

A moment of inattention and there it is! One letter out, and a word doesn’t make sense. A wrong ending, and I confuse the grammar out of you! Of course, these little typos are annoying, but I don’t mind them too much: I know I have read the same thing a dozen times over and did my best to eliminate these mistakes, but simply didn’t see them. Like the one on page 101 of the third volume of the tALK French series that a student of mine has just pointed out.

I don’t know about you, but I am also convinced that mistakes are a force for good, provided of course that they are explained and corrected. I truly believe that knowing why something is wrong, on top of how to make it right, is a very powerful and didactic tool.

This is why I also make mistakes, on purpose this time, in exercises I place most afternoon on social media, where I ask you to correct them for me. So why not drop by Instagram right now and leave a comment under one of them, with your corrections, to show me what you can do? I’ll be sure to let you know what a grand job you did.

And of course, if you see a mistake in this post or in one of my publications, people, let me know!

08 Oct

DE LA TÉLÉ À LA SCÈNE

La semaine dernière, dans le cadre du Festival Littéraire de Henley-on-Thames, j’ai eu la chance d’entendre la professeure Kate Williams parler de son nouvel ouvrage,  Rival Queens: The Bretrayal of Mary, Queen of Scots. Je dis la chance, car il y avait tellement  d’animation, de passion, de talent, d’intelligence, et d’humour sur la scène. Je pourrais continuer cette liste d’attributs qui décrivent tous Professeur Kate, mais vous aurez compris que j’ai été très impressionné par son éloquence!

From TV to stage.     Last week, as part of the Henley Literary Festival, I was lucky to hear Professor Kate Williams talk of her new book, Rival Queens: The Betrayal of Mary, Queen of Scots. I say lucky, because there was so much animation, passion, talent, intelligence and humour on the stage. I could continue with this list of attributes, all of which describe Professor Kate, but you will have understood that I was very impressed by her eloquence!

De tous les séminaires auxquels j’ai assisté cette année, et même l’année dernière et l’année d’avant, celui de Kate était tout simplement le meilleur. Le sujet m’intéressait, forcément, vu que j’avais acheté mon billet, mais il a été rendu d’autant plus fascinant à travers le fait marquant de cette présentation: la passion avec laquelle Kate (si je peux me permettre cette familiarité!) a présenté ledit sujet.

Of all the seminars I have attended this year, or even last year or the year before, Kate’s was quite simply the best. The topic was of interest to me, clearly, as I had bought a ticket, but it was made that much more fascinating through the striking fact of this presentation: the passion with which Kate (if I can be so bold!) presented said topic.

Pour moi, voir quelqu’un parler de ce qui les passionne d’une façon si simple et naturelle est impressionnant, au sens fort du terme. J’apprécie toujours de voir un(e) bon(ne) prof, que ce soit dans une salle de classe, sur scène, ou à la télé. Et quand ce/cette prof est souvent dans une salle de classe, à la télé, ET sur scène, comme Kate, c’est encore mieux! L’histoire de Mary, reine d’Ecosse, bien que tragique, est tellement pleine d’aventure, d’intrigue, de drame, et d’intérêt que je me suis bien sûr procuré le livre illico à la fin de la présentation.  

For me, to see someone talk about what fascinates them in such a simple and natural fashion is impressive, in the strong sense of the term. I always love to see a good teacher, whether it be in a classroom, on stage or on TV. And when this teacher is often in the classroom, on a stage AND on TV, like Kate, that’s even better! The story of Mary, Queen of Scots, although tragic, is so crammed full of adventure, intrigue, drama and interest that of course I got myself the book pronto at the end of the presentation.

Vu que l’auteure était présente, j’ai reçu une gentille dédicace et quelques minutes de son temps. J’avais tellement de questions dans ma tête que je n’en ai trouvé qu’une à poser: les lettres de Mary à Elizabeth, écrites principalement en français, sont-elles faciles à lire? La réponse de Kate: relativement! Avec un sourire coquin, Kate m’assure pouvoir les déchiffrer sans trop de difficultés, mais dit aussi ne pas être capable d’utiliser un français plus moderne avec la même confiance! Je suis libre pour vous donner quelques leçons, prodesseur…

Seen as the author was present, I received a kind autograph and a few minutes of her time. I had so many questions in my head that I only found one to ask: were Mary’s letters to Elizabeth, mainly written in French, easy to read? Kate’s answer: relatively! With a naughty smile, Kate assures me she can read them without too much trouble, but tells me also not being able to use a more modern form of French with the same confidence! I’m free for a few lessons, professor…

Mais je pense à vous aussi, chers amis et lecteurs: quelle(s) question(s) auriez-vous posée(s) à Kate? Dites-moi tout. Et si vous hésitez encore pour vos leçons, faites-moi signe aussi. A bientôt!

But I’m also thinking of you, dear friends and readers: which question(s) would you have asked Kate? Tell me everything. And if you’re still hesitant about your lessons, give me a ring, too. See you soon!

P.S. Je tiens à dire, avant de recevoir quelques messages et commentaires outrés, que Kate Williams elle-même a utilisé la photo qui illustre cet article sur son compte Twitter, et qu’elle m’a donné la permission de l’utiliser! 

P.S. I want to make sure you all know, before I receive various outraged messages and comments, that Kate Williams herself used the photograph which illustrates this post on her Twitter account, and that she gave me permission to use it!

11 Jul

Do you re-read ?

I am currently re-reading Le Marin de Gibraltar, by Marguerite Duras, and I am enjoying it tremendously. It is a novel I must have read at least five or six times, but each time I pick it up from the shelf, I discover it anew. I must say that it had been a good three years since I had last read it.

As always, my thoughts turned to you, dear friends and readers. I was looking at the use of tenses in a particular passage when I noticed a beautiful example of past conditional, complete with a subtle past participle agreement. I immediately thought of a young woman who lives in Manilla (you know who you are!), is mad about French, and who would really appreciate said passage.

After sharing it with her on Twitter, I thought about why I had chosen to read this particular book again, rather than pick something new. After all, there are enough unread books around the house! I can’t give you a definitive reason for my impulsion, but I am definitely in the ‘I know, I’ll read that one again’ camp. From science-fiction to literary classics, via biographies, I frequently re-read. And as I also like to discover new genres and authors, the number of books in the list grows each year.

I guess I like the comfort of picking up a book I have read before and giving it a second (or third or tenth) airing because it is like meeting up with an old friend after a few years and picking the conversation up where you had left it. I also always find new treasures in those books.

What about you, people? Are you with me, or more in the ‘Once is enough’ camp? Are there book you have read several times? I would be totally curious to know, so don’t hesitate to leave comments or get in touch on Twitter or Facebook. You could also tag me in a photo of your favourite book on Instagram. In any case, I look forward to hearing from you!

 

VOUS RELISEZ?

Je suis en train de relire Le Marin de Gibraltar, par Marguerite Duras, et ça me plait énormément. C’est un roman que j’ai dû lire au moins cinq ou six fois, mais à chaque fois que je le retire de l’étagère, je le découvre à nouveau. Il faut dire que ça faisait bien trois ans que je ne l’avais pas lu!

Comme toujours, mes pensées se sont tournées vers vous, chers amis et lecteurs. Je contemplais l’emploi des temps dans un passage particulier quand je remarquai un bel exemple du conditionnel passé, complet avec un subtile accord du participe passé. J’ai immédiatement pensé à une jeune demoiselle qui vit à Manille (tu sais qui tu es!), est folle de la langue française et qui adorerait vraiment ledit passage.

Après l’avoir partagé avec elle sur Twitter, j’ai pensé à la raison pour laquelle j’avais choisi de relire ce livre en particulier, plutôt que d’opter pour quelque chose de nouveau. Après tout, il y a assez de livres non lus chez moi! Je ne peux pas vous donner de raison définitive à mon impulsion, mais je fais partie du camp ‘Je vais relire celui-là’. De la science-fiction aux classiques de la littérature en passant par les biographies, je relis fréquemment. Et comme j’aime aussi découvrir de nouveaux genres et auteurs, le nombre de livres dans la liste grandit chaque année.

J’imagine que j’aime le côté confortable de choisir un livre que j’ai déjà lu et de lui donner une deuxième sortie (ou une troisième, voire une dixième), parce que c’est comme rencontrer un(e) vieil(le) ami(e) après plusieurs années et recommencer une conversation comme si de rien n’était. Je découvre aussi toujours de nouveaux trésors dans ces livres.

Et vous, les gens? Vous êtes comme moi, ou plutôt dans le camp ‘Une fois, ça suffit’? Y a-t-il des livres que vous avez relus plusieurs fois? Je serais totalement curieux de le savoir, alors n’hésitez pas à laisser un commentaire, ou à me faire signe sur Twitter ou Facebook. Vous pouvez toujours me taguer sur une photo de votre livre préféré sur Instagram. Dans tous les cas, j’ai hâte de vous lire!