Old stones

Five thousand years ago, a group of men, women and children settled on the largest of the Orkney Islands. There, they lived, fished, hunted, loved and created. For well over a thousand years, they occupied a rather magnificent site now called the Ness of Brognar. On a narrow strip of land, they built stone houses and went about their business. Then, after a final feast, involving the slaughter of hundreds of cattle, they abandoned the site.

Alongside the Ness, there are rings of standing stones, solitary ones, funeral mounds and countless other neolithic structures, every one more majestic and fascinating than the next. I love the idea that, far from being far-flung northern outposts, these settlements were the heart of the culture that flourished in Europe at the time. Granted, their inhabitants did not have our technology, but I consider them in any other regards as ‘just like us’.

They created a life there, producing everyday and ceremonial objects, and trading with neighbours and faraway lands alike. Then, it all stayed forgotten for 4000 years. But since 2003, a team of archaeologists is bringing it all to light again: precious objects, monumental structures, painted walls, stone dressers and boxes.

Each summer, new discoveries let us know more about who these people were, but so much remains a mystery. That’s fine with me, though, as it means that the ongoing search for their secrets gives me yet another reason to come back to these wonderful islands. And don’t even get me started about how much I want to come back to Skara Brae…

 

DE VIEILLES PIERRES

Il y a cinq mille ans, une groupe d’hommes, de femmes et d’enfants s’installent sur la plus grande des îles Orkney. Là, ils vivent, pêchent, chassent, aiment, et créent. Pendant plus de mille ans, ils occupent un site plutôt magnifique, qui s’appelle aujourd’hui le Ness de Brognar. Sur une bande de terre étroite, ils construisent des maisons en pierre et vivent leur vie. Et puis, après un dernier festin, et l’abattage de centaines de bovins, ils abandonnnet le site.

En plus du Ness, il y a des cercles de pierres dressées, des menhirs solitaires, des buttes funéraires et d’innombrables structures néolithiques, toutes plus majestueuses et fascinantes les unes que les autres. J’aime l’idée que, loin d’être des postes éloignés et perdus dans le nord, ces villages étaient au coeur d’une culture qui fleurissait en Europe à l’époque. Je vous l’accorde, leurs habitants n’avaient pas notre technologie, mais je les considère pour tout le reste comme “tout comme nous’.

Ils créèrent leur vie ici, produisant des objets de tous les jours et de cérémonie, et faisant commerce aussi bien avec leurs voisins que des terres plus lointaines. Et puis tout ça resta oublié pendant plus de 4000 ans. Mais depuis 2003, une équipe d’archéologistes ramène tout cela à la lumière: objets précieux, structures monumentales, murs peints, commodes et boîtes de pierre…

Chaque été, de nouvelles découvertes nous font connaître ces gens un peu plus, mais il reste beaucoup de mystères. Mais ça me convient tout à fait, car plus on découvre leurs secrets, plus j’ai de raisons de revenir sur ces îles magnifiques. Et ne me demandez même pas à quel point je veux revenir à Skara Brae…