Is it all worth it?

I have recently written a little something about French grammar for my good friend A Polyglot Mum, which you can read here, and it got me thinking about that very same subject anew. That very same week, I also had a lovely and lively lesson with two of my students, who came to me with a couple of questions that arose from the homework I gave them to do. I know, I am evil.

Answering those questions kept opening up others and we spent most of our lesson looking at some rather precise points of grammar. Now, I know that this simple sentence will have some of you recoil in horror, but I had a great time, and perhaps even more surprisingly, so did my students.

I know this is the case, as I did ask them at the end of the lesson, because, you see, I always want to make sure that the people who put their trust in me learn a thing or two. To me, it is more than simply making sure they are getting what they pay for; if my students come to the end of a lesson without having learnt anything, and without enjoying it, I have failed them, and that obviously will not do.

Enjoyment is one thing, but clients come to me so I can help them reach a specific goal, and I pride myself in helping them do so in a friendly and approachable way, which seems to explain why all of them have confirmed that they would be signing on for another course of ten lessons. It’s either the personalised service, or they REALLY like French grammar, too. How’s that for a frightening thought?

 

ÇA VAUT LE COUP?

Il n’y a pas longtemps, j’ai écrit un petit quelque chose au sujet de la grammaire française pour ma bonne copine A Polyglot Mum, que vous pouvez lire ici, et ça m’a fait réfléchir à ce même sujet sous un nouvel angle. Cette même semaine, j’ai aussi donné une leçon animée et ma foi pas mauvaise à deux de mes élèves, qui sont venus me voir avec deux ou trois questions issues des devoirs que je leur avais donnés. Je sais, je suis horrible.

En répondant à ces questions, nous en avons ouvert d’autres, et nous avons passé la plus grande partie de la leçon à parler de points de grammaire plutôt pointus. Bon, je sais que cette simple phrase verra certains d’entre vous reculer, totalement horrifiés, mais je me suis bien amusé et, ce qui est peut-être plus surprenant, mes élèves se sont bien amusés aussi.

Je le sais, car je leur ai posé la question à la fin de la leçon, parce que, voyez-vous, j’aime toujours m’assurer que les gens qui me font confiance pour leur enseigner le français apprennent un truc ou deux. Pour moi, c’est plus que de simplement m’assurer qu’ils reçoivent ce pour quoi ils ont payé; si mes élèves arrivent à la fin d’une leçon sans avoir rien appris, et sans s’amuser un peu, j’échoue dans ma mission, et ça ne me plait pas du tout.

S’amuser et une chose, mais mes clients viennent me voir pour que je les aide à atteindre un but précis, et je suis fier de les aider à le faire en étant amical et abordable, ce qui tendrait à expliquer pourquoi ils signent tous un nouveau contrat pour dix autres leçons. Soit c’est le service personalisé, soit c’est qu’ils aiment VRAIMENT la grammaire française. Et si ça n’est pas une idée effrayante, ça…