Black gold

The one you can eat. If you can find it, that is. I am of course talking about the dark treasure that is tuber melanosporum, commonly known as the black truffle. One of the weirdest things mankind has ever decided to eat once dug out of the ground, where it grows until a decidedly hungry pig or well trained dog finds it. I wonder (and I am sure I am not the only one to have ever pondered on such matters) if ancient man one day noticed a wild boar rooting under an even more ancient oak looking for this culinary delicacy and decided to make a meal of both (the pig and the truffle, that is, not the tree.) But I digress.

If, like me, you have neither the skills, not the dog (or hog) to find the fungus yourself, you can always visit the truffle markets of Provence, in Carpentras, Vaison-la-Romaine, Valréas or Nyons, which take place in winter (November is a good month.) These markets are famous and disconcerting places, where the most unassuming people buy and sell these mushrooms for extravagant sums of money. The hushed atmosphere there is in stark contrast to the bustling hum of the summer markets in the same region, but it is still all too fascinating for words.

Once you have acquired the truffles, what you can do with them would take, and probably will, another blog entry to describe, so I won’t even start on that point. Apart from this little tip coming direct from a good friend of mine: if you ever acquire a good truffle, keep it in a jar with some eggs, as apparently the flavour of the truffle will permeate the eggs. True or not, I can already imagine the flavour of the omelette you are going to make, with generous shavings of black gold on top.

One last thing: regular readers of this blog know of my affection for the little corner of paradise on Earth that is the Hotel de Crillon-le-Brave, nestling at the foot of Mont Ventoux. What you do not know is that one of my most secret foodie dreams is to attend one of their ‘truffle weekends’. I have just checked the website: there are a few of them in November. Now, I know I am being very rude (I am French after all!), but please excuse me, I have flights to book…

 

L’OR NOIR

Celui que vous pouvez manger. Si vous pouvez le trouver, cela dit. Je vous parle bien sûr du sombre trésor qu’est tuber melanosporum, plus connu sous le nom de truffe noire. Une des choses les plus étranges que l’homme aie jamais décidé de manger une fois sortie du sol, où elle pousse jusqu’à ce qu’un cochon bien affamé ou un chien bien entraîné ne la trouve. Je me demande (et je suis sûr que je ne suis pas le premier à m’être demandé la même chose) si nos ancêtres ont un jour remarqué un sanglier farfouillant sous un vieux chêne à la recherche de ce délice culinaire et décidèrent d’en faire un repas (le cochon et la truffe, bien sûr, pas le chêne.) Mais je m’égare.

Si, comme moi, vous n’avez ni le talent, ni le chien (ou cochon) pour trouver le champignon vous-même, vous pouvez toujours visiter les marché aux truffes de Provence, à Carpentras, Vaison-la-Romaine, Valréas ou Nyons, qui ont lieu en hiver (novembre est un bon mois.) Ces marchés sont célèbres mais déconcertants, lieus privilégiés où d’illustres inconnus achètent et vendent ces champignons pour des sommes extravagantes. L’atmosphère feutrée qui y règne est en contraste avec la frénésie habituelle des marchés d’été de la même région, mais tout y est tout de même édifiant. Une fois les truffes acquises, ce que vous pouvez en faire pourrait prendre, et le fera sûrement, un autre blog, alors ça sera pour une prochaine fois. Juste un petit truc qui me vient d’un ami: si jamais vous mettez la main sur une bonne truffe, gardez-la dans un bocal avec quelques oeufs, vu qu’apparemment la saveur de la truffe se transmettra aux oeufs à travers la coquille. Vrai ou pas, j’imagine déjà le goût de l’omelette, couverte de copeaux d’or noir.

Une dernière chose: les lecteurs assidus de ce blog sauront mon affection pour le petit coin de paradis sur Terre qu’est l’Hôtel de Crillon-le-Brave, niché au pied du mont Ventoux. Ce que vous ignorez, c’est qu’un de mes rêves culinaires est d’avoir ma place dans un de leurs ‘weekends truffes’. Je viens tout juste de regarder sur leur site: il y en a quelques uns en novembre. Bon, je sais que je suis un peu malpoli (je suis français après tout!), mais vous devrez m’excuser, j’ai des vols à réserver…

  • Fenella Jackson

    Great blog. I have never tasted a truffle and always amazed at the price when I see them in the markets here in SW France. No free tasters sadly.

    • Well, if you ever have the chance, go for it, Fenella, truffle is a taste sensation like no other. But I agree that the price tag is somewhat a problem!

  • Leila

    I haven’t tasted them either…might have to bite the bullet one day soon!

    • They do taste delicious, dark and earthy. I love them…

  • Hotel Crillon le Brave

    Merci Arnaud! We can’t wait to welcome you to our Truffle Weekend! It promises to be great fun.

    • Merci et bonjour à toute l’équipe. J’ai vraiment hâte de revenir, mais devrai attendre novembre! En vous souhaitant un superbe été.

  • anick

    Très belles photos. Tu vas te moquer de moi car je n’ai jamais gouté aux truffes. Tout comme je n’étais jamais montée sur un funiculaire!
    Gros bisous mon chéri.

    • Merci pour les commentaires sur les photos, maman, mais tu penses quoi de l’article!?

  • anick

    Trés bien écrit ton article. C’est un domaine que je ne connais pas, mais tu as aiguisé ma curiosité et je devrai aller à Carpentras pour voir et écouter comment se passe la vente. C’est à quel moment ?
    Gros bisous. Ta maman

    • Merci, c’est gentil! Apparemment, les marchés sont étalés de novembre à mars. Demande à Annie, elle devrait savoir. Passe-lui le bonjour, d’ailleurs. Travaille bien aux cerises!

  • Peter from Raisin’ Your Glass!

    We completely agree with your sentiments Arnaud, and share a passion for this beautiful area of France. We will be down in the next few weeks and we hope that we can include some truffle trips in our wine tours in the near future.

    Maybe we’ll catch up again soon

    • Have a great trip and lots of fun! Think of me, please… I think the truffle trips sound fun, especially in conjunction with the wine.

  • anick

    Oui je lui en ai parlé et si tu veux elle pourrait même pouvoir t’en vendre. Si vous venez à Crillon à ce moment là, on pourrait voir cela. Je lui donnerai le bonjour. Dure journée: 7 h aux cerises. Gros bisous.

  • Rob

    This is a good post