20 Oct

LE PAIN

Je ne sais pas s’il y a quelque chose de plus “français” qu’un article entièrement dédié au pain, mais c’est ce que je vous propose aujourd’hui. En tout cas, vous pouvez encore une fois remercier une abonnée à mon compte Twitter de m’avoir soufflé cette idée. Après avoir posté une photo la montrant triomphalement en possession d’une baguette et de quelques croissants, elle m’avait demandé quelques précisions sur les traditions autour du pain en France. 

Bread I do not know if there is something more “French” than an article entirely dedicated to bread, but it is what I offer you today. In any case, you can once more thank a Twitter follower of mine for sending this idea my way. After posting a photo showing her triumphantly holding a baguette and a few croissants, she had asked me a few questions on the traditions surrounding bread in France. 

Il faut dire aussi qu’en France, le pain est une véritable obsession, comme c’est le cas, je pense, dans la plupart des pays autour du monde, qui ont tous une version particulière de cet aliment des plus simples. Si l’on pense aux Français.e.s, on pense immédiatement à la baguette (200-250g), mais comment oublier le pain (400g) et la ficelle (100g). Plus les croissants, les pains au chocolat (je ne viens pas du sud-ouest) et autres viennoiseries et pâtisseries. 

One must also say that in France, bread is a proper obsession, as is the case, I think, in most countries across the world, that all have a particular version of this simplest of food. If you think about the French, you immediately think about the baguette (200-250g), but you cannot forget the pain (400g) and the ficelle (100g). Plus croissants, pains au chocolat (I am not from the south-west), and other pastries and cakes.

Mais c’est la baguette quotidienne qui préoccupent les Français, au point où il existe plusieurs lois pour garantir l’approvisionnement en pain, ainsi que le repos des boulangers, parfois forcé ! A Paris, notemment, toutes les boulangeries ne peuvent pas fermer quand elles le veulent, surtout en été, pour éviter que tout un arrondissement ne se retrouve sans pain. Qu’elle soit complète ou tradition, il se vend plus de 30 millions de baguettes par jour… 

But it is the daily baguette which preoccupies the French, to the extent that there are several laws that guarantee the supplying of bread, as well as the bakers’ rest, sometimes forced ! In Paris, for example, all bakeries cannot shut when they want to, especially in the summer, to avoid the fact that a whole district is left without bread. Whether it be wholemeal or tradition, more than 30 millions baguettes are sold every day…

Il y a de belles traditions, plus ou moins répandues, qui gouvernent la consommation de la baguette. Si, par exemple, vous arrivez chez vous après être passé.e.s par la boulangerie pour y acheter une baguette, sans que le quignon manque à l’appel, vous n’êtes pas Français ! Et pour la plupart d’entre nous, il est dangereux de poser une baguette à l’envers sur la table, de peur d’un gros coup de poisse. 

There are beautiful traditions, more or less observed, which govern the consumption of the baguette. If, for example, you get home after stopping at the bakery for a baguette without the end crust (le quignon) going missing, you are not French ! And for most of us, it is dangerous to place a baguette upside down on the table, for fear of a spot of bad luck.

Je vais vous laisser sur la chose qui m’intéresse le plus: l’origine de la baguette. Mon histoire préférée est celle qui donne à Fulgence Bienvenüe, ingénieur en maître du métro de Paris, l’idée de créer une forme de pain qui pourrait être partagée sans couteau, arme fréquemment utilisée dans les bagarres, et que tout ouvrier digne de ce nom portait sur lui. Ce qui explique pourquoi on préfère aujourd’hui rompre le pain à la main plutôt que de le couper au couteau. Jolie histoire, non ? A bientôt ! 

I am going to leave you with what interests me the most: the origin of the baguette. My favourite story is the one that credits Fulgence Bienvenüe, the engineer in charge of the construction of the Paris métro, with the idea of creating a shape of bread which could be shared without a knife, a weapon often used in fights, and that any worker worth his salt would carry. Which explains why we still prefer today breaking the bread by hand rather than cutting it with a knife. Nice story, isn’t it ? See you soon ! 

13 Oct

UN PRIX DE CONSOLATION

Au moment où j’écris ces lignes, je suis confortablement installé dans un superbe hôtel près de Bath, où les employés me chouchoutent pendant que mon mari est occupé à mener des entretiens d’embauche. Même si ma situation actuelle est des plus enviables (je ne vous raconte pas comment le brownie est délicieux), elle n’est qu’un arrêt précurseur à un séjour chez des amis qui habitent dans le Devon, et qui est le véritable sujet de cet article.

A consolation prize At the time of writing these lines, I am comfortably ensconced in a superb hotel near Bath, where the staff are taking care of me while my husband is busy conducting job interviews. Even if my current situation is most enviable (I won’t tell you how delicious the brownies are), it is but a precursor to a stay at some friends’ who live in Devon, and which is the true subject of this article.

Vous saurez peut-être que j’ai dû annuler deux passages en France cette année, pour cause de virus, mais surtout d’isolement obligatoire à mon retour, qui m’aurait empêché de travailler comme il faut. Alors le prix de consolation en question est une invitation à passer quelques jours dans une superbe région, en compagnie des amis que nous aurions accompagnés lors de notre second passage en France. 

You will surely know that I had to cancel two trips to France this year, because of the virus, but mostly because of the compulsory isolation upon my return, which would have prevented me from working properly. So the consolation prize mentioned is an invitation to spend a few days in a superb area, in the company of the friends we should have accompanied during our second trip to France. 

S & G, pour leur donner l’anonymat, sont des amis de longue date, généreux au plus haut point, et hôtes extraordinaires. G est féru des vins de Bourgogne, raison pour laquelle nous allions nous retrouver à Pommard, alors je sais que sa cave se retrouvera dépourvue de quelques bouteilles après notre passage. Quant à S, elle a déjà fait l’objet d’un de mes articles, car elle est impeccable cuisinière et produit des repas délicieux sans avoir l’air de faire le moindre effort. 

S & G, to keep their privacy, are old friends, generous to the extreme, and extraordinary hosts. G is a connaisseur of Burgundy wine, the reason for which we were meeting them in Pommard, so I know that his cellar will be freed from a few bottles after our passage. As far as S is concerned, she’s already been the subject of one of my posts, as she is an exemplary cook and produces delicious meals seemingly without any effort.

Alors même si je suis pour le moment seul avec mes pensées – mon mari se fait attendre – je sais que dans deux ou trois heures, je serai en bonne compagnie. Pour moi, deux ou trois jours passés ainsi sont aussi bons qu’un week-end dans un hôtel de luxe, parce que rien ne vaut les vieux amis avec qui on peut passer du bon temps. Pour compléter le tout, quelques bonnes balades, des câlins avec Buster le chien et Cléopâtre le chat, un bon bouquin et des tonnes de fous rires.

So even if I am for the moment alone with my thoughts – my husband is making himself scarce – I know that in a couple of hours, I will be in good company. For me, two or three days spent like this are just as good as a weekend in a luxury hotel, because nothing replaces old friends with whom you can have a laugh. To complete the picture, a few walks, cuddles with Buster the dog and Cleopatra the cat, a good book and tons of laughs.

Maintenant que je vous ai révélé tous mes plans, j’ai hâte de reprendre la route et d’être arrivé chez S & G, une tasse de thé à la main, adossé au poêle. J’ai hâte de lire, de faire les mots croisés devant un bon café le matin, d’aider S avec le repas du soir. La vie, quoi, mais dans un cadre différent, ce qui pour moi en ce moment vaut tout l’or du monde. Ah ! Mon mari a fini. Je vous laisse, et vous dit : à bientôt ! 

Now that I have exposed my plans to you, I look forward to getting back on the road and to arriving at S & G’s, a cup of tea in hand and my back to the AGA. I look forward to reading, to doing the crossword with a coffee in the morning , to helping S with the evening meal. Life, in short, but in a different setting, which is for me worth all the gold in the world. Ah ! My husband is done. I must leave you, and say to you: see you soon ! 

06 Oct

MES CLASSIQUES

Le monde est divisé entre ceux et celles qui lisent, et ceux et celles qui ne lisent pas. Moi je lis, tant que je peux. Je ne m’ennuie jamais, car si je mets le nez dans un livre, je suis transporté ailleurs. On me demande souvent sur les médias sociaux de recommander des livres pour tous les niveaux, et c’est très difficile, car tout choix est subjectif. Alors je vous propose ici trois de mes livres préférés. 

My classics The world is divided between those who read and those who don’t. I read, as much as I can. I am never bored, because if I put my nose in a book, I am transported elsewhere. On social media, people often ask me to recommend books for all levels, and it is very difficult, because all choices are subjective. So I am offering you here three of my favourite books. 

Le premier, Le Marin de Gibraltar (1952), de Marguerite Duras, est l’histoire d’un amour impossible entre un homme en mal de tout et une superbe femme à la recherche du marin de Gibraltar. Le protagoniste se retrouve à bord du yacht d’une belle Américaine dont il est tombé amoureux, même s’il sait qu’elle ne l’aimera jamais, car son coeur appartient à un mystérieux marin. Je ne vous révélerai pas la fin du roman, mais j’adore le ton du récit et l’atmosphère générale.

The first one, Le Marin de Gibraltar (1952), by Marguerite Duras, is the story of the impossible love between a man who’s sick of everything and a gorgeous woman who is looking for the sailor from Gibraltar. The main character finds himself aboard a beautiful American woman’s yacht, with whom he fell in love, even if he knows she will never love him back, as her heart belongs to a mysterious sailor. I will not spoil the end of the novel, but I love the tone of the narration and the general atmosphere. 

Dans un genre complètement différent, j’adore le court roman de science-fiction de René Barjavel, La Nuit des temps, publié en 1968. Le roman débute avec un mystérieux signal provenant d’une immense profondeur sous la glace antarctique, qui révèle la présence d’une ancienne civilisation. Je viens de réaliser que, encore une fois, il s’agit ici d’une histoire d’amour impossible, entre le Dr Simon et Eléa, reveillée d’un très long sommeil. Visiblement, je suis très fleur bleue. 

In a completely different genre, I adore the short science-fiction novel by René Barjavel, La Nuit des temps (The Ice People), published in 1968. The novel begins with a mysterious signal coming from deep down under the Antarctic ice, which reveals the presence of an ancient civilisation. I have just realised that, once more, we have here an impossible love story, between Dr Simon and Eléa, awoken from a very long sleep. Apparently, I’m a hopeless romantic.

Ma troisième recommandation est Le Jardin d’acclimatation (1980), le Prix Goncourt d’Yves Navarre. Un merveilleux roman, qui frappe fort dans le coeur, je vous préviens. La famille Prouillan, disséminée dans le monde, se souvient de Bertrand le jour de son anniversaire. Le langage est fort, direct, poétique. Les sentiments y sont exposés, les nerfs à vif du début à la fin. Je viens de le relire et je n’ai pas peur de vous dire que j’ai encore une fois eu les larmes aux yeux…

My third recommendation is Le Jardin d’acclimatation (1980), Yves Navarre’s Prix Goncourt. A wonderful novel, which hits you hard in the heart, let me tell you. The Prouillan family, scattered throughout the world, remembers Bertrand on the day of his birthday. The language is powerful, direct, poetic. Feelings are exposed, like raw nerves from start to finish. I have just read it again, and I am not afraid to tell you that once again tears welled up…

Bien sûr, la littérature française contient tellement de belles histoires, à tous les niveaux et pour tous les goûts, que je ne saurais pas lui faire justice dans cet article. De plus, comme je vous le disais au début, le choix de vos lectures est totalement subjectif. Une chose est sûre cela dit: la lecture est un outil très utile à la découverte de la langue française, pourvu que vous choisissiez un ouvrage à votre niveau. Quel qu’il soit, j’espère que vous m’en parlerez. A bientôt ! 

Of course, French literature contains so many beautiful stories, at all levels and for all tastes, that I can’t do it justice in this post. On top of it, as I was saying at the beginning, what you choose to read is totally subjective. One thing is sure, though: reading is a very useful tool to the discovery of the French language, provided you can choose a book at your level. Whatever it is, I hope you’ll tell me about it! See you soon! 

29 Sep

LES 4 SAISONS

Ayant demandé à mes abonné.e.s de m’aider lors d’une récente panne d’inspiration, plusieurs d’entre eux m’ont demandé de parler des quatre saisons et de ce qu’elle m’inspirent. Alors je relève le défi, en commençant par le printemps, bien sûr: la saison du renouveau, et du vert, ma couleur préférée. Au printemps, tous les clichés et stéréotypes sont les bienvenus, comme l’est la saison elle-même, ainsi que ses beaux jours. 

The 4 seasons Having asked my followers to help me during a recent lack of inspiration, several of them asked me to talk about the four seasons and what they inspire in me. So here I am, accepting the challenge, starting with spring, of course: the season of renewal, of all things green, my favourite colour. In the spring, all clichés and stereotypes are welcome, just as the season itself is, as well as its beautiful days. 

Mais pour moi, rien ne bat la chaleur et la luminosité des beaux jours d’été. Que je les passe en Provence ou ici, dans mon chez-moi depuis plus de 23 ans, j’adore les longues journées de l’été. J’adore me lever tôt, parfois avec le soleil, et apprécier le beau temps, le son des martinets volant haut dans le ciel, les apéritifs en terrasse. J’adore aussi tout simplement sentir le soleil sur ma peau. Pas vous ?

But for me, nothing beats the heat and the light of the beautiful summer days. Whether I spend them in Provence or here, in my home of over 23 years, I love the long summer days. I love getting up early, sometimes with the sun, and appreciating the fine weather, the sound of the swifts flying high in the sky, the drinks on the terrace. I also simply love feeling the sun on my skin. Don’t you ?

L’automne quand à lui, apporte ses odeurs particulières, ses matins brumeux et ses fruits qu’il suffit de ramasser ou cueillir pour en profiter. J’adore les feuilles qui changent de couleur, et encore plus me promener en forêt, en trainant les pieds dans les feuilles mortes, à la recherche de champignons, comme je le faisais avec mes grands-parents. Je partage également avec mes deux frères une certaine appréciation des marrons grillés…

Autumn brings its particular smells, its foggy mornings and its fruits that you only have to pick up or pick to enjoy. I love the leaves changing colour, and even more walking in the woods, dragging my feet in the dead leaves, looking for mushrooms, as I used to do with my grand-parents. I also share with my two brothers a certain appreciation for roasted chestnuts…

Et enfin, l’hiver. Et oui, il faut bien en parler… Ce que je n’aime pas, mais alors là PAS DU TOUT au sujet de cette saison, c’est le gris. Constant, déprimant, qui nous vole toutes les autres couleurs. Cela dit, il y a aussi de belles journées d’hiver, pleines de ciel bleu, de givre, et de froid qui vous remplit les poumons. J’aime aussi la neige, pas exactement fréquente ici, et jamais assez épaisse pour être gênante, mais très jolie. Enfin, la plupart du temps! 

And finally, winter. Well, yes, we have to mention it… What I don’t like, what I REALLY don’t like about this season is the grey. Constant, depressing, stealing from us all other colours. That said, there are also beautiful wintry days, full of blue skies, of frost, and of that cold that fills your lungs. I also like the snow, not exactly a frequent occurrence here, and never thick enough to be a hindrance, but beautiful. Well, most of the time ! 

Je dois bien sûr vous demander si vous aussi vous aimez certains aspects des quatre saisons, ou même si vous en aimez une plus que les trois autres. Comme toujours, j’espère que me raconterez tout, car j’adore lire vos tweets et autres messages. C’est toujours super sympa de ‘faire votre connaissance’ sur les médias sociaux, où j’aime vous écouter et vous aider dans votre apprentissage ou pratique du français, alors n’hésitez surtout pas. A bientôt ! 

I must of course ask you if you too like some of the aspects of the four seasons, or even if you like one of them more than the other three. As always, I hope you will tell me everything, as I love to read your tweets and other messages. It is always super nice to ‘meet’ you on social media, where I like to listen to you and help you in your learning and practice of French, so never hesitate. See you soon ! 

22 Sep

LE PAIN MOUCHETÉ

Le pain moucheté. C’est la traduction française de bara brith, une spécialité galloise que j’ai préparée pour la première fois le week-end passé. Mes lecteurs et lectrices assidu.e.s sauront que lors de son passage au QG d’ALK, mon élève (et maintenant copine) Lesley m’en avait apporté un, qui fut apprécié comme il se doit, tartiné de beurre, salé en ce qui me concerne. Lesley m’ayant gentiment donné sa recette, j’ai décidé de m’y essayer.

Speckled bread It is the English translation of bara brith, a Welsh specialty that I made for the first time last weekend. My avid readers will know that when she stopped at ALK HQ, my student (and now friend) Lesley brought me one, which was appreciated as it should be, spread with butter, salted for me, of course. Lesley being kind enough to give me her recipe, I decided to try my hand.

La recette n’est pas compliquée, mais demande un peu de soin. Tout d’abord, il faut faire macérer des fruits secs, augmentés dans mon cas de pelures d’agrumes confites, dans un peu de thé corsé et de sucre. Et ce pour au moins 6 heures. Suivant les conseils de Lesley, j’ai laissé mes fruits dans le thé toute la nuit. Et ce matin, j’ai ajouté le reste des ingrédients pour faire une pâte à gâteau au ‘look’ assez spécial. 

The recipe is not complicated, but demands a bit of care. First of all, you have to soak some dry fruit, augmented in my case with candied peels, in a bit of strong tea and sugar. And this for at least 6 hours. Following Lesley’s advice, I left my fruit in tea all night. And this morning, I added the rest of the ingredients to get a batter with a very special ‘look’.

Je suis sûr qu’il y a presque autant de recettes pour le bara brith que de familles galloises, mais je dois dire que celle que j’ai utilisée est très simple. Ce qui m’a le plus marqué, c’est l’absence complète de matières grasses, à part le peu de beurre utilisé pour graisser le moule. Je dois vous avouer que je viens d’en dévorer une tranche, accompagnée d’une tasse de thé, qui plus est au soleil sur la terrasse. Que demander de mieux ?

I am certain that there are as many bara brith recipes as there are Welsh families, but I must say that the one I used was very simple. What I noticed first is the total absence of fat, apart from the little butter used to greased the tin. I must admit that I have just devoured a slice of it, together with a cup of tea, and in the sun, on the terrace on top of it. Who could ask for more ?

Je ne sais pas si c’est le cas pour vous, mais j’adore essayer de nouvelles recettes, qu’elles soient sucrées ou salées, et celle-ci est si simple que je me devais de l’utiliser le plus tôt possible. J’aurais tant aimé que Lesley eût été là pour me donner son avis, mais bon, ça sera pour une autre fois. En tout cas, de l’avis de mon mari, il aurait été content de payer pour une telle tranche dans un petit café gallois, alors ça me suffit !

I don’t know if it is the case for you, but I love trying new recipes out, whether they are sweet or savoury, and this one is so simple that I simply had to try it as soon as possible. I would have loved for Lesley to have been here to give me her opinion, but hey ho, it’ll be for another time. In any case, in my husband’s opinion, he would have been happy to pay good money for a slice like that in a little Welsh café, so that’s enough for me ! 

Je vais demander à Lesley si elle est d’accord pour que je vous donne la recette, alors faites-moi savoir si vous aussi vous aimeriez essayer de préparer un bon bara brith. Pour cela, rien de plus simple: abonnez-vous à mon compte Twitter ou Instagram et guettez la parution de la recette. Et bien sûr, comme toujours, j’espère que vous me ferez le plaisir de passer me dire bonjour, avec une photo de vos exploits. A bientôt ! 

I will ask Lesley if she is ok with me giving you the recipe, so let me know if you too would like to try to prepare a good bara brith. In order to do that, follow those simple steps: follow me on my Twitter or Instagram account and watch for the publication of the recipe. And of course, as always, I hope that you will do me the honour to drop by to say hello, with a picture of your efforts. See you soon ! 

15 Sep

#BLOG

Chers ami.e.s, lecteurs et lectrices, vous êtes chaque semaine de plus en plus nombreux à lire les articles que je publie, et je vous en remercie de tout mon coeur. Certain.e.s d’entre vous se sont même abonné.e.s, pour ne manquer aucun de mes articles. Et c’est pout ça que cette semaine, je suis un peu inquiet, car je trouve assez difficile de trouver assez d’inspiration pour vous parler de choses intéressantes. 

#blog Dear friends and readers, each week, more and more of you read the posts I publish, and I thank you with all my heart. Some of you have even subscribed, so as not to miss any of my posts. Et this is why I am a bit worried this week, as I find it quite difficult to find enough inspiration to tell you about interesting things. 

Je ne sais pas si vous le savez, mais chaque matin un article est tiré au hasard des archives de mon site et publié automatiquement sur Twitter. Hier matin, l’article en question était au sujet du film Les figures de l’ombre, qui raconte l’histoire de ses femmes extraordinaires qui travaillaient pour la NASA. Un article dont je suis assez fier, d’ailleurs. Si vous lisez assidûment mes articles, je suis assez curieux de savoir si vous en avez apprécié un en particulier.

I don’t know if you know it, but each morning, a post is picked at random from the archives on my website and is automatically published on Twitter. Yesterday morning, said post was about the film Hidden Figures, which tells the story of these extraordinary women who worked for NASA. A post I am rather proud of, by the way. If you are an avid reasder of my posts, I am quite curious to know if you’ve loved one in particular.

Je me souviens également de mon premier article, qui n’était même pas en français ! Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais décidé de ne le publier qu’en anglais, ce qui me paraît maintenant être une décision assez bizarre. Après beaucoup de travail, vous avez devant vous, chaque semaine, le produit fini, qui est en fait le résultat de plusieurs consultations avec mes amis. J’espère que vous appréciez le format, mais aussi que vous n’hésiteriez pas à me dire ce que vous en pensez. 

I also remember my first post, which wan’t even in French ! I don’t know why, but I had decided to only publish it in English, a decision which now appears simply bizarre. After a lot of work, you have in front of you, each week, the finished product, which is in fact the result of several consultations with friends. I hope you appreciate the format, but also that you wouldn’t hesitate to tell me what you think.

Plusieurs de mes étudiants, ainsi que mes amis et vous, les fans, me parlez souvent de mon blog, et en particulier de vos articles préférés, ou plus particulièrement du type d’articles que vous aimez le plus. Les articles sur la culture française sont populaires, comme le sont ceux sur la cuisine. Pourtant, les articles les plus populaires sont les plus nostalgiques, remplis de mes souvenirs d’enfance, ou même de ceux plus récents.

Several of my students, as well as my friends and you, my fans, often talk to me about my blog, and in particular about your favourite article, or more precisely of the type of articles that you like best. Posts on French culture are popular, as are those on cooking. However, the most popular posts are the more nostalgic ones, filled with childhood memories, or even more recent ones. 

Je vous invite donc à vous plonger dans les archives, et j’espère qu’après avoir lu les articles répondant à certains mots-clés, vous me ferez le plaisir de me dire ceux qui, comme on dit en anglais, font flotter votre bateau. Et si jamais vous avez des conseils et des idées à me donner, laissez-les moi en commentaire, ou passez causer sur Twitter !

I am therefore inviting you to dive into the archives, and I hope that after having read several articles answering to particular tags, you will tell me which ones float your boat. And if you ever have some advice or some ideas to give me, please leave a comment, or drop by on Twitter !  

08 Sep

JE FAIS LE MIEN

J’adore cette période de l’année, vous le savez, chers amis et lecteurs, et j’ai déjà écrit plusieurs articles sur l’automne. J’espère pourtant que vous me pardonnerez cet article de la semaine, dédié à cette saison. Cette fois-ci, cependant, j’ai une bonne raison de vous importuner encore une fois avec le même sujet: les noisettes. Les noisetiers autour de la maison commencent à se débarrasser de leurs fruits, et je me dépêche de les ramasser avant que les écureuils ne les mangent ou ne les enterrent tous.

I’m making my own I love this period of the year, as you know, dear friends and readers, and I have already written several posts on autumn. Indeed I hope that you will forgive me this week’s article, dedicated to this season. This time, however, I have a good reason to bother you once more about the same topic: hazelnuts. The trees around the house are starting to shed their fruits, and I am hurrying to collect them before the squirrels eat them or bury them all. 

Une fois les noisettes recueillies, je pourrais bien sûr les garder au sec et les déguster dans les quelques prochains mois, mais je suis très impatient, alors je suis sur le chemin de guerre pour des recettes. J’ai déjà trouvé deux ou trois gâteaux et une tarte au chocolat qui utilisent des noisettes sous plusieurs formes, mais la recette que je préfère pour le moment, c’est celle d’une pâte au chocolat et aux noisettes, pour remplacer celle produite commercialement que vous connaissez sûrement. 

Once the hazelnuts are gathered, I could of course keep them dry and appreciate them in the next few months, but I am very impatient, so I am on the warpath for recipes. I have already found a couple of cakes and a chocolate tart which use hazelnuts under several forms, but my preferred recipe for the moment is one for a chocolate and hazelnut paste, to replace the one commercially produced, that you will I’m sure know. 

Alors j’ai fait des recherches, et je peux vous dire que si vous voulez des recettes pour la-dite pâte, vous en trouverez des douzaines. Après mûre réflexion, j’en ai choisi une qui ne contient que cinq ingrédients. Ça n’est pas que je cherchais une recette très facile (je n’ai pas peur des plus compliquées !), mais celle-là me plaît car ses ingrédients sont naturels et que, une fois fini, le résultat peut se conserver hors du frigo. 

So I did some research, and I can tell you that if you want a recipe for said paste, you will find dozens of them. After thinking hard, I chose one that contains only five ingredients. It’s not that I was looking for an easy recipe (I’m not afraid of more complicated ones!), but I like this one because the ingredients are natural and because the result, once finished, can be kept out of the fridge.

Je ne sais pas si comme moi vous aimez profiter des cadeaux que nous fait la nature, mais je suis très content, et pas peu fier, de pouvoir créer quelque chose, ma foi assez sain, sans trop d’effort. En plus, l’ingrédient principal de ma pâte aux noisettes est gratuit, ce qui me fait très plaisir. Les autres ingrédients, quant à eux, m’attendent sagement dans le placard. Il ne me reste plus qu’à casser deux cents noisettes !

I don’t know if like me you like to take advantage of the presents that nature gives you, but I am very happy, and not a little proud, to be able to create something, which is rather healthy, without too much effort. On top of it, the main ingredient of my hazelnut paste is free, which pleases me most. The other ingredients, as far as they are concerned, are waiting patiently in the cupboard. All I have to do is break two hundred hazelnuts!

Alors, comment ça se passe chez vous ? Est-ce que vous aussi vous aimez préparer des choses à partir d’ingrédients que la nature nous donne ? Peut-être aimez-vous en faire cadeau à ceux et celles qui vous sont chers/chères ? Je suis toujours à la recherche de bonnes idées, alors j’espère que vous n’hésiterez pas à me laisser vos recommandations en commentaire. En attendant, à la semaine prochaine !

So, what is it like at home ? And do you like to prepare things from ingredients nature gives you ? Maybe you like to gift them to all your loved ones ? I am always looking for good ideas, so I hope that you will not hesitate to leave me your recommendations in a comment. Meanwhile, see you next week !

01 Sep

ELEVE J

Salut tout le monde! Si vous lisez ces lignes régulièrement, vous saurez que je ne parle pas souvent de mes élèves, mais je dois faire aujourd’hui une exception. Même si je garderai son nom secret, je voudrais vous parler de mon élève J, et de son adorable épagneule, que j’appellerai également J, vu que son nom commence par la même lettre que sa ‘maman’. Adorable, mais un peu coquine, car elle adore machouiller à travers sont harnais lors de ‘vraies’ rencontres.

Student J Hello everybody! If you read these lines regularly, you will know that I don’t often talk about my students, but I must make an exception today. Even if I will keep her name a secret, I would like to tell you about my student J, and of her adorable spaniel, which I will also call J, as her name starts by the same letter as her ‘mum’. Adorable, but a little bit naughty, as she loves to gnaw through her harness during ‘real’ meetings.

Je ne me souviens même pas comment nos leçons ont commencé, mais je sais que ça fait un bon bout de temps que J et moi travaillons ensemble. Nous sommes passés par la grammaire pure, le vocabulaire, les exercices d’écoute, et la traduction, pour en arriver aujourd’hui à un savoureux mélange, augmenté de beaucoup de conversation, le tout dans un superbe français. Même si J serait la première personne à vous dire que je réussis encore à lui poser des colles! 

I do not remember how our lessons started, but I know that it has been a while that J and I have been working together. We went through pure grammar, vocabulary, listening exercises, and translation, to arrive today to a tasty mix, augmented with a lot of conversation, all of it in superb French. Even is J would be the first person to tell you that I still succeed confounding her! 

Je pense que tout cela explique pourquoi je retrouve J tous les jeudis, presque sans faute, pour une heure de conversation et de travail. Nous nous connaissons plutôt bien maintenant, après nous être rencontrés plusieurs fois, alors nous trouvons toujours de quoi parler. Surtout ces derniers temps, car nous utilisons ce que j’appelle des ‘images à parler’: chaque semaine, une image nous sert de support, et nous aide à explorer plus de vocabulaire et de grammaire.

I think that all this explains why I meet up with J every Thursday, almost without fail, for an hour’s worth of work and chat. We know each other well by now, after meeting several times, so we always find something to talk about. Especially these days, because we are using what I call ‘speaking images’: each week, a picture is used as a stimulus, and helps us to explore more vocabulary and grammar. 

J’adore mes leçons avec J et J, car elles apportent toujours beaucoup de nouveaux mots, dont vous profitez toutes et tous: je les utilise souvent pour illustrer mon mot et expression du jour, que vous pouvez trouver sur Twitter et Instagram. En fait, j’adore mes leçons avec J et J tout court, car elles sont tout simplement très amusantes et pleines de bons moments. 

I love my lessons with J and J, because they always bring new words, from which you all benefit: I often use them to illustrate my word and expression of the day, which you can find on Twitter and Instagram. In fact, I love my lessons with J and J full stop, as they are simply very funny and full of good moments. 

Mais avant toute autre chose, ce dont je suis le plus fier est d’avoir été la personne que J a choisie pour son travail avec le français. Je suis fier de l’énorme travail et du progrès effectué par J au cours de nos leçons. Alors j’espère que certain.e.s d’entre vous suivront sont exemple et passeront me dire bonjour. Qui sait, ça pourrait être comme ça qu’une belle et longue amitié entre les étudiant.e.s et leur tuteur commence ! 

But above all, what I am most proud of is to have been the person J chose to help her work on her French. I am proud of the enormous amount of work and how much progress she has made during our lessons. So I hope that some of you will follow her example and will drop by to say hi. Who knows, that could be the way a beautiful and long friendship between students and their tutor starts! 

26 Aug

UNE DECEPTION

Si vous avez vu mon petit message sur les médias sociaux samedi, vous saurez pourquoi je suis déçu. Pas déçu en général, seulement d’avoir dû annuler mon petit séjour en France, prévu pour la semaine prochaine. Je devais partir jeudi, en route pour le sud de la France pour cinq ou six jours, avant de remonter vers mon chez-moi en passant par la Bourgogne. Et tout ça en voiture, sans avoir à trop rentrer en contact avec beaucoup de personnes.

Disappointment If you have seen my little message on social media on Saturday, you will know why I am disappointed. Not disappointed in general, only to have had to cancel my little stay in France, planned for next week. I was going to leave on Thursday, on my way to the south of France for five or six days, before coming back up towards my little home going through Burgundy. And all of this in the car, without having to get too much into contact with a lot of people. 

Bien sûr, j’étais préparé à devoir porter un masque et rester à distance des autres le plus possible, mais c’est en fait l’obligation de respecter une période de quarantaine de deux semaines au retour au bercail qui m’a poussé à abandonner mes plans. Avec beaucoup de travail et des projets pour la rentrée, je ne peux pas me permettre de ne pas pouvoir sortir de chez moi, ou ne voir personne. Alors la seule solution pour moi et de ne pas partir tout de suite. 

Of course, I was prepared to have to wear a mask and stay at a distance from others as much as possible, but in fact it is the obligation to respect a period of quarantine, two weeks upon my return to the nest, which pushed me to abandon my plans. With a lot of work and some projects for the going back to school period, I cannot afford not to be able to get out of my house, or see no-one . So the only solution for me is not to go right now. 

Le miel de lavande, la verveine, et les autres victuailles que je devais rapporter de France devront attendre une autre visite, mais ça n’est pas grave. Ce qui me fait le plus de peine est de pas aller voir ma maman, que je n’ai pas vue depuis un petit moment maintenant. Mais encore une fois, avec un peu de chance, je ne devrai pas attendre trop longtemps avant de lui rendre visite. Et avant d’aller faire un tour dans deux ou trois supermarchés, sans compter quelques visites sur mes marchés préférés. 

The lavender honey, the verbena, and the other treats that I was going to bring back from France will have to wait for another visit, but that’s not that bad. What pains me the most is not going to see my mum, whom I haven’t seen for a little while, now. But again, with a bit of luck, I will not have to wait for too long before paying her a visit. And before going to a couple of supermarkets, without forgetting the visits to my favourite markets. 

Entretemps, je vais pouvoir continuer à dorloter et chouchouter mes élèves, qui ont tous et toutes été très sympa en me disant qu’ils ont été déçus pour moi. Cela dit, ils étaient aussi très contents de pouvoir continuer leurs leçons la semaine prochaine et celle d’après. De plus, même si je ne peux pas vous en dire beaucoup pour l’instant, je travaille en ce moment même sur un beau projet qui demandera pas mal de mon temps et beaucoup de travail. 

In the meantime, I’ll be able to continue taking care of my students, who all have been really nice telling me that there were disappointed for me. That said, they were also very happy to be able to continue their lessons next week and the week after. On top of that, even if I can’t tell you much about it for the moment, I am currently working on a great project that will demand a lot of my time, and a lot of work.

Alors comme vous pouvez le lire, je suis bien sûr un peu déçu de ne pas aller en France cette semaine, mais très content de rester à la maison et continuer à travailler. Y compris sur ces quelques lignes que vous êtes de plus en plus nombreux et nombreuses à lire chaque semaine. Je vous en remercie, d’ailleurs, et vous encourage à vous abonner à mon blog, afin de ne pas rater le prochain article. A la semaine prochaine! 

So, as you can read, I am of course a little bit disappointed not to be going to France this week, but very happy about staying home and continuing to work. Including on these few lines, that more and more of you read every week. I thank you for it, and encourage you to subscribe to my blog, so that you don’t miss the next post. See you next week !