Grow your own

Regular readers will know that I have quite recently moved to a charming cottage on the edge of Henley-on-Thames, which technically qualifies as ‘The Countryside’. This is of course a massive improvement on the London scene, and the summer has proved a very happy period indeed.

Having inherited a garden with the cottage, my thoughts immediately turned to a cottage garden, full of flowers, and with a vegetable patch, where I could grow my own. First came the arduous task of digging up a nice border, removing several tons of stones (slight exaggeration) and planting some gorgeous flowers, which have done very well. The only issue with all this activity was the timing of it: it was all a bit too late in the season to plant and grow vegetables for the summer.

This is where my new neighbours, whom I’ll call Beatrice and Roland (I know, random or what!?), come in. They have a well-established garden, and being generous souls, have shared with me its bounty: courgettes, raspberries, French beans, lavender plants for my borders and even a jar of delicious blackcurrant jam (already consumed to the last drop). Their fresh produce were immediately put to good use in my kitchen, and I thank them profusely for allowing me to pick my own while they were on holiday. Far from being jealous of their plot, I am truly grateful to have masters I can turn to, to guide me in the task ahead: grow my own!

Which brings me to the though that started this blog: which ones of you, dear friends and readers, grow your own? Flowers, fruit or vegetables, I would love to see the results of your efforts, so do not hesitate to get in touch and send in photos!

 

FAITES-LES POUSSER

Mes lecteurs assidus sauront qu’il n’y a pas si longtemps, j’ai emménagé dans un charmant petit cottage aux abords de Henley-on-Thames, que, techniquement parlant, on peut appeler ‘la Campagne’. Ceci est bien sûr une amélioration par rapport à Londres, et cet été s’est montré très clément.

Ayant hérité d’un jardin attaché au cottage, mes pensées se sont immédiatement tournées vers un jardin traditionnel, plein de fleurs, et avec un potager, où je pourrais faire pousser mes légumes. En premier lieu, il me fallu créer un parterre, en enlevant plusieurs tonnes de cailloux (en exagérant à peine) et en plantant de jolies fleurs, qui se sont bien épanouies. Le seul problème, c’est que toute cette activité est venue trop tard en saison pour planter des légumes à temps pour une récolte estivale.

Et c’est là qu’interviennent mes nouveaux voisins, que je baptiserai Béatrice et Roland (je sais, plutôt cool, non?). Ils ont un jardin bien établi, et, en âmes généreuses qu’ils sont, ils en ont partagé les fruits: courgettes, framboises, haricots verts, plants de lavande pour mon parterre et même un pot de délicieuse confiture de cassis (malheureusement déja vide). Leurs produits frais ont été immédiatement utilisés dans ma cuisine, et je les remercie profondément de m’avoir autorisé à cueillir tout ce que je voulais pendant leurs vacances. Loin d’être jaloux de leur potager, je suis reconnaissant d’avoir ces experts vers qui me tourner, pour me guider dans ma tâche: faire pousser mes propres légumes!

Ce qui me ramène à l’idée de départ pour ce blog: lesquels d’entre vous, chers amis et lecteurs, font pousser vos propres produits? Fleurs, fruits ou légumes, j’aimerais bien voir le résultat de vos efforts, alors n’hésitez pas à me faire signe et à m’envoyer des photos!

  • anick.dabet@free.fr

    J’ai mis des bêtises ça marche. Donc je te disais que l’année prochaine, si tu as les dons de ton grand-père, tu auras les mêmes. Gros bisou mon chéri. Ta maman

  • Alexis

    Moi, honnêtement, je suis trop citadine pour ça. C’est évident que je n’ai pas la main verte. Haha! Mais, j’aime bien la verdure des jardins comme le tien!

    • ALK

      Moi, j’étais à Londres, et j’en avais bien trop marre de la ville. Je suis bien plus heureux maintenant!